Revenir en haut Aller en bas
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Pokeby & de Sorciers ! (a)
Toi aussi, tu aimes Hungcalf ?
Alors vote sur les top-sites et laisse un petit com' sur Bazzart et PRD !

Partagez | .
 
sweet mascarade (ethan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Reagan Bale
wild spirit ; free soul ☾
›› parchemins postés : 1811
›› miroir du riséd : sophie turner
›› crédits : © lux aeteria, aslaug, schizophrenic.
›› dispo RP : ◼◼◻◻ (open) sasha, ethan
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 23 YO. (19 FÉVRIER)
›› situation : C'est compliqué
›› années d'études : 6ème année
›› options obligatoires & facultatives : ★ Obligatoire ★
→ Arithmancie
→ Étude des Runes
→ Astronomie
★ Facultative ★
→ Botanique
→ Histoire de la Magie
→ Étude des moldus


›› profession : Se destine à devenir une Architecte renommée | Décoratrice au Lovingblow's Art Center
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 2095

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Lun 22 Oct 2018 - 20:12 Sujet: sweet mascarade (ethan)


ethan & reagan
sweet mascarade

Les premières semaines succédant la rentrée universitaire s’étaient écoulées avec une vitesse spectaculaire. Entre son emménagement dans le petit studio qu’elle louait désormais près de la marina d’Inverness, le poste qu’elle occupait au Lovingblow’s Art Center, les entraînements de Quidditch qu’elle dirigeait et ses cours, Reagan n’avait pas eu une minute à s’accorder. Chaque soir, elle suivait le même rituel, hagarde : elle faisait tomber son sac, ses chaussures et ses fringues dans l’entrée, puis s’écroulait de fatigue sur sa literie. Seule la truffe humide et inquisitrice de Monet parvenait à l’en faire sortir – non sans broncher – pour une balade tardive sur les quais, à la lueur des réverbères.

« En fait, tu comptes plus avoir de vie sociale. C’est même un miracle que tu répondes encore à mes hiboux, si j’comprends bien. » avait raillé Maden dans la dernière missive qu’il lui avait envoyé. Un sourire s’était dessiné sur ses lèvres en lisant l’écriture étroite de son ami, qui s’était envolé Outre-Atlantique pour une durée indéterminée – peut-être pour toujours. Même de là, il se permettait de lui donner des ordres, tiens. « Promets-moi que tu ne vas pas passer toute ton année comme ça, Rea. » Avait-il ajouté – elle avait pu aisément deviner un froncement de sourcils accusateur derrière ces mots. C’est cette promesse – à première vue innocente – qui l’avait amené là, ce soir-là. À cette fameuse soirée d’Halloween où l’alcool coulait à flots et où les jeux commençaient d’ores et déjà à s’amorcer – for better or for worst. Putain de Maden.

23h49. Le mot avait visiblement très bien circulé entre les murs de l’université – l’établissement sorcier était plein à craquer. Le thème de la soirée était simple et concis : les masques tombent à minuit, ce qui avait déchaîné les imaginations les plus bestiales. Pour l’occasion – et comme souvent – Reagan s’était fié aux doigts de fée de Neal – autrement, ce dernier aurait probablement boudé injustement n’importe quels de ces choix et de toute façon, elle n’avait pas le temps de faire un « shopping » plus poussé. Une longue chevelure incendiaire ré-adoptée, une robe aux teintes rouge et or, un long masque de plumes dissimulant les traits de son visage – c’est ainsi que le Phoenix était entré en scène.

« Je vais nous chercher des shots. » Lui glissa Neal – lui abîmant le tympan au passage – avant de quitter la piste de danse ; là où s’agglutinait la foule, entre ceux qui se balançaient d’un pied à l’autre et ceux qui se déchaînaient comme de véritables démons. Il n’y avait pas de demi-mesure. La Bale n’eut même pas le temps de réagir – positivement ou non – que son ami s’était d’ores et déjà volatilisé. Elle tenta de le suivre, sans grand succès – il avait beaucoup plus de facilité qu’elle à se faufiler. Les masques dansaient tout autour d’elle, en une farandole colorée, lui donnant une sensation soudaine de vertige. Son dos en percuta un autre et elle manque de chuter…. Lorsque deux bras solides la rattrapèrent fermement. Reagan écarquilla les yeux. « Bloody hell ! Je suis désolée. » s’exclama-t-elle, un brin désorienté. Ses yeux se posèrent sur le jeune homme – d’après sa stature athlétique ; c’était une impression étrange que de s’adresser à une personne en face à face, sans savoir pour autant à qui elle avait affaire. Elle entrouvrit la bouche pour ajouter autre chose, lorsque tout aussi subitement, elle sentit un bracelet se resserrer autour de son poignet droit – ce qui la fit grimacer et une voix féminine, railleuse, lui lança : « You’re gonna be sorry. Ça fait une heure que j’essaie d’le faire jouer. Truth or Dare… Essayez de vous libérer, tiens. » Stupéfaite, Reagan contempla la paire de menotte argentée qui l’attachait désormais au jeune homme. Des runes scintillaient légèrement sur le côté, laissant deviner un charme… « Mais qu’est-ce que… » Elle fut interrompue par une cadence retentissante.

Les premiers coup marquant minuit...
AVENGEDINCHAINS // @Ethan Blackwood



revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t7710-reagan-we-will-all-laugh-at-gilded-butterflies-0#147084
avatar
Ethan Blackwood
C R A P U L E.
›› parchemins postés : 485
›› miroir du riséd : diego barrueco.
›› crédits : weaslove (avatar) ; crackintime (signature) ; tumblr (gifs).
›› multinick : queen jazmin.
›› dispo RP : ◻◻◻◻◻ (full).
FORCES PUBLIQUES
›› âge : vingt-cinq ans.
›› situation : Fiancé(e)
›› années d'études : 7ème année
›› options obligatoires & facultatives : OPTIONS OBLIGATOIRES :
DCFM, Sortilèges, Métamorphose.
OPTIONS FACULTATIVES :
Sport (vol).
›› profession : joueur de quidditch professionnel au poste de poursuiveur, il porte les couleurs de l'angleterre.
›› particularité : Légilimens
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 473
DATE: Mer 24 Oct 2018 - 9:02 Sujet: Re: sweet mascarade (ethan)

Arc-en-ciel de couleur sur tous les corps, et musique qui tambourine dans les oreilles, mais aussi les cœurs. T'as toujours aimé Halloween Ethan, depuis que t'es tout petit. Une fête à ton goût, tout à fait dans ton style. Une fête décalée, déjantée. Un peu comme toi finalement. Alors tous les ans, t'y vas ; tu ne loupes aucun événement jouant le jeu à fond. Tu fais acte de présence à toutes les fêtes évidemment, ce soir n'y manque pas. T'as eu vent d'une soirée non moldu, et tu n'as pas hésité très longtemps. T'enfiles tes collants rouge, non ; tu te bats plutôt avec eux. Tu batailles, et tu fini la gueule la première dans ton lit. Résultat, tu te sens serré ; Bidou ne peut plus respirer. Il va sûrement mourir dans la soirée, le sang ne circulant plus au niveau de ton entre-jambe ; mais tu t'en fous, parce que c'est Halloween ! Et putain, t'adores te déguiser ! Après tout, c'est l'unique soir où tu peux faire l'abruti sans paraître ridicule. Tu te regardes dans le miroir, t'es fier de ton choix. Tu prends la pose de Usain Bolt, parce que tu ne fais pas semblant d'être un abruti ce soir, tu l'es naturellement. Bidou va clamser, mais ton cul est bien moulé. Tu sors, satisfait. Tu transplanes vers le lieu-dit. L'ambiance est déjà là, tu salues quelques personnes ; étant fêtard, tu connais pas mal de monde. Tu te diriges directement vers le bar car pour commencer une soirée, il faut picoler. La règle de base pour se mettre bien. Une règle d'or que tu n'as jamais transgressé. Néanmoins, ce n'est pas un whisly pur feu que tu demandes pour une fois, mais une bière au beurre. Ok, c'est de l'alcool mais pour te mettre bien gamin, va falloir faire des efforts. Tu vas passer davantage de temps à pisser qu'à vomir avec ça. Qu'est-ce qui t'arrive putain ? Un de tes potes te pose la question lui aussi, à laquelle tu réponds « J'me calme, j'vais peut-être rentrer en division nationale. » Dis-tu d'un haussement d'épaule. Attends, est-ce que tu deviendrais sérieux ? C'est Evie qui t'a frappé trop fort c'est ça ? Tu devrais peut-être aller voir un médicomage, on ne sait jamais. Tu bois quelques gorgées, tu ne bois pas pour te saouler, mais tu t'amuses comme il se doit. Tu fais le pitre avec des amis, tu danses aussi profitant de la musique. Minuit va sonner ; et tu sens quelque chose de froid entraver ton poignet. Des menottes. Seriously ? T'es attaché à … Comment s’appelle-t-il déjà le piaf qui se réincarne ? Le Phoenix ! Les masques tombent, et tu la vois. « Oh fais chier ... » Tu ne caches pas ta joie, petit con. Mais bon, t'as un putain de karma pour être tombé sur elle alors qu'il y en a des centaines d'autres dans la pièce.


so bad.
When I say or do something, I do it. I don’t give a damn what you think.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10436-ethan-lost-soul
avatar
Reagan Bale
wild spirit ; free soul ☾
›› parchemins postés : 1811
›› miroir du riséd : sophie turner
›› crédits : © lux aeteria, aslaug, schizophrenic.
›› dispo RP : ◼◼◻◻ (open) sasha, ethan
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 23 YO. (19 FÉVRIER)
›› situation : C'est compliqué
›› années d'études : 6ème année
›› options obligatoires & facultatives : ★ Obligatoire ★
→ Arithmancie
→ Étude des Runes
→ Astronomie
★ Facultative ★
→ Botanique
→ Histoire de la Magie
→ Étude des moldus


›› profession : Se destine à devenir une Architecte renommée | Décoratrice au Lovingblow's Art Center
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 2095

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mer 24 Oct 2018 - 10:55 Sujet: Re: sweet mascarade (ethan)


ethan & reagan
sweet mascarade


La musique s’était brièvement interrompue, tandis que le coup final marquant minuit résonnait entre les murs de l’établissement. Presque immédiatement, les masques de chacun tombèrent et les visages furent révélés à la lueur des néons. De sa main libre, Reagan rehaussa son masque de plumes sur son front, dégageant ainsi quelques mèches rebelles en arrière. Elle posa son regard sur la personne à laquelle elle était bien malgré elle attachée et… Fuck me. No fucking way. Nope. Putain. « Oh fais chier ... » Ethan. De toutes les personnes présentes dans cette pièce – et il y en avait beaucoup – il avait fallut qu’elle se retrouve attachée à lui – son poison, sa bile noire. « Le fantasme des menottes, c’est très surfait en fait. » Railla-t-elle en observant les bracelets maudits qui les coinçaient ensemble. Elle était nerveuse – et ça y est, elle commençait déjà à dire des conneries. Ta gueule. « Je ne suis pas trop d’humeur à jouer, disons que la partie s’arrête là. » Dit-elle en attrapant sa baguette magique – qu’elle avait soigneusement rangé dans un fourreau, le long de sa cuisse. « Alohomora… » Les runes le long des bracelets s’animèrent avant de s’immobiliser – comme pour la narguer. Le visage de la Bale se rembrunit. « Génial. Parfait. »

Ils restèrent plantés là, comme deux piques – comme deux paumés – au milieu de la foule. Tout esprit d’amusement s’était momentanément évaporé – elle ne s’imaginait vraiment pas passer le restant de sa soirée menottée à Deadpool, hein. Dans d’autres circonstances, ça aurait pu être amusant. Mais alors là… Après quelques instants supplémentaires de regards noirs échangés, Neal réapparut soudainement face à eux, fondant la foule avec une dextérité déconcertante – dans la mesure où il apportait avec lui un plateau chargé de petits shots de whisky pur feu. À peine eut-il eu le temps d’ouvrir la bouche que Reagan, d’un geste vif, avait attrapé un verre et le portait d’ores et déjà à ses lèvres. La boisson brûla agréablement sa gorge. Neal haussa un sourcil, surprit. « J’avais… soif. » Reagan haussa les épaules et le tintement des menottes attira le regard de son ami. «  Oh, des menottes Truth or Dare! C’est inspiré du jeu moldu. Elles ne se débloquent qu’une fois une vérité révélée. Ce qui est marrant, c’est les gages que chacun prenne pour éviter de la dire. » Neal éclata d’un rire bruyant avant de boire à son tour un shot – il s’arrêta d’un coup en croisant le regard d’Ethan, comme s’il venait de se rendre compte de sa présence. Il fronça les sourcils. « Pourquoi tu t’es attachée à ton ex ? » Reagan ne pu s’empêcher de lever les yeux au ciel – ben oui Neal, ben voyons. « Tu ferais mieux de nous laisser. It ain’t gonna be pretty. » Ca ne l’était jamais entre eux – du moins, ça ne l’était plus.

AVENGEDINCHAINS // @Ethan Blackwood



revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t7710-reagan-we-will-all-laugh-at-gilded-butterflies-0#147084
avatar
Ethan Blackwood
C R A P U L E.
›› parchemins postés : 485
›› miroir du riséd : diego barrueco.
›› crédits : weaslove (avatar) ; crackintime (signature) ; tumblr (gifs).
›› multinick : queen jazmin.
›› dispo RP : ◻◻◻◻◻ (full).
FORCES PUBLIQUES
›› âge : vingt-cinq ans.
›› situation : Fiancé(e)
›› années d'études : 7ème année
›› options obligatoires & facultatives : OPTIONS OBLIGATOIRES :
DCFM, Sortilèges, Métamorphose.
OPTIONS FACULTATIVES :
Sport (vol).
›› profession : joueur de quidditch professionnel au poste de poursuiveur, il porte les couleurs de l'angleterre.
›› particularité : Légilimens
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 473
DATE: Jeu 25 Oct 2018 - 14:03 Sujet: Re: sweet mascarade (ethan)

« Je ne suis pas trop d’humeur à jouer, disons que la partie s’arrête là. » On est deux comme ça. Les mots restent en travers de ta gorge, préférant garder le silence. Tu sais comment ça va se finir sinon, dans les larmes et les cris. C'est courant, habituel chez vous maintenant. Et si tu étais motivé à passé une soirée mémorable avec ta bande de potes, là, t'es pas d'humeur à jouer, ni à rester avec elle. Surtout pas. Tout le contraire. Tout ce dont tu as besoin là maintenant, c'est de te barrer le plus loin possible de ce poison ; et pour cause. Votre dernière rencontre te laisse encore amer. Tu te souviens des mots échangés, des souvenirs que t'as volé. « Alohomora … » Évidemment, le sort – et c'est le cas de le dire - s'acharne. Destin de merde. Ça aurait été trop facile n'est-ce pas ? Tu ne caches pas ton dépit, le mot 'blasé' est pratiquement écrit sur ton front, et tu maudis le connard ou plutôt la connasse qui vous a attaché l'un à l'autre. « Génial. Parfait. » Un soupire s'échappe de tes lèvres. Roulant pratiquement des yeux, tu ne peux t'empêcher de lui dire, « Tu m'enlèves les mots de la bouche. » Tu n'arrives pas à faire semblant, ce n'est pas dans ta nature ; et c'est au-dessus de tes forces, non t'es pas heureux d'être là attaché avec elle putain. Tout autant qu'elle. Tu les sens les regards qu'elle te balance, des regards que t'ignores volontairement, préférant ne pas la regarder. C'est mieux comme ça. Faire semblant qu'elle n'est pas là. Un mec s'approche. C'est qui lui ? T'en sais rien, et tu ne cherches nullement à savoir ; tes yeux louchant sur ce qu'il a apporté. Un plateau de shots de whisky pur feu. Rien que ça. Dix petits verres qui ne sont plus que neuf. La rouquine aussi rapide que l'éclair en choppe un et le boit cul-sec. Ça t'aurais peut-être choqué il y a deux ans, mais ça c'était avant, avant que tu ne la surprennes avant l'été à picoler en haut des murailles. Elle est comme ça maintenant Reagan, elle picole. Chose que toi par contre – et c'est extraordinaire – tu ne fais pas. Tu te tiens à ce que t'as dit à ton pote tout à l'heure. T'as pas envie de te mettre une murge ce soir, tu veux rester clean ; malgré les démangeaisons de ta main encore libre. Tu prends très au sérieux cette histoire de Quidditch professionnel, et tu sais par un éclair de conscience que tu dois arrêter les cuites. « Oh, des menottes Truth or Dare! C’est inspiré du jeu moldu. Elles ne se débloquent qu’une fois une vérité révélée. Ce qui est marrant, c’est les gages que chacun prenne pour éviter de la dire. » Ah ? C'est donc ça. Le mec éclate de rire. T'as envie de lui démonter la tronche pour lui passer l'envie de se foutre de ta gueule. « Pourquoi tu t’es attachée à ton ex ? » Pourquoi tu la fermes pas ? Il est con lui ou quoi ? Tu finis par prendre un shot, un seul « Il faut bien en sauver un ... » Des paroles énigmatiques que t’éclaircit rapidement d'un coup-de-poing dans la mâchoire du gars. Le plateau tombe, faisant valdinguer les shots qui se brisent sur le sol. Tout le monde vous regarde, tu t'es encore fait remarquer Ethan, et t'en a rien à foutre. Tu ne daigne même un regard au crétin, ni à Reagan. Tu te contentes de tirer sur les menottes pour l'obliger à te suivre. De toute façon elle n'a pas vraiment le choix, t'es plus fort qu'elle. Merci au corps d'athlète. Tu retrouves le bar, où tu finis ta bière laissé à l'abandon. Cul-sec. Tes mauvaises habitudes reprennent.


so bad.
When I say or do something, I do it. I don’t give a damn what you think.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10436-ethan-lost-soul
avatar
Reagan Bale
wild spirit ; free soul ☾
›› parchemins postés : 1811
›› miroir du riséd : sophie turner
›› crédits : © lux aeteria, aslaug, schizophrenic.
›› dispo RP : ◼◼◻◻ (open) sasha, ethan
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 23 YO. (19 FÉVRIER)
›› situation : C'est compliqué
›› années d'études : 6ème année
›› options obligatoires & facultatives : ★ Obligatoire ★
→ Arithmancie
→ Étude des Runes
→ Astronomie
★ Facultative ★
→ Botanique
→ Histoire de la Magie
→ Étude des moldus


›› profession : Se destine à devenir une Architecte renommée | Décoratrice au Lovingblow's Art Center
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 2095

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Lun 29 Oct 2018 - 17:18 Sujet: Re: sweet mascarade (ethan)


ethan & reagan
sweet mascarade


La phrase du Blackwood avait plané dans l’air, menaçante, et était restée en suspens une fraction de seconde – suffisamment longtemps pour que Reagan devine ce qui allait advenir, mais pas assez pour qu’elle puisse l’en empêcher. « Ethan, non ! » Elle esquissa un geste pour le retenir, mais le poing du Ethelred fut plus vif. Horrifiée, elle vit la tête de son meilleur ami partir violemment en arrière et le plateau qu’il tenait se renverser. Le bruit métallique et le verre brisé percutant le sol attirèrent l’attention autour d’eux – mais Reagan les ignora royalement. Son estomac s’était resserré autour de l’inquiétude qu’elle avait pour son ami. « Mais c’est quoi ton putain de problème au juste ? » Rugit-elle à l’intention de la brute épaisse à laquelle elle était, bien malheureusement, liée. Elle voulut s’agenouiller près de Neal pour l’aider à se relever, mais le Blackwood ne sembla pas être de cet avis. Contre toutes attentes, il s’éloigna dans la direction opposée, tirant sans ménagement sur le poignet de la Bale et l’entraînant irrévocablement à sa suite. « Mais… Attends ! Merde, arrêtes, tu me fais mal ! » Une marque écarlate se dessinait sur la peau fine de son poignet, là où le bracelet de la menotte s’enfonçait. Ils arrivèrent au bar et, sans lui accorder plus d’attention qu’auparavant, il récupéra une bière qu’il but d’une traite. « T’étais pas obligé de faire ça. Il ne t’a rien fait. Si tu dois t’en prendre à quelqu’un, prends-en toi à moi. » Assena-t-elle, maîtrisant tout juste les tons de sa fureur derrière ses dents. Neal ne détectait pas toujours le périmètre acceptable des échanges sociaux – il ne se rendait pas toujours compte lorsqu’il proférait une bizarrerie, ou lorsqu’il dépassait une limite. Dans le monde moldu, on lui aurait sans doute diagnostiqué un autisme léger – et son séjour à Azkaban n’avait en rien amélioré cet aspect de sa personnalité. Prends-en toi à moi. Les rétines glacées de la jeune femme l’en défiait presque – ils s’étaient déjà craché à la gueule toute la verve qu’ils avaient accumulé ces dernières années. La vérité était sortie avec violence, avant de se percuter au mur de l’incompréhension, jalonné de haine et de jalousie amère. Depuis la dernière fois, elle avait eu le temps de rebâtir ses remparts – et elles n’étaient pas près de céder.

La jeune femme s’adossa au bar, inconfortablement, à ses côtés. Ses yeux se posèrent sur les bracelets ; le seul moyen de se défaire de cette situation, c’était de jouer le jeu et de le finir rapidement. Ensuite, ils pourraient vaquer à leurs occupations et être libres de se détester – le plus loin possible l’un de l’autre. Elles ne se débloquent qu’une fois une vérité révélée. Ce qui est marrant, ce sont les gages que chacun prenne pour éviter de la dire. L’estomac de la jeune femme se serra. Quel genre de vérité ? La dernière fois qu’elle avait été honnête avec le Blackwood, il le lui avait bien fait regretter – elle savait très bien que ce ne serait pas ça qui débloquerait la situation. Pas pour elle. Et puis, elle avait horreur de se répéter. Surtout pour rien. Elle relaya ses élucubrations au fond de sa tête et lâcha un soupir. « Bon. Truth or Dare ? » Ni l’un, ni l’autre n’avait le cœur à ça : ce jeu enfantin les lassait par avance. Pour autant, ils n’avaient pas le choix. Elle croisa son regard et haussa un sourcil inquisiteur. Game On.

AVENGEDINCHAINS // @Ethan Blackwood



revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t7710-reagan-we-will-all-laugh-at-gilded-butterflies-0#147084
avatar
Ethan Blackwood
C R A P U L E.
›› parchemins postés : 485
›› miroir du riséd : diego barrueco.
›› crédits : weaslove (avatar) ; crackintime (signature) ; tumblr (gifs).
›› multinick : queen jazmin.
›› dispo RP : ◻◻◻◻◻ (full).
FORCES PUBLIQUES
›› âge : vingt-cinq ans.
›› situation : Fiancé(e)
›› années d'études : 7ème année
›› options obligatoires & facultatives : OPTIONS OBLIGATOIRES :
DCFM, Sortilèges, Métamorphose.
OPTIONS FACULTATIVES :
Sport (vol).
›› profession : joueur de quidditch professionnel au poste de poursuiveur, il porte les couleurs de l'angleterre.
›› particularité : Légilimens
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 473
DATE: Mer 31 Oct 2018 - 15:03 Sujet: Re: sweet mascarade (ethan)

« Mais c’est quoi ton putain de problème au juste ? » Le coup est parti, sans que tu ne puisses le retenir. De toute manière t'en aurais eu aucune envie, justifiant cette impulsivité maladive par une vie qui t'échappe en ce moment. C'est vrai, tout part en vrille. Tu te rends compte pour la première fois que l'amour inexistant de ta famille te touche plus que tu ne le pensais. T'es fiancé à une tarée. Tu supportes les angoisses d'un choix que tu n'as pas encore fait. Et tu n'arrives pas à gérer cette nouvelle proximité avec Khalan. Ouais, problème de gestion c'est certain, t'as du mal avec toutes ces merdes. Et on sait tous qu'au fatidique 'burn out' tu pètes les plombs. T'as toujours eu cette mauvaise habitude d'user de tes poings, pire, quand l'humeur n'y est pas. Faute à pas de chance comme on dit, c'est ce gars qui s'en est mangé une. Tant pis. « J'ai pas de problème. » Résolu, tu viens de le mettre à terre. Pas plus d'explication, déjà parce que t'as pas envie d'en parler, mais Reagan est surtout la dernière avec qui tu voudrais te confier. Pas d'excuse non plus, elle ne serait pas sincère de toute manière. « Mais… Attends ! Merde, arrêtes, tu me fais mal ! » Rien à foutre, en vrai petit con. Tu tires sur les menottes pour qu'elle te suive vers le bar. Cette fois t'es bien décidé à ne plus te laisser faire pour la rouquine, ni de parlementer sur des choses qui n'existent plus désormais. Tu guides, elle avance. Point. Tu ne lui laisses pas le choix. T'arrives au bar, et tu bois cul-sec. T'es tenté de prendre quelque chose de plus fort, néanmoins, tu t'abstiens. Tu résistes, tu ne veux plus faire le con ; du moins, plus aussi fréquemment. « T’étais pas obligé de faire ça. Il ne t’a rien fait. Si tu dois t’en prendre à quelqu’un, prends-en toi à moi. » « Tu vas arrêter de chouiner à la fin ? » Tu ne daignes même pas la regarder, tu te contentes de hausser des épaules. S'en est fini de se venger d'elle, en fait, t'as envie de passer outre ; de tourner la page. Ça fait deux ans, deux putain d'années que son souvenir te pourrit la vie comme une blessure nécrosée. Et pour quoi finalement ? Aujourd'hui t'en as marre. T'as trouvé l'antidote à ton poison ; l'oubli. T'y arrives plutôt bien depuis votre dernière confrontation, mais apparemment, le destin aime se foutre de ta gueule ; voilà qu'elle est de nouveau dans tes pattes. Attachée à toi, comme si ça ne suffisait pas. « Non, tout ça c'est fini, terminé, Reagan. » Tes paroles sont sèches, ne laissant place à aucun doute. Tu finis enfin par poser ton regard sur elle ; tu te calmes, sans doute à cause de l'alcool. T'es venu à cette fête pour t'amuser, non ? Et tu ne veux plus qu'elle ait d'impact sur toi ou sur ton humeur. Jamais. « Bon. Truth or Dare ? » Alors tu décides de jouer, de toute manière, tu n'as pas vraiment le choix. « Dare. » L'option la plus évidente à ton sens. T'as toujours aimé les défis plus que la peur d'une vérité dévoilée. Et puis de quelle vérité tu pourrais lui faire part ?


so bad.
When I say or do something, I do it. I don’t give a damn what you think.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10436-ethan-lost-soul
avatar
Reagan Bale
wild spirit ; free soul ☾
›› parchemins postés : 1811
›› miroir du riséd : sophie turner
›› crédits : © lux aeteria, aslaug, schizophrenic.
›› dispo RP : ◼◼◻◻ (open) sasha, ethan
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 23 YO. (19 FÉVRIER)
›› situation : C'est compliqué
›› années d'études : 6ème année
›› options obligatoires & facultatives : ★ Obligatoire ★
→ Arithmancie
→ Étude des Runes
→ Astronomie
★ Facultative ★
→ Botanique
→ Histoire de la Magie
→ Étude des moldus


›› profession : Se destine à devenir une Architecte renommée | Décoratrice au Lovingblow's Art Center
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 2095

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mar 6 Nov 2018 - 15:49 Sujet: Re: sweet mascarade (ethan)


ethan & reagan
sweet mascarade


« Non, tout ça c'est fini, terminé, Reagan. » Elle aurait aimé pouvoir rester de marbre face à ses mots, conserver le masque de l’indifférence qu’elle arborait si bien, d’habitude. Elle aurait aimé pouvoir le regarder droit dans les yeux et ne plus rien ressentir, pas même un frisson. Ce serait tellement plus facile de pouvoir se dire que rien n’était grave et qu’après tout, il ne représentait plus rien pour elle. Elle aurait aimé, ardemment, pouvoir se mentir, se duper – comme elle le faisait toujours lorsque la douleur était trop forte et que le déni, plus seyant, l’anesthésiait un tant soit peu. Elle aurait aimé le croire ; mais rien n’était fini pour elle. After all this time, ça ne l’avait jamais été. Maybe I’m too busy bein’ yours to fall for somebody new. « Ne dis pas ça… » murmura-t-elle entre ses dents – faible supplication ; un murmure qui se perdit dans le capharnaüm festif, et intempestif, qui les entourait.

La Bale aurait payé cher pour réussir à extirper ses maux du fond de sa gorge et revenir sur les derniers mots qu’ils s’étaient échangés, avant que la période estivale ne les éloigne l’un de l’autre. Du moins, sur ceux qu’elle avait prononcé. Elle pouvait encore se remémorer le regard noir, chargé de haine et d’incompréhension, qu’il avait posé sur elle – il ne l’avait pas cru. Il n’avait pas pu, ni su, entendre et admettre qu’elle, ELLE, avait encore des sentiments pour lui. Au fond, elle aurait aimé se départir de sa fierté encombrante – le prendre par les épaules, le regarder droit dans les yeux, lui faire concrètement comprendre. ‘J’ai la faiblesse de vouloir que vous sachiez, dans quel état vous m’avez transformé, moi, pauvre petit tas de cendres, en feu ardent.’ – ces mots, elle les avait tracés sur un de ses vieux parchemins usés, quatre ans auparavant, lorsqu’ils venaient de se mettre ensemble. Elle leva les yeux vers le Blackwood – ce dernier s’appliquait à l’ignorer le plus assidument possible. Comme s’il pouvait effacer le fait qu’elle était là, au bout de son bras. Est-ce que ça servirait encore à quelque chose ? N’était-ce pas faire preuve d’égoïsme que de resurgir dans sa vie et exiger son écoute ? Il ne lui devait rien. Son égoïsme, elle pouvait se le carrer. Elle soupira et lança la première phase de la partie tout en levant élégamment l’index à l’adresse du barman pour commander un shot de gigglewater.*  « Dare. » Reagan porta le verre à ses lèvres et le sirota doucement, tout en réfléchissant. Le liquide glissa agréablement dans sa gorge, provoquant un rire cristallin – le breuvage était suffisamment léger pour ne pas lui faire attraper un fou rire. À la regarder, on aurait presque dit qu’elle passait un bon moment. « Très bien... Va demander à Neal de t’en mettre une. Je suis sûre qu’il sera plus que volontaire. » De cette manière, elle lui rendait la monnaie de sa pièce - qu'il le comprenne ou non, elle n'acceptait pas qu'il frappe son ami devant elle. « Je serai plus douce à la prochaine. » Ajouta-t-elle, se réfugiant dans le sarcasme. À charge de revanche.


________________________________
gigglewater* : boisson alcoolisée du monde des sorciers qui fait rire celui qui la boit.
AVENGEDINCHAINS // @Ethan Blackwood



revelio:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t7710-reagan-we-will-all-laugh-at-gilded-butterflies-0#147084
avatar
Ethan Blackwood
C R A P U L E.
›› parchemins postés : 485
›› miroir du riséd : diego barrueco.
›› crédits : weaslove (avatar) ; crackintime (signature) ; tumblr (gifs).
›› multinick : queen jazmin.
›› dispo RP : ◻◻◻◻◻ (full).
FORCES PUBLIQUES
›› âge : vingt-cinq ans.
›› situation : Fiancé(e)
›› années d'études : 7ème année
›› options obligatoires & facultatives : OPTIONS OBLIGATOIRES :
DCFM, Sortilèges, Métamorphose.
OPTIONS FACULTATIVES :
Sport (vol).
›› profession : joueur de quidditch professionnel au poste de poursuiveur, il porte les couleurs de l'angleterre.
›› particularité : Légilimens
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 473
DATE: Lun 12 Nov 2018 - 16:18 Sujet: Re: sweet mascarade (ethan)

Ne dis pas ça. La musique est sans doute trop forte, les gens autour de vous font trop de bruit. Tu vois donc ses lèvres - jadis si douces - bouger, mais tu ne captes aucun des mots qui s’en échappe. Qu’est-ce qu’elle a dit ? T’as cette étrange impression que c’est important ; néanmoins, tu ne prends pas la peine de lui faire répéter. Tu t’en fiches, c’est ça ? Tu t’en persuades du moins ; faisant fi de cette peur nichée au fond de toi, t’as peur de savoir, de mettre en lumière ce que tu ne cesses d’étouffer depuis deux années. Le feu ne doit jamais se rallumer, et tu le sais, tu le sens ; ses mots pourraient raviver les flammes brûlantes. C’est son regard qui te le dit, son air peiné qui te le crie. Mais t’as pas le courage petit con ; plus audacieux, tu l’aurais sûrement emmené loin des regards, loin du bruit. Tu lui aurais dit des mots dégoulinants de sentiments, redevenant l’amoureux transis d’antan. Toutefois, tu lui as dit, c’est fini. Terminé. Tu veux – enfin – tourner cette page, écrire une autre histoire … avec quelqu’un d’autre. T’en as marre de vivre dans le passé, t’es devenu trop grand pour vivre entre chimères et souvenirs à la fois doux et amers. Alors t’ignores délibérément les signes qui montrent sans doute cette attache qu’il y a encore entre vous. Il ne doit plus rien avoir. Ton regard la quitte, se perd entre les bouteilles alignées sur le bar ; et tu choisis dare. Évidemment. T’as toujours aimé les défis, grand enfant bien malgré toi. T’attends le châtiment, tandis qu’elle boit un gigglewater ; ce qui l'a fait rire. Il y a bien longtemps que tu ne l’as pas entendu ce rire, si bien que tes lèvres s’étirent un peu elles aussi. C’est communicative la joie, parait-il. « Très bien ... Va demander à Neal de t’en mettre une. Je suis sûre qu’il sera plus que volontaire. » Tu souris, mesquin. Tu n’as jamais eu peur de prendre des coups, encore moins venant d’un mec comme lui ; l’air fragile. « Je serai plus douce à la prochaine. » Très bien, ce que madame veut, madame aura ; mais t’es pas certain qu’elle en sorte gagnante la rouquine. L’a-t-elle oublié ? Un coup de donner, dix de rendu. Une règle d’or chez toi. Mais soit. « Ah parce qu’il sait le faire ? » T’es provocateur, défiant. Tu commandes un shoot de whisky pur feu, les bonnes résolutions, tu les reprendras demain finalement ; de toute manière, t’es bon pour rester ici un bout de temps, pourrissant un peu plus ton karma en te frottant à Neal et miss Bale. Tu bois cul-sec, emmenant la rousse avec toi, te faufilant dans la foule à la recherche du mec, ta cible. Tu le trouves facilement. Le pauvre, il a la bouche en sang. T’aurais presque de la peine. Presque. Sauf que t’es qu’un sale con. Mouvement de recul quand tu t’approches, tu souris levant ton bras libre. « T’inquiètes, cette fois, c’est toi qui dois m’en coller une. » Tu veux que je te montre comment on fait ? T’as les yeux moqueurs, tu fais très bien l’enfoiré quand tu t’y mets, et inutile de s’expliquer, il a compris que c’était le jeu des menottes qui t’as ramené de nouveau face à lui. S’il hésite quelques instants, il finit par te frapper. Il a de la poigne, tu le reconnais frottant de ton pouce ta lèvre qui saigne. Tu souris de nouveau, l’adrénaline monte, ce coup réveillant la bête ; la violente ; l’incontrôlable. Coup que tu rends. Encore. Cette fois, c’est le nez qui prend cher. Tu t’arrêtes, tu refrènes tes pulsions, te retournant vers la miss. « C’est à elle qu’il faut dire merci. » Tête de con. « Truth or Dare ? » Au final, ce jeu commence à t’amuser.


so bad.
When I say or do something, I do it. I don’t give a damn what you think.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10436-ethan-lost-soul
Contenu sponsorisé
DATE:  Sujet: Re: sweet mascarade (ethan)

Revenir en haut Aller en bas
 
sweet mascarade (ethan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» La Mascarade
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Quand Michel Martelly fait du Sweet Miki....
» ON NE FAIT PAS LE BIEN DANS LE DESORDRE...MARTELLY EST-IL TOUJOURS SWEET MICKY ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
(NO) MAGIC UNIVERSE
 :: Myrddin Wyllt District
-