Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le contexte d'été est en place
Rejoignez la villégiature de Plodda Falls Camps par ici !


Ils sont de retour !
Venez participer aux défis fraîchement relancés !
Celui du mois de juillet vous attend dès à présent.



Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
N'hésite plus ! Les étudiants de la maison Wright n'attendent que toi ! *---*

Partagez | .
 

 P r i m e r o s e | Dépêche toi de vivre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Primerose MacNaughton
Δ Fonda - petite brindille tordue Δ
›› parchemins postés : 6129
›› connexion : quotidienne (a)
›› avatar : nastassia lindes
›› © : eriam (ava) tblr (gif)
›› double-compte : Landry Mormont
MODE ET TEXTILE MAGIQUE

›› âge : vingt quatre ans d'ici peu !
›› situation : En couple
›› années d'études : 5ème année
›› profession : serveuse à mi-temps au vampire's night - myrddin wyllt d.
›› nature du sang : sang-mêlé

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: P r i m e r o s e | Dépêche toi de vivre.    Ven 7 Juil 2017 - 16:12

Primerose Louise MacNaughton
Je suis une pokeby | perso inventé
« C’est drôle la vie. Quand on est gosse, le temps n’en finit pas de se trainer, et puis du jour au lendemain on a comme ça 50 ans. Et l’enfance tout ce qui l’en reste ça tient dans une petite boite. Une petite boite rouillée. »
WIZARD CARD
nom : MacNaughton. Un nom inconnu, noyé dans la masse. Un nom sans grande histoire ni grande renommée, mais qui évoque une famille pas tout à fait comme les autres. prénom(s) : Primerose, tout comme ma merveilleuse grand-mère et Louise, un prénom qui rappel à ma mère son beau pays, sa douce France. âge : Bientôt vingt-quatre ans, mais on ne m'en donne pas vingt. La faute à ce visage rond et juvénile. date & lieu de naissance : Je suis née un 13 août 1994 à Worthing, une petite ville du Sussex de l'Ouest située sur la côte sud de l'Angleterre. nationalité : Je suis britannique. origine : Du sang écossais coule dans mes veines grâce à mon père, mais une part de moi vient de France, grâce à ma mère. années d'études : Je termine ma cinquième année à Hungcalf. filière & options : Je me suis naturellement dirigée vers la filière Mode & Textile Magique (options obligatoires : étude des moldus ; sortilèges ; potions | options facultatives : divination ; botanique ; musique). orientation sexuelle : Je ne suis jamais vraiment posé la question. J'ai toujours « fréquenté » des hommes. état civil : Sentimentalement handicapée ? Non, pardon. Célibataire. statut financier : Plutôt modeste. Même si mes parents ont toujours veillés à ce que nous ne manquions jamais de rien. nature du sang : Je suis une « sang-mêlé ». J'ai appris il y a peu de temps que mon père biologique était moldu. Mais ma mère et mon beau-père, sont issus de familles sorcières, elles aussi au sang-mêlé.

INFORMATIONS
1.0 ━ MacNaughton. Bien que notre nom ne soit pas (vraiment) connu chez les sorciers, la plupart des moldus de notre quartier connaissent très bien notre petite famille recomposée. Après tout, une famille de sept personnes ne passe pas inaperçue ! Surtout lorsque cette dernière vit dans une drôle de petite bicoque turquoise non loin de la plage …

2.0 ━ J’ai de nombreux frères et sœurs – même si nous ne partageons pas tous le même sang. Kenneth MacNaughton, mon beau-père, avait déjà deux enfants (Jackson & William) lorsqu’il s’est remarié avec ma mère. A l’époque, je n’avais que quatre ans et j’allais bientôt être rejoint par Hermine & Malcom.  

3.0 ━ Ma mère n'a jamais eu de cesse de nous le répéter : « Pas la peine d’être riche pour être heureux ! » Et je crois bien qu'au fond, elle a bigrement raison. Elle et Kenny travaillent au ministère de la magie (au département des accidents et catastrophes magiques) depuis plus de vingt ans. Néanmoins, et malgré leur ancienneté, ils ne gagnent pas beaucoup d’argent. Juste assez pour vivre, comme ils disent. Mais ce n'est pas grave, car selon eux, « ça ne vaut pas l'coup de se casser la baguette pour gagner quelques mornilles de plus ». Mieux vaut travailler moins et profiter des choses qui comptent vraiment, non ?

4.0 ━ Je n’ai jamais fait mon âge. Sans doute à cause de mon air innocent et mon corps d’enfant – semblable à celui de ma mère. Pourtant, du haut de mes vingt-trois ans, je suis loin d’être la gamine fragile pour laquelle on essaie de me faire passer. Je ne me résume pas qu’à cette apparence gracile. Si vous vous intéressez à moi, réellement, vous vous rendrez (vite) compte que je suis bien plus que ça, car sous cette tignasse blonde et emmêlée se trouve une cervelle bien remplie ! Etudiante en Mode et Textile Magique, je suis passionnée par l’art et la couture – sans compter ma passion dévorante pour l’artisanat du cuir. Plus tard, j’aimerais pouvoir ouvrir ma propre boutique et créer à longueur de journée. Mais en attendant, je poursuis tranquillement mes études à Hungcalf et travaille au vampire’s night (tous les weekends) afin d’arrondir mes fins de mois.  

5.0 ━ On me dit souvent que je suis une éternelle empotée et une incorrigible rêveuse. Mais je suis également : curieuse, créative, légèrement lunatique, (un peu) loufoque, bosseuse, sensible, discrète, observatrice et pleine de tocs. Ce que j'aime ? Peindre à l’aquarelle, jouer du violon au clair de lune, me prélasser au soleil sur la petite plage qui borde la maison, et passer du temps avec les personnes que j’aime. J'apprécie les choses simples et sans chichi – même si mon look (parfois un peu trop atypique) pourrait faire penser le contraire.

6.0 ━ Ce que j’aime par-dessus tout, c’est refaire le monde autour d'une tasse de thé fumant ou philosopher au coin du feu en m’empiffrant de chocogrenouilles avec mes amis. D’ailleurs, ces derniers sont un peu comme ma seconde famille. Nous sommes toujours fourrés ensemble et formons le « gang des licornes », un groupe de potes unis dans l’adversité, et inséparables malgré nos nombreuses différences. Notre devise ? « ad vitam æternam ». A jamais. Pour toujours.

7.0 ━ On dit que l’amortentia a une odeur différente pour chacun de nous, selon ce qui nous attire le plus. Moi, je sens le cuir fraîchement tanné, une odeur de parchemin neuf et … l’effluence de la pluie sur l’herbe fraîche, après une nuit d’orage.

8.0 ━ Ma baguette est ridiculement petite et tordue, mais c'est ce qui fait tout son charme. Fine et taillée dans un bois de vigne à la couleur rougeâtre, elle contient en son cœur un nerf de dragon. Lors de ma deuxième année à Hungcalf, je l’ai sculpté à l'aide de quelques sortilèges rudimentaires. C'est pour cette raison qu’elle arbore fièrement quelques symboles celtiques.

9.0 ━ On dit qu’un épouvantard est une vilaine créature qui peut changer d'aspect à volonté, et qui prend toujours la forme la plus effrayante possible. Je n’ai jamais eu l’occasion d’en rencontrer un, mais si cela devait arriver, je pense qu’il prendrait l’apparence d’une monstrueuse araignée. Je déteste les araignées. Elles sont laides et ne m’inspirent pas confiance … Mais j'suis pas venue ici pour souffrir okay ?!
© ANARCHY. ◈ nastassia (staz) lindes

MY STORY IS NOT LIKE THE OTHERS

« The world is wide from where you stand »

« Et c’est comme ça que j’ai rencontré votre père » Plaisanta t’elle, les yeux pétillants de bonheur, tandis que Kenneth la regardait amoureusement. « Trempé jusqu’aux os, la baguette cassée en deux, j’étais vraiment pitoyable... Heureusement que tu étais là pour me filer un coup de main ! » Renchérit-il en riant de bon cœur, avant d’embrasser tendrement ses mains du bout des lèvres. « Te filer un coup demain ? Tu plaisantes j’espère ! » S’exclama-t-elle, l’air faussement indigné avant de rire à son tour.  « Je t’ai sauvé la vie. Sans moi, tu serais encore là-bas à te demander comme arrêter cette pluie diluvienne » Reprit-elle, avant de lui asséner un coup d’épaule. « Tu as raison ma chérie » Céda-t-il, les yeux brillants d’amour avant de reporter son attention sur nous, assis à leurs pieds. « Et maintenant, tout le monde au lit les enfants ! Car si je ne m'abuse, certaines personnes font leur rentrée à Poudlard demain matin, n’est-ce pas ? » Dit-il en me faisant un clin d’œil.

Oh bon sang … Pensais-je avant de me mordiller les lèvres. C’est vrai. Demain, c’était le grand jour. J’allais enfin pouvoir montrer dans ce train rouge et rejoindre mes ainés à Poudlard ! Mais pourquoi étais-je aussi anxieuse ? Pourquoi avais-je cette boule au ventre ? « Ca va Prim ? » Me demanda Jack, l’air inquiet, avant de me saisir par les épaules. Si j’allais bien ? Oui … J’étais seulement tiraillée par des sentiments contraires. L’idée de quitter la maison et mes amis me terrifiait et pourtant, j’avais hâte de commencer une nouvelle vie. « J’ai un peu peur pour demain … » Avouais-je à demi-mot en attrapant les mains de mon grand frère pour mieux me blottir contre lui. « T’inquiètes pas twiggy, je serais là. William aussi sera là. Nous veillerons sur toi » Murmura t’il en me caressant doucement les cheveux. Jackson avait beau n’être que mon demi-frère, nous étions très proches l’un de l’autre, presque fusionnel. Sans doute grâce à passions communes et nos caractères similaires. Je le regardai, presque rassurée avant de lui tirer gentiment une mèche de cheveux. « Tu veux bien t’installer dans le même wagon que moi, demain ? » Demandais-je, l’air innocent. « Priiiiiimmm … » Grogna-t-il en levant les yeux au ciel « Là t’abuses ! » Plaisanta-t-il avant de m’ébouriffer les cheveux et me tirer la langue.

« Let's cut all the ropes and get lost in the moment »

Une fois posé sur ma tête, le choixpeau se parla longuement à lui-même. « Dans quelle maison vais-je bien pouvoir te mettre… » Ne cessait-il de répéter tandis que je me tortillais impatiemment sur le petit tabouret en bois ; pressée de rejoindre mes frères. Finalement, après trois bonnes minutes d’attente (insoutenable), la vieille coiffe ensorcelée hurla un « Serdaigle ! » et un tonnerre d’applaudissements me parvint de l’une des tables lorsque je me pressai de rejoindre mes camarades. « Je le savais ! Bien joué Twiggy ! » S’exclama Jackson qui m’attendait là-bas en tendant les bras. « Les gars, je vous présente ma petite sœur ! » Dit-il à ses potes, un large sourire aux lèvres, en m’attrapant par le bras. « Tu verras, c’est la meilleure des maisons ! Tu vas t’éclater ici ! » M’assura-t-il avant de me faire une place entre lui et un sixième année. Whouaw … Pensais-je tandis que la pression redescendait peu à peu. « Bravo petite sœur ! » Souffla Will qui s’était glissé entre les tables pour venir me féliciter. « Merci Teddy ! » Lui répondais-je tout en me tournant vers lui. « Ne m’appelle pas comme ça ici … » Rétorqua-t-il avant de faire une grimace et disparaître aussi rapidement qu’il était apparu. « Ouais, ouais ! » Lançais-je en étouffant un rire « Dans tes rêves n’ourson … ».

« What if we start all over again ? »

« Tu ne m’as jamais parlé de ton père » Murmura t’il en mâchouillant un petit brin d’herbe qu’il avait coincé entre ses dents. « Je veux dire, de ton vrai père » Finit-il par lâcher en tournant légèrement sa tête vers moi. « Mon vrai père ? » Répétais-je doucement, les yeux rivés vers les étoiles. Que pouvais-je bien lui dire à son sujet ? Moi-même, je ne connaissais rien de lui ; mis à part ce que voulais bien me révéler ma mère. « Je ne le connais pas » Finissais-je par lâcher, un triste sourire aux lèvres. « Ma mère évite de m’en parler. Tout ce que je sais, c’est qu’elle s’est enfuit de chez lui lorsque j’étais toute petite. Je crois qu’il est chercheur ou quelque chose comme ça. Mais à part ça… Je ne sais rien de lui » Lui avouais-je en enfonçant un peu plus mes doigts dans l’herbe. « Mais c’est Kenny mon père » Poursuivais-je, la gorge serrée, avant de rouler sur lui et me blottir dans ses bras. « C’est lui ma vraie famille. Lui, ma mère, mes frères et mes sœurs… Tu comprends ? » Je le plongeai mon regard dans le sien tandis qu’il me serrait un peu plus contre lui. « Oui, je comprends. Nous n’en reparlerons plus. » Dit-il avant de me caresser les cheveux et regarder à nouveau le ciel étoilé. Allongés là, dans le parc, sous l’œil bienveillant de la lune, nous profitions une dernière fois de cette douce et chaude nuit d’été. « Demain, nous serons à Hungcalf … Et notre enfance sera définitivement derrière nous… » Murmura-t-il tandis que j’acquiesçais doucement, la joue écrasée contre son torse. Oui, demain, une nouvelle vie nous attendait.

« If you ever want to be in love »

Elle me demandait souvent ce que j’aimais en lui, pourquoi je n’arrêtais pas de lui dire qu’il était différent et pourquoi il m’hypnotisait tant. Malheureusement, je ne savais pas trop quoi lui répondre. A chaque fois, je lui disais : « Je sais pas, c'est comme ca ... Je ne saurais l’expliquer, même si j’aimerais pouvoir le faire ». Et le pire dans tout cela …  c’est que c’était vrai. D'ailleurs, pourquoi aurais-je cherché à lui cacher quoi que ce soit ? Luce était ma meilleure amie après tout, alors à quoi bon lui mentir ? Allongée de tout mon long sur mon matelas en plume, je remis une mèche de cheveux qui s’était égarée le long de mes joues rosies par la gêne. Pensé à lui, ce mec rencontré quelques jours auparavant au vampire's night, me mettait étrangement dans tous mes états. Pourtant, j’avais connu quelques garçons avant lui, mais là … je sais pas, c’était légèrement différent. Peut être parce qu’il était plus âgé que les mecs que je fréquentais habituellement ? Sûrement, mais il n’y avait pas que cela … et je le savais.

« Prim ?! Par Merlin, tu n’es toujours pas levée ? Je te signale qu’on a un cours de sortilèges dans une trentaine de minutes et que tu n’es toujours pas prête ! Dépêche-toi bordel ! »

Lucrecia. Encore une fois, ma meilleure amie venait de me sauver la vie. Grognant légèrement pour lui faire comprendre que j’avais compris le message, je me levai tant bien que mal de mon lit et filai prendre une douche. Ces derniers temps, me lever était devenu un véritable calvaire, et la température glaciale - qui n’avoisinait même pas les trois degrés - n’arrangeait rien. Je pris tout de même sur moi et me préparai en quelques minutes avant de débouler dans la salle commune. Une fois arrivée, je m’empressai de dire à Luce qu’elle ne devait surtout pas m’attendre et que je la rejoindrai en classe dans quelques minutes. « Mais pourquoi ? T'es prête non ? » Me lança-t-elle, étonnée. Agacée, je lui répondais rapidement qu’il fallait à tout prix que je mange quelque chose, sinon je tournerais de l’œil dans la matinée. Incrédule, la jolie blonde me lança un regard suspect, mais finit par partir. « Nom d’un Troll … Je suis dans la merde ... » Marmonnais-je entre mes dents. Je savais que l’excuse bidon du « petit déjeuné sur le pouce » ne fonctionnerait qu’à moitié avec elle, mais je préférais lui dire cela plutôt que de lui avouer que je n’avais pas rédigé mon devoir. Je savais pertinemment qu’elle m’aurait fait la morale, alors autant m’épargner toutes ses réprimandes dès le matin.  

Légèrement nerveuse, je balançai mes livres sur l’une des grandes tables de la salle commune et me mit à écrire à une vitesse ahurissante. Il ne me restait plus qu’une vingtaine de minutes pour rendre un parchemin plus ou moins correct à M'sieur Fairbairn. Heureusement pour moi, j’étais doté d’une mémoire visuelle extraordinaire et tout me revint en rien de temps. Les mots, les formules, les gestes… Tout était clair et je bouclai mon parchemin en dix bonnes minutes. Maintenant, le plus dur restait à faire : arrivé à l’heure en cours. Le stress montant doucement - mais sûrement - en moi, je repris mes affaires à la va-vite avant de filer à toute vitesse dans les couloirs du château. Je ne savais plus très bien où j’étais, ni même l’heure qu’il pouvait bien être, mais je n’avais qu’une seule idée en tête : courir et arriver à destination saine et sauve avant de me faire virer comme une mal-propre. En chemin, je croisai de nombreux visages familiers. Certains affichaient de grands sourires ou quelques yeux étonnés et d’autres encore, une vilaine grimace. Entre-temps, je crus même apercevoir un doigt d’honneur ! Surprise, je tournai la tête pour voir si je n’avais pas rêvé et fini par percuter un mur qui me fis tomber à la renverse.

« Aie ! » Pestais-je « Mais qu’elle buse … »

À moitié sonné, je reprenais mes esprits et fis mine de récupérer mes affaires éparpillées un peu partout sur le sol quand je tombai nez à nez avec une vieille paire de bottines en cuir. Sur le coup, je mis quelques secondes à réaliser que je n’étais pas tombé sur un mur, mais bien sur une personne. Confuse, je me relevai tant bien que mal pour présenter toutes mes excuses à ce pauvre garçon lorsque je découvrais qui me faisait face : « Vous ? … » Murmurais-je d’une voix étranglée par un tas d’émotions contradictoires. Bon sang, mais que faisait-il ici ? Bien que son apparition soudaine me fît étrangement plaisir, une bouffée de panique monta sournoisement en moi. Si il se trouvait là, ce n'était certainement pas par hasard. Avait-il reprit ses études ? Oh non, c'est pas vrai ... Pensais-je en me mordillant furieusement les lèvres. Ne me dites pas qu'il est prof ici !

comment as-tu connu le forum : C'est mon bébé wesh.    ton pseudo/prénom : gainsboro. / julie ton âge : 27 piges. Oulalala, la vieille. ta présence sur le forum : Quotidienne (a). un dernier petit mot pour la fin ? J'vous aime.    



♥ gang :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t7350-p-r-i-m-e-r-o-s-e-depeche-toi-de-vivre En ligne
 

P r i m e r o s e | Dépêche toi de vivre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'ACNE
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» Les religieux s'unissent
» Salaire minimum : Focus sur les vrais problèmes.
» Colons d'hier, Bienfaiteurs d'aujourd'hui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
LEAR TO KNOW US, THE BETTER WE TAME
 :: Welcome home :: Congrats, you are a wizard !
-