Revenir en haut Aller en bas
Recensement de la rentrée
N'oublie pas de venir recenser ton/tes personnage(s) dans ce sujet avant le 21 octobre !
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Lufkin ! (a)
Toi aussi, tu aimes Hungcalf ?
Alors vote sur les top-sites et laisse un petit com' sur Bazzart et PRD !

Partagez | .
 
Why are you here ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
›› parchemins postés : 224
›› miroir du riséd : Jeremy Irvine
›› crédits : /
›› multinick : Thomas Cioban
ENTREPRENEUR SORCIER
›› âge : 28 ans
›› situation : En couple
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 739

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Lun 20 Aoû 2018 - 20:17 Sujet: Why are you here ?

C'était une clairière comme on en trouve des milliers dans les forêts d’Écosse. Des arbres espacés de quelques mètres au fût droit et aux racines noueuses, serpentant le long d'un sol tapissé de mousses et de fougères vert émeraude. Le cercle formé par les arbres permettait à la lumière du jour de percer jusqu'à terre. Toutefois, le ciel devait être couvert, car l'étendue au delà des cimes semblait une nappe blanche uniforme. Il faisait l'effet d'un couvercle qui oppresse en dépit de la distance considérable le séparant d'avec le sol. Comme une main claire, mais bien épaisse, prête à vous écraser malgré sa clarté apparente.
Levius était assit au centre de cette clairière. Ses doigts entremêlés retenaient ses genoux repliés contre sa poitrine. Il divaguait dans sa rêverie, conscient du caractère étrange de cette scène : quelque chose en lui attendait que la paix soit rompue pour que s'esquisse un dénouement.
Après un moment, le ciel s'assombrit un peu. Levius leva les yeux et contempla les cimes. Les feuillages bruissaient à la manière d'une rangée de peuplier : un froissement caractéristique évoquant un peu le son du bâton de pluie. L'air se chargea d'une odeur de géosmine, présage d'orage.
Toutefois, le garçon ne bougea pas. Il maintenait le regard rivé en direction du ciel. L'atmosphère s'était encore alourdie et l'on entendait à présent bourdonner. Comme une vibration sourde provenant de toutes les directions à la fois. Levius était figé d'une vive concentration. Son regard azur ne quittait pas la masse nuageuse, désormais grise et menaçante.
Il attendit encore un peu.

C'est alors que tout éclata : jaillissant depuis les cieux, un brouillard noir s’amoncela au dessus de la clairière, avant de fondre sur lui à la manière d'une nuée d'abeille. Levius eut à peine le temps de réagir que la masse l'encerclait déjà.
Il inspira vivement.

Puis, il se réveilla.
Son cœur battait la chamade et il était en nage. Le garçon ne comptait plus les secondes, momentanément piégé dans un intense état de confusion mentale. Le bourdonnement du nuage noir emplissait encore ses oreilles et dans les ombres de sa chambre, il jurait apercevoir la masse en train de se faufiler. Néanmoins, Levius s’évertua à reprendre son souffle peu à peu, pendant que son pouls se calmait doucement. Les images se dissipèrent, et il reprit corps avec la réalité.
Alors, constatant qu'il était chez lui et que tout ceci n'était qu'un mauvais rêve, Levius se laissa retomber contre l'oreiller de son lit et attendit que le sommeil le gagne à nouveau jusqu'au matin.

Huit heures trente.
Il avait trop dormi. D'habitude, il ne se levait jamais après sept heures. Le travail en ville et à la ferme façonnait son rythme interne tant et si bien qu'il se passait de réveil. Toutefois, aujourd'hui, il avait traîné. Levius ne savait pas pourquoi, mais il sentait que cette journée ne serait pas ordinaire. Il y avait quelque chose dans l'air, mais rien à voir avec la brume noire de cette nuit.
Il ne savait pas.
Après avoir prit un moment pour contempler une collection de scarabée encadrée au mur, Levius se leva pour enfiler les premiers vêtements qui lui tombèrent sous la main : une tunique de coton jaune curry et un pantalon de toile couleur bleu nuit. Pour un lundi, ça ne jurait pas. Il descendit.

