Revenir en haut Aller en bas
Recensement de la rentrée
N'oublie pas de venir recenser ton/tes personnage(s) dans ce sujet avant le 21 octobre !
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Lufkin ! (a)
Toi aussi, tu aimes Hungcalf ?
Alors vote sur les top-sites et laisse un petit com' sur Bazzart et PRD !

Partagez | .
 
Blood of my blood ✤ Hung-o-ween
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Séraphine Oakes
crossing the bridges while they're burning
›› parchemins postés : 450
›› miroir du riséd : Zoe Kravitz
›› crédits : Ellcrys
›› multinick : Laoghaire Gull
›› dispo RP : Disponible
MODE ET TEXTILE MAGIQUE
›› âge : 25 y.o.
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 4ème année
›› options obligatoires & facultatives : Mode et textile magique:
Etude des Moldus + Sortilèges + Potions
Options:
Médias Moldus et Sorciers+ Botanique + Histoire de la Magie
›› nature du sang : née-moldu
›› gallions sous la cape : 305

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Lun 23 Oct 2017 - 8:26 Sujet: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween


Blood of my blood
pv Adrian & Siobhan O'Connor



Samhain. L’ancestrale fête irlandaise qui avait donner naissance à Halloween. « Samhain », ou « la fin de l’été » en gaélique, le début de l’année celtique, et le jour de passage dans la saison sombre. La nuit où la frontière entre le monde des vivants et le monde des morts se faisait la plus mince, les quelques heures durant lesquelles des portails s’ouvraient, permettant le passage des esprits défunts durant l’année dans l’au-delà…
Toute petite déjà, Mhaìrìn redoutait cette nuit, se cachant sous ses draps jusqu’au matin, et elle n’avait fait que devenir de plus en plus superstitieuse au fil des années. Jamais, ja-mais Mhaìrìn n’avait fêté Halloween de sa vie… Alors que faisait-elle au beau milieu du bal sur la place de Myrddin Wyllt, les yeux blancs, comme retournés dans leurs orbites ?


Ivy commençait à comprendre à quel point elle se trouvait loin, très loin de chez elle… Le château pour commencer. C’était la première fois qu’Ivy s’était trouvée dans un château. Un endroit immense. Elle souffrait pour les personnes devant se charger de son entretien. Et le froid. Dès qu’elle avait mis les pieds dehors, Ivy avait été saisie par le froid, sec, coupant comme une lame bien affûtée. Très loin de la douceur humide et parfumée des nuits de Louisiane. Où est-ce que sa descendante était-elle bien allée se fourrer ? Peu importait. Il était grand temps de ramener cette jeune femme mal élevée à la maison.
Ivy ne s’inquiétait pas. Elle connaissait son chemin. Sa terre l’appelait. La terre sur laquelle elle était née, dans laquelle elle était enterrée. Elle la ressentait comme une chaleur venant de l’intérieur, qu’elle pouvait suivre avec autant de facilité que lorsqu’on se tourne vers le soleil pour s’imprégner de ses rayons… Un des avantages à être morte. Plus besoin de boussole.
Ivy était bientôt arrivée à une ville. Rien que des visages blancs autour d’elle… Elle se serait inquiétée, si Abner n’avait pas déjà rendu quelques services à leur arrière-petite-petite-nièce en compagnie de ces blancs. Il le lui avait assuré, il n’y avait rien à en craindre. C’était un autre temps, un autre lieu… Tout de même. Ivy ne comptait pas se laisser surprendre. Se faisant la plus petite possible, elle entreprit de traverser la place, son tempérament s’échauffant un peu plus chaque fois que quelqu’un venait la bousculer, maudissant un peu plus sa descendante de minute en minute.


© HUNGCALF

Narration:
 



mode & textile magiques



Dernière édition par Mhairin Laveau le Mer 25 Oct 2017 - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10804-seraphine-oakes-pain-you-made-me-a-believer
avatar
Adrian O'Connor
♣》Admin - petit lutin irlandais《♣
›› parchemins postés : 1088
›› miroir du riséd : Tyler Blackburn
›› crédits : Patsy && ECK
›› multinick : L'hermine (Holly De L.) et l'alligator (Aroha H.)
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 28 ans
›› situation : Désespéré(e)
›› années d'études : 10ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
• Arithmancie
• Étude des Runes
• Astronomie
Options facultatives
• Sport
• Soins aux Créatures Magiques
• Étude des Moldus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 638

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mar 24 Oct 2017 - 6:54 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween

Samhain. La fête des morts. Une des plus traditionnelles fêtes irlandaises, bien que quelque peu dénaturée aujourd'hui. Une fête qui a toujours fait partie de notre histoire, même si notre père ne la suivait pas réellement, ne serait-ce que parce que Maman nous contait les histoires du petit peuple lorsque nous étions enfants, et qu'elle s'était laissé prendre au jeu des friandises ou des sorts pour "Halloween". Elle n'en oubliait pas les traditions, cependant, laissait une assiette et le feu allumé la nuit du 31 octobre en allant se coucher.

Je mentirais si je disais que je ne me suis pas amusé à faire un peu peur à ma soeur, aussi, parfois. Se déguiser, c'était une option séduisante aussi, même si je crois qu'elle en garde un souvenir moins sympathique que moi. Et ce soir ne fait pas exception, j'en suis parfaitement conscient, et à vrai dire... Je n'ai pas fait tellement différemment. Je suis sorti, ce soir, comme nombre d'étudiants, je me suis grimé en m'inspirant d'un acteur moldu du tout début du 20ème siècle, et si j'ai prévenu Lynn que je sortais dans Myrddin, je n'ai pas voulu trop lui imposer de nous retrouver, la laissant libre de son choix. Elle me manque chaque fois que nous ne sommes pas ensemble, mais je sais aussi son passif et je me dis qu'elle a, peut-être, parfois besoin d'un peu d'espace. Et si ça n'est pas le cas, je serais ravi de la voir me rejoindre (et j'espère qu'elle le sait, à force...).

