Revenir en haut Aller en bas
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Grymm & de Summerbee ! (a)
Toi aussi, tu aimes Hungcalf ?
Alors vote sur les top-sites et laisse un petit com' sur Bazzart et PRD ! niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 3505211156

 
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Lun 26 Nov 2018 - 22:00 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
Ambiance lourde, sentiment d’oppression, ce n’est pas qu’un sentiment, tu as l’impression que l’air se réchauffe au fil des minutes, se faisant plus irrespirable encore que la seconde précédente, mais le plus dur fut probablement la confession. Tu as ouvert ton cœur, tu as laissé tomber des barrières que tu n’imaginais jamais baisser avec lui. Il tente un peu d’humour, mais sa voix n’est pas cohérente, tu voudrais dire qu’il n’a pas à se mêler de ça, mais … tu viens de l’entraîner dans ton histoire alors tu ne peux pas lui en vouloir de se sentir concerner. Tu aurais mieux fait de te taire Niamh. Merci. Simple. Efficace. Sincère, surtout. C’est la dernière partie de sa phrase, personne ne peut te faire de mal qui te touche, réaction inattendue, protectrice, amicale. Avec l’aide du blond, tu te remets sur tes pieds, fébrile, c’est incompréhensible, la puissance que peut avoir le psychique dans ce genre de moment. Tu proposes de sortir, tu ne penses pas être capable de supporter plus d’évènements, c’est trop dur. Un léger rire traverse tes lèvres quand il mentionne l’épisode avec l’elfe de maison, et moi j’oublierais que tu ne sais pas descendre des escaliers de manière civilisée, sourire timide et entendu, ce qui c’est passé dans cet asile restera dans cet asile. Avant que tu ne puisses répondre, refuser ou argumenter contre l’idée, tu te retrouves dans ses bras, bon… tu n’as pas la force ou l’envie de contester, tu te contentes de passer tes bras autours de son cou pour éviter de te casser la figure, non mais, je te jure murmures-tu dans son cou en souriant. Inconsciemment, tu fermes les yeux pour ne pas voir les derniers décors de ce bâtiment maudit, tu préfères ne pas y repenser, ne plus rien voir de ce lieu. Enfin, l’air frais et piquant de la nuit vient fouetter ton visage, tu réouvres les yeux au moment où tes pieds touchent à nouveau le sol. Et c’est très bien comme ça, quelle idée de merde, franchement, la prochaine fois que tu en as encore des comme ça, tu m’oublies, c’est à ton tour de plaisanter, quoique, on ne t’aura plus à pêcher par orgueil ou en tout cas tu réfléchiras deux fois avant de t’engouffrer dans une aventure qui semble légèrement stupide. Ton égo te tuera un jour. Apaisée par l’air frais, tu n’en demeures pas moins tremblante de nervosité, quelques pas suffisent pour sortir du périmètre de l’asile, vous retrouvez la rue, la civilisation et … qu’est-ce que c’est agréable. D’abord silencieuse, tu regardes ta montre, minuit vingt. Un peu moins d’une heure et pourtant, tu as l’impression que c’est une éternité qui s’est écoulée depuis votre arrivée. Tu regardes Caël légèrement gênée, tu prends enfin conscience de ce qui s’est passé dans cet asile et tu n’es pas à l’aise, mais ça va bien au-delà de ça. Je n’ai pas envie de rentrer seule ce soir, ça va peut-être te paraître bizarre, mais … t’as pas envie qu’on aille boire un verre ou je sais pas, si tu n’as rien de prévu bien sûr. Si pour le verre c’est clair, pour le je ne sais pas ça l’est beaucoup moins. Tu sais qu’il n’y a personne chez toi ce soir, Naïa et Sam sont en déplacement et tu n’es pas rassurée à l’idée de rester seule. Heureusement, tu dors peu en général, tu es même une adepte des nuits blanches alors ça ne changera rien pour toi de ne pas dormir, tu ne veux simplement pas être seule après cette soirée.
(c) DΛNDELION
[/i]


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Mar 27 Nov 2018 - 18:40 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Son merci est rapide, presque inaudible, au point que dans quelques jours je me demanderai sûrement si elle l’a vraiment prononcé, mais je sais qu’il est sincère, et ce que j’apprécie surtout c’est que Niamh me fait confiance. Comme si on s’était parlé sans décodeur pendant des années et que dernièrement on trouvait enfin comment décoder nos phrases et nos comportements. Et au final, on agit plutôt de la même façon, mais bien entendu, on est trop têtus l’un et l’autre pour se l’avouer. Quelque chose a bougé en moi, je le sens, comme un déclic, en écho un peu avec ces mots terribles que j’avais écrit cet été dans mon journal intime, un journal que ma famille semblait avoir pris un malin plaisir à lire… Oui, maintenant, Niamh compte pour moi. De quelle façon et à quel point ? Je l’ignore encore, mais je sais que je ne veux pas qu’on lui fasse de mal personne n’en a le droit et si je tombe sur le mec qui a osé s’en prendre à elle, il va passer un sale quart d’heure. Heureusement pour lui, je ne suis pas au courant que Niamh en est tombée enceinte et qu’elle a fait une fausse couche. Elle s’est dévoilée à moi mais il est encore trop tôt pour que je connaisse toute sa vie. Si elle m’avait tout dit, je n’aurai pas pu me contrôler…

Pour le moment, on tente de reprendre contenance tous les deux avec l’humour, comme à notre habitude, et alors que je mentionne l’elfe de maison fantôme, elle me rappelle ma dégringolade dans les escaliers, et cette simple notion me fait sincèrement rire, ce qui me fait grimacer immédiatement à cause de la douleur encore présente. Sans lui demander son avis, je la porte pour sortir de l’asile, et ses mots dans mon cou me font sourire. L’air frais de la nuit et la demi-lune éblouissante me font du bien, je laisse Niamh se remettre sur ses jambes et j’inspire l’air à pleins poumons. Ce n’est que maintenant que je me rends compte à quel point cet asile était humide et poussiéreux. Je ferme les yeux quelques instants, il faut que je m’en remette, j’ai également vécu des choses dures dans cet asile… L’épisode de l’épouvantard pourrait limite faire rire, mais j’ai encore en tête toutes ces personnes qui m’ont poignardé, dont Donovan, celui pour qui mon cœur battait comme il n’avait jamais battu. Au fond, je me rends compte que j’ai fait bien du mal, et même s’il est trop tard pour regretter, j’en porte le poids sur ma conscience. Les mots de Niamh me font rouvrir les yeux.

Oh, arrête de râler, c’est avec ce genre d’émotion qu’on se sent vivant non ? Tu ne sens pas ton cœur battre comme il a rarement battu ? Ca doit être pour ça qu’on dit que je suis une tête brûlé, à croire que frôler le danger m’aide à me sentir vivant… Et puis, c’était juste un défi, c’est ton ego qui nous a emmené là-dedans Princesse.

Clin d’œil. Personnellement, je ne regrette pas cette soirée, peut-être que Niamh oui mais ce n’est pas mon cas, malgré les bleus sur mon torse et ma lèvre ouverte. Je la vois regarder l’heure, elle doit être pressée de rentrer chez elle et se cacher dans ses couvertures, alors je vais prendre congé. Mais je reste quelques secondes muet devant sa question. Elle m’invite chez elle pour ne pas rester seule. D’ordinaire, quand une fille me propose un verre chez elle à cette heure de la nuit, je comprends très vite que c’est un message pour me dire qu’elle a envie de moi et que l’on fasse du sport toute la nuit (oui je suis endurant). Mais ce n’est pas le genre de Niamh, malgré ce que je lui ai fait croire la dernière fois.

Si tu m’invites à boire un verre, je ne dis pas non, j’espère que tu as autre chose que du jus de citrouille chez toi, je suis partant. J’avais réservé ma soirée pour toi Princesse, sois honorée ! Allez donne moi la main, on y va.

Une fois sa main dans la mienne, on transplane et on arrive devant sa porte.

A toi l’honneur Fizwizbiz !


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Mer 28 Nov 2018 - 18:43 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
Regard en coin, tu ricanes, je râle pas, je m'exprime espèce de troll, le sourire que tu affiches tranche avec le tremblement de tes mains, mais il est sincère. J'ai pas de problème d'ego, moi. Tu parles. Tu essaies de convaincre qui, toi ou lui ? Et je ne suis pas peureuse, je suis juste pas stupide, narquoise tu le regardes avec un mélange de défi et d'amusement dans le regard, c'est vrai que tu aimes les décharges d'adrénaline, mais vous ne vous les procurez pas de la même manière ; c'est tout. Tu t'entends lui proposer de prendre un verre et te surprends toi-même, après tout, peut-être que tu as d'autre personnes qui pourraient t'accueillir, mais ça signifie expliquer pourquoi tu ne veux pas être seule, alors que ce n'est pas quelque chose qui te dérange d'ordinaire. Surprise, tu l'es également quand le blond accepte l'invitation, tu pensais qu'il aurait d'autre projets, tu souris en levant les yeux au ciel. J'ai tout ce qu'il faut ne t'inquiète pas... L'alcool et toi, ce n'est pas un duo gagnant même s'il t'arrive de boire parfois, il n'en demeure pas moins que tes colocs sont un peu moins raisonnables que toi, le bar est de ce fait régulièrement rempli, sans compter que vous aimez recevoir les gens correctement.

Main dans la main, tu visualises la porte de ton appartement, heureusement, ton côté maniaque garantit un endroit propre et rangé, qu'importe le moment. Une rune dessinée sur la porte du bout de ta baguette déverrouille l'entrée, tu allumes et jette un rapide coup d’œil, seul ton chat ronfle sur le dossier du canapé. Personne à l'horizon. Entres, fais comme chez toi, tu enlèves ta veste et file la ranger dans ta chambre, laissant Caël seul quelques instant. L'appartement est plutôt vaste, après tout vous y vivez à trois. Trois belles chambres, une salle d'eau, un très grand séjour cosy et bien décoré ouvert sur une cuisine moderne et toute équipée où tu passes le plus clair de ton temps et ... d'un coup de baguette tu fais disparaître les voiles qui pendaient du plafond de même que la barre verticale qui se dressait au centre du salon. Tu profites de l'absence de tes amis pour t'étaler, tu t’entraînes dans ton salon au voile aérien de même qu'au pole-danse, disciplines que tu adores mais dans lesquelles tu n'es pas encore à niveau, enfin... à niveau selon tes critères légèrement exigeante la petite. D'un geste de la tête, tu invites Caël à te suivre vers la cuisine où tu ouvres une armoire et le frigo alors, qu'est-ce que tu prendras ? On a ... bieraubeurre, whisky pur feu ou pur malt y'a de la concurrence dans l'air, vin, bière traditionnelle moldue, rhum et ses variantes, vodka, mais aussi du soda, jus de fruit et ... non pas de jus de citrouille, personne n'en boit en fait ... Tu es bien chez toi, tu regrettes que bientôt votre équilibre ne sera plus le même, Samwell va partir à l'étranger et vous ignorez encore ce que vous allez faire avec Naïa, ce sont peut-être les derniers moments que tu vis ici, dommage, tu l'aimais vraiment cet appartement. Tu as faim ? d'un geste de baguette, un plateau apparaît avec une farandole de petits gâteaux, tu en as fait pour Scylla la veille, d'ailleurs tu poses ton regard dans le sien en te retenant de rire, je te promet que les miens sont très bons... Le pauvre, s'il est habitué à manger les préparations de sa soeur, il va avoir peur de goûter les tiens, mais ça serait un tort, tu cuisines très bien, la pâtisserie étant ta spécialité, ton exutoire également. Personne ne s'en est encore plaint d'ailleurs.

(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Lun 3 Déc 2018 - 11:17 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Espèce de troll ? Si ça ce n’était pas la preuve que la jeune femme reprenait du poil de la bête, je me demandais ce que ça pouvait être. Elle tremble encore un peu, je le vois, mais son sourire est là, ça me rassure. Un carré de chocolat et je suis sûr qu’elle irait dix fois mieux. Enfin, il ne faut pas trop lui donner de force non plus, sinon elle risquerait de me frapper pour l’avoir emmené là-bas. Je ne réponds à sa remarque sur son ego qu’avec un petit rire moqueur. Elle le sait très bien qu’elle en a de l’ego, et je sais très bien que j’en ai aussi. On est presque fait du même bois, pour nous deux la carapace est importance, et notre fierté est précieuse. Mais je ne vais pas lui jeter la pierre.

J’avoue, tu es loin d’être stupide, j’ai le droit de dire que tu es un peu impressionnable ? Non mais parce qu’un fantôme d’elfe de maison, ce n’est pas non plus un Moremplis.

Mas finalement, je suis peut-être davantage surpris de son invitation que de toutes ces créatures que l’on a croisé dans cet asile. J’aurai pu dire non, après tout, vu notre passif, je peux comprendre qu’elle ne m’ait invité que par politesse et qu’elle aimerait une présence plus rassurante pour cette fin de soirée. Mais non, je me dis qu’après ce qu’on vient de vivre, il vaut mieux que ça soit moi. Et puis, une invitation chez la grande Niamh, je ne vais pas la refuser ! Surtout s’il y a de l’alcool. J’ai bien besoin d’un remontant.

A peine arrivé, je remarque que l’appartement est très grand et surtout très bien rangé. A croire que Dhan le maniaque était passé par là. Je ne savais pas du tout que Niamh était une telle fée du logis, à défaut d’être une pro dans les maléfices. Faire comme chez moi ? Faut pas me le dire deux fois. J’enlève ma veste, que je pose sur le dossier d’une chaise. Niamh me laisse quelques instants, ce qui me laisse le loisir d’observer la pièce principale. La cuisine est moderne, même si l’ensemble est assez moldu, j’ai encore du mal à m’y faire. Mais l’ensemble est très bien décoré, on sent toute l’âme artistique de Niamh là dedans. Le séjour est chaleureux, on a envie de s’y prélasser. C’est différent de chez moi, et j’ai un peu de mal à me sentir à l’aise, mais au final la barre de pole dance et les voiles du salon finissent de me mettre à l’aise. Je rigole d’un grand rire quand elle fait disparaitre ces accessoires. Eh ben, je ne me doutais pas que Niamh versait dans ce genre de danse… Je ne peux manger une petite remarque.