Sa grand-mère avait rangé la cuisine depuis longtemps. Quand il apparut, elle le regarda d'un air tout à la fois réprobateur et affectueux. De savoir que son petit fils ne vivait pas comme un automate la rassurait en un sens, mais Levius avait des responsabilités. Alors, après qu'ils se soient salués en signant elle lui tendit un panier d'osier et lui désigna la porte d'un signe de tête, pour qu'il aille chercher les œufs du matin. Le jeune homme obtempéra sans rien ajouter, trop aux prises avec les restes de son rêve de la nuit pour tergiverser.
Il fit un tour par le poulailler et, une fois assuré d'avoir récupéré tous les œufs, se dirigea vers la grange (les poules de la ferme vivaient en liberté et certaines d'entre elles préféraient nicher dans le foin de la grange plutôt que celui du poulailler). Le garçon poussa la grande porte d'un coup d'épaule, mais fut rapidement forcé de constater qu'aucune poule ne semblait avoir passé la nuit ici... Et pour cause : dans un coin, sur un grand tas de paille, un jeune homme était en train de dormir. Un jeune homme que Levius n'avait jamais vu et qui semblait se remettre d'une nuit difficile (à en juger par l'odeur d'alcool imprégnant l'air). Levius demeura un moment immobile à détailler minutieusement son invité surprise. Sans doute se figurait-il qu'à force de le regarder, le jeune homme disparaîtrait et alors il réaliserait que tout ceci n'était qu'un mirage improbable. Cependant, on ne combattait pas le réel à la seule force de son regard. Levius devait affronter l'évidence et faire quelque chose de ce garçon.
Précautionneusement, il avança donc jusqu'à se trouver à côté du corps inerte, au pied du tas de paille. A l'oreille, il s'assura ensuite de sa bonne respiration, traversé par l'idée qu'avoir à gérer un cadavre n'entrait pas dans son domaine de compétence. Levius s'accroupit ensuite et continua d'inspecter le jeune homme à la faveur de la lumière pénétrant depuis la porte de la grange, désormais grande ouverte. Devait-il le secouer ou bien attendre qu'il se réveille tout seul ? Levius n'en avait pas la moindre idée. A dire vrai, si le jeune sorcier pouvait repartir d'où il venait et oublier cette histoire, cela lui irait fort bien. Il n'imaginait pas que sa journée se teinte d'un tel imprévu. Cela bouleversait tout son petit équilibre et il va sans dire qu'avec le tempérament qui était le sien, de le constater ne se faisait pas sans angoisse.
Levius ne savait pas gérer l'incertitude.



Pensine
Revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10862-levius-bird-nerd-is-the-new-sexy#237349
avatar
Hyacinthe Taschereau
CANADIANsugarBABE
›› parchemins postés : 486
›› miroir du riséd : Clément Chabernaud
›› crédits : .Money
›› multinick : The Blue Devil Evan
›› dispo RP : OPEN
ARTS JOURNALISTIQUES
›› âge : 23
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 4ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires : Médias moldus et sorciers, Sciences Politiques et Magiques, Histoire de la Magie
Options facultatives : Botanique, SACM et Musique
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 797

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Lun 27 Aoû 2018 - 16:17 Sujet: Re: Why are you here ?