Ce n'est pas sa tignasse blonde, que j'aperçois, cependant, mais plutôt la peau brune de ma cousine, et si je m'approche le sourire aux lèvres, il retombe un peu comme je la vois avancer visiblement sans me voir, les yeux blancs. Soit son jeu et son costume sont parfaitement réalisés soit... Un frisson me parcourt l'échine, et je la rejoins rapidement, quelque peu inquiet.

- May ?

Pas de réponse, et je cours, presque, jusqu'à elle, posant une main sur son épaule.

- May ? Hey ! Tu m'entends ?

Je me doute pas que ce n'est plus elle, qui va me répondre, mais une certaine Ivy dont j'ignore tout...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t6678-adrian-soon-you-will-see-you-were-meant-for-me
Siobhán O'Connor
Invité
DATE: Mer 25 Oct 2017 - 16:33 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween

Blood of my blood ✤ Hung-o-ween
Siobhán & Mhairin & Adrian

Samhain. La fête des morts, un jour plutôt sombre pour le commun des mortels. Mais un jour ancré dans les traditions en Irlande et quelque peu dénaturée avec le temps. Autant dire que je n’avais pu y couper dès mon jeune âge. Et pour cause puisque ma mère aimait nous raconter des histoires toutes plus sordides les unes que les autres. D’un côté, ce n’était pas comme si la culture irlandaise -et donc celtique- ne regorgeait pas d’histoires qui font peur. Quand tu es un enfant, tu ne pouvais pas échapper aux traditions, aux déguisements qui deviennent ridicules quand tu grandis, aux friandises qui te donnaient envie de te déguiser. Les superstitions étaient également de mise lorsque cette fête traditionnelle approchait. Parce que tu ne pouvais jamais savoir ce qui allait t’arriver ce soir là. Peut être que tu allais connaître le pire, peut être que non, tout était possible. Mais pour l’heure, j'avais décidée d'aller me promener sur la place de Myrddin au milieu de tous ces gens qui aimaient fêter la fête des morts. C'était un peu comme une tradition d'y aller et ce depuis toujours. Et puis au moins on pouvait se faire plaisir avec toutes les friandises qu’il pouvait y avoir ou peut être que j'allais y croiser mon frère ou Lynn ou encore ma cousine. C'était bien la seule chose que j'aimais dans ce genre de fête, pouvoir croiser des personnes que j'aimais et passer un agréable moment. En revanche, s’il y avait une chose que je n’aimais plus, c’était celui de s’habiller dans une tenue qui faisait peur. Parce qu’au final c’était pour les enfants. Plus jeune, je l’aurais fait avec plaisir mais aujourd’hui, j’avais grandie. Et j’avais donc tout naturellement choisi de me vêtir d’une tenue sombre mais classique. Après tout, j’avais passé l’âge pour les choses enfantines, j’étais une adulte à présent. Une fois sur place, il y avait déjà pas mal de monde sur la place du district en plein coeur d’Inverness, du moins un quartier de la ville. Encore une preuve que cette fête attirait toujours autant de monde, même si c’était souvent des illuminés ou des personnes cherchant juste le grand frisson éternel. Je cherchais donc du regard des personnes que je connaissais en premier lieu. Mon frère d'abord puis ma cousine ou encore peut être verrais je Lynn ? Mais je vins trouver mon frère en premier. Il semblait chercher May puisqu’il l’appelait en vain. Je décidais malgré tout d’aller le trouver car je ne voulais pas me perdre dans ce . "Adrian, que je suis contente de t’avoir trouvé", lui disais je, presque soulagée de l’avoir trouvé parmi la foule avant de reprendre. "Tu sais où est Mhairin ?", lui demandais je, sans avoir fait attention à la personne à qui il pouvait bien parler. Elle ne ressemblait pas vraiment à May mais peut être était ce un déguisement ? Peut être que notre cousine était d’humeur farceuse en cette soirée d’Halloween ? Nous allions très vite le savoir à mon avis.

Emi Burton


Dernière édition par Siobban O'Connor le Mer 25 Oct 2017 - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Séraphine Oakes
crossing the bridges while they're burning
›› parchemins postés : 450
›› miroir du riséd : Zoe Kravitz
›› crédits : Ellcrys
›› multinick : Laoghaire Gull
›› dispo RP : Disponible
MODE ET TEXTILE MAGIQUE
›› âge : 25 y.o.
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 4ème année
›› options obligatoires & facultatives : Mode et textile magique:
Etude des Moldus + Sortilèges + Potions
Options:
Médias Moldus et Sorciers+ Botanique + Histoire de la Magie
›› nature du sang : née-moldu
›› gallions sous la cape : 305

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mer 25 Oct 2017 - 17:17 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween


Blood of my blood
pv Adrian & Siobhan O'Connor



Peut-être que, dans la foule, certains étudiants d'Hungcalf avaient aperçu le regard fantomatique, d'un blanc nacré, contre-nature, de May. Peut-être certains l'avaient même reconnu. Il lui était déjà arrivé de montrer un caractère tout à fait étranger au sien: une voix plus grave, un accent non plus irlandais mais américain, buvant du rhum et fumant le cigare, elle qui ne jurait que par le whisky... Un comportement qui avait lancé des rumeurs à son sujet, des histoires de troubles de la personnalité, ou même, de possession...


