Revenir en haut Aller en bas
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Pokeby & de Sorciers ! (a)
Toi aussi, tu aimes Hungcalf ?
Alors vote sur les top-sites et laisse un petit com' sur Bazzart et PRD !

Partagez | .
 
l'amertume du passé (sakiko)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fauve Vinter
Oldie - experimented wizard ⚔
›› parchemins postés : 192
›› miroir du riséd : Josefine Pettersen.
›› crédits : Meteors, Astra, Tumblr.
›› multinick : Evie la jolie & Laelia l’insupportable.
›› dispo RP : Disponible.
BOTANIQUE ET MAGIZOOLOGIE
›› âge : 24 ans (18.01)
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 7ème année
›› options obligatoires & facultatives : ㅡ options obligatoires : botanique, SACM, astronomie.
ㅡ options facultatives : littérature magique, histoire de la magie, théâtre.
›› profession : Serveuse chez le Black Wolf.
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 194
DATE: Dim 28 Oct 2018 - 10:46 Sujet: l'amertume du passé (sakiko)


l'amertume du passé
Sakiko & Fauve

« Marbre, perle, rose, colombe, tout se dissout, tout se détruit ; la perle fond, le marbre tombe, la fleur se fane et l’oiseau fuit. »
Tenue ❅ Nuit tombée, c'était une soirée fraîche qui prenait possession du quartier sorcier. Les températures ne cessaient pas de chuter, l'hiver serait bientôt là et la jeune blonde s'en réjouissait d'avance. Elle, le temps froid, elle connaissait. Ayant vécu quelque temps à Oslo, Fauve avait toujours trouvé que la saison froide était la meilleure, d'autant plus que les festivités et son anniversaire arrivaient à grands pas. Elle avait passé la journée à alterner entre ses différents cours puis avait enchaîné avec son travail. La vie de la petite blonde était rythmée avec minutie afin de trouver de la place pour ses cours, son travail et ses cours de danse qui avaient lieu deux fois par semaine. Elle le faisait par plaisir et ne désirait pas s'élever au rang de danseuse professionnelle comme l'avait fait sa mère, le truc de la Summerbee c'était les créatures magiques, le métier de son père et le sien d'ici quelques années.

Sa courte chevelure blonde ondulée comme à son habitude, glissait légèrement sur ses épaules. Il faisait désormais sombre et elle ignorait l'heure qu'il était, mais la nuit était tombée depuis un petit moment désormais. Une légère buée quittait ses lèvres rouges, couleur qu'elle portait au quotidien et qui renforçait son style hors du temps. Le bras de la serveuse était entouré autour de celui de son amie Sakiko et toutes les deux avançaient dans les rues après être sortie d'un de ces bars populaires sorcier. Il était vendredi et demain la blonde n'avait pas cours mais avait son cours de danse un peu plus tard dans la matinée. S'aérer l'esprit, penser à autre chose qu'au stress de sa vie rythmait faisait du bien à la fille unique des Vinter.

Les sujets de conversation ne s'épuisaient jamais entre les deux étudiantes, cela faisait un certain moment qu'elles ne s'étaient pas retrouvées et Fauve en était ravie et satisfaite, cet éternel sourire aux lèvres. Pourtant, il disparut assez vite lorsqu'elle fut bousculée par deux hommes, visiblement pas très sobres. Fauve n'y était pour rien mais elle s'excusait : peut-être n'avait-elle pas fait attention, alors autant assurer ses arrières. Mais, des noms d'oiseaux fusèrent à son encontre, insinuant qu'elle était responsable et toutes sortes de douces accusations. Par réflexe, la petite blonde s'excusait à nouveau, la tête baissée, honteuse de se faire remarquer de la sorte. Elle détestait ça. Son esprit s'assombrissait, son appartement proche, Fauve pensait à s'enfuir rapidement et se calmer comme lui avait appris son psychologue, pourtant la sorcière restait clouée sur place, incapable d'agir.
(c) DΛNDELION



❝ Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, ❞
picoté par les blés, fouler l’herbe menue : rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds. je laisserai le vent baigner ma tête nue. je ne parlerai pas, je ne penserai rien : mais l’amour infini me montera dans l’âme, et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien, par la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t11301-fauve-une-libellule-virevolte-et-deambule-tel-un-funambule
avatar
Sakiko Kaneko
(女帝) dragon of chaos
›› parchemins postés : 850
›› miroir du riséd : kim queen hyuna
›› crédits : solsken (ava) astra (signa) tweeks (icons)
›› multinick : nope!
›› dispo RP : 6/7, i'm all yours!
FORCES PUBLIQUES
›› âge : vingt quatre belles années de désastre
›› situation : Dans une relation libre
›› années d'études : 7ème année
›› options obligatoires & facultatives : ㅡ options obligatoires :
DFCM, sortilèges, métamorphose.
ㅡ options facultatives :
Divination, SACM, vol.
›› profession : Tatoueuse au Jörmungand Tattoos
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 130
DATE: Ven 30 Nov 2018 - 17:22 Sujet: Re: l'amertume du passé (sakiko)




L'amertume du passé
Loving,
destructive and sad.
Some hearts are created that way.



☾☾ Te voilà encore à rôder dans les rues sorcières d'Inverness, dans la nuit opaque dans laquelle tu continues à avancer. Mais cette fois, t'es pas en mode voleuse pour les Alterum, non cette nuit est simple et douce. En plus, tu n'es pas seule. Une petite blonde est aggripée à ton bras. Non ce soir, tu es sortie avec une amie. Fauve. Vous avez décidé de vous tenir compagnie pour rattraper le temps pendant lequel vous vous n'êtes pas vues, et pour se faire vous vous êtes posées dans ce bar, duquel vous vous venez de quitter. Vous êtes sur le chemin pour rentrer ou alors pour suivre les démons de la fête, qui sait ? Ta relation avec la norvégienne, avait été une grande surprise pour toi et continuait de te surprendre. Vos caractères sont si opposés, on aurait dit le gentil et le méchant d'un film, tellement vous veniez d'un monde différent. Elle est douceur, naïveté et simplicité et toi Kiko, tu es sanguinaire, extravertie et provocante. Et pourtant il faut croire que vos deux âmes étaient quand même faites pour se lier, s'entremêler. Alors que vos talons claquent contre les mêmes pavés, et que vos lèvres couvertes d'une encre rouge desquelles sort un même petit nuage qui s'envole à chaque souffle, rien que dans vos apparences, deux mondes semblent se rejoindre. Alors que tu es plutôt  branchée sensuelle, pull à décolté plongeant, des bottes qui remontent presque là où ta jupe finit, la Summerbee, elle, est beaucoup plus discrète, raffinée et élégante avec son manteau et sa robe à l'ancienne. En plus, la jeune femme semble aimer voir la ville à cette saison, alors que toi tu détestes l'hiver qui te rend morose, toi, c'est le ciel bleu de l'été, ou le roses des cerisiers au printemps, ouais, toi tu préfères définitivement la chaleur. Il y a toujours eu quelque chose chez Fauve, qui t'émerveille, te rendant presque admirative. Sa fragilité qu'elle semble embrasser et surtout la tendresse qu'elle offre sans limites. Pour toi, c'est l'inconnu, tu as toujours été trop brute, pour montrer avec aisance tant d'affection aussi pure que la sienne. Ce naturel t'intimide, t'effraie presque, en fait t'as l'impression d'être autre part quand elle est à tes côtés, tu ne sais pas trop comment, ni pourquoi. Tu crois que c'est toi qui l'emmène dans l'antre de la nuit, mais au final tu finis par être entaînée par elle. étranges sentiments. Enfin, vous êtes là, profitant de l'air nocturne, certes le froid aggresse vos joues mais en même temps, le souffle de cette balade est presque chaud et agréable. Mais cette balade perd rapidement son charme, lorsque deux hommes dont l'alcool fit voir encore au monde entier la stupidité humaine, en bousculant ton amie. Votre marche s'arrête nette, alors que Fauve se confond en excuses. Tu n'interviens pas, seul un regard enflammé suit les deux jeunes hommes. Sauf qu'évidemment, les ordures ne s'arrêtent pas de polluer l'air et le coeurs des autres, des mots impures fusent sur ta pauvre amie, innocente. Tu la vois se refermer, son regard est perdu et elle s'excuse encore fois pour rien, une fois de trop. Tu lâche d'un coup le bras de ton amie, pour te diriger vers les deux, t'as ce regard, Kiko, ce regard qui transperce avant même que tu dégaines, ce regard du coup de grâce. T'as la tête haute, les mains en alerte, et tu vas confronter cet homme jusqu'à arriver à cinq centimètres de son visage, tes doigts chopent son col, il se resserrent dessus alors que tu le ramènes d'un coup sec vers toi. « J'espère bien que ces mots n'étaient pas pour mon amie. Parce que sinon tu vas gentiment allez t'excuser. Ou alors les déchets dans ton genre n'ont même pas les couilles de faire face à une femme et de se comporter comme un homme ? » Tu sais qu'elle est en train de s'effondrer à l'intérieur d'elle-même, t'as l'impression de l'abandonner mais, tu ne peux pas laisser juste faire, juste regarder et passer à autre chose comme ça, toi, tu fonces pour exister et tu vas là où ça te mène, sans mesure. Non, tu n'es définitivement pas comme elle.

CODAGE PAR AMATIS



HRP:
 



le spleen n'est plus à la mode.
✽ ✽ ✽ ✽ ✽ ✽

wanna see?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10512-sorry-i-m-a-dope-girl-kiko
avatar
Fauve Vinter
Oldie - experimented wizard ⚔
›› parchemins postés : 192
›› miroir du riséd : Josefine Pettersen.
›› crédits : Meteors, Astra, Tumblr.
›› multinick : Evie la jolie & Laelia l’insupportable.
›› dispo RP : Disponible.
BOTANIQUE ET MAGIZOOLOGIE
›› âge : 24 ans (18.01)
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 7ème année
›› options obligatoires & facultatives : ㅡ options obligatoires : botanique, SACM, astronomie.
ㅡ options facultatives : littérature magique, histoire de la magie, théâtre.
›› profession : Serveuse chez le Black Wolf.
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 194
DATE: Ven 30 Nov 2018 - 21:13 Sujet: Re: l'amertume du passé (sakiko)


l'amertume du passé
Sakiko & Fauve

« Marbre, perle, rose, colombe, tout se dissout, tout se détruit ; la perle fond, le marbre tombe, la fleur se fane et l’oiseau fuit. »
La blonde recrachait lentement la buée que faisaient le froid et la chaleur de son souffle, puis glissait son regard clair sur son amie présente à ses côtés. Elles étaient tellement opposées, de leurs caractères à leur apparences physique, leurs styles (de ce côté, peu de femmes ressemblaient à Fauve), tout était opposé et pourtant, Sakiko et Fauve avaient une alchimie inexplicable, une relation toxique dans laquelle la blonde était bien, confortable. C'était aussi le moyen d'avoir plus facilement de l'herbe, calmant les plus fortes de ses crises. La blonde était suivie par un psychologue mais pourtant, elle avait toujours autant de mal à maîtriser ses émotions. C'était un réel désavantage, étant soumise aux émotions les plus fortes. Ce n'était pas facile d'être Fauve Vinter et de se montrer quotidiennement comme un soleil alors qu'à l'intérieur, la poupée était bien obscure. Mais la femme se privait d'en parler ou alors, elle en parlait difficilement car ce n'était pas toujours facile de parler de ses faiblesses, beaucoup trop nombreuses chez la fille Vinter.

La balade des amis fut soudainement interrompue par deux hommes fortement alcoolisés qui bousculèrent Fauve. Celle-ci se mit à s'excuser et se faisait tout de même insulter par les hommes qui s'approchaient dangereusement d'elle. Toujours aussi craintive face à la violence, Fauve baissait les yeux et commençait à se crisper, les battements de son cœur s’accéléraient, un rythme endiablé qui accentuait d'une manière presque exagérée sa respiration. Montée de stress fulgurante, d'autant plus que Sakiko arrivait en furie et en saisissant un violemment. Son cœur faillit rater un battement à l'entente de tels mots et des gestes qui s'ensuivaient. Elle regardait la scène avec terreur, son regard sur son ami changeait : on aurait cru lire de la peur. Tout ceci lui rappelait la violence que la jolie subissait à Poudlard et elle en avait la nausée. Immobile, figée, derrière eux, tremblante et désemparée, tremblante. Elle ne pouvait rien faire, fragile qu'elle était.

Elle ne pouvait pas continuer de regarder la scène et fuyait, comme à son habitude, misérable petite existence. La femme marchait rapidement, plus les minutes passaient, plus son esprit disjonctait et son corps se mettait à trembler, tout était accentué ici. Désespérée, désemparée, pauvre petite fille qui ne savait pas où aller, le visage baissé, tétanisée, soumise à une de ses phobies, incapable de contrôler ses émotions qui prenaient le contrôle de son corps et de son esprit.
(c) DΛNDELION



❝ Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, ❞
picoté par les blés, fouler l’herbe menue : rêveur, j’en sentirai la fraîcheur à mes pieds. je laisserai le vent baigner ma tête nue. je ne parlerai pas, je ne penserai rien : mais l’amour infini me montera dans l’âme, et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien, par la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t11301-fauve-une-libellule-virevolte-et-deambule-tel-un-funambule
Contenu sponsorisé
DATE:  Sujet: Re: l'amertume du passé (sakiko)

Revenir en haut Aller en bas
 
l'amertume du passé (sakiko)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Yoshitoki Sugiura, amertume du passé ~ 100%
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Le reflet du passé [Terminé]
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» Quelques interventions de Nickie dans un passé ...recent.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
(NO) MAGIC UNIVERSE
 :: Myrddin Wyllt District
-