J’avais abusé. Une fois de plus. Je ne savais plus où j’en étais, cet été était le pire que je passais en Grande-Bretagne depuis mon arrivée, et pourtant jusque là tout allait à merveille. Une scolarité exemplaire, un accueil chaleureux par les Summerbee et surtout par mon parrain d’alors, Caleb Blackwood. Une amitié en était née, mais au fur et à mesure, sans même que je ne m’en rende vraiment compte, ce n’était plus de l’amitié que je ressentais pour lui mais quelque chose de bien plus puissant, de sensationnel. Et pourtant je l’avais appris de la pire des manières, quand lors d’une des rares fois où j’avais fini saoul j’avais fini dans le lit d’un autre camarade de classe, et que pour son malheur je l’avais appelé par un autre prénom que le sien, car le prénom que j’avais alors prononcé était celui de Caleb. Tout avait changé suite à ça, je m’étais montré plus timide, plus réservé, le fuyant même au début car je ne savais pas quoi penser de tout ça, et après en avoir discuté, notamment avec Niamh, je m’étais finalement rendu compte que ce que j’éprouvais pour lui c’était de l’amour. Un amour qui allait être déçu et brisé par son mariage avec Thaïs. Un mariage auquel j’ai assisté, et où mon cœur s’est déchiré en mille morceaux. Depuis, ma vie a changé du tout au tout, et moi qui étais un jeune homme sérieux et toujours raisonné, j’ai commencé à faire n’importe quoi, comme boire à l’excès, et à m’oublietter un peu trop souvent, occasionnant des pertes de la mémoire.

Et alors que je dormais d’un sommeil lourd et profond dans un lieu que je ne connaissais pas, tout me ramenait à la soirée précédente. Je m’étais rendu au Rainbow, un endroit qui est devenu un second chez-moi durant l’été, au point que désormais Ilias me connait bien même si moi j’ai tendance à l’oublier à cause des effets de l’Oubliette. Vu la chaleur de l’été, j’avais juste mis un short, beige, et un débardeur assez large. Pourquoi ? La raison était toute simple et j’en avais un peu honte : je voulais juste trouver un garçon pour la soirée afin de penser à autre chose. Et ce n’était pas gagné, mais au fur et à mesure de la soirée, l’ambiance du bar s’était vite échauffé et je m’étais retrouvé à enchaîner les verres avec un garçon, du prénom de Donovan. Bien entendu, je ne m’en souviendrais pas à mon réveil, j’avais bien trop bu pour me rappeler quoique ce soit. Pourtant, il était mignon ce petit sorcier, légèrement plus âgé que moi, il avait des yeux verts très déstabilisants et des cheveux sombres qui lui donnaient un petit côté mystique. J’avais craqué à son charme et il fallait avouer qu’il s’amusait à me draguer sans prendre de pincettes. C’est lui qui payait les verres alors autant en profiter n’est-ce pas ? Vers la fin de la soirée, c’était tout naturellement qu’il m’avait raccompagné chez lui, j’étais bien trop ivre pour résister de toute façon, et puis j’étais venu pour ça alors pourquoi protester ? Il m’avait ramené chez lui, me portant sous les aisselles pour éviter que je ne tombe. Il m’avait alors abandonné sur le lit, pour commencer à me déshabiller. Je me souviens encore de chaque sensation, comme ce moment où je m’étais retrouvé entièrement nu, et dans un état facile à imaginer, alors que lui m’observait, comme un prédateur, encore habillé. Puis il avait quitté ses vêtements pour finir par me faire l’amour. Enfin, de manière pas si romantique que ça, mais j’avais passé un bon moment. Sauf qu’après ce petit moment de plaisir, je m’étais assoupi, tout comme lui, et au bout d’une heure j’avais émergé. Complètement perdu, ayant déjà tout oublié de l’endroit où je me trouvais, mais j’étais nu. Je m’étais alors levé, j’avais pris mes affaires rapidement, me rhabillant comme mon état me le permettait avant de transplaner, je ne voulais pas rester trop longtemps dans cette chambre et avec ce garçon que je ne connaissais pas, même s’il avait l’air mignon. Où transplaner Je ne savais pas trop mais au fond de moi je voulais un endroit tranquille, idéalement la petite ferme de mes parents au Canada, où ils élevaient les créatures magiques qu’ils revendaient ensuite dans leur boutique. Mais voilà, un esprit embrumé par l’alcool, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux pour transplaner, et forcément, je n’allais réussir à faire des milliers de kilomètres juste en transplanant. C’est comme ça que je me suis retrouvé sur un tas de paille, dans la ferme des oiseaux.