Roh tu aurais pu les laisser, et me faire une petite démo, je mérite bien ça, je t’ai quand même sauvé plus d’une fois ce soir. Je ne savais pas que tu faisais ce genre de danse… Je comprends mieux certaines choses maintenant.

Je finis cette phrase d’un coup du menton, en direction d’un jean, de mec à première fois, qui traine sur une chaise. Oui tout est très bien rangé, sauf ça.

Je vois que je ne suis pas le premier à être invité ici, j’espère que tu n’es pas une de ces mantes religieuses qui attire les hommes, couchent avec eux pour en recracher la tête une fois fini. Tu me permets de vérifier s’il n’y a pas encore un corps tout frais dans ta baignoire, que je me puisse me sauver s’il le faut.

Je suis taquin, signe que j’ai repris contenance et que je suis vraiment à l’aise. Mes petits pics feront sûrement réagir Niamh, et c’est le but, mais elle me propose tout un assortiment de boissons en se dirigeant vers la cuisine.

Tu me fais un cocktail ? Sans poison par contre, je ne le digère pas très bien.

Niamh fait apparaître un plateau avec des gâteaux. A cette vue, mon estomac émet des gargouillis assez bruyants, de faim mais aussi de crainte, les derniers gâteaux que j’ai mangé étaient ceux de ma sœur, des biscuits rochers mais qui tenaient plus du rocher que du gâteau. J’avais failli mourir étouffé ce jour-là. Suspicieux, j’en prends néanmoins un que je goûte. Ca va, elle se débrouille bien la Princesse. J’ai encore la bouche pleine quand je parle.

Hum fa va, tu te débrouilles plutôt bien Prinfesse. T’es presque bonne à marier !


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Mer 5 Déc 2018 - 10:08 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
Faire entrer quelqu’un chez toi n’est pas quelque chose de commun, tu aimes conserver ce petit cocon, cette intimité, tu as besoin d’un havre de paix et ici, tu le trouves depuis quelques mois déjà. Alors, la petite boule au creux de ton estomac est probablement normale, tu t’enfonces dans l’appartement, laissant le loisir à Caël de faire comme chez lui, ce n’était peut-être pas une bonne idée connaissant le wright, mais bon, tu prends le risque. Après cette soirée, qu’est-ce qui pourrait être pire ? Ah … si. La réflexion qui arrive après que tu ai fait disparaître la barre et les voiles du salon, tu hausses un sourcil en le regardant, avant de hausser les épaules en souriant tant malicieux que charmeuse, pour la démonstration, tu n’as qu’à venir chaque premier mardi du mois au Vampire Night, j’y danse de minuit à trois heures , depuis quelque temps déjà. Tu ne sais pas si tu pourras continuer avec ton nouvel emploi du temps, c’est dommage parce que tu appréciais vraiment ce petit travail, ils paient bien les vampires et être payée pour faire quelque chose que tu aimes, il n’y a rien de mieux. Tu comprends mieux quoi? C’est vrai, toi tu ne vois pas ce qu’il pourrait comprendre mieux, même si tu sais très bien la réputation qui vas avec les danses de pole-dance particulièrement, mais … tu n’es pas de ce genre, c’est la difficulté qui t’attire, la complexité, l’effort, pas vraiment les mains baladeuses ou les regards lubriques posés sur tes fesses. Ça fait simplement partie du job.

Il attire ton attention sur un jean qui traîne, sammy, tu soupires en l’envoyant dans un coin grâce à un petit coup de baguette, avant de reposer un regard très sérieux, trop probablement, sur le blond dans la baignoire non … j’ai qu’une douche … mais dans la cave par contre, je les pends par les pieds, c’est plus pratique pour qu’ils se vident de leur sang, tu peux aller voir si tu veux, tu souris avant d’ajouter deux femmes et un mec dans un appart, il y a toujours un moment donné des trucs qui traînent, celui-là c’est à Sam. C’est pas que tu te justifies, mais presque alors que tu n’as aucun compte à rendre, si ce n’est que tu n’as pas envie qu’on te prenne pour une bordélique. Tu soignes ta maniaquerie depuis que tu n’es plus dans le même dortoir que Lina, mais ça n’est pas encore assez pour tes amis qui te trouvent un chouilla trop rigoureuse. Tu proposes à boire, mais tu ne pensais pas qu’il te demanderait un cocktail, soit, tu vas piocher dans tes armoires et tes souvenirs pour sortir deux tropiques, cocktail apprit grâce à Zadig lors d’une soirée de travail et qui fait partie de tes préférés. Rhum, grenadine , jus de citron et sucre de canne. Tu sors deux verres, mélange le tout dans un shaker et les sert sur le comptoirs tandis qu’il semble oser grignoter un bout de gâteau. Presque bonne à marier ? Non, je ne crois pas, je suis une bonne coloc par contre dis-tu en souriant lui mettant son verre sous le nez, je l’ai un peu corsé, c’est pas que je veux te mettre dans mon lit t’inquiète pas, j’ai pensé qu’on en avait juste bien besoin après ce soir ... mais, je suis pas sûre que tu en supporterais plusieurs tu lui adresses un clin d’oeil tout en trempant tes lèvres dans le cocktail, en effet, bien chargé.
(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Mer 5 Déc 2018 - 18:24 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Elle m'a fait entrer dans sa vie privée et je retrouve mes marques : taquinerie, petite blague, des pics acidulés, tout ce qui nous caractérise. Enfin nous, notre relation, enfin je ne sais pas trop comment l'appeler, c'est assez étrange. On n'est pas vraiment amis, mais en même temps je commence à l'apprécier et je doute que si ce n'était pas réciproque elle m'ait invité chez elle ce soir. Elle croit qu'on a couché ensemble, et pourtant je sais que c'est faux, mais je ne sais pas, c'est comme si on commençait à s'apprécier. Et forcément, je ne manque pas remarquer les détails – car après tout c'est toujours ça qu'on remarque en premier non ? - et je la lance sur la barre et les voiles qu'elle vient de faire disparaître. Sa réponse me surprend, j'en apprends encore sur elle. Ainsi, elle danse au Vampire Night ? Comme quoi ? Gogo danseuse ? J'y suis déjà allé quelques fois – forcément et pas pour les cocktails – mais je ne l'y avais jamais vu. Je ne sais pas quoi penser de cette nouvelle donnée.

Si tu me donnes rendez-vous, je ne peux que venir. Même si j'aurai espéré un show plus … privé... Et promis, je ne materai pas trop... Même si je suis sûr que certains ne se gênent pas.

Je ne sais pas quoi dire d'autre. Je ne peux pas vraiment lui reprocher une telle activité car après tout qui suis-je pour faire de telles remarques ? Ni son pote, ni son mec ou son frère. Alors je n'ai rien à dire, mais au fond de moi, ça ne me plaît pas. Pas du tout même. Plus j'en apprends sur elle, et plus j'ai cette envie irrésistible de la protéger. De son agression, des autres mecs aux mains dégueulasses... Sûrement mon instinct d'Auror caché bien au fond de moi, je ne vois pas ce que ça peut être d'autre n'est-ce pas ? Ce n'est pas comme si j'éprouvais quoique ce soit pour elle.... Non, bien sûr... J'attire son attention sur le jean d'un mec posé sur une chaise, et elle l'envoie valser dans un coin. Non, je ne suis pas jaloux … Elle a de la répartie, ce qui me fait dire qu'elle va mieux, qu'elle reprend des forces.

Oh, je te crois, je ne doute pas que tu es ce genre de filles qui ne s'embarrasse pas d'un mec. Mais j'éviterai d'aller dans ta cave, je suis bien plus sexy avec mon sang, que sans.

Petit sourire de connivence. Notre humour est différent, ce n'est plus aussi agressif qu'avant.

Ah tu fais de la colocation, je comprends mieux tout cet espace. Et tes colocs t'ont laissé l'appart libre ? Avoue que t'avais prévu de m'inviter chez toi Princesse, avoueras-tu enfin que tu as succombé à mon charme ravageur ?

Elle a l'air de se justifier mais à vrai dire je ne le vois même pas. Ma demande semble la surprendre et je la regarde s'affairer à nous préparer des cocktails. Elle repousse très vite ma petite blague sur l'idée qu'elle soit bonne à marier. Une femme indépendante, je le savais. Je me demande si elle aimerait se marier un jour, fonder une famille, ce genre de chose. Après tout, on rêve tous de notre avenir, reste à savoir quel est son rêve à elle ? Un peu corsé ? Je n'ai pas peur et je prends une gorgée pour goûter ce mélange. J'avoue qu'il est fort, mais ça ne me fait pas peur. J'ai déjà bu pire, Marcus fait des cocktails bien plus mortifiants que ça. Donovan aussi en faisait des forts, mais bon contrairement à ce que Niamh prétend, lui assumait clairement qu'il songeait à me mettre dans son lit à la fin, même si l'alcool n'était jamais nécessaire pour ça.

Tu veux tester ma résistance ? J'ai de l'entraînement fais attention. Je vais finir par croire que je t'ai tellement impressionnée la dernière fois, bien que tu feignes ne pas t'en souvenir, que tu veux me saouler juste pour recommencer. Tu peux juste le demander Princesse tu sais. Je suis généreux.

Clin d'oeil coquin digne d'un gros lourdingue. Tout moi.

Je ne peux pas en dire pareil de toi, d'après ce que j'en sais tu ne tiens pas très bien l'alcool.


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Jeu 6 Déc 2018 - 9:47 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
L'expression sur son visage t'interpelle, il semble surpris d'entrevoir l'étendue de tes talents, tu n'as aucun problème avec les différents emplois que tu as pu occuper pour payer tes factures. C'est grâce à eux que tu es devenue une femme indépendante et ça, c'est probablement ta plus grande fierté aujourd'hui. Bien entendu, il ne peut s'empêcher de relever l'invitation, ajoutant avoir espérer quelque chose de plus privé, visage légèrement baissé, tu le regardes avec amusement tout en répondant peut-être que si t'es gentil, t'y aura droit. Ce n'est pas comme si c'était une corvée pour toi, quand tu n'es pas au travail, tu passes ta vie suspendue dans ce salon à tourner et te perfectionner. Tu n'es pas vite gênée en plus, et puis, pourquoi tu le serais d'abord ? C'est que Caël. Probablement qu'ils ne se gênent pas, je suis suffisamment payée que pour ne pas y prêter attention, et puis ... ça serait dommage que personne ne regarde au fond. Tu ne tenais pas le même discours il y a quelques mois, semaines, tu étais persuadée que tu étais responsable de ton agression, que si tu n'étais pas si ... ça, ça ne serait pas arrivé, mais certaines personnes ont trouvés les mots pour te déculpabiliser, une chose qui t'apporte autant de bonheur que la danse et le spectacle ne peut pas être responsable de ce malheur, c'était juste la faute à pas de chance, le mauvais endroit au mauvais moment, tu as fini par l'accepter avec le temps. Aujourd'hui, tu sais que rien ne justifie ce genre d'épreuve, alors tu continueras à faire ce qui te rend heureuse le plus longtemps possible.

Mince, je manquais de viande pour la semaine prochaine, tu ne m'arranges pas ... vraiment ! Tu ne comptes pas lui dire qu'il n'y a aucun cadavre dans ta cave, parce que tu espères qu'il ne te prend pas vraiment pour une folle furieuse, c'est juste un jeu, comme tant d'autre. Un nouveau sourire se glisse sur tes lèvres, comment voudrait-il que tu paies un appartement pareil à toi seule ? Tu n'es pas une Muller ou l'une de ces familles qui possèdent plusieurs coffres à Gringotts, non. Toi, tu es plutôt la fille qui garde le peu qu'elle possède dans une boite cachée sous son lit, même si depuis que tu as quitté l'université, tu as un salaire fixe et raisonnable, ce n'est pas la panacée, inutile de rappeler que ce n'est pas dans ce monde-là qu'on devient riche, enfin ... pas en restant à Inverness. A vrai dire, Sam va partir d'ici quelques jours à l'autre bout du monde, définitivement, il est parti je-ne-sais-où pour faire des repérages et Naïa à prit quelques jours de vacances, alors ... non, ce n'était pas prévu, tu t'avances légèrement vers lui pour lui glisser à l'oreille sur un ton lascif qui ne laisse pourtant aucun doute quant au fait que tu plaisantes d'accord, tu as raison, je suis démasquée ... Regard rieur, tu donnes un léger coup d'épaule quand tu passes à côté en te retenant de rire. Il est grave quand même. Bien sûr, Icare qui s'approche du soleil se brûle, tu risques le même sort que lui si tu n'y prends pas garde, c'est qu'il a de la répartie le blondinet et surtout qu'il n'en démord pas, qu'à cela ne tienne, en fait, j'ai un goût de trop peu, puisque je ne me rappelle de rien, ça serait plutôt pour te donner une seconde chance si je devais repasser dans ton lit, mais ... pas ce soir, nouvelle gorgée et tu souris, l'avantage ou pas de ce genre de cocktail, c'est qu'ils sont beaucoup plus chargés qu'il n'y parait, le sucre annihilant l'impression d'alcool, c'est pas pour rien que ce sont des cocktails dit de femmes. Qui sait ... peut-être que tu avoueras qu'il y avait bien un ours ce soir-là...parce que ... étonnamment, ça, je m'en souviens. Comment oublier un ours dans les rues écossaises. Winnie n'avait rien à faire là. C'est vrai, je supporte très mal l'alcool, contrairement à d'autre, mon hygiène de vie est particulièrement ... saine et c'est le moins que l'ont puisse dire. Si tu ne prêtes pas vraiment attention à ce que tu manges, parce que c'est déjà rare quand tu manges, tu ne bois pas ou très peu, tu ne fumes pas, tu n'as jamais prit de drogues, quant aux médicaments ... hormis après l'agression et la fausse-couche, tu n'en a jamais prit non plus, préférant souffrir que d'empoisonner ton corps. Histoire d'éponger un peu l'alcool, tu saisis un cookie posé sur le plateau qui laisse percevoir des roulés à la cannelle et tu souris, mince, j'ai oublié de les apporter à Dhan. Le secrétaire est un féru de ces petites choses, que tu détestes, mais que tu fais toujours pour lui quand tu pâtisses. Les bonnes vieilles habitudes. Tu notes quelque part dans ton esprit de lui apporter dès le matin, et toi, c'est quoi ton gâteau préféré ? On ne sait jamais, si tu en fais déjà, tu pourrais lui en donner ou essayer d'en faire.
(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Jeu 6 Déc 2018 - 15:32 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Être gentil ? Mais je suis la gentillesse incarnée, n'est-ce pas ? Je ne sais pas à quoi elle joue, mais je suis rassurée, elle va beaucoup mieux que dans l'asile, je retrouve la Niamh piquante et acidulée que je connais si bien, qui souffle le chaud et le froid, sûre d'elle, avec un ego plutôt surdimensionné. Comme moi en somme, mais en version féminine. On se ressemble tellement qu'on a mis un sacré bout de temps avant de s'en apercevoir, ce qui est assez marrant au final. Je la prends au mot.