-May?
Le brouhaha de voix était un tel chahut que Ivy n'y faisait même plus attention. Tout ce qu'elle souhaitait, c'était sortir de cette foule, traverser ce village inconnu et mettre les talents de sa descendante à profit pour les transporter le plus vite possible à la maison. Ce ne fût que lorsqu'une main se posa sur son épaule qu'Ivy virevolta sur place, sur la défensive, faisant face à son interlocuteur, un blanc.
-May ? Hey ! Tu m'entends ?
Un frisson la parcouru de part en part, et Ivy sentit un instant son emprise sur l'esprit de son arrière-petite-petite-nièce lui échapper. Ivy reconnu immédiatement la magie à l'oeuvre. La magie du nom, et du sang. Elle le sentait dans le corps qu'elle possédait et habitait. Si une partie de cet être lui appartenait, une autre se reconnaissait dans le jeune homme qui lui faisait face. Un membre de famille. Ivy comprit immédiatement la menace qu'il représentait pour elle. Un mot, un geste de trop, et Ivy pourrait perdre tout son pouvoir sur sa descendante. Il en était hors de question!
-Pouss'ta main d'là, jeun'homme! dit-elle avec hardeur, se dégageant de sa main d'un coup d'épaule. Ivy retrouva immédiatement tout son contrôle sur l'esprit de May. I'faut que j'm'occup' d'affair's'importantes!


Pour quiconque connaissait un minimum Mhairin Laveau, l'accent qui venait de sortir de ses lèvres n'était pas le sien. Une autre voix aurait pu tout aussi bien sortir de sa bouche, et cela en soit était suffisant pour glacer le sang de n'importe qui la fréquentant.
Si l'on ne comprenait pas May, c'était à cause de son fort accent irlandais. Cette voix, deux fois trop aigue pour être la sienne, était chargée de l'accent du sud profond américain. Un endroit où May n'avait vecu que les trois premières années de sa vie, et n'avait voyagé que deux semaines en tout depuis. Pas assez pour prendre un accent. Quelque chose ne tournait vraiment, définitivement pas rond.


© HUNGCALF

Narration:
 



mode & textile magiques

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10804-seraphine-oakes-pain-you-made-me-a-believer
avatar
Adrian O'Connor
♣》Admin - petit lutin irlandais《♣
›› parchemins postés : 1088
›› miroir du riséd : Tyler Blackburn
›› crédits : Patsy && ECK
›› multinick : L'hermine (Holly De L.) et l'alligator (Aroha H.)
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 28 ans
›› situation : Désespéré(e)
›› années d'études : 10ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
• Arithmancie
• Étude des Runes
• Astronomie
Options facultatives
• Sport
• Soins aux Créatures Magiques
• Étude des Moldus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 638

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Jeu 9 Nov 2017 - 5:46 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween

Ah, c'est pour les enfants de se déguiser ? Bon. Je dois pas être encore adulte alors... Halloween, mais à vrai dire, toutes les fêtes plus ou moins traditionnelles, en fait, je n'y coupe pas, chaque année. Et si ma soeur rechigne à se déguiser à présent, ça n'est, à l'évidence, pas mon cas.

Grimé, peut-être méconnaissable, bien que j'en doute - si le teint est plus blafard que d'ordinaire, mes yeux ourlés de noir, et si j'arbore une petite moustache pour le moins inhabituelle, je ne crois pas qu'on ne puisse pas me reconnaître, malgré l'accoutrement chaplinesque - je me suis approché de ma cousine qui fait volte-face sans réellement me voir. Et je reste perplexe. Pas de réponse de prime abord, un frisson. Et puis cette voix qui retentit, et n'est pas celle de ma cousine.

- Pouss'ta main d'là, jeun'homme ! I'faut que j'm'occup' d'affair's'importantes !

Ca fait partie du rôle aussi ? J'en doute. En d'autres circonstances, j'aurais trouvé le déguisement super réussi, ri à cet accent sorti de nulle part, cette voix haut perché qui ne lui ressemble pas. Mais ça n'est pas la première fois qu'elle ne semble plus elle-même, et ça m'inquiète : ça n'a rien à voir avec la fête de ce soir, j'en suis convaincu.

Une autre voix m'interpelle alors, et je tourne la tête pour faire face à ma cadette, en tenue plus classique pour sa part.

- Adrian, que je suis contente de t’avoir trouvé. Tu sais où est Mhairin ?

Il me faut une seconde pour comprendre qu'elle ne reconnaît pas notre cousine auprès de nous et je tourne la tête vers elle... pour voir qu'elle a profité de la diversion pour commencer à s'éloigner.

- May !

Réflexe, j'attrape la main de ma soeur, que je ne souhaite pas perdre parmi la foule non plus à cet instant, et je m'élance à sa poursuite, tant bien que mal, à travers la marée humaine.

- Quelque chose ne va pas, Sio, fais-je en guise d'explication, sans doute insuffisante, viens !

Il y a de l'urgence dans ma voix, bien que je n'identifie pas le problème. May n'est pas elle-même. Qu'elle ne me reconnaisse même pas, et ne pas savoir ce qui peut être en train de lui arriver fait monter une boule d'angoisse au fond de ma gorge. Mais qu'est-ce qu'il se passe, par Merlin ?! Et la main serrant celle de ma cadette de peur de la perdre elle aussi, je poursuis ma cousine tant bien que mal.



Spoiler:
 


Dernière édition par Adrian O'Connor le Mer 3 Jan 2018 - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t6678-adrian-soon-you-will-see-you-were-meant-for-me
Siobhán O'Connor
Invité
DATE: Lun 20 Nov 2017 - 7:41 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween

Blood of my blood ✤ Hung-o-ween
Siobban & Mhairin & Adrian

Halloween était le genre de fête où j’avais toujours eu du mal à comprendre ce plaisir de se déguiser. Je pouvais comprendre que les enfants aimaient faire ce genre de choses parce qu’ils pouvaient être quelqu’un d’autre le temps d’un instant. Mais comment un adulte pouvait aimer cela ? Mon frère avait beau être un adulte, je n’avais jamais compris son intérêt pour les déguisements. Au point que j’aimais le taquiner à ce sujet, un peu trop souvent d’ailleurs. Bien sur il savait toujours répliquer et cela causait quelques légères disputes entre nous mais soit. Pour moi, la fête des morts était une fête où l’on célébrait les morts comme son nom l’indiquait. C’était une vieille tradition, encore plus vieille que le jour de ma naissance ou le jour où mes parents sont nés. En Irlande, fêter les morts ne signifiait pas de se déguiser, même si les parents avaient inventé ce jeu afin d’apprendre les traditions des ancêtres à leurs enfants. Nos parents nous avaient toujours dit que Samhain était une vieille tradition et que pour ne pas oublier les morts, il fallait se déguiser. Sauf que c’était lorsque nous n’étions encore que des enfants. Mais aujourd’hui, j’avais grandi et j’osais espérer que mon grand frère aussi. Mais lorsque je venais de le croiser au milieu de la foule, j’avais compris qu’il était resté un véritable enfant. Enfin soit, pour l’heure, notre priorité allait être de trouver Mhairin. D’ailleurs, Adrian venait de me demander si je ne l’avais pas vu. J’avais bien remarqué une femme étrange dans la foule mais ce ne pouvait être notre cousine. Alors je vins lui répondre. "Hmm non, je pensais qu’elle était déjà avec toi, tu as essayé de la joindre sur son téléphone ?", lui demandais je, en lui donnant une piste pour retrouver notre cousine. Mais à peine avais je répondu à mon frère qu’il semblait l’avoir vu puisqu’il vint l’appeler par un de ses surnoms, tout en venant attraper ma main. Il semblait inquiet pour notre cousine car la personne qu’il avait aperçu et appelé lui semblait étrange. Alors je vins lui répondre en le suivant à la trace, ne quittant pas sa main. "Tout est étrange le jour de la fête des morts mon frère, l’aurais tu déjà oublié ?", lui disais je avant de reprendre. "Si c’était pas May, c’était qui cette femme alors ?", lui demandais je, légèrement apeurée et d’un air interrogatif. Il était vrai que tout cela était vraiment étrange, c’était presque comme si May avait du être possédée par une personne qu’elle connaissait, peut être était ce une de ces ancêtres qui voulait un peu s’amuser en ce jour spécial ? Après tout, rien n’était impossible ce jour là.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Séraphine Oakes
crossing the bridges while they're burning
›› parchemins postés : 450
›› miroir du riséd : Zoe Kravitz
›› crédits : Ellcrys
›› multinick : Laoghaire Gull
›› dispo RP : Disponible
MODE ET TEXTILE MAGIQUE
›› âge : 25 y.o.
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 4ème année
›› options obligatoires & facultatives : Mode et textile magique:
Etude des Moldus + Sortilèges + Potions
Options:
Médias Moldus et Sorciers+ Botanique + Histoire de la Magie
›› nature du sang : née-moldu
›› gallions sous la cape : 305

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Dim 26 Nov 2017 - 17:34 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween


Blood of my blood
pv Adrian & Siobhan O'Connor



Sawhain. Le nom même de cette célébration signifiait « la fin de l’été ». Autrement dit, le début de l’hiver. Le froid. Les premières gelées.
Cette nuit d’Ecosse était claire, parsemée d’étoiles, glaciale. Les souffles se transformaient en fumée, les mains se réfugiaient dans les poches, les cous se couvraient d’écharpe. Mais pas Mhairin Laveau. La jeune sorcière parcourait les rues d’un pas précipité, sans le moindre manteau, pas même le moindre châle autour des épaules. A croire qu’elle était sortie précipitamment… ou qu’elle ne sentait pas le froid…


Ivy avait laissé les cousins de son arrière-petite-petite-nièce en arrière, et s’était précipitée devant elle. Elle le sentait, la maison, là où elle devait se rendre, se trouvait à l’ouest. Loin, très loin à l’ouest. Ivy n’avait pas la moindre idée de comment s’y rendre. Le temps et l’espace étaient singulièrement différents lorsqu’on était mort, et sans forme. Tout voyage devenait nécessairement plus long dès qu’elle reprenait corps. De son vivant, Ivy n’avait jamais fait que marcher. Elle n’était jamais allée très loin de la plantation où elle avait vécu… et n’avait jamais quitté la Louisianne. Ce pays étranger était manifestement bien loin de là où elle devait emmener sa nièce… Même les bâtiments étaient radicalement différents.
Et pourtant, elle devait faire vite. Son emprise sur Mhairin s’estomperait au fur et à mesure que la nuit passerait. Et elle ne pouvait pas attendre que l’occasion d’influencer ainsi sa descendante se présente à nouveau. Marie se mourrait. Elle lui avait demander de lui ramener sa fille avant d’être à son tour emportée. Oh, elle aurait pu offrir le choix à son arrière-arrière-petite-nièce. Mais Mhairin n’était quasiment jamais venue leur rendre visite. Ivy ne la connaissait pas. Elle ne voulait pas prendre le risque d’un refus, ou d’un retard dû à une trop longue hésitation. Elle ne tolèrerait pas que Marie meurt sans sa fille.
Ivy était sortie de la place, et était descendue le long d’une rue, pour finalement se retrouver sur le quai d’une rivière. D’instinct, elle tourna son visage dans le sens des flots. Pas le moindre bateau… L’océan pouvait être encore loin, et elle se doutait qu’une nuit ne serait pas suffisante pour en traverser un… Elle n’avait pas le choix. Elle devait demander de l’aide.

Ivy se retourna, espérant avoir été suivie par les cousins de son arrière-arrière-petite-nièce.
« Quel est l’ch’min l’plus rapide pour la Lousianne, s’i’ou-plaît ? » leur demanda-t-elle en les apercevant, articulant son accent de la manière la plus proche possible de parler des blancs, comme on le lui avait appris étant enfant.