Et le soleil était en train de me cueillir, mais pas seulement. Je commençais à émerger de ce sommeil vaseux assez difficilement, et en ouvrant les yeux, avec difficultés, j’aperçus un jeune homme qui m’observait avec curiosité, avec de grandes lunettes rondes. Je ne le connaissais pas. Et je savais encore moins où j’étais. Précipitamment, enfin autant que je le pouvais vu mon état, un mal de tête de titan me tombant dessus, je reculais dans la paille où j’avais apparemment passé la nuit en bredouillant, presque sur la défensive.

Qu..qu..qui êtes-vous ? Et je suis où ici ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
›› parchemins postés : 224
›› miroir du riséd : Jeremy Irvine
›› crédits : /
›› multinick : Thomas Cioban
ENTREPRENEUR SORCIER
›› âge : 28 ans
›› situation : En couple
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 739

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mar 28 Aoû 2018 - 14:54 Sujet: Re: Why are you here ?

Levius n'eut pas à réfléchir bien longtemps à ce qu'il devait faire du jeune homme endormis dans sa grange, puisque celui-ci ne tarda pas à se réveiller. Clignant d'abord péniblement des yeux, il ne lui fallu que quelques secondes pour apercevoir Levius et prendre peur. D'un geste vif (bien que peu assuré sur ses appuis) il recula en interrogeant tout aussi bien l’identité de son interlocuteur que l'endroit où ils se trouvaient.
Surpris, Levius recula de quelques pas à son tour et dans sa maladresse, il ne manqua pas de se prendre les pieds dans le manche d'une fourche qui traînait là. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, le garçon trébucha pour se retrouver assit bien contre son gré dans l'allée poussiéreuse de la grange. Au moins, ils étaient au même niveau l'un que l'autre, désormais. Son panier termina d'ailleurs sa course couché sur le côté, tandis qu'un œuf ou deux roulaient ça et là.
Levius dévisagea très brièvement le jeune homme en clignant plusieurs fois des yeux de stupeur. A deux reprises, il ouvrit la bouche pour parler, mais la referma après un moment faute de mots. La gêne croissait au fond de son ventre et ce, d'autant plus qu'il constatait sa propre incapacité à répondre à une question simple. Détournant finalement le regard vers un point insignifiant de l'espace, il prit sur lui de se calmer et finit par répliquer.

« Levius Bird. Je... Ses yeux passèrent d'un point à un autre, comme si il cherchait une formulation correcte pour ordonner les mots qui avaient eu la grâce de se présenter à lui. Ici c'est... Chez moi.

Déglutissant, le jeune homme posa finalement son regard sur les œufs échappés et entreprit de les ramasser un à un. Il laissa ceux qui étaient cassé par terre (il ne faudrait pas dix minutes aux poules et aux chats ou les manger). Dans le même temps, il poursuivit.

« Je pense que vous avez dû faire une erreur de transplanage. Dit-il. Levius n'avait pas hésité à invoquer la magie dans cette affaire, puisque la ferme était protégée de toute intrusion moldue par des sortilèges. Ce jeune homme devait donc forcément être un sorcier. Ça peut arriver quand la conscience est altérée... Notamment par la prise de drogue ou d'alcool.

Il lui adressa un bref regard en coin. Levius savait pertinemment qu'il devait s'agir (au moins) de la seconde option, mais il ne voulait pas offenser le jeune homme en optant pour un ton trop catégorique. Après tout, il l'avait retrouvé en train de dormir sur un tas de paille, imprégné d'une forte odeur d'alcool. Qui plus est, la ferme des Oiseaux se situait à des kilomètres de la ville la plus proche (Inverness). Par conséquent, l'hypothèse du voyageur nocturne perdu là par hasard ne pouvait pas coller non plus (il n'en avait pas le profil de toute façon, avec ses vêtements de ville et aucune sorte de bagage). C'était là la plus élémentaire des déductions.

« Enfin ne vous inquiétez pas. Vous devriez retrouver vos capacités rapidement.