Je vais me tenir tranquille alors, j'adore les shows privés... Peut-être que tu en auras un aussi si tu es sage Princesse.

On se cherche, mais on sait au fond de nous que ce n'est que de l'humour. Encore on pense. C'est le cas n'est-ce pas ? Néanmoins sa dernière phrase me fait réagir.

Je me demande quand même comment Dhan pouvait le supporter. Personnellement, si on avait été en couple, je n'aurai pas vraiment apprécié que des regards lubriques de détaillent. J'en aurai fait de la cendre si tu vois ce que je veux dire.

Oui je suis un peu jaloux quand je suis amoureux, enfin je pense, je ne l'ai été qu'une fois, mais si je suis aussi protecteur qu'avec ma famille, la personne avec qui je serai pourra être sûr que je serai là pour la protéger. Et depuis que je sais ce qui est arrivé à Niamh, je ne peux m'empêcher de me dire qu'elle aurait dû être protégée... Non pas que je la considère comme un être fragile, bien au contraire, mais à mes yeux personne ne devrait avoir le droit de lui faire du mal. Pourquoi ? Je l'ignore, mais j'en ai le sentiment profondément ancré en moi.

A sa répartie sur la présence d''un cadavre dans sa cave, je ne peux que rire. Je sais qu'elle n'est pas sérieuse, elle est peut-être un peu folle (comme toutes les femmes non?), mais pas assez pour tuer des sorciers et les vider de leur sang n'est-ce pas ? Je comprends mieux pourquoi on est seul, sa colocation semble être sur le point de se finir. Je me demande si elle va garder l'appartement une fois ses colocs partis ou non. Je risque une proposition.

Si tu dois quitter l'appartement et que tu galères à en trouver un autre, je peux t'héberger quelques jours si tu veux, je prendrais le canapé.

Pourquoi je lui propose ça ? Aucune idée, c'est sorti tout seul. J'aurai peut-être du réfléchir avant, mais ce n'est pas trop mon fort. Son petit mot à mes oreilles me fait rire, car je sais qu'elle n'est pas sérieusement. Mais je fais semblant de marcher, juste pour la taquiner. Surtout vu la suite de sa phrase.

Je savais bien que tu en redemandais. J'ai l'habitude, m'essayer c'est m'adopter à ce qu'il paraît. J'en ai déçu plus d'un et plus d'une, à croire que je suis un vraie drogue au lit. Qui te dit que de toute façon je t'aurai dit oui ? Je suis généreux mais tout de même, faut le mériter un tout petit peu tu ne crois pas ?

Je ne réponds pas à son allusion sur l'ours. C'est mon petit secret, car je ne lu iai toujours pas révélé qu'il ne s'était en fait rien passé entre nous, et qu'elle avait réellement vu un ours et pas seulement mon tatouage. En fait, j'aurai même un peu peur qu'elle le prenne mal, ou qu'elle pense que je ne suis qu'un parleur et non un faiseur. Ainsi la Princesse fait attention à son hygiène de vie ? Ca ne m'étonne pas au fond, elle fait beaucoup de danse, et j'imagine mal une danseuse se goinfrer de chips, de soda, de drogue ou d'alcool. A côté d'elle, c'est vrai que je ne suis pas des plus sains, l'alcool a toujours été un défaut chez moi, et son frère me connait assez pour le savoir. Alors qu'elle saisit un cookie, j'aperçois des roulés à la cannelle juste en dessous. J'adore ça et j'en saisis un.

Tant pis pour lui, il est pour moi celui-là. Hm à vrai dire je suis un bouche à sucre, même si ça ne se voit pas, le sport tout ça. Mais j'aime beaucoup le brownie aux noix de pécan, ainsi que le shortbread millionnaire, c'est très sucré et un peu lourd, mais avant un match de quidditch ça donne des forces crois moi. Et toi du coup Fizwizbiz ? Des préférences culinaires ? Je suis sûr que tu as adoré mes sandwich au beurre de cacahuète de la dernière fois avoue. Attends tu sais quoi, on va se faire un Action/Vérité, ça sera l'occasion de mieux se connaître, on a déjà commencé autant continuer non ?


Et je n'attends même pas sa réponse, de toute façon, je viens déjà de m'affaler dans le canapé, dans le salon où se tenait la barre quelques minutes plus tôt, le cocktail à la main. Elle m'a dit de faire comme chez moi ? Alors j'ôte mes chaussures et mes chaussettes, que j'envoie dans un coin d'un coup de baguette et je m'étire un bon coup. A l'attaque !


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Ven 7 Déc 2018 - 12:00 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
Amusée, tes iris noisettes roulent dans tes orbites, je ne suis pas certaine d'en avoir envie réponds-tu en fronçant le nez avant de hausser un sourcil presque contrariée par ses paroles. Heureusement que tu n'es pas vite vexée, à cette époque je ne faisais que des concours de danse, je n'avais pas de facture à payer, pas autant en tout cas, et ... on se faisait confiance, simplement, bien que tu ne saches pas réellement la réaction qu'il aurait eu, tu préfères imaginer qu'il t'aurait fait suffisamment confiance de même qu'en ton jugement que pour te soutenir. Je ne t'imaginais pas du genre jaloux ajoutes-tu pour changer de sujet, c'est pas faux en plus, lui qui est si libre, tu ne vois pas comment il pourrait être du genre à aimer posséder. La jalousie est alimentée par un manque de confiance en général et Caël, semble tout sauf quelqu'un qui manque de confiance en lui. D'ailleurs, sa proposition te surprend, c'est ... gentil et inattendu, même si tu doutes fort que tu te retrouves à la rue du jour au lendemain, ça te va droit au coeur, très peu habituée à ce genre d'attention. Je ne voudrais pas te priver de ton lit, mais c'est très gentil de proposer, contrairement à plus tôt, ton sourire est sincère. Agréablement surprise par son initiative et l'apparente sincérité de celle-ci.

Et sinon, ça vas la tête ? Tu passes toujours les portes ? Moqueuse, tu le charries sur ses propos, soit-disant addictif, tu n'as aucune idée de la chose, mais tu doutes vraiment qu'on puisse être réellement dépendant de quelqu'un de la sorte. Il saisit l'un des roulés à la cannelle et tes lèvres forment un "o", presque choquée héééé,si je supporte l'odeur de la canelle, c'est juste pour lui, tu souris malgré tout. C'est vrai que la canelle n'est pas ton épice favorite, mais qu'est-ce qu'on ne fait pas pour les gens qu'on aime hein ? Ainsi donc, monsieur Muller est un gourmand, voilà une victime de plus pour engloutir tes folies pâtissières ah oui, les bons trucs qui tiennent au corps quoi, tu as déjà fait des shortbread millionaire, mais ils sont restés sur le comptoir tant c'est sucré, tes sandwich étaient pas mauvais, mais je me laisse damné pour le gratin de pâte que ma mère faisait et en sucré ... le gâteau de Noël traditionnel qu'on prépare chaque année... le christmas cake irlandais, un délice, mais surtout des souvenirs ; tant dans le coeur que dans l'esprit. Tu te souviens des veilles de noël où tu préparais les gâteaux avec ta mère, faisant un voeux lors de l'intégration des cerises confites comme le veux votre tradition. Tu donnerais tout ce que tu possèdes, et bien plus encore, pour revivre un Noël avec tes parents, comme avant. D'un geste de la tête tu balaies la nostalgie, observant le blond faire ... comme chez lui, il te propose un action ou vérité ce qui te fais rire, okay, mais ni ironie, ni faux-semblant et ... interdiction de choisir la même chose plus de deux fois de suite, ce dernier point te concerne, tu es une pro du "action" à répétition, ce qui parfois te met dans des positions plutôt cocasses. Comme cette fois où tu t'es retrouvée à devoir sortir en petite tenue dans la rue pour demander le premier passant en mariage, le pire ... il avait accepté. Let's go ! Action ou vérité ? tu t'installes à ta place dans le canapé, posant ton verre sur la table tout en l'interrogeant du regard, voyons voir jusqu'où il est prêt à jouer.
(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Lun 10 Déc 2018 - 10:06 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Je fronce des sourcils, mi-amusé, mi vexé. Comment ça elle n’en aurait pas envie ? Je suis sûr qu’elle pourrait trouver mon petit numéro à son goût si elle était un tant soit peu ouverte d’esprit. Mais pourtant, elle devait l’être ouverte d’esprit, pour danser dans un club de nuit. J’aimais bien ce genre de spectacle en général, même si là je devais avouer que ça me mettait un peu mal à l’aise, car je n’imaginais pas Niamh là-dedans, non pas que je déconsidère les femmes qui faisaient cela, mais je la pensais bien plus réservé, moins exhibitionniste. Et puis, je sais ce que les hommes viennent chercher dans ce genre d’endroit, j’y suis moi-même allé pour les mêmes raisons, alors ce n’est pas très flatteur. Mais j’aimerai beaucoup la voir danser un jour, non pour mater, mais pour la voir exprimer sa passion… Mais ma remarque ne semble pas lui avoir plu, et elle me rétorque presque aussitôt, presque sur la défensive.

La confiance c’est le ciment des couples il paraît. Tu as fait beaucoup de concours ? Oui je suis curieux, mais après tout on n’a jamais vraiment parlé de tes passions, et la nuit me rend bavard j’ai l’impression. A moins que ça ne soit l’ambiance cocooning de ton appartement… ou que tu m’aies lancé un sortilège de Babillage.

Je m’offusque presque de ce qu’elle sous-entend.

Moi jaloux ? Détrompe toi Princesse, je ne suis pas un mec jaloux. Quand j’étais avec Donovan, je ne lui ai jamais interdit de sortir avec ses potes, même s’ils étaient gays. J’avais confiance, comme toi en Dhan, même si au début on était plutôt libre comme couple. Non, je ne suis pas jaloux, je suis plutôt territorial en fait. C’est comme avec ma famille, personne n’a le droit de leur faire du mal, c’est tout.

Pourquoi je me sens obligé de me justifier comme ça ? Et puis pourquoi parler de Donovan, c’est déplacé non ? Pourtant, elle a bien parlé de son ex… enfin non c’est moi qui ai abordé le sujet en réalité. Mais le débat se calme quand je lui propose mon lit si un jour elle est en difficulté pour quelques jours. Me priver de mon lit ? Ce n’est pas un soucis, elle a l’air surprise, et elle me sourit. Me pense-t-elle vraiment si superficiel que ça ? J’ai un cœur énorme pourtant et pas que, et même quand mon ex est venu chez moi pour me gueuler dessus je l’ai laissé dormir là car il avait trop bu. Non, je suis plus gentil que j’en ai l’air… Je rigole quand elle m’accuse d’être prétentieux, oui je le suis un peu et alors ? C’est comme ça qu’on m’aime n’est-ce pas ?

Juste pour lui ? Et bien tu lui diras que grâce à moi, il prendra un peu moins de poids. C’est pas un grand sportif j’ai l’impression, à moins qu’il n’ait un stade caché dans son bureau, je le sauve de tes pièges caloriques ! Il devrait même me remercier !

Je finis de manger le roulé à la cannelle. Vraiment bon, j’ignorais que Niamh cuisinait aussi bien, elle devrait prendre des cours avec ma sœur, ça ne lui ferait pas de mal. Quoiqu’elle serait bien capable de les rater quand même.

Tu crois quoi, j’ai besoin de sucre pour être performant sur le terrain ! Et puis ça va, j’ai de la marge tu crois pas.

Clin d’œil coquin, car elle ‘ma déjà vu nu alors elle sait bien que malgré ces friandises je n’ai pas un poil de graisse. Même si elle est capable de prétendre le contraire juste pour me charrier, un peu comme mon cousin, on se chamaille tout le temps là-dessus.

Tu as bien de la chance, chez nous ce sont les elfes de maison qui font à manger … J’ai du mal à me souvenir de ma mère en train de cuisiner, il ne faudrait pas salir son tailleur avec de la farine.

Je roule des yeux pour montrer à quel point ça m’exaspérait. Les soucis des riches, on pourrait le résumer ainsi. J’ai l’impression que Niamh a une famille très soudée, ou en tout cas elle en a gardé de bons souvenirs, je ne peux pas vraiment en dire autant de notre côté, chez les Muller, les dîners sont généralement plus chauds que l’ambiance, et c’est à peine si on desserre les dents, il n’y a bien que Lilas qui parle tout le temps, prête à nous balancer chacun notre tour à notre père pour se faire mieux voir. Je secoue la tête avant de lui proposer – de lui imposer – un action ou vérité, après m’être installé dans le canapé comme un pacha, en ayant enlevé mes chaussures. Elle pose une règle … Ca marche, mais je n’ai pas peur, peut-être à tort.

Allez, je me lance : ACTION !