© HUNGCALF

Narration:
 



mode & textile magiques



Dernière édition par Mhairin Laveau le Mer 3 Jan 2018 - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10804-seraphine-oakes-pain-you-made-me-a-believer
avatar
Adrian O'Connor
♣》Admin - petit lutin irlandais《♣
›› parchemins postés : 1088
›› miroir du riséd : Tyler Blackburn
›› crédits : Patsy && ECK
›› multinick : L'hermine (Holly De L.) et l'alligator (Aroha H.)
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 28 ans
›› situation : Désespéré(e)
›› années d'études : 10ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
• Arithmancie
• Étude des Runes
• Astronomie
Options facultatives
• Sport
• Soins aux Créatures Magiques
• Étude des Moldus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 638

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Lun 4 Déc 2017 - 15:13 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween

Ah... Les traditions opposées à ce que la société moderne en fait... Je ne dis pas que se déguiser ainsi à Halloween est très sensé, ni très adulte, d'ailleurs mais... Je n'ai jamais dit non plus que je n'étais pas un grand enfant. Ca ne m'empêche pas de respecter les traditions de mes ancêtres, ce que je ferais chez moi - enfin dans mon dortoir - ce soir, quitte à me faire charrier par Sasha. Pour l'heure, je dois bien avouer que ça n'a plus aucune importance à mes yeux : non, tout ce qui compte et prévaut sur tout le reste, c'est ma cousine, qui n'a pas du tout l'air d'elle-même, et vient de nous fausser compagnie, ce qui ne lui ressemble pas non plus. Et quand j'interroge ma soeur à son sujet, sa réponse me laisse un instant interdit.

"Hmm non, je pensais qu’elle était déjà avec toi, tu as essayé de la joindre sur son téléphone ?"

Ok... mais euh... Tu ne l'as pas vue, là, il y a un instant. L'inquiétude s'immisce dans mon coeur, qui se met à battre un peu plus vite dans ma cage thoracique, et j'entraîne ma soeur à ma suite quand j'aperçois la silhouette de May plus loin qui s'éloigne à grand pas.

"Tout est étrange le jour de la fête des morts mon frère, l’aurais tu déjà oublié ?"

Non, bien loin de là, et c'est bien ce qui m'inquiète.

"Si c’était pas May, c’était qui cette femme alors ?
- C'était May. Mais ça n'était pas sa voix. Et c'est bien ce qui m'inquiète..."

Ca n'était pas sa voix, ça n'était pas son attitude, et elle ne semblait même pas me reconnaître. Et le frisson qui me parcourt l'échine n'a rien à voir avec le froid glacial de cette première nuit de l'hiver celte... Pourvu qu'on ne la perde pas de vue, mais avec la foule, rien n'était moins sûr.

Sauf que May s'est retournée et adressée directement à nous. Enfin May... Le corps de May s'est retourné, mais ça n'est pas sa voix. Et si un instant l'idée d'un sortilège d'imperium m'a traversé l'esprit, il s'efface comme je l'entends parler mais ne la reconnais pas.

"Quel est l’ch’min l’plus rapide pour la Lousiane, s’i’ou-plaît ?"

Je me suis arrêté à sa hauteur, jetant un regard interrogateur à ma soeur.

"La Lousiane ?"

Je suis assez abasourdi. Et si certaines pièces du puzzle se mettent en place - j'ignore pas les origines de sa mère, par exemple - je suis loin d'avoir l'image complète. Je me pose mille questions à la fois, mon cerveau part dans tous les sens à essayer de faire des connexions entre les quelques éléments que je peux avoir, en vain.

"Pardon mais... qui êtes-vous ? Et pourquoi la Louisiane ? C'est de l'autre côté de l'océan, vous n'irez pas comme ça..."

Pas à pied, pas sans moyen de locomotion technologique ou magique. Et si je comprends bien que ce n'est pas à ma cousine que je parle, je suis loin de savoir de quoi il retourne exactement, à mille lieues, même.



Spoiler:
 


Dernière édition par Adrian O'Connor le Mer 3 Jan 2018 - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t6678-adrian-soon-you-will-see-you-were-meant-for-me
avatar
Séraphine Oakes
crossing the bridges while they're burning
›› parchemins postés : 450
›› miroir du riséd : Zoe Kravitz
›› crédits : Ellcrys
›› multinick : Laoghaire Gull
›› dispo RP : Disponible
MODE ET TEXTILE MAGIQUE
›› âge : 25 y.o.
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 4ème année
›› options obligatoires & facultatives : Mode et textile magique:
Etude des Moldus + Sortilèges + Potions
Options:
Médias Moldus et Sorciers+ Botanique + Histoire de la Magie
›› nature du sang : née-moldu
›› gallions sous la cape : 305

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mer 3 Jan 2018 - 19:57 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween


Blood of my blood
pv Adrian & Siobhan O'Connor





Le jeune homme eu une expression si surprise qu'Ivy se demanda un instant s'il était même parvenu à comprendre son accent. Elle ne l'avait entendu prononcer qu'un mot : le nom de son arrière-petite-petite-petite-nièce. Pas vraiment suffisant pour savoir si ici aussi, les habitants avaient un accent particulier. Mais le petit blanc ne tarda pas à la rassurer sur ce point:

-La Louisiane?
-Oui, la Louisiane!
Ivy eu soudain une autre pensée. Peut-être ne savait-il pas où cela se trouvait? En amérique? précisa-t-elle, en espérant que le jeune homme saurait où cela se trouvait.

Elle était tout de même surprise. A son époque, les blancs étaient toujours tous assez bien éduqués, échangeant toute sorte de connaissances qui ne disaient rien à Ivy.

-Pardon mais... qui êtes-vous ? Et pourquoi la Louisiane ? C'est de l'autre côté de l'océan, vous n'irez pas comme ça...

Ivy ne bougea pas d'un centimètre, son expression buttée fixée sur le visage. Tout ce qu'elle avait appris dans sa vie lui donnait envie de rappeler à ce petit blanc que ce n'était pas lui qui allait lui dire si elle allait en Louisiane ou non. La question n'était pas si, mais comment.
Mais Ivy se rappela également pourquoi sa mère lui avait apprit à parler aux blancs. Pourquoi il était important de leur parler correctement... Et Ivy savait qu'elle avait besoin de son aide, alors il était hors de question de le mettre de mauvais poil. Pas de "ça me regarde" ou de "ne me dîtes pas ce que je peux ou pas faire"...
Une chose l'avait interpellée. Il avait compris qu'il y avait quelqu'un d'autre dans le corps de Mhaìrìn. Ce garçon était futé, ou tout simplement attentif... Ivy pencha légèrement son visage vers l'avant (une réflexe qu'elle avait gardé du temps où elle devait regarder par-dessus ses lunettes) pour fixer les yeux du jeune homme. Un autre avantage de ne plus être os et chair, cela vous donnait une bien meilleure appréciation des âmes des gens. Ce garçon était un être bon, son cœur et son corps lié à celui de sa descendante... Il se faisait réellement du soucis pour elle.

-Bon, alors écout'moi bien'. T'm'a l'air d'êt'un garçon sensé... commença Ivy, se demandant comment elle allait présenté les choses pour ne pas offusquer la sensibilité de ce jeune homme. Nous somm'très soudés d'la famille. expliqua-t-elle avec de grands gestes, pour être sûre d'être comprise. Mhaìrìn n'est pas v'nue à l'maison d'puis longtemps. Elle n'a presqu'j'mais salué l'sprit d'sa grand-ma, d'son grand-oncle, ou l'mien. Mais nous, nous sommes morts d'puis longtemps. Nous sommes de bons morts. Mais maint'nant, pauv'p'tite, sa 'man 'si va passer dans l'aut'monde. Et j'ai peur que si Mhaìrìn,
n'vienn'pas très vit'dir'aur'voir à sa 'man... L'nouveaux 'sprits sont p'rfois 'ssez... ils peuv'êt' rancuniers, tu comprends?... Mhaìrìn doit v'nir dir'aur'voir à sa 'man en Lousiane.
conclu-t-elle finalement pour être sûre d'être comprise.

© HUNGCALF



mode & textile magiques

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10804-seraphine-oakes-pain-you-made-me-a-believer
avatar
Adrian O'Connor
♣》Admin - petit lutin irlandais《♣
›› parchemins postés : 1088
›› miroir du riséd : Tyler Blackburn
›› crédits : Patsy && ECK
›› multinick : L'hermine (Holly De L.) et l'alligator (Aroha H.)
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 28 ans
›› situation : Désespéré(e)
›› années d'études : 10ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
• Arithmancie
• Étude des Runes
• Astronomie
Options facultatives
• Sport
• Soins aux Créatures Magiques
• Étude des Moldus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 638

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mer 3 Jan 2018 - 23:01 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween

Un accent à couper au couteau, dans la bouche de ma cousine préférée, ça ne passe pas inaperçu, bien évidemment. Mais ça n'est qu'un détail parmi tant d'autre. Tout dans son attitude, ses gestes, sa façon de se comporter envers nous, indique qu'il ne s'agit pas de May. De son corps, oui, mais qu'est-il arrivé à son esprit ? Je n'en ai pas la moindre idée, et une chose est certaine : je ne peux pas la laisser partir comme ça. Tant que je ne serai pas certain de retrouver ma cousine, il est hors de question que je laisse son enveloppe charnelle sortir de mon champ de vision.

- Oui, la Louisiane ! En Amérique ?
- En Amérique... soufflé-je, pas rassuré pour deux sous.
- Adri ?...

Et manifestement vu le ton de voix de ma cadette, je ne suis pas le seul... Parce que non, ma surprise, mon interrogation ne venait pas de l'ignorance de l'endroit où se trouvait la Louisiane, évidemment, mais plutôt du pourquoi de cette requête. Et évidemment, le fait que May n'ait fait qu'un seul voyage là-bas pour rencontrer l'autre partie de sa famille il y a quelques années ne m'est pas inconnu et entre dans l'équation. Elle n'a jamais été très bavarde à ce sujet, d'ailleurs...

Les pièces du puzzle sont loin d'être toutes en ma possession, j'en place cependant quelques-unes, et questionne l'inconnu en espérant en déterrer d'autres... Cet air renfrogné n'engage cependant à rien, et je jette un coup d'oeil inquiet à ma soeur, qui a l'air complètement perdu. Seulement je ne crois pas que ce soit le meilleur moment pour répondre - si tant est que je puisse - aux questions de ma cadette, et je reporte mon attention sur l'être qui me fait face dans le corps de ma cousine.

- Bon, alors écout'moi bien'. T'm'a l'air d'êt'un garçon sensé...

Euh.. merci ? Je fronce les sourcils, attends la suite.

- Nous somm'très soudés d'la famille.

Chez nous aussi, mais encore ?

- Mhaìrìn n'est pas v'nue à l'maison d'puis longtemps. Elle n'a presqu'j'mais salué l'sprit d'sa grand-ma, d'son grand-oncle, ou l'mien.
- Par les lamentations de la Banshee...
- Adri... Est-ce que je dois comprendre... Ce que je crois que je suis en train de comprendre ?

Je peux pas lui répondre pour le moment, j'ai trop besoin de savoir où... l'aïeule de May - Par les Sidhes, je peine rien qu'à y penser - veut en venir, mais je crois qu'on est en train de parvenir aux mêmes conclusions.

- Mais nous, nous sommes morts d'puis longtemps. Nous sommes de bons morts. Mais maint'nant, pauv'p'tite, sa 'man 'si va passer dans l'aut'monde. Et j'ai peur que si Mhaìrìn, n'vienn'pas très vit'dir'aur'voir à sa 'man... L'nouveaux 'sprits sont p'rfois 'ssez... ils peuv'êt' rancuniers, tu comprends ?... Mhaìrìn doit v'nir dir'aur'voir à sa 'man en Louisiane.