Ajouta-t-il encore de son habituel ton doux. Le garçon était toujours profondément gêné, mais de verbaliser l'incident l'aidait (d'une certaine manière) à normaliser la situation.

« Vous pouvez rester dans la grange si ça vous dit. Sinon, il y a du café chaud à la maison.

Une fois de plus, Levius faisait montre de tout le savoir vivre dont il disposait (qui le connaissait savait que ce n'était pas facile). Ce n'était pas forcément de bonne grâce, mais il craignait bien plus de faire montre d'impolitesse que de malmener sa trop grande timidité. Quelque part, le jeune homme espérait aussi que sa grand-mère l'aide à gérer cette situation incongrue. Au fond de lui, Levius savait que ce garçon risquait d'être coincé ici un moment... Et c'était bien ce qui l'inquiétait.



Pensine
Revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10862-levius-bird-nerd-is-the-new-sexy#237349
avatar
Hyacinthe Taschereau
CANADIANsugarBABE
›› parchemins postés : 486
›› miroir du riséd : Clément Chabernaud
›› crédits : .Money
›› multinick : The Blue Devil Evan
›› dispo RP : OPEN
ARTS JOURNALISTIQUES
›› âge : 23
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 4ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires : Médias moldus et sorciers, Sciences Politiques et Magiques, Histoire de la Magie
Options facultatives : Botanique, SACM et Musique
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 797

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Lun 24 Sep 2018 - 11:59 Sujet: Re: Why are you here ?

J’étais perdu. Complètement perdu et je me demandais bien ce que je pouvais faire ici. C’était étrange quand même, je ne me souvenais de rien du tout. Comme si quelqu’un m’avait effacé la mémoire à ma place, et pourtant je savais bien qu’au fond ce n’était pas le cas, c’était juste les conséquences malheureuses d’une utilisation répétée du sortilège qui à force me provoquait des pertes de mémoire temporaires. J’avais presque, je dis bien presque, pris l’habitude d’oublier la personne à côté de laquelle je me réveillais le matin, bon je regrettais à chaque fois car ces jeunes hommes avaient beau être tous charmants, ils n’étaient pas Caleb, et ça m’était insupportable de savoir que je m’étais abaissé à ça pour l’oublier. Et pourtant je recommençais, comme cette fois, sauf que j’avais eu la présence d’esprit de transplaner pour repartir chez moi. Enfin, je le pensais, vu que mon réveil était en train de me prouver le contraire. Je n’avais aucune idée du lieu où je me trouvais, je ne voyais que de la paille et des volailles. Et ce garçon, aux lunettes rondes, en train de me regarder avec méfiance. Mon premier réflexe avait été de lui demander qui il était, puis de savoir où j’étais. Bien entendu, j’avais l’esprit encore trop embrumé pour me rendre compte que j’étais sûrement chez lui et que j’avais un peu violé sa propriété pour dormir ici de tout mon soûl sans m’en apercevoir. Levius Bird … Je ne le connaissais pas… Et comme je m’en doutais on était chez lui. Quel idiot j’étais. Pourtant, plutôt que de me chasser, le jeune homme se mit à ramasser des œufs. On était donc dans une ferme, ça me rappeler un peu ma maison d’enfance, un vieux corps de ferme rénové par mes parents pour abriter toute notre ménagerie. Une erreur de transplanage ? ca expliquait tout, et au final ça ne me surprenait pas tant que ça, je devais encore être alcoolisé quand j’avais transplané, d’où l’erreur de destination… J’avais dû penser à la maison de mes parents et voilà que j’étais arrivé dans une ferme. Les termes qu’il employait me rassuraient au moins sur un fait : c’était un sorcier. Je n’avais donc pas violé le Code du secret magique. Et ce sorcier n’était pas bête car il identifia tout de suite le problème : l’alcool. J’essayais de réveiller ma langue pour lui répondre.

Oui c’est sûrement l’alcool… J’ai eu une soirée agitée hier soir, très agitée et je pense qu’en voulant rentrant chez moi j’ai atterri ici … je suis vraiment désolé pour la gêne occasionnée, ça ne me ressemble pourtant pas (Je suis déboussolé, et complètement déprimé ce qui doit s’entendre) Moi c’est Hyacinthe, Hyacinthe Taschereau.

A quoi bon cacher mon identité, j’ai dormi dans sa paille toute la nuit et il m’avait donné son nom alors pour maintenant s’il ne m’avait pas encore expulsé à coups de sorts dans les fesses c’est que je pouvais au moins lui donner mon nom n’est-ce pas ? J’essayais de me réveiller, et de me lever par la même occasion, mais j’ai largement sous-estimé ma sensation de vertige, alors je me rassois immédiatement. Quelle triste image de moi-même je suis en train de donner … Du café ? J’en aurai bien besoin. Alors je retente de me lever, lentement, avant de répondre au jeune homme.

Je ne veux pas vous déranger… Mais j’avoue que du café me ferait du bien… Je suis sûr qu’une tasse me remettra l’esprit suffisamment en place pour transplaner et vous laisse tranquille. Je dédommagerai l’embêtement bien sûr…

Je devais avoir une sale tête, mais après tout pourquoi s’en soucier. J’étais dans un sale état alors ça ne servait à rien de le cacher. Heureusement, je n’avais pas encore l’esprit assez clair pour que la dure réalité s’impose à moi : mes frasques de la nuit et la douleur de mes sentiments pour Caleb.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
›› parchemins postés : 224
›› miroir du riséd : Jeremy Irvine
›› crédits : /
›› multinick : Thomas Cioban
ENTREPRENEUR SORCIER
›› âge : 28 ans
›› situation : En couple
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 739

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mer 3 Oct 2018 - 16:30 Sujet: Re: Why are you here ?

Levius regardait toujours furtivement le jeune homme, avec cette façon si particulière qu'il avait de ne jamais adresser directement ses regards à ses interlocuteurs. A dire vrai, son attention se portait plutôt au timbre de sa voix et les mots choisis pour justifier sa présence (fortuite) parmi les Bird aujourd'hui.
Ainsi, il remarqua bien vite les manières courtoises du garçon, son intonation hésitante et l'air déconcerté qu'il avait. Ce n'était pas un détail pour Levius : il comprenait avoir affaire à un individu de bonne fois et honnête à qui il venait d'arriver une mésaventure déplaisante. Aussi, son niveau d'anxiété s'abaissa drastiquement à partir du moment où le jeune homme se présenta, avant d'accepter poliment son invitation à prendre un café dans la maison (sans cesser de renouveler des excuses). Levius était sensible à ce genre de choses : son malaise en société ne tenait parfois qu'à ce type d'aspects insignifiants du comportement. C'est pourquoi, en dépit de l'étrangeté de leur rencontre, l'impression qu'il garda de ce Hyacinthe (au sortir de la grange) fut plutôt bonne.

Levius se releva donc et, après avoir passé une main distraite dans ses cheveux (signe de nervosité), puis rectifié la position de ses lunettes de vue, invita son visiteur improvisé à le suivre d'un signe de tête.

« Ce n'est... Articula-t-il. Ce n'est vraiment pas important.

Le jeune homme trouvait l'idée d'être dédommagé pour un café beaucoup plus embarrassante que d'en rester simplement là. Il préférait faire montre d'hospitalité, comme il était d'usage dans la communauté sorcière, de manière tout à fait désintéressée.

« Ici, ce n'est... Pas tellement à côté d'Inverness.

Fit remarquer Levius (un peu timidement), tout en guidant la voie à travers les pâtures. Son regard passa sur les traits de Hyacinthe avec la vivacité d'un hirondelle... Juste le temps nécessaire pour évaluer grossièrement son âge. Il poursuivit.

« Vous... Tu es étudiant à Hungcalf, non ?

La jeunesse manifeste de son invité avait naturellement amené Levius à faire ce genre de déduction. Inverness était une ville sans grand intérêt et la majorité des jeunes sorciers en dessous de trente ans n'y vivaient que parce qu'ils menaient des études à l'Université.

Arrivé au seuil de la maison familiale, Levius ouvrit la porte. La demeure grouillait de son capharnaüm habituel : l'impressionnante bibliothèque du psychomage était organisé sous forme de piles grimpant jusqu'au plafond (triée selon la couleur des reliures). Il y avait de vieux grimoires en lévitation partout. Le plafond était couvert de bouquets de plantes magiques et non magiques mises à sécher en attendant de servir d'ingrédient pour potion. Les chats dormaient sur les fauteuils et le canapé, tandis que des poules nichaient dans les chaudrons, les boites ou tout autre récipient un tant soit peu adapté au format du gallinacé. Des objets magiques d'usage courant encombraient les étagères et l'on pouvait admirer l'allure sombre (mais néanmoins noble) d'un vieil augurey sur un perchoir près de la cheminée.
Levius guida Hyacinthe à travers cet invraisemblable bazar, jusqu'à entrer dans la cuisine. Là, tout était propre et ordonné (car c'était le repère de Susan Bird, la doyenne de la famille et grand-mère de Levius). Cette dernière était d'ailleurs en train de s'affairer à écosser une étrange variété de petits pois mauves vifs, qu'elle décortiquait avec cette façon propre des gens de la campagne (le geste tout à la fois assuré et rude). Susan Bird était, sous tous rapports, une sorcière de conte : elle avait l'air incroyablement vieille et portait de longues robes bariolées, avec un chapeau pointu (même à l'intérieur). Son regard bleu azur perçant était un trait dont elle avait fait don à toute la famille. Aussi, quand elle vit débarquer un inconnu dans sa cuisine, la vieille femme ne manqua pas de lui adresser son fameux regard inquisiteur.

« Hyacinthe, voici ma grand-mère : Susan Bird.

Dit-il pour la forme, avant de formuler des présentations inversées en langue des signes (car la grand-mère était sourde de naissance). Le dialogue se poursuivit un petit moment, le temps pour Levius d'expliquer la situation. A la fin, Susan acquiesça sèchement et se leva pour servir aux deux garçons une grande tasse de café. Elle tira également d'une armoire un petit flacon qui contenait une potion verte et la posa devant Hyacinthe.

« Contre les maux de tête.

Commenta Levius. Susan observa l'étranger d'un air bienveillant, puis s'en retourna simplement à ses occupations. Le silence s'imposa de nouveau sur les deux jeunes gens.

« Ce genre d'incident arrive souvent ?

S'enquit finalement Levius, tout en faisant tourner lentement sa tasse de café entre les mains.



Pensine
Revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10862-levius-bird-nerd-is-the-new-sexy#237349
avatar
Hyacinthe Taschereau
CANADIANsugarBABE
›› parchemins postés : 486
›› miroir du riséd : Clément Chabernaud
›› crédits : .Money
›› multinick : The Blue Devil Evan
›› dispo RP : OPEN
ARTS JOURNALISTIQUES
›› âge : 23
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 4ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires : Médias moldus et sorciers, Sciences Politiques et Magiques, Histoire de la Magie
Options facultatives : Botanique, SACM et Musique
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 797

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mar 30 Oct 2018 - 13:14 Sujet: Re: Why are you here ?

Ma tête était affreusement lourde et je me demandais vraiment ce que je faisais à, j’étais perdu et le fait d’être face à un inconnu qui m’observait ne m’aidait pas vraiment à m’éclaircir les idées. J’essais d’expliquer comme je le pouvais ma présence ici, et à coup sûr j’avais un peu trop bu la veille au soir, et surtout j’avais dû vouloir transplaner en n’étant pas totalement sobre, d’où l’erreur. Dans un sens, je peux m’estimer heureux, ça aurait pu être pire et j’aurai pu transplaner dans un mur ou au fond d’un lac à la place, je peux m’estimer heureux d’être dans une ferme. Je me relevais doucement, je voyais les formes autour de moi valser et je savais que ce n’était qu’une impression mais je faisais attention pour ne pas lamentablement tombé devant cet inconnu, ce Levius. Je m’en voulais de le déranger, et je me disais que si ça m’était arrivé, je serais très embêté… Je le suivais donc précautionneusement tandis qu’il m’expliquait que l’on était assez loin d’Inverness. J’espérais pouvoir vite me remettre en état pour repartir et me coucher dans mon lit, pour oublier toute cette mésaventure. Pour le moment, je le suivais à travers champs tandis qu’il me demandait si j’étais à Hungcalf. Surpris de la question, je restais honnête.

Oui… Je suis étudiant à Hungcalf en Arts Journalistiques, en quatrième année. Je sais, ce n’est pas très sérieux d’avoir autant bu …

Je me sens obligé de me justifier encore et encore pour mes mésaventures de la veille et l’haleine que je dois dégager. Moi-même, ça me rend nauséeux de sentir cet alcool qui empeste mes vêtements, alors j’ose à peine imaginer l’inconfort que ce doit être pour lui, surtout dans une nature aussi rafraîchissante. En arrivant près de la maison de Levius, je relevais la tête, suffisant pour l’apprécier en totalité tout en faisant attention de ne pas faire de geste brusque qui me donnerait encore plus mal au crâne. Ca me rappelait un peu le corps de ferme où vivait ma famille au Québec, on avait été obligé d’avoir ce genre d’habitation vu la grande fratrie que j’y avais mais aussi pour toutes les créatures dont s’occupaient mes parents. Sans m’en rendre compte, le fait d’avoir atterri dans une ferme me rassurait et m’aider psychologiquement à m’en remettre. Mais l’intérieur détonnait, il était rempli de livres en tout genre, des piles entières qui montaient jusqu’au plafond, et d’autres ouvrages qui flottaient dans les airs, comme des nuages dans un ciel de printemps. A ce capharnaüm se mêlaient quelques animaux, des chats, des poules et même un augurey au fond de la pièce, près de la cheminée. Je suivais Levius jusqu’à la cuisine où s’afférait une vieille femme, aux doigts agiles et sûrs, au regard transperçant sous son chapeau pointu qui m’impressionna beaucoup. Levis me présenta, et je ne savais pas trop comment réagir, je n’étais pas vraiment prévu au programme après tout.

Bonjour Madame Bird, je suis désolé pour le dérangement, j’ai eu un petit accident de transplanage …

Levius commença à agiter les mains et je m’aperçus alors que j’avais parlé dans le vide car la grand-mère de Levius semblait sourde. Sauf que je ne savais pas parler le langage des signes, alors je demandais à Levius de lui transmettre mes excuses pour la gêne occasionnée… Je m’assis à la table tandis que la femme nous servait une grande tasse de café. Mes autour de la tasse, je sentais la chaleur me réchauffait doucement, tandis qu’elle posait une fiole remplie d’un liquide vert devant moi. Levius m’expliqua que c’était pour les maux de tête. Je remerciai la grand-mère avec un sourire avant de déboucher le flacon et de le boire en une seule gorgée. Le goût était particulier, pas infect mais pas agréable non plus, plutôt comme de la mélasse acide qui me coulait dans la gorge. Ca m’apprendra à boire plus que de raison. La question suivante de Levius me fit lever la tête de la tasse de café fumante.

Pas si souvent que ça … Je veux dire, c’est la première fois que je me réveille dans une ferme mais … Je me suis déjà réveillé un matin dans la rue en ayant oublié les trois jours qui venaient de précéder….

Comment lui expliquer que ces accidents étaient dus à l’alcool certes, mais aussi et surtout aux multiples oubliettes que je m’infligeais depuis des semaines …


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
DATE:  Sujet: Re: Why are you here ?

Revenir en haut Aller en bas
 
Why are you here ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
(NO) MAGIC UNIVERSE
 :: Londres & le monde :: Habitations moldues & sorcières :: Ferme des oiseaux
-