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Mer 12 Déc 2018 - 18:36 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »

En effet, la confiance est l'un des fondements principaux d'un couple. C'est impossible de réussir à créer quoique ce soit sans cela. Tout comme le respect ou la tolérance, le fait de toujours croire en l'autre et de le pousser à se dépasser, c'est des choses évidentes pour toi, et pourtant pas si simples que cela à obtenir. Tu n'as pas l'impression de demander la lune, et pourtant ... Il change de sujet et t'interroge sur le nombre de concours que tu as déjà fait, tu gonfles tes joues en laissant échapper un soupire avant de sourire, trop que pour les compter, on a commencé alors qu'on était toujours Poudlard. Avec Zeno, mon partenaire, on en a gagné pas mal sans vouloir être prétentieuse. Parler de Zeno, de cet ami si précieux disparu te rend nostalgique, tu souris un peu dans le vague en repensant à toutes ces coupes ramenées à la maison, vous n'étiez pas là pour faire de la figuration. Oh, ça non. J'en fais toujours, des concours, mais en danse individuelle et non plus de salon, puisque je n'ai plus de partenaire. Sam à bien tenté de remplacer Zeno, mais bien que vous soyez très proches, il n'est pas ton partenaire, celui avec qui tu as évolué, grandit, celui qui t'a soutenue toutes ces années et à qui tu aurais confié ta vie sans même réfléchir. Non. Personne ne pourra le remplacer, c'est une évidence. La jalousie n'est pas une maladie honteuse, et puis ... ça pimente un peu la vie quand c'est bien dosé, tu réprimes un sourire, c'est comme si tu venais de l'insulter, c'est très drôle. Tu assumes être une jalouse pathologique, tu ne supportes que très mal qu'on s'approche ou qu'on touche ce qui est à toi, mais aucun mystère, tu n'as pas confiance en toi, alors forcément, tu te sens souvent en danger, facilement remplaçable. Il te faut quelqu'un capable de te faire sentir unique pour que tu baisses la garde, sans quoi, des mains ou des yeux pourraient être perdus à jamais. Ça serait dommage. D'ailleurs, en parlant de jalousie et d'instinct de protection, tu n'apprécies pas son allusion, tu plisses le regard tout en prenant la défense du secrétaire les impressions ne sont pas toujours exactes, et là ... tu te plantes totalement. Il est bien plus dur qu'il n'y parait et j'ai l'impression que c'est ton estomac qui me remerciera finalement.

Bientôt, les fêtes de Noël viendront frapper à vos portes, si enfant tu adorais cette fête, la crèche, le sapin, le père noël et toutes vos traditions familiales, depuis que tu as perdu tes parents ce ne sont que des jours comme tant d'autre. Tu apprécies pouvoir travailler, ça te donne une bonne excuse pour ne pas décorer chez toi, pour ne pas avoir à supporter les sourires, les joyeux noël heureux qui ne font que te rappeler que toi, tu ne feras plus jamais partie de l'une de ces familles heureuse. Non. Toi, tu es condamnée à te souvenir simplement. Heureusement que j'ai ces souvenirs, sans ça ... je ne sais pas ... je pense que je n'aurais pas grand chose à quoi m'accrocher quand ça ne va pas. Toi aussi tu es bavarde ce soir, tu ne parles pas de ta famille, ou très peu. Tu gardes ce bout de ta vie précieusement dans un coin de ta mémoire, tu chéris chaque souvenir, chaque instant, tu ne sais pas ce qui t'a rendue nostalgique ce soir, enfin... si, beaucoup de choses. Tu sautes sur l'occasion qui ce présente, un jeu, au moins tu ne seras pas seule avant un moment et tu as envie de t'amuser, de passer à autre chose. Action. Okay. Tu prends le temps de réfléchir, prenant une gorgée de cocktail, tu lèves en doigts tout en te levant bouges pas. Tu souris malicieusement, tu sais déjà çe que tu vas lui demander de faire, mais ça demande un petit accessoire que tu vas chercher dans la grande malle qui se trouve au pied de ton lit. Tu reviens avec un tissus roulé en boule, ton téléphone dont il doit se souvenir en main, tu pianotes rapidement sur youtube pour enfin trouver la vidéo que tu veux, tu tends le téléphone à Caël avec sérieux pourtant c'est pas facile de l'imaginer déguisé en Elsa sans rire voilà ton gage, tu me reproduis cette scène ... dans la rue en bas de l'immeuble, pas intégralement, je ne vais pas exagéré. On va voir s'il se prend au sérieux ou non le charmant Caël Muller. C'est un bon test. Tu décortiques son visage quand il regarde la vidéo, c'est déjà un miracle qu'il ne soit pas parti en courant.


(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Ven 14 Déc 2018 - 18:26 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


Trop pour tous les compter ? A ce point ? Je suis étonné, à vrai dire je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit si passionnée, preuve que je ne la connaissais pas du tout. Je suis content au fond que l'on ait fait cette expérience un peu folle à deux, ça me donne l'occasion de la connaître mieux. Comme si l'on s'était croisé pendant des années sans jamais prendre le temps se s'arrêter sur la vie de l'autre. Zeno ? C'était l'ex de Fiona ça non ? Celui qui l'a mis enceinte et maintenant Aedan se retrouve avec une copine enceinte jusqu'au coup n'est-ce pas ? Elle semble s'en souvenir avec nostalgie et je préfère ne pas interrompre ses souvenirs. Mais je ne reste pas silencieux pour autant, car à vrai dire ça m'intéresse. Pourquoi ? Je l'ignore.

J'ignorais que ta vie tournait autant autour de ça Princesse, ça explique la présence de tant d'accessoires chez toi … Ils sont publics tes concours ? On ne sait jamais, je suis assez curieux de nature, et promis, je ne me moquerai pas. Plus de partenaire ? Par choix ou parce que tu ne trouves personne d'aussi talentueux que l'ancien ?

Mes questions restent assez neutres, et pourtant elle semble vouloir revenir sur cette notion de jalousie. J'ai un peu amoindri la vérité car en réalité, oui il m'arrive d'être un peu jaloux, mais je préfère placer ça sous le signe de la territorialité, c'est un peu la même chose non ? A vrai dire je n'ai jamais vraiment été jaloux que d'une seule personne … Donovan. Mais il appartient au passé maintenant, enfin je crois.

Comme a dû dire le prof de potions à Poudlard un jour, c'est la dose qui fait le poison. La jalousie peut en effet être un piment efficace, rendre jaloux l'autre peut-être particulièrement marrant, enfin c'est une question de point de vue, mais moi ça m'a toujours fait rire.

Son attitude suivante me surprend. Je prends note de sa réponse : ne jamais plus s'en prendre  à son ex, bon j'avoue j'aurai peut-être dû le savoir avant de le déshabiller à moitié au Rainbow comme cet été... je me mettais subitement à espérer qu'elle ne l'apprenne jamais. Mais plutôt que de m'en formaliser, je rebondis sur son petit lapsus qui me fait bien rire, d'ailleurs, je ne me gêne pas et je ris largement, à ses dépends.

Bien plus dur ? Oh je n'en doute pas qu'il sait être dur, mais je n'ai encore jamais eu l'occasion de tâter le terrain dans ce sens Princesse. Je me doutais bien que derrière ta carapace il y avait une petit coquine !

La famille semble vraiment importante pour elle, et à vrai dire je ne peux pas vraiment comprendre, car je n'ai pas le même passé qu'elle, je n'ai pas eu ce cocon familial protecteur avec tant de traditions et d'histoires charmantes, bien au contraire, chez nous les Noël ont toujours été particulièrement formels et froids, et ce n'est que depuis notre majorité à Sasha et moi que ça se passe mieux, enfin tant qu'on ne tombe pas à court de whisky pur feu, au diable les regards réprobateurs de nos pères respectifs ! Je ne peux donc pas trop comprendre, mais je hoche la tête, je reste attentif à ce qu'elle dit. Par contre j'aurai peut-être dû y réfléchir à deux fois avant de proposer un Action ou Vérité. Je prends son morceau de plastique avec précaution, comme si j'avais peur qu'il ne m' explose dans la main. Une image mouvante s'y trouve, et du son en sort même. Sérieusement ? Elle veut vraiment que je reproduis cette scène ? J'aurai dû me douter qu'elle était sadique au fond, et en tout cas elle vient de me le prouver. Je la fixe dans les yeux pendant une trentaine de seconde puis je saisis le tissu qu'elle tient dans la main.

N'en profite pas trop pour me mater pendant que je me change Princesse.

Car je n'allais certainement pas mettre cette tenue au-dessus de mes vêtements ! Non, je me mets en boxer, et j'enfile comme je peux la robe bleu à paillettes. Oui parce que forcément, elle n'est pas vraiment à ma taille. Mais je ne désespère pas, et je saisis ma baguette pour l'élargir  là où c'est nécessaire, notamment pour les épaules en fait. Heureusement que je n'ai pas de miroir sous les yeux, j'en serai sûrement mort de honte. J'indique à Niamh de me suivre, direction la rue en bas de l'immeuble. Il est tard, avec de la chance, personne ne me remarquera. Une fois sur place, sous le regard rieur de Niamh, je reproduis comme je peux la scène vu précédemment, finissant par un tonitruant :

LIBEREEEEEEEEEEEEE ! DELIVREEEEEEEEEEE !

Ce sont sûrement ces derniers mots qui auront raison de ma virilité, car au même moment un groupe de jeunes mecs pédants, casquette sur le crâne, de l'autre côté de la rue, me lancent un « Jolies gambettes poupée, viens je vais te montrer ce que c'est un homme ». Je vois tout de suite rouge. Je cherche avec frénésie ma baguette mais je me souviens qu'elle est restée en haut, dans son appartement. Alors que je m'apprête à les poursuivre et de m'en occuper juste avec mes poingts, je sens la main de Niamh sur mon bras et ses yeux rieurs. J'essaie de me calmer. On remonte alors dans appartement, juste le temps de me changer, mais j'ai la flemme de remettre le haut, alors je reste juste en pantalon, il fait chaud de toute manière.

A toi Princesse, action ou vérité ?

Une action... C'est intéressant, et j'ai tout de suite une idée en tête. Elle a voulu me ridiculiser ? Je vais me venger.

Tu peux sortir ta baguette Princesse, tu vas pouvoir me faire une petite démo de ton show avec la barre et les voiles de tout à l'heure. Mais attention, j'impose la musique !

Un petit sort, une musique raisonne dans la pièce. Voulez-vous coucher avec moi, ce soir yeah


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Jeu 20 Déc 2018 - 9:54 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
Un sourire presque tendre se glisse sur tes lèvres et tu réponds en haussant les épaules ma vie ne tourne pas autour de ça... c'est ma vie. Ce n'est pas un euphémisme, ni même une façon de parler, non ... La danse t'a aidée, sauvée, c'est grace à cette passion que tu a pu fuir tes problèmes, apprendre que la douleur amène la perfection, que la persévérance est toujours récompensée. C'est grâce à ça que tu n'as jamais baissé la tête, que tu es toujours restée fière et solide, c'est aussi grâce à ça que tes amis savent quand tu vas bien ou non ; quand tu enchaînes les heures d’entraînement sans un moment de répit, quand tu ne t'arrêtes qu'une fois les mains ou les pieds en sangs, c'est que quelque chose ne va pas... mais il faut bien te connaître pour le savoir. Bien sûr qu'ils sont publiques, tu es intriguée par sa question, je sais ce que je vaut, je ne crains aucune moquerie ajoutes-tu avec un petit air moqueur. En effet, tu ne crains personne car tu es reine en ton domaine. La question qu'il pose est intéressante, tu ne trouves personne pour remplacer Zeno ou tu ne veux pas le remplacer, c'est plutôt ça la véritable question. Tu soupires tu as trop fréquenter Dhan, toi. Il y a presque quinze ans qu'on travaillait ensemble lui et moi, on avait pas besoin de parler pour se comprendre, j'avais confiance en lui comme en personne, il était un rouage essentielle. Il est partit . Des danseurs talentueux, j'en connais des tas, mais ... aucun ne sera lui, sans que tu ne t'en rendes compte tu as la gorge serrée, tu chasses les bribes de votre dernier coup  de fil d'un geste de la tête, il te faudra du temps pour pouvoir danser à nouveau avec quelqu'un, mais tu sais que c'est ce qu'il voudrait. Alors tu le feras pour lui, comme tu lui as promis.

Étonnamment, ou pas, il relève le lapsus concernant Dhan et tu rougis un peu, ce qui est assez rare, exceptionnelle en fait. Non pas que tu sois gênée pour toi, mais plutôt pour l'indien, ce n'est pas le genre d'information que Caël doit posséder aux risques de ma tourner pour le secrétaire. Ce que tu ignores, c'est qu'il en à déjà vu bien plus que tu ne l'imagines. Garde tes mains, et tout le reste, chez toi Muller. Toi, jalouse ? Un peu. Quoique... non. C'est plutôt une possessivité protectrice en ce qui concerne Dhan, tu tiens énormément à lui, c'est un ami précieux et tu ne voudrais pas qu'il soit prit dans des filets malveillants. N'est-ce pas, Muller ! Et tu es loin de tout savoir sur moi ajoutes-tu taquine avec un clin d'oeil discret, presque mutine. Il est bien loin de connaître la véritable Niamh puisque tu ne laisses que peu de personne entrer dans ton cercle. Ce soir, tu sembles l'élargir un peu pourtant.

Action ou vérité. C'est lui qui a lancé l'idée, il va devoir assumer et franchement, l'idée t'amuse beaucoup. Petite histoire de vengeance, mais aussi afin de déterminer jusqu'où il est capable d'aller pour un défi tu commences fort : la reine des neiges. Tu n'es même pas, un tout petit peu, gênée pour lui. Rien que sa tête en voyant la vidéo est hilarante, il te fixe sans rien dire, tu es face à lui avec la robe dans les mains, le défi dans le regard, presque déçue quand il choisi de l'enfiler. Comme si tu étais pudique, ça serait bien la nouvelle de l'année celle-là. Cependant, tu fais demi-tour vers la cuisine où tu enfiles un petit gilet, c'est qu'il fait froid dehors. Quand la reine Caël arrive, tu pouffes de rire, tu tentes de réprimer un fou rire, mais les larmes qui humidifient tes yeux ne sont pas facilement dissimulable. Tu sais désormais à quoi penser quand tu as besoin de te remonter le moral ; Caël en Elsa, c'est ... priceless. Vous arrivez en bas et une fois sur la rue, il tente de copier la scène de mémoire, mais le final est particulièrement réussis, tu es hilare, réellement, et tu n'as rien raté avec ton téléphone bien entendu, tu enverras ça à Scylla dès demain matin, tu es certaine que la vidéo la fera rire et c'est bon pour le bébé de rire. Bien entendu, malgré l'heure tardive, quelques passants ; des jeunes d'un peu plus loin, hèlent le wright qui réplique comme on pourrait l'imaginer, tu n'as pas envie que ça dégénère pour un simple défi, tu leur lance un regard un peu dur tout en posant une main sur le bras de Caël avec quelque chose dans les yeux voulant lui dire c'est bon, c'est pour rire. Vous remontez et tu tiens ton téléphone comme si c'était la huitième merveilles du monde, un nouveau rire pointe son nez, mais tu le réprimes tout en entrant dans ton appartement. Caël se débarrasse rapidement de son déguisement et remet son pantalon. Son pantalon. Bon. Il est à l'aise en tout cas, c'est déjà ça.