Je me passe une main sur le visage, au mépris du maquillage d'halloween qui ne ressemble sans doute plus à rien, et que je supprime presque aussitôt d'un coup de baguette, inspire profondément avant de replonger mes prunelles sombres dans celles de May bien que ce ne soit pas réellement elle qui me fasse face.

- En gros... Si je vous aide pas à emmener le corps de ma cousine en Louisiane près d'elle avant qu'elle ne meure, May va être hantée par l'esprit de sa mère pour le reste de ses jours, c'est ce que vous êtes en train de m'expliquer ?

Et non, je ferai pas de commentaire sur le fait qu'il s'agisse de... ma grand-grand-...-grand-tante par alliance à laquelle je suis en train de parler, non.

La main de ma soeur s'est refermée sur mon bras.

- Me dis pas que tu envisages de transplaner là-bas... Adri...

Je détourne mon attention de May, pour poser les yeux sur ma cadette, visiblement inquiète.

- J'ai peur... S'il te plaît, dis-moi que tu ne vas pas faire ça...
- Tu vois une autre solution ?
- ...

Elle baisse le regard avant de se tourner à son tour vers le visage de notre cousine, ferme un instant les yeux et soupire, avant de croiser à nouveau le regard de May.

- Ok... S'il arrive quoi que ce soit à mon frère ou à Mhairin, je vous tue une deuxième fois.

Je ne suis pas sûr qu'elle soit très crédible, tremblante comme elle est, mais l'attention me touche. Je hoche simplement la tête, cependant, tends la main vers l'ancêtre.

- Comme je vous le disais, vous n'irez pas en Louisiane à pied, il y a un océan, et des milliers de kilomètres à traverser. Mais il y a d'autres moyens d'y arriver, si vous voulez bien me donner votre main... enfin la sienne...

L'instant d'après, je me remémore les quelques photos que May a pu nous montrer de son séjour bien qu'elle en ait tu la majeure partie, et nous nous retrouvons près d'un bar qu'elle a fréquenté quelques temps, lors de son seul périple aux Etats-Unis...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t6678-adrian-soon-you-will-see-you-were-meant-for-me
avatar
Séraphine Oakes
crossing the bridges while they're burning
›› parchemins postés : 450
›› miroir du riséd : Zoe Kravitz
›› crédits : Ellcrys
›› multinick : Laoghaire Gull
›› dispo RP : Disponible
MODE ET TEXTILE MAGIQUE
›› âge : 25 y.o.
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 4ème année
›› options obligatoires & facultatives : Mode et textile magique:
Etude des Moldus + Sortilèges + Potions
Options:
Médias Moldus et Sorciers+ Botanique + Histoire de la Magie
›› nature du sang : née-moldu
›› gallions sous la cape : 305

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Jeu 4 Jan 2018 - 17:07 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween


Blood of my blood
pv Adrian & Siobhan O'Connor



Ivy pouvait presque voir les ficelles se démêler dans le cerveau du petit blanc. Il lui fallait du temps, mais Ivy ne lui en voulait pas. C'était rarement que les vivants comprenaient les morts du premier coup. Finalement, le jeune homme plongea ses yeux dans ceux de son arrière-petite-petite-petite-nièce, et de nouveau, Ivy sentit sa prise sur Mhaìrìn tressaillir sous la magie du sang qui les reliait.

-Oh m'garçon... ne put-elle s'empêcher de dire, réellement attendrie. Hantée'st bien peu dir'. Vous n'voulez pas'voir affair'à un 'sprit d'mauvais'humeur!

Un échange prends place entre les deux jeunes sorciers, dont Ivy ne comprends pas exactement tous les tenants et les aboutissants. Mais la jeune fille est visiblement apeurée, et inquiète. Le jeune homme, quant-à lui, semble prendre une décision...

-Ok... S'il arrive quoi que ce soit à mon frère ou à Mhairin, je vous tue une deuxième fois.

De son vivant, Ivy aurait sourit aux mots de l'adolescente. Mais Ivy était maintenant un esprit. La mention de sa mort en elle-même ne l'avait pas touchée plus que ça. (Ivy était morte d'une mort paisible, de vieillesse, un matin ensoleillé et doux de fin d'hiver, avec la certitude de retrouver Abner de l'autre côté.) Non. Ce qui l'avait ébranlée était la féroce vague d'amour fraternel qui avait émané de l'adolescente. Être un esprit dans une enveloppe corporelle étrangère n'était pas une mince affaire. Ivy avait perdu l'habitude de respirer, perdu l'habitude de devoir expirer de l'air pour parler, perdu l'habitude de sentir son coeur battre et de devoir sciller des paupières pour ne pas déssecher ses yeux. Comment avait-elle jamais pu supporter être vivante? C'était si fatiguant! Et la magie du sang qui opérait entre ces trois-là ne l'aidait en rien. Ivy venait de prendre conscience que leur lien était si fort que s'ils y mettaient réellement du leur, ils pourraient tout à fait la bannir du corps de sa descendante...

Aussi Ivy regarda-t-elle d'un air suspicieux la main que lui tendait le jeune homme... Adri, comme venait de l'appeler la jeune fille.

-Comme je vous le disais, vous n'irez pas en Louisiane à pied. Il y a un océan, et des milliers de kilomètres à traverser. Mais il y a d'autres moyens d'y arriver.

Qu'elle le veuille ou non, Ivy était à la merci de cet Adri. Elle ne pouvait se rendre en Louisiane seule. Elle avait besoin de son aide... Lentement, Ivy plaça sa main, anormalement jeune et quasiment blanche, dans celle toute aussi blanche d'Adri. Ivy sentit aussitôt son emprise devenir aussi glissante qu'un poisson fraîchement pêché. Le jeune homme ferma les yeux, une brindille, ou plutôt un bâton dans la main. Ivy pouvait sentir la magie s'intensifier et Mhaìrìn lui échapper peu à peu. Soudain, tout tourna très vite. Les lumières devinrent ténèbres et les ténèbres lumières, tandis qu'Ivy employait toutes ses forces à s’agripper au corps de son son arrière-petite-petite-petite-nièce. Mais comme une poignée de sable, plus elle serrait, et plus Mhaìrìn lui échappait, jusqu'à ce qu'elle ne les ait complètement perdus.


Un moment dans un tourbillon étouffant d'ombres et de couleurs, May sentit soudain le sol heurter violemment ses pieds (drôle de sensation, d'habitude, c'était l'inverse). May perdit immédiatement son équilibre et bascula sur le sol. Ses mains et ses genoux tombèrent dans une herbe moite. L'odeur de terre humide et le murmure de l'eau toute proche lui rappelèrent instantanément la Louisiane... May secoua la tête pour remettre ses idées en place. Ce qu'elle avait ressenti ressemblait fortement à un transplanage... Pourquoi aurait-elle transplané en Lousiane? May réalisa avec horreur qu'elle avait encore une fois perdu, d'une façon ou d'une autre, le contrôle d'elle-même. Quand cela allait-il s'arrêter? "Ils te suivront." raisonna la voix de sa mère, lointain souvenir de sa visite il y avait plus de 15 ans. La pensée de sa mère lui apporta instantanément un violent coup au coeur, sans qu'elle ne sache pourquoi. May releva le regard, et ses pensées furent soudain interrompues... Elle n'était pas seule.

-Adrian?... Sio?... Qu'est-ce que... Comment... Pour... Qu'est-ce qu'ils faisaient là? Comment étaient-ils venus? Pourquoi étaient-ils en Louisiane, juste devant l'entrée de Honey Chicken House? Mais chaque question était chassée par une autre, et sous-jacente, la constante, perpétuelle et puissante angoisse qu'elle éprouvait soudain pour sa mère. Elle n'allait pas bien. Tout comme l'on sait que le feu brûle sans se rappeler s'être réellement jamais brûlé, May savait que sa mère était au plus mal.
-Maman! fût le seul mot qui s'échappa de ses lèvres avant qu'elle ne s'élance sur la route traversant la forêt marécageuse.
Cela faisait des années, et elles n'avaient fait que deux fois le trajet entre la Honey Chicken House et la maison de sa mère. May du s'arrêter plusieurs fois pour s'assurer de son chemin, tout en vérifiant que ses cousins la suivaient toujours. Etait-ce dans sa tête, ou lui montrait-on la route? Une lampe qui sautait, une branche morte qui tombait, il y avait toujours quelque chose pour attirer son attention sur un détail lui rappelant le chemin. Bientôt, May les reconnus: les vieux chênes d'une ancienne plantation non loin de laquelle sa mère habitait. L'espace d'un instant, hors d'haleine, May se demanda si sa mère n'avait pas déménagé depuis toutes ces années. Mais c'était un doute ridicule. Sa mère n'avait jamais quitté la Louisiane. Bientôt, May pu deviner dans la nuit la silhouette de la maison de sa mère. Une seule fenêtre y était allumée. A la lumière de sa baguette, May n'eut qu'à parcourir les derniers  mètres jusqu'à sa porte... pour s'arrêter subitement sur le porche.
L'angoisse qui l'avait habitée jusque là, qui était montée en elle, la poussant en avant, la paralysait à présent. Une peur bien plus vieille, bien plus irrationnelle l'empêchait de frapper. Le souvenir d'une porte la maintenant prisonnière de sa chambre. Le souvenir des objets se déplaçant tous seuls. Sa mère posant à manger sur des tombes... Tout cela n'était peut-être pas la folie de sa mère. Ou alors elle aussi était devenue folle? May se tourna vers ses cousins. Avec son propre propre père, Adrian avait toujours été là pour elle, un rocher solide sur lequel s'appuyer au fil des années. Sa simple présence la rassurait.
-Je ne suis pas sûre de ce que je dois faire. lui confia-t-elle. Je ne comprends pas ce qu'il se passe. Sa voix commençait à se briser alors que ses yeux se baignaient de larmes.
Elle ne savait pas même si Aidan en savait plus qu'elle, s'il pourrait dire quoi que ce soit pour la rassurer, mais elle avait besoin de savoir qu'elle n'était pas seule à cet instant.

© HUNGCALF

Narration:
 



mode & textile magiques

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10804-seraphine-oakes-pain-you-made-me-a-believer
avatar
Adrian O'Connor
♣》Admin - petit lutin irlandais《♣
›› parchemins postés : 1088
›› miroir du riséd : Tyler Blackburn
›› crédits : Patsy && ECK
›› multinick : L'hermine (Holly De L.) et l'alligator (Aroha H.)
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 28 ans
›› situation : Désespéré(e)
›› années d'études : 10ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
• Arithmancie
• Étude des Runes
• Astronomie
Options facultatives
• Sport
• Soins aux Créatures Magiques
• Étude des Moldus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 638

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mar 9 Jan 2018 - 7:12 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween

C'est à en perdre la tête, réellement. Je suis là, face à ma cousine, et pourtant ça n'est pas elle que j'entends. Et ce qu'elle dit me laisse complètement perdu. Je ne sais plus quoi faire, ni quoi penser, essaie d'analyser tout ça et mon cerveau avance à une vitesse folle sans parvenir à démêler les informations pendant quelques minutes... Rationnellement, je ne voudrais pas y croire, mais on est dans un monde où beaucoup de choses existent, qu'on ne voudrait pas croire de prime abord, et si les esprits hantant les corps des vivants ne font pas réellement partie de mon folklore personnel, il est nombre de croyances qui s'y rapportent. Pour ma part, j'ai bien tout le petit peuple comme bagage culturel que tout le monde ne croit pas forcément réel, après tout...

- Oh m'garçon... Hantée'