Action. Ben oui, c'est étonnant venant de toi. Tu écoutes attentivement, la satisfaction grandissante tant sur ton visage que dans ton coeur au moment où il énonce ton défi, mais au moment où la musique se lance, tu hausses un sourcil, vraiment ? T'es amusée. Ça n'a rien d'un défi pour toi, c'est ce que tu fais à longueur de journée, mais soit. Tu prends ta baguette posée sur la table et d'un mouvement élégant fait réapparaître la barre, on va d'abord commencer par ça. Tu te déshabilles, enlève ton sweat et ton pantalon, parce que jusqu'à preuve du contraire, du pole dance habillée c'est compliqué, tu remets la musique à zero, fait le vide dans ton esprit ; fermes les yeux un instant, le temps de capter le rythme, que ton palpitant suive le rythme et tu commences à tourner de plus en plus vite autours de ta barre, jusqu'à ce que tes pieds ne touchent plus le sol. Les mouvements s’enchaînent, t'es dans ton élément. Gracieuse. Élégante, cela semble si simple pour toi, petite plume qui s'envole, on ne devine pas la douleur ou les heures que cela demande pour réussir ce grand écart sans toucher le sol. Lorsque la musique s'arrête, tu es tête en bas, jambes croisée au sommet de la barre, sans les mains et tu regardes Caël en souriant, première partie ... avec l'agilité d'un primate, tu retrouves le plancher du salon, faisant disparaître la barre au profit des voiles, tu les maîtrises bien moins bien, c'est une discipline récente, mais tu as un défi, alors tu vas le faire malgré la crainte des imperfections. Changement de musique par contre, tu ne saurais pas te concentrer sur une musique trop bruyante, il te faut quelque chose de doux, tu repenses au film que tu as vu récemment et lance la musique, never enough. Une chanson magnifique à la hauteur du film et qui reflète assez bien ta personnalité, tu n'en a jamais assez. Les premières notes se lancent, tu regardes Caël en grimaçant, soit pas vache, je débute, et tu as déjà un très bon niveau. Le plafond t'empêche de prendre de la hauteur, mais tu exécutes des figures parfaites avec une précision quasiment chirurgicale. En même temps, tu sais très bien que le moindre tissus de travers pourrait te briser la nuque. Plus délicate que précédemment, le voile est bien plus poétique, plus complexe, c'est ce qui t'a attiré d'ailleurs. Quelques secondes avant la note finale, tu es au sommet, voile noué autours de ta jambe et ta taille, tu lâches les mains et commence à tomber, arrêtant ta chute en pliant la jambe quand ton nez n'est qu'à un centimètre du parquet, la tête jetée en arrière, ton corp forme une courbe parfait, un demi-cercle. Tu es légèrement essoufflée, mais ce n'est pas l'effort, tu as crus que tu n'y arriverais pas, tu voyais le sol se rapprocher et le freinage tarder, finalement, tu t'en sors pas trop mal. Tu te débarrasses des voiles qui te maintiennent et les faits disparaître. J'espère que le spectacle fût à la hauteur des attentes de monsieur ... il te faut bien une gorgée de cocktail pour rafraîchir ta gorge, te remettre de tes émotions aussi. Action ou vérité ? vérité. Tu réfléchis un instant à ce qui pourrait bien t'intéresser de découvrir chez lui, si tu devais mourir demain, tu voudrais absolument faire quoi avant ? Par contre ... tu n'aurais pas oublié de t'habiller ? pas grave


(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Lun 31 Déc 2018 - 18:26 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Sa réponse me fait réfléchir. La danse, sa vie ? J’ignorais qu’on pouvait être passionné à ce point par quelque chose, de sorte qu’elle soit le centre même de son existence, enfin non que ça soit l’essence de celle-ci. Ca me fait réfléchir car je me demande si j’ai ce genre de passion dans la vie et en réalité je m’aperçois que non, pas autant qu’elle en tout cas. Certes, j’aime le quidditch, mais je ne peux pas dire que c’est ma vie, je sais très bien que cette année sera ma dernière année de pratique réelle, on jouera sûrement encore avec Sha plus tard, mais pas avec la même intensité que Niamh ne danse. J’aurai pu dire que la drague était ma vie mais au fond ce serait juste revêtir un masque, ce même masque aux strass si brillants qu’ils éclipsent tout, même ce qui fait de moi un être plus aimable qu’on ne le pense. Car au final, mon rêve n’est pas de séduire jusqu’à la fin des temps, non je veux me poser et fonder une famille, montrer qu’un Muller peut élever une famille sans être froid. Je suis différent de mon père, ou encore de mon oncle. La prochaine génération repose sur nos épaules, à nous. Le duel peut-être … Ou peut-être tout simplement la vie ? Est-ce que l’on a le droit dire ça ? Que notre vie c’est notre vie ? Que l’on vit pour jouir de la vie ? Par les plaisirs du quotidien, mais aussi ceux plus rares, comme les moments devant une cheminée, comme l’adrénaline d’un match de quidditch, comme cette excitation quand l’adversaire a perdu son duel ? Oui, je pense que c’est ce feu-là qui m’habitude. Profiter de la vie. Je l’écoute me parler de sa passion, et je sens dans sa voix que danser la fait vraiment vibrer.

Je viendrais peut-être un jour pour te regarder en concours alors. Mais pas un mot à ma sœur, elle se poserait des questions, je ne suis pas vraiment le genre de mec à assister à un concours de danse si tu vois ce que je veux dire, sauf pour mater les danseuses. Je te comprends, un partenaire c’est pour la vie j’ai l’impression en danse, avec les histoires de confiance en l’autre tout ça….

Je me montre compréhensif, j’aurai pu être moqueur, mais je ne le suis pas, pas cette fois. Mais quand je relève cette fois-ci de manière goguenarde son lapsus concernant Dhan, je la vois rougir et je suis content de voir que mes pics peuvent atteindre leur cible. Mais elle se reprend et se montre un peu sur la défensive. Bon d’accord, le message est bien reçu, ne pas toucher à Dhan, dommage c’est déjà fait enfin en quelque sorte. Mais je retiens quand même, de toute façon je ne veux pas me brouiller avec Niamh, j’ai donc intérêt à faire attention à mes fait et gestes. Une vraie tigresse cette fille-là, à croire que les aînés Muller sont attirés par les femmes au fort caractère. Mais très de plaisanterie, car bien on en arrive à ce jeu Action ou vérité. Je me demande s’il m’arrive parfois d’avoir au moins une bonne idée dans ma vie, parce que là clairement c’est tout sauf une bonne idée, c’est même tout l’inverse en réalité. Car Niamh ne perd pas le Nord, au contraire, elle semble déjà parfaitement remise de notre escapade dans l’asile pour sorciers. Alors je me change, sous son regard moqueur, en cette sorte de princesse moldue de dessin animé. Je n’ose même pas me regarder dans une glace, je suis sûr que je viens de perdre toute la virilité dont je suis capable d’avoir. Elle ne m’épargnera pas ce soir, ça c’est sûr. Qu’elle rit, qu’elle rit. Je bougonne, même si au fond je trouve l’expérience amusante, je ne vais pas lui faire ce plaisir, et c’est revêtu sans aucune dignité ni fierté que je chante comme elle me l’a demandé. Je suis sûr que je suis ridicule, et cette bande de moldus dégénérés qui m’interpellent là-bas me le confirme. Je suis prêt à en découdre mais voilà que Princesse m’empêche d’aller leur montrer que la tenue ne fait pas le moine, ou en l’occurrence une princesse. Je bougonne encore. Stupide idée, à peine arrivé dans son appartement, je me débarrasse de cette tenue, pour me remettre en jean. Juste en jean. Je vais me venger. Elle a voulu me ridiculiser ? Tant mieux, elle qui se cache sans cesse derrière ses hautes murailles, on va baisser le pont levis. Mais apparemment, ça ne la dérange pas, elle n’a pas peur du tout. Elle se met en sous-vêtements, et je suis assez surpris, agréablement d’ailleurs. J’en profite, après tout on a des yeux c’est bien fait pour s’en servir non ? Et là j’ai largement de quoi l’admirer. C’est vrai qu’elle se débrouille plutôt bien en fait la Princesse. Je me doutais bien qu’elle était douée mais pas à ce point-là, elle a l’air légère comme une plume et pourtant ses gestes sont aussi précis que le tic tac régulier du métronome. Ses mouvements sont amples, fluides et puissants. Impressionnant. Surtout sur cette musique, c’est particulièrement réussi, il ne manque plus que les cache-tétons et on se croirait dans un cabaret français. Mais n’abusons pas des bonnes choses, qu’elle garde un peu de pudeur, ou je ne saurai réprimer mes regards. La musique se termine, et pourtant  Niamh n’en a pas fini, loin de là. La musique change, elle est plus douce, mais aussi plus intense, plus vivante, plus vibrante. Je ne connais pas le chanteur, mais on sent qu’il exprime là tout son désespoir, comme un ultime appel fait vers les étoiles, dans un vain espoir de voir ses prières exaucées. Et pourtant, l’ensemble est prodigieux, grâcieux, j’en reste bouche bée, et ce n’est pas peu dire car je m’aperçois effectivement que ma bouche est restée grande ouverte pendant quelques secondes à un moment dans son numéro. Le numéro a l’air dangereux, elle virevolte dans des tissus qui paraissent si fins, si fragiles, et pourtant elle semble voler. On dit que les sorciers ne peuvent voler sans accessoire, mais Niamh a réussi à montrer qu’on pouvait donner l’impression de voler sans accessoire.  Le final me coupe le souffle. La musique s’éteint et j’applaudis, naturellement. Je suis vraiment épaté, je ne sais si elle se rend compte qu’elle a réussi à m’impressionner mais je préfère le garder pour moi, ne pas la tarir trop d’éloge, même si je n’en pense pas moins, elle pourrait se méprendre sur mes intentions.

C’est à la hauteur oui. Et en VIP en plus, il va falloir que j’aille dans ce lieu où tu travailles, voir si tu évolues suffisamment à l’avenir…

Une promesse que je tiendrais, mais juste pour ressentir ce frisson, et non pour me moquer d’elle. Je la découvre sous un nouveau jour et ça me surprend. Ainsi, la vraie Niamh est bien plus complexe que je ne le pensais. A mon tour, je choisis donc la vérité. Et sa question tombe, rapide comme la lame d’une guillotine, au point que je risque d’en perdre ma langue. Surtout qu’elle ne s’est pas rhabillée.

La dernière chose à faire avant de mourir … C’est une question que je ne me suis jamais posé à vrai dire… Oh j’ai plein d’idées en tête, jouer une dernière fois au Quidditch, faire une grosse farce aux professeurs, mettre mon père hors de lui, ou même une dernière orgie, pour dépasser le record du monde en la matière. Ca doit sûrement être ce à quoi pensent les gens à mon sujet et pourtant … Non, une dernière soirée, bien arrosé, mais aussi avec des bons plats, entourés de tous ceux qui comptent pour moi, tout ceux que j’ai aimé, amis comme famille. Les voir à mes côtés une dernière fois. Ca fait fragile je sais mais c’est comme ça. J’aurai bien répondu fonder une famille, mais en une nuit c’est un peu compliqué !

A moi … Action ou vérité ?


Vérité. Je réfléchis quelques instants.

Si tu devais me décrire l’homme qui ferait de toi la femme la plus heureuse, celle que tu aimerais un jour épouser, et avoir une famille avec lui, comment serait-il ? Car j’imagine que tu rêves bien de ton Prince Charmant non ?


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Ven 11 Jan 2019 - 20:02 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
Sourire poli. Curieux. Son intérêt t'intrigue, pourquoi est-ce qu'il voudrait venir assister à l'un de tes concours, tu hausses les épaules en riant t'inquiète, ce que Scylla ignore ne peut lui nuire. Ta chère amie qui joue un peu trop les marieuses à ton goût. Un homme célibataire dans le coin ? Scylla monte au créneau regarde il est mignon lui, d'autant plus vrai quand il s'agit de son frère, tu ne comprends pas pourquoi elle s'acharne à te faire voir Caël sous un autre jour ; si tu dois le découvrir, autant que ce soit par toi-même, comme ce soir. Au-delà de la confiance, c'était un lien unique, donc voilà, quelqu'un d’irremplaçable en quelque sorte, tu souris à nouveau légèrement nostalgique sans avoir réellement envie d'en dire plus, de repenser à ce qui pourrait s'apparenter aux plus beaux moments de ta vie. Cette liberté. Cette fierté. Rien ne pourra concurrencer ça.

Les regards que l'ont poses sur toi, n'ont jamais été source de malaise, tu as l'habitude. Un peu trop impudique par moment, il n'est pas rare que tu traverses l'appartement nue sans te soucier de tes colocataires, de même que lors de tes représentations, tu es toujours de celles qui ne se plains pas parce que les loges sont communes, tu pars du principe que ton corps est ton outil de travail, tu l'exposes avec fierté ; comme ici. Malgré le professionnalisme, la rigueur et l'effort, tu remarques son regard et ça t'amuse. Il semble se rendre compte que tu as un corps sous tes vêtements, il est silencieux ça change, spectateur appréciant le spectacle. La barre se volatilise pour laisser place aux voiles, discipline bien plus élégante, sa douceur t'a séduite dès le premier regard. Amoureuse de l'art sous toutes ses formes, tu ne pouvais qu'être conquise et tu n'es visiblement pas la seule, même si tu prends moins de temps pour observer le blond installé dans ton canapé, plus préoccupée à ne pas tordre le voile dans le mauvais sens. Le nez à quelques centimètres du parquet, tu calmes ta respiration ne laissant aucune place au doute, tu as réussis ton pari. Petit salut d'artiste amusé, t'es plutôt fière de toi et les dires de Caël ne font que renforcer ce sentiment, merci, pour l'instant, je me contente de mon salon pour les voiles, c'est pas encore très au point, fausse modestie, tu passes des heures suspendues dans le vide à faire et refaire ces nœuds, monter et descendre dans ces bouts de tissus. T'es aussi prête que tu peux l'être. En ayant choisi vérité, peut-être s'attendait-il à devoir te confier son groupe de musique favori ou encore le nombre de poissons rouges il avait fait mourir, non ... Tu es bien plus sadique que ça, tes questions sont toujours dirigées vers un point précis ; tu es là pour en apprendre plus sur lui, il a voulu jouer, il va assumer. Si la question semble le désarçonner, l'espace d'un instant, sa réponse te fait éclater de rire, une orgie, t'en attendais pas moins de lui à vrai dire, mais ce n'est pas tout, il touche un point sensible, la famille et l'amour qui s'y rapporte, je comprend, je pourrais dire la même chose en fait. Et ... le fait d'aimer sa famille et ses amis, d'aimer tout court ne fait absolument pas fragile au contraire, si tu veux mon avis il faut beaucoup de force pour avouer qu'on aime les autres. Parce que chaque personne à qui on accorde cet amour est quelqu'un capable de nous abattre. En tout cas, en ce qui te concerne c'est le cas. Tu distilles ton affection par dose minime, il n'y a qu'une poignée de personne qui compte pour toi, des personnes pour qui tu ferais absolument tout, tu en apprécies bien d'autre, mais plus il y a de personne autours, plus tu te sens vulnérable. Tu n'aimes pas ce sentiment. Vérité. Crue. Nue. Pure. T'as promis, pas de faux-semblants, pas de demi-mots ou de silence, pas d'ironie ou de pirouette, alors tu attends sa question avec un léger pincement d'angoisse au niveau de ce cœur si malmené. Le prince charmant. Tu souris tout en prenant un air mystérieux. Bien sûr que tu y crois, t'es persuadée qu'un jour cet homme merveilleux viendra illuminer cette vie dans laquelle tu t'enfermes, le tout étant de le trouver. Nos parents étaient parfaits, je rêve de pouvoir vivre la même chose, un amour sans faille, sans peut-être, quelque chose de simple et d'évident. L'homme parfait n'existe pas, tout comme la femme parfaite, d'ailleurs ça serait terriblement ennuyeux quelqu'un de parfait, dit la freak du contrôle. Tu prends une gorgée de ton cocktail avant de reprendre la parole, mon homme idéal doit être quelqu'un de fiable, de drôle, de persévérant et loyal. Quelqu'un qui n'a pas peur des défi, qui ne se défilera pas à la première vague, quelqu'un capable de comprendre les choses essentielles, un homme rassurant et surtout ... qui sera capable de me canaliser. Tu finis ta phrase en riant, il n'imagine pas à quel point tu peux être fatigante au quotidien. Si tu aimes les soirées calmes devant un bon film, tu n'en demeures pas moins une vraie pile électrique, survoltée, tu ne t'arrêtes jamais. D'ailleurs, tu te lèves une nouvelle fois, tu veux quelque chose à boire, ou manger ?


(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Jeu 17 Jan 2019 - 15:10 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Oui Scylla. Je veux à tout prix éviter qu’elle n’en sache trop sur le « rapprochement » entre Niamh et moi, non pas que je ne lui fasse pas confiance ou autre, au contraire, je l’adore, mais j’ignore si ce sont ses hormones ou autre mais elle a des tendances à vouloir jouer à la marieuse en ce moment, et je devine qu’elle aimerait bien marier son frère avec sa meilleure amie. Et quand elle s’y met elle peut être têtue, encore plus peut-être qu’avec ses nombreuses tentatives pour faire des biscuits mangeables. J’ai failli me casser les dents dessus, c’est pour dire. Non il vaut mieux qu’elle ne sache rien, elle serait encore capable de m’organiser un dîner avec Niamh sans que je ne sois au courant. J’aimais bien manger, mais c’est le genre de surprise qui pourrait me couper l’appétit, enfin je pense. Je l’ignore en fait. Mais j’apprends à la connaître, et je vois enfin la sensibilité derrière sa carapace. Moi qui pensais qu’elle était ce genre de fille à aimer jouer à l’inaccessible tout en ayant des hommes pour une nuit, qu’elle jetait ensuite comme un mouchoir un peu comme moi en fait, je me trompais peut-être. Ainsi donc elle accorde de l’importance à la confiance. Je la comprends, même si les personnes en qui j’ai confiance sont extrêmement peu nombreuses, ma famille et quelques amis triés sur le volet.

J’admire le spectacle car ce n’est pas tous les jours que je peux voir quelque chose comme ça. Niamh enchaine les mouvements, les gestes, tous plus précis les uns que les autres, comme si ses bras, ses jambes, étaient une extension directe de son esprit, des tentacules qu’elle déroulait avec une aisance déconcertante. Je ne doutais pas qu’elle avait pourtant dû travailler des heures et des heures pour parvenir à ce résultat, mais en fait elle parvenait à faire oublie la difficulté, comme si cette danse était naturelle chez elle, comme marcher pour moi et c’est sans doute cela qui m’impressionnait. Je suis d’autant plus impressionné par sa performance avec les voiles, on croirait presque une sirène jouant dans l’eau avec des algues tellement c’était beau. Je la félicite donc sincèrement, et mon sourire ne peut que refléter toute ma franchise. Pas très au point, je rigole, même si je ne commente pas, elle fait sa fausse modeste Niamh son numéro est déjà parfait et je doute qu’elle doive encore se perfectionner, même les fées ne sont pas aussi gracieuses. Mais je ne vais pas aller dans son sens en la félicitant encore plus, il faut faire attention à ses chevilles tout de même. De toute façon, elle m’assaille déjà avec sa question, et je dois dire que je suis assez décontenancé, je réponds donc aussi justement que possible, avec mon humour un peu lourdingue habituel, mais aussi en essayant de montrer ce que je ressens vraiment. Je n’ai pas l’habitude de me confier sur ce genre de chose. D’ailleurs, Niamh abonde en mon sens.

Justement … Tu as résumé ma philosophie de vie. Pourquoi avouer à autrui qu’on l’aime si ce n’est pour lui donner la cartouche avec laquelle il pourrait un jour nous abattre. Non, c’est trop dangereux… Une fois j’ai avoué mes sentiments et j’ai souffert. Je ne vois pas l’intérêt d’avouer à nouveau à quelqu’un que je l’aime. C’est trop compliqué. Vivre sans souffrir, je préfère… C’est plus simple. Peut-être lâche, mais plus simple.

Donovan est le seul à qui j’ai avoué que je l’aimais. Et quand je l’ai quitté, que l’on s’est disputé, j’ai souffert, car je n’avais pas rompu par manque de sentiment, mais pour ma famille. Et j’avais souffert, il ne l’a jamais vraiment su, mais c’est comme ça … Alors si je disais à nouveau Je t’aime, je suis sûr que ça ne pouvait que mal finir. N’est-ce pas ? Parce qu’après tout, il n’y a pas d’autres solutions … Aimer sans l’avouer, c’est se protéger, même si cela condamne à ne jamais savoir si cet amour est partagé… Mais à mon tour de poser une question, et je suis curieux d’avoir sa réponse, même si je m’attends à moitié à ce qu’elle me fasse la description de Dhan. Et au final, pas tant que ça. L’homme parfait n’existe pas selon elle. Tant mieux, elle ne sera jamais déçue, car on a tous nos défauts, même moi non je n’essaie pas de savoir si je corresponds à ses critères. Sa description me fait sourire, et je ne peux pas m’empêcher de la taquiner un peu.

Ouh-là, tu veux un super-héros en fait ? Une sorte de Daredevil ou de Superman, si j’ai bien retenu, car pour te canaliser il en faut de l’énergie. Mais j’aime bien ta définition, et j’ai envie de dire que c’est un peu ce que je recherche aussi dans l’idéal, que ce soit chez une fille ou chez un garçon, tu sais que je n’ai aucun tabou là-dessus… De l’humour, du courage, de la persévérance… Et qui me comprend. Qui connait mes failles, pour les compléter. Tendresse, passion et complicité.

Je rebondis sur sa question.

Ah volontiers, je dois t’avouer que je meurs de faim, ça me prenait souvent quand je dormais encore à Hungcalf d’aller dire bonjour à la cuisinière en pleine nuit pour me faire un encas. Et maintenant c’est pareil. Qu’as-tu de bon à me proposer ? Et à boire aussi, mais je te préviens, si tu me nourris je risque de traîner encore un peu chez toi cette nuit !


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Jeu 24 Jan 2019 - 9:40 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
Pourquoi avouer à autrui qu'on l'aime si ce n'est pour lui donner la cartouche avec laquelle il pourrait un jour nous abattre, il en est donc à ce point là ; et c'est toi la reine de glace, y'a erreur de casting là. Tu souris en soupirant, tu comprends son point de vue malgré tout, une fois, j'ai été amoureuse et j'ai tout fait foirer ... depuis je m'abstiens parce que j'ai eu ma dose, mais je sais que sur le long terme, je ne veux pas rester seule dans ce genre de vie, j'ai envie de plus. Plus qu'une vie de bohème, plus qu'un homme différent chaque fois, plus que cette solitude qui te bouffe, t’étouffe et te paralyse. Tu sais qu'une fois vieille et décrépie, quand tu feras le bilan de ta vie, tu veux pouvoir dire qu'elle fut heureuse et remplie de bons moments, tu veux un mari, des enfants, une vie tellement commune et ennuyeuse, une vie pour laquelle tu pourrais abandonner ce qui aujourd'hui te semble vitale, parce que tu auras mieux en passant la porte de ta maison. Ces choses sont tes critères pour réussir ta vie, l'amour plus que l'argent, la tendresse plus que la renommée, c'est pour ça que tu es à Inverness et ton meilleur ami à l'autre bout du monde chorégraphiant les plus beaux spectacles du moment, tu aurais pu l'accompagner mais tu devais laisser ton frère, et ça, c'était impossible.

Probablement que Caël rebondit sur tes paroles lorsqu'il te demande l'homme parfait, mais tu ne peux masquer ce sourire tendre sur tes lèvres, tu réfléchis à un parfait mélange des hommes de ta vie, douceur, complicité, fidélité, détermination, il y a tant de choses importantes. Je dirais plutôt Deadpool, t'as qu'à chercher... Wade Wilson, anti-héro que tu adores, décalé, totalement fou, amoureux passionné prêt à tout pour la femme qu'il aime, il n'est pas loin de ce que tu considères comme l'homme idéal pour toi; il n'a peur de rien et est plus loyal qu'un chien : le rêve. Moi qui pensait que les Muller étaient allergiques au sérieux, t'as envie de te poser dans un siècle ou deux ? Cynisme inoffensif, tu le charries un peu sans réelle méchanceté avant de lui demander s'il a faim; ce qui visiblement est le cas. Rire léger qui accompagne ton déplacement, t'es comme mon chat en fait, on te nourri et on te grattouille derrière l'oreille et c'est bon, tu t'installes Tu ouvres le frigo avec une petite moue contrariée, bon, visiblement mon frigo à été visité par un ogre, tu me laisses quelques minutes et je te fais le meilleur gratin de pâte de ta vie et pour boire, t'as qu'à regarder dans l'armoir là tu désignes un placard dans le dessous du plan de travail pour les alcools et dans le frigo pour les choses plus fraîches, fait comme chez toi. D'accord. Et depuis quand tu laisses les gens fouillés dans tes armoires ? Toi, la grande maniaque ? T'as des allergies ? Histoire que tu n'aille pas raconter partout que j'ai tenter de te tuer, alors que je veux juste t'éviter de mourir de faim ? T'as déjà sortit la moitié de ta cuisine, t'es rodée aux petits plats en plein milieux de la nuit, ce n'est pas rare dans cet appartement, tu as une liste de choses simples, rapides et efficaces, ce soir tu as envie de pâtes, besoin de sucre lent pour relever ta glycémie qui est descendue au plus bas après toute cette aventure.
(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Mar 29 Jan 2019 - 10:52 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Elle sourit, j'ignore si elle voit ce que je veux dire, il faut dire que j'ai une vision très particulière de l'amour. Je n'ai aimé qu'une fois et j'ai souffert, donc je ne veux plus tenter l'expérience, peut-être quand je serai sûr que ce sera la bonne personne, mais avant non merci, et encore si je parviens à me fixer définitivement un jour, après tout, vivre sans s'attacher c'est peut-être pas plus mal... Et alors que je ne lui demande rien, je l'entends se confier sur son passé, ses expériences amoureuses. Je l'écoute attentivement et je hoche de la tête.

On se ressemble plus qu'on ne le pense en fait … J'ai également été amoureux une fois, et j'ai également tout fait foirer... Pour de très mauvaises raisons. Et comme toi, je ne veux plus retenter l'expérience. Même si j'ai quand même l'envie de fonder un jour une famille...

Oui ça c'est mon rêve secret. Fonder une famille, me marier, avoir des enfants, les emmener à l'école, leur acheter leur premier balai, rattraper tout cet amour paternel que je n'ai pas eu en étant le meilleur des pères pour mes enfants. Un grand défi mais j'espère pouvoir le relever. Un jour. Je parais certes immature mais je peux également avoir des rêves d'adulte, comme tout le monde. Je ne veux pas être comme mon père. Alors certes pour le moment je tiens plus de la vieille tante Agneas destiné à finir seul à force d'aller voir un peu partout, mais ça doit changer. Un jour ça arrivera, n'est-ce pas ? La mention de l'homme idéal la fait sourire à nouveau, surtout quand je rebondis sur les superhéros, dans une vaine tentative de lui rappeler que j'étais moi-même déguisé à Halloween. Deadpool ? J'ignore complètement qui c'est, en même temps je n'ai pas retenu tous les noms que m'avait sorti ce vendeur moldu. Je note dans ma mémoire, je ferai des recherches, en espérant que ça ne soit pas ce genre de prince charmant en slip et en collant. Elle me charrie, c'est de bonne guerre, et plutôt que de répondre de manière acide, je lui concède un sourire.

Il ne faut jamais se fier à ses premières impressions ! Les Muller sont certes un peu immatures parfois, mais pas totalement, tu pourrais être surprise ! Regarde, je vais bientôt être tonton !

On se déplace vers la cuisine, elle m'a promis à manger et rien qu'à ce mot mon ventre gargouille.

Vas-y pour le gratin, mais il a vraiment intérêt à être bon, je suis fin gourmet attention ! Tu peux toujours essayer de me gratter derrière l'oreille, mais c'est pas l'endroit que je préfère Princesse.

Je me dirige sous ses indications vers l'armoire en question, fouillant un peu dedans. Oui l'armoire plutôt que le frigo, un peu d'alcool ne peut pas faire de mal après cette nuit riche en émotions, qui en plus n'a pas l'air d'être prête de se finir. Faire comme chez moi ? Ca je sais faire, même si chez moi mes armoires sont bien moins ordonnées que ça ! Je fouille parmi les bouteilles, en espérant ne pas trop mettre de bazar, avant de prendre de la liqueur à la cerise, une bouteille transparente avec écrit Vodka dessus, et je contourne Niamh pour voir ce qu'elle a comme jus de fruit. Cocktail au programme ! J'en prépare deux verres, un pour moi et l'autre pour elle.

Oh j'ai toujours une preuve si je veux insinuer que tu m'as frappé, ma lèvre est encore enflée Princesse. Tiens, Cocktail Caël, doux et puissant, comme moi. Non aucune allergie, fais toi plaisir !


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Dim 3 Fév 2019 - 19:36 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
C'est bizarre, mais imaginer Caël Muller amoureux te semble une chose incongrue, pourtant, comme tout être humain il doit bien posséder un cœur et des sentiments, mais il est toujours dans l'exagération, la caricature, c'est difficile de le voir autrement. Il marque un point, vous semblez vous ressembler plus que vous ne l'avez jamais accepté, deux miroirs jusque là recouvert d'une brume dense obstruant la vision claire d'une situation pourtant simple ; c'est ce qui vous poussait à vous disputer, cette ressemblance. Amusée par sa remarque sur sa famille tu lèves ton index en souriant, oui, mais ... Scylla doit avoir été adoptée si tu veux mon avis, elle est bien trop cool que pour faire partie de votre famille. Petite pique pourtant gentille, tu souris en coinçant le bout de ta langue entre tes dents pour accentuer le côté taquinerie, moqueuse jusqu'au bout des cils qui papillonnent outrancièrement. Faussement orgueilleuse, tu grimaces, prends cet air de pimbêche qui te sied à la perfection pour lui répondre, si t'es pas content, y'a le fast-food dans le bas de la rue : on déconne pas avec le gratin de maman walsh. Et t'es gentil, mais je préfère éviter de te grattouiller, ... qu'importe l'endroit, par contre, lui rouler une pelle en plein été, ça ... zero problème, toi et ta logique, Niamh. Rapidité d'exécution, aucun doute que l'un de tes nombreux jobs fut commis de cuisine, tu détailles les oignons avec une aisance déconcertante sans même verser une larme, faudrait que tu en possèdes encore pour ça, d'un coup d'oeil discret, tu constates que le blond prend très au sérieux le concept du fais comme chez toi , il semble préparer des cocktails, tu n'as rien contre même si une petite lumière cliquote dans ton esprit : warning, tu gères pas l'alcool. Les pâtes sont prêtes à être plongée, tu commences ta béchamel à la mode de chez toi, ça tien au corps, c'est des bonnes graisses il est où le cliché de la danseuse qui bouffe de la salade ? Profitant du départ en cuisson de tes casseroles, tu portes le verre à tes lèvres avec une certaine appréhension, la cerise n'est pas ton fruit favoris, mais ... ça passe bien, t'as bon goût en fait ... enfin le cocktail Oui, avec lui c'est préférable de ne rien laisser au hasard, aucun mot de travers sinon tu sais qu'il sautera sur l'occasion. Après l'assemblage rapide, tu parsèmes le plat de fromage (trois pour être précis), un peu de chapelure pour le croustillant, quelques épices et tu enfournes pour dix minutes. Le temps de poser tes fesses sur le plan de travail, le froid du bois te rappelle que t'es toujours presque nue, ce qui n'a pas vraiment l'air de le déranger. Imaginer la tête de l'un de tes colocs passant la porte à cet instant te fait sourire, scène plus qu'improbable, c'est du surréalisme. Et du coup ... c'est ta dernière année... t'es prêt pour le dur monde du travail ? Monde que tu côtoies depuis de nombreuses années déjà, d'abord en tant qu'étudiante, désormais en tant que femme active ( terme qui te fait toujours terriblement rire, comme si avant tu ne faisais rien), tu n'imagines pas Caël comme étant un familier de la chose, les obligations, les devoirs, toutes ces choses qui peuvent s'avérer pesantes au quotidien en somme.

(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Jeu 7 Fév 2019 - 18:34 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Je rigole, Scylla adoptée ? On ne me l’avait jamais faite celle-là, car même si désormais elle avait réussi sa vie en quittant l’atmosphère putride qui régnait chez les Muller, je connaissais assez ma sœur pour dire qu’on était fait du même sang. Encore une fois, Niamh semblait avoir de solides préjugés sur notre famille, heureusement qu’elle n’assistait pas à un de nos dîners ou pire à une réunion de famille pendant les fêtes de fin d’année, elle aurait eu la preuve que nous étions tous complètement fous. Et puis quoi, moi aussi je peux être cool non ? Je lui fais une grimace souriante.

Pourquoi tu n’arrives pas à avouer que tu me trouves cool aussi ? Tu as peur de quoi, de baisser la garde Princesse ?

Elle me pique, mais je ne me laisse pas faire, elle le sait, alors je réponds du tac au tac, sans vraiment savoir si je tombe juste ou non, si j’ai tapé là où ça faisait mal ou si je suis à côté de la plaque. Mais je sais qu’elle me taquine juste, alors je ne pousse pas le bouchon trop loin. Elle menace pourtant de me jeter dehors pour que j’aille me restaurer ailleurs, et sous-entend qu’elle préfère éviter de me gratouiller. Manque de chance pour toi petite gazelle, je n’ai pas la mémoire courte.

Me gratouiller non mais m’embrasser comme cet été ça tu ne dis pas non Princesse ! Non mais je te fais confiance, je suis sûr que vu comment tu t’y prends c’est que tu sais gérer. Et puis j’ai trop faim pour attendre !

Et mon compliment est sincère, je suis assez impressionné par la rapidité avec laquelle elle cuisine, coupe les oignons et prépare la béchamel. Mais je ne reste pas sur le carreau et je m’active aussi, je préfère des cocktails avec ce que je trouve, alcool fort mais je ne dose pas trop, il faut que ce soit assez sucré pour que l’on puisse le boire comme du petit lait mais qu’au bout de quelques boires la tête commence à tournoyer. Et je suis un expert des cocktails, à force d’en boire, il fallait bien que je sache en faire n’est-ce pas ? Je goûte et je suis plutôt satisfait, en espérant qu’elle aime mon petit mélange. Et cela semble être le cas.

Si tu savais à quel point Fizwizbiz ! Tu ne pourrais plus te passer de moi !

Clin d’œil coquin, j’ai saisi la perche au vol. Je la regarde continuer le repas, et je m’installe, comme chez moi, après tout c’est ce qu’elle m’a dit de faire, alors je m’installe en m’appuyant contre le plan de travail, le même qui vient accueillir les fesses sans vêtements de Niamh. Je ne vois pas le temps passé et à vrai dire je ne me dis même pas que la situation est assez comique, et pourtant elle l’est ! Par contre je ne m’attendais pas à sa question.

Ca va peut-être te surprendre mais je travaille déjà Princesse. C’est ma dernière année mais j’ai commencé un stage au Bureau des Aurors en début d’année scolaire, en espérant une embauche au terme de mes études. J’ai peut-être l’air immature, mais je bosse, et pour une fois sans qu’on m’y force. Ca me plait pas mal en plus, les enquêtes, les filatures de sorciers véreux, les poursuites et quand j’ai de la chance un petit duel. Et toi, le centre artistique, c’est pas trop dur ?


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Lun 11 Fév 2019 - 18:50 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
Baisser ma garde ? C'est déjà fait je crois, après ce soir tu ne pourras plus dire que je ne laisses jamais entrer personne, clin d'oeil amusé, tu ne lui expliquera pas pourquoi tu "n'avoues" pas, pour la simple raison que tu n'en as aucune sainte idée. C'est plus simple de ne pas chercher à comprendre, de faire l'autruche comme tu la fais si bien, après tout ; ça changera quoi ? Comme cet été. Merde. Tu pensais qu'il aurait oublié, que tu aurais été noyée dans le flot de ses conquêtes, pas de chance pour toi, tu grimaces, ça t'a marqué on dirait. Tu tentes de sauver les apparences par tous les moyens, concentrant tes efforts sur ce repas improvisés que tu cuisines et ça fonctionne, puisqu'il prend en main les cocktails. Encore de l'alcool. Après la soirée que tu viens de passer, c'est néanmoins justifier. Lapsus révélateur involontaire, tu regrettes de suite tes paroles, haussement des épaules, ton regard dans le sien, sourire moqueur accroché aux coins des lèvres ce que j'aime chez toi, Caël... c'est ta modestie. Ironie même pas déguisée, tu le titilles au sujet de cet ego qui ne doit pas passer certaines portes, incapable de savoir si ça aussi c'est une façade ou s'il est réellement aussi sûr de lui. Parce que toi, il est clair que sous tes apparences de femme à la tête haute, t'es qu'une gamine apeurée cherchant en vain l'attention, l'affection de ceux qui t'entourent. T'es pas très douée avec les gens. Étonnement, tu es vraiment intéressée par ce qu'il t'explique, le stage et ce qu'il fait, c'est surprenant, tu ne l'attendais pas vraiment sur cette voie, mais tu aimes les surprises. Sourire mêlé de soupire quand il te retourne la question, non. C'est vrai, tu fais ce que tu aimes, ce que tu veux, tu as cette chance, cette liberté, mais ça n'est pas suffisant, ça ne le sera jamais. J'aime ce que je fais, réellement, j'adore l'implication que demande le centre, mais j'ai un autre projet en tête, je n'ai pas encore les détails techniques, mais ... ça fait des années que je travail avec des enfants, je leur apprend les bases de la danse, du chant, je trouve que chaque enfant amène quelque chose d'enrichissant et ... en cherchant un peu pour aider un ami, j'ai remarqué qu'il n'y avait pas de structure pour les enfants à Inverness. Comme si les parents n'en n'avaient pas besoin tu prends une gorgée de cocktail avant de conclure en souriant, j'aimerais palier à ce manque. Bien sûr, tes journées ne sont pas suffisamment chargées, tu ne cumules pas assez d'heures de travail ? Cependant, tu te rends bien compte depuis que Dhan à débarquer avec Hema, que les enfants sont mis à l'écart. Tu gardes la petite de temps à autre, t'es douée, les enfants ne trichent pas, ils sont simplement eux, pourquoi pas après tout... Minutieuse, ton projet sera bien préparé, rien ne sera laissé au hasard, horaire, structure, budget, t'es une femme déterminée et rien ne pourra se mettre entre toi et tes rêves.
(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Mar 5 Mar 2019 - 12:11 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Je dois bien lui accorder un point, pour une fois, car c'est vrai qu'elle baissé sa garde, à vrai dire je ne l'avais jamais vu aussi ….vraie. Ca peut paraître bizarre de dire ça mais c'est véridique, non pas que je doute de la sincérité de Niamh, mais j'avais toujours senti cette carapace dans laquelle elle s'enroulait, comme une couverture épaisse en plein mois d'hiver. Je n'allais pas l'en blâmer, car pour ma part c'était ma drague lourde et mes excès qui cachaient ma sensibilité, en tout cas si j'en ai réellement une, à force de l'étouffer elle était peut-être morte la pauvre. Pourtant, j'aimerai en savoir plus sur elle, comme si on se connaissait depuis des années sans jamais s'être vraiment parlé. Je ne la connais que superficiellement, mais j'ai apprécié qu'elle s'ouvre à moi comme ce soir, et je commence à comprendre pourquoi ma sœur l'apprécie tant. Je ne réponds pas, ça ne servirait à rien, je commence à comprendre que parfois trop parler me dessert plus qu'autre chose, et puis j'ignore pourquoi, mais ma lèvre commence à me faire mal, heureusement, le cocktail devrait vite faire passer la douleur.

J'ai une mémoire d'éléphant Princesse, pas de chance pour toi ! Et puis je n'ai jamais dit que ça m'avait déplu.

Ni que ça m'avait plu, mais ça il semble que j'ai oublié de le rajouter. Ce baiser n'était pas prévu, et il était juste le résultat d'une crise de jalousie ridicule et complètement puérile de ma part, je n'avais pas à être jaloux en plus. Mais je ne m'appesantis pas là-dessus, je la laisse garder ce qui lui plait dans mes mots et je nous sers les cocktails. J'avais raison, l'alcool est un anti-douleur efficace, même si me faudra sûrement plus d'un verre pour que la douleur parte totalement. Jusqu'à demain en tout cas. Je rigole quand elle dit aimer ma modestie, et je sais que c'est ironique, j'ai toujours tendance à en faire des caisses, c'est mon caractère, donc je ne vais pas le cacher loin de là. Je rigole franchement même. Mais je suis comme elle au final : j'en fais des caisses pour cacher un peu mes peurs irrationnelles, car être sensible, être vrai, c'est s'exposer sans bouclier, et ça je ne veux pas. Je l'écoute presque religieusement quand elle m'explique à quel point elle aime ce qu'elle fait, mais aussi qu'elle a un autre projet en tête. Et elle me fait part de son nouveau projet, avec des enfants. J'avoue que je suis surpris, une nouvelle fois ce soir, comme si je n'avais pas encore eu assez de surprises. J'ignorais qu'elle aimait les enfants à ce point, comme moi en fait, même si je le cache bien mieux qu'elle apparemment.

Tu voudrais faire quoi du coup ? Ouvrir une crèche ? Organiser un réseau d'assistantes maternelles pour sorciers ? Ne me dis quand même pas que tu vas devenir nounou, sinon je vais finir par t'appeler Superwoman ! Mais je trouve tout ça … admirable. Les enfants sont vraiment une richesse, c'est un bonheur à l'état pur, des mini nous en bien plus marrant et plus insouciant. Un jour, je me plais à rêver que j'en aurai à moi et d'ici là je crois que j'ai le temps de m'entraîner avec ma sœur et l'enfant qui arrive !

Oui j'ai envie d'avoir une famille, et c'est la première fois que je le dis à quelqu'un. Cette envie de transmettre et d'aimer un être qui nous aime de la même façon... De quoi combler ce manque avec mon propre père, mais ça pour les raisons psychanalytiques on repassera, le coup à la tête et l'alcool ne sont pas les meilleurs stimulants. Je tente une question peut-être un peu osée.

Et toi, tu veux fonder une famille plus tard ?


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Jeu 7 Mar 2019 - 10:23 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
j'ai une mémoire d'éléphant, sans t'en rendre compte tu viens de pouffer de rire lorsqu'une pensée un peu détournée a traversé ton esprit. Mieux vaut qu'il ne sache pas à quoi tu penses, bien que l'association n'est pas très compliquée quand on connaît sa réputation et l'animal auquel il vient de se comparer. Bref. T'as bu quoi depuis que t'es rentrée ? Tu devrais te calmer sur les cocktails et repasser à l'eau, c'est mieux pour tout le monde. Volontairement, tu ne relèves pas le sous-entendu, parce que s'il n'a pas dit que ça lui à déplu, il ne dit pas le contraire non plus et puis ... pourquoi ça t'intéresse soudainement ce qu'il pense ? Confidence pour confidence, tu lui exposes ton projet. C'est quelque chose qui te tient à cœur et, comme toujours, tu feras tout ce qui est nécessaire pour y arriver. C'est quand il te pose des questions, que tu prends conscience que tu n'en as encore parlé à personne, en voilà une exclu. Une crèche, un milieu d'accueil pour les enfants entre zero et cinq ans. Avant qu'ils soient scolarisés. J'ai déjà un dossier bien construit, un plan financier, des objectifs sur court et long terme, rien n'est laissé au hasard. Jamais. Je cherche une maison à acheter et une fois que ce détail sera réglé, je pourrais me lancer ... Impatiente, ça ne va pas assez vite. Tu cherches la maison activement, tu sais ce que tu veux, mais tu sais surtout ce que tu ne veux pas. Tu veux des pièces lumineuses, tu veux un grand espace de vie pour les enfants, mais également pour toi, tu veux un bel étage et surtout une pièce suffisamment grande pour pouvoir y répéter. Le bijou est bien caché pour l'instant, mais tu ne perds pas espoir. Oui, les enfants c'est magique. Voilà dix ans que tu donnes des cours de danse à des petites filles - et parfois garçons - et c'est toujours un réel plaisir, t'es heureuse quand tu es avec eux, simples et vrais, c'est tout ce que tu souhaites à l'avenir. Tu ne veux plus de mensonge, de trahison, tu ne veux plus de souffrance inutile ou de déception, tu veux juste une vie simple, vraie et heureuse. T'y as droit. Je suis certaine que tu seras le tonton cool qu'on vient trouver pour sortir en douce réponds-tu malicieusement à ses paroles tout en enfournant le plat de pâtes, avant de te tourner avec un sourire à la fois sincère et pourtant avec une pointe de tristesse dans le regard, bien sûr que je veux des enfants, c'est un peu l'ultime point de réussite d'une vie. Avoir des enfants, c'est avoir des personnes à aimer inconditionnellement et qui te le rendront en retour, c'est avoir une raison de te lever tous les matins, même quand tu n'en as pas envie et puis ... une raison de donner toujours le meilleur pour ne pas les décevoir. Inconsciemment, tu resserres tes bras autour de toi, le souvenir de ce ventre bien rempli il y a quelques mois encore te fait souffrir. Tu t'étais faite à l'idée, peut-être même que tu l'aurais gardé, ce bébé. Peut-être. Et puis, il y a cette vision de la famille parfaite, celle que tu as connu jusqu'à tes quatorze ans, ces parents amoureux, loin d'être riche mais qui donnaient tout à leurs enfants. Un frisson te sort de tes pensées, tu souris un peu plus franchement en haussant les épaules, mais le plus compliqué dans le fait d'avoir un enfant, c'est pas de faire un enfant ... c'est de trouver la personne avec qui le faire. Bien sûr, parce que t'es au-dessus de ces gens qui font des enfants et se séparent, parce que toi, tu veux une famille classique, unie et vraie, tu veux pas d'un père qui sera là pour les faire et les assumer aux anniversaires et à noël s'il les assume deux fois l'an c'est un miracle . Tu veux tout, depuis toujours, et tu n'es pas prête à revoir tes exigences à la baisse. Un regard vers le four, tu sors deux assiettes, des couverts et enfin, le plat parfaitement gratiné. Une fois le service fait, tu t'installes sur l'un des tabourets de la cuisine et joue un peu avec les pâtes pour les faire refroidir avant d'en manger quelques unes. ça va ? Pas encore mort d'une intoxication ?

(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Caël Muller
Caël Muller
wild bear free heart
» parchemins postés : 1246
» miroir du riséd : Dominic Sherwood
» crédits : .
» multinick : Le chevalier français Adonis
FORCES PUBLIQUES
» âge : 27 ans
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
DCFM
Sortilèges
Métamorphose
Options facultatives
Sport (Vol)
» particularité : Animagus
» nature du sang : sang-pur
» gallions sous la cape : 2398

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Dim 10 Mar 2019 - 21:52 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


Elle rit. J’aime bien son rire en fait, c’est étonnant de penser à ça en ce moment précis, et je commence sérieusement à me demander si le coup que j’ai reçu sur la tête ce soir ne m’a pas fait plus de mal que ce que je pensais. Je devenais gentil, et je commençais à m’apercevoir qu’en fait je l’aimais bien Niamh, mais bon, je n’ai plus l’esprit très clair, je suis légèrement confus. Je ne connaissais pas une telle profondeur chez elle, mais en même temps je n’avais jamais vraiment pris le temps de m’intéresser à elle de manière aussi personnelle, bien au contraire. J’étais toujours resté superficiel, c’est plus simple de toute manière. Elle continue de m’expliquer son projet, et je l’écoute attentivement. Quiconque rentrerait dans la pièce serait bien surpris de nous voir avoir une telle discussion.

Tu cherches une maison ? Mais tu as le budget pour acheter une maison pour une telle activité ? C’est ambitieux comme projet je trouve, non pas que tu n’en sois pas capable mais c’est ambitieux, vraiment. Je ne savais pas que ton projet était aussi avancé, tu es une cachottière en fait ! A côté, j’ai l’impression d’être encore un adolescent immature !

Je rigole ironiquement à ma dernière remarque, car c’est en partie faux, j’ai un projet et il est solide, mais il est bien moins ambitieux que celui de Niamh. Mon œil sur elle est en train de changer, de reine des glaces insensible, elle était en fait une femme d’affaire ambitieuse. Nous n’étions plus des enfants, et c’était désormais flagrant. Mais s’il y a une chose que laquelle vous vous rejoignez c’est bien le fait que les enfants sont une richesse. Je n’ai jamais avoué ce désir de paternité auparavant, et même si je me suis toujours dit que ça finirait par arriver un jour ou l’autre, ce désir est de plus en plus pressant. Si seulement je savais que je n’allais en réalité pas tarder à devenir père, je serai peut-être moins serein.

Oh ça j’en suis sûr, mes neveux et nièces vont m’adorer, je plains déjà leurs parents. Il va juste falloir que je m’assagisse et que je ne leur raconte pas toutes les bêtises de Poudlard. J’ai passé un nombre incalculable d’heures en retenue, tu t’en souviens sûrement.

Tandis qu’elle enfourne le plat de pâtes, elle se dévoile encore un peu plus. Et tout naturellement, je lui sors…

Je suis sûr que tu feras une excellente mère. Il n’y a qu’à voir comment tu as préparé ce gratin, tu es prête pour nourrir une grande tablée ça se sent.

Je bois une gorgée alors qu’elle poursuit. Je m’étouffe presque tant je ne m’attendais pas à une telle remarque. Et comme si je sortais un peu de ce brouillard confus, je ne peux m’empêcher de glisser, avec mon humour toujours aussi piquant.

Si t’as besoin d’un donneur hésite pas Princesse, t’auras les meilleurs gênes qui puissent exister, du Muller pur sang. Non, trêve de plaisanterie. Je pense que tu trouveras le bon … si tu acceptes de t’ouvrir un peu plus comme tu l’as fait ce soir et si tu ouvres les yeux.

Non, je jure que je ne fais pas allusion à moi quand je lui dis d’ouvrir les yeux. Je suis crédible, n’est-ce pas ? De toute façon, est-ce que je suis vraiment capable de fonder un jour une famille solide, vu la famille dysfonctionnelle dans laquelle je suis né ? Je préfère balayer cette pensée et je plonge ma fourchette dans l’assiette qu’elle me tend.

Excellent Princesse. Je suis sûr que si tu voulais me tuer, tu utiliserais autre chose que du poison non ? Une Princesse comme toi a des goûts plus distingués, je me trompe ? Allez avoue, coup de casserole ou trafiquer mon balai ?


I just want to love without border. But HOW ?;
I never wanted to be a love man, but the love is a traitor, and now my heart is beating. For them. × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9568-cael-muller-i-m-sexy-and-i-know-it
Niamh Walsh
Niamh Walsh
Dancing queen
» parchemins postés : 1251
» miroir du riséd : Sarah Hyland
» crédits : avatar : promethee; signature : crack in time
» multinick : sasha l'impulsif et le gentil marcus
ENTREPRENEUR SORCIER
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Tumblr_inline_phjg41VBwU1tvfras_400 » âge : 27 ans [17.03]
» situation : Célibataire
» options obligatoires & facultatives :
» profession : danseuse ★ accueillante d'enfants » citrons et papillons
» nature du sang : née-moldu
» gallions sous la cape : 1135

━ carte d'identité magique
clubs ★ notes ★ relations ★ informations:
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE: Mar 12 Mar 2019 - 9:00 Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...


vous en vivez une !
Caël & Niamh

« Quand on n’a rien à se reprocher dans la journée, on ne craint pas les fantômes qui viennent hurler au milieu de la nuit. »
Quelques mèches passent devant ton visage quand tu hoches la tête, oui, tu cherches une maison et ... non tu n'as pas les moyens financiers pour ce projet, mais ce n'est qu'un détail. Une fois que j'aurais trouvé la maison, je ferais une demande de prêt à la banque, j'ai déjà un apport de base, on verra réponds-tu avec le sourire avant d'ajouter sur un ton un peu plus malicieux, ça t'étonne ? Dois-je te rappeler que j'étais chez les verts ? Ambition, détermination qu'importe le prix, c'est un peu la doctrine des Grymm et si tu ajoutes à ça mes années de Gryffondor, rien ne pourra m'arrêter. Si tu n'es pas sûre de toi, tu n'en demeures pas moins confiante en tes capacités, tu mets toutes les chances de ton côté avec cette rigueur big up à Dhan et tu feras tout pour atteindre ton objectif, ce nouveau rêve qui s'est invité dans ton esprit un beau matin et qui s'est nourrit de toutes les idées les plus créatives qui t'habitent. Bien consciente que ce côté femme d'affaire puisse étonner, tu n'es pas vexée par sa remarque, après tout qui irait imaginer que sous la danseuse capricieuse se cache un véritable requin ? Nouveau sourire, je me demande surtout comment mon frère à réussi à éviter autant les embrouilles en te fréquentant autant. Ne perverti pas les enfants avec toutes tes mauvaises habitudes... Tes iris claires glissent dans les siennes et tu souris en ajoutant  ne montre que les bons côtés. Parce que oui, il y en à, même si tu en as longtemps douter, il s'est montré un peu plus ... humain mature, tu apprécies ce que tu découvres ces derniers temps ; même s'il arrive toujours à t'exaspérer en moins d'une seconde, comme là... c'est pas les donneurs qui manquent vois-tu ... et ... vu la famille globale, je préfère m'abstenir. On ne sait jamais ... t'imagine, je chope les gènes de Lilas ou d'Octave. Non merci ! Grimace de dégoût, vraiment, c'est une très mauvaise idée. T'es pas pour l'infanticide en général, mais t'es persuadée que certains enfants devraient être noyés à la naissance. Éclat de rire sincère, mais quelle idée stupide. Pâte détaillée, tu souris face à ton assiette, oui, peut-être. S'ouvrir. C'est plus facile à dire qu'à faire, je pense que tu peux me comprendre, maintenant, maintenant qu'il sait que vous avez le même mode de fonctionnement; maintenant qu'il sait que tu as été blessée; maintenant qu'il sait qu'au fond t'es juste une petite gamine apeurée à l'idée de souffrir à nouveau. La paume de la main qui vient frapper ton front de manière dramatique, tu ris en secouant la tête, pourquoi pas au rouleau à pâtisserie tant qu'on y est ? Non, ... si je voulais vraiment t'achever, je te demanderais en mariage voyons, malice et amusement mêlés, tu mordilles ta lèvre en souriant, c'est pas sympa de faire appelle à son épouvantard, mais c'était tellement drôle, toi qui trouvais ta peur stupide, t'as trouvé pire. Discussions légères, moment agréable, qui l'aurait parié ? Pas toi. Une fois les assiettes vides, tu regardes l'heure qui avance, mais tu n'as pas envie de te retrouver seule, l'empreinte de cette soirée encore un peu trop marqué dans ton esprit. Sans détours tu lui proposes un film, il ne semble pas avoir envie de dormir non plus, tu laisses Caël seul au salon pour qu'il choisisse dans ta collection impressionnante de film en tout genre et tu reviens avec un sweat bien trop grand pour toi aux couleurs des jaunes, ça t'arrive souvent d'aller te servir dans l’armoire de Sam, lui si grand, c'est haut te font souvent des robes. Installée dans le canapé, les jambes repliées, t'attires une couverture douce sur toi tout en proposant un bout au Wright. Probablement que tu n'as pas vu plus de cinq minutes de film, tu t'es endormie assez rapidement. Lorsque tu te réveilles il doit être pas loin de cinq heure du matin, comme tous les jours, tu réalises que tu es affalée sur le blond, pour la deuxième fois, faudrait pas que ça devienne une habitude. Tu te lèves délicatement pour ne pas le réveiller, remet la couverture sur lui et insonorise le salon pour pouvoir vaquer à tes occupations. Tu laisses un mot sur le comptoir de la cuisine au cas-où il se réveillerait alors que tu n'es pas là. Il est l'heure pour toi d'aller courir, comme tous les matins. Tu ramèneras le petit déjeuner en revenant, s'il est toujours là, il pourra en profiter, sinon... tant pis.

end


(c) DΛNDELION


never stop laughing
©crack in time

revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8884-niamh-liberate-me-ex-inferis
Contenu sponsorisé
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes... - Page 2 Empty
DATE:  Sujet: Re: niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...

Revenir en haut Aller en bas
 
niael × Commencez à croire aux histoires de fantômes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Gâteau des fantômes
» Un fantôme
» [UPTOBOX] Les Fantômes du Titanic [DVDRiP]
» Le fantôme de la forêt. Pouêt. [Afred]
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
(NO) MAGIC UNIVERSE
 :: Myrddin Wyllt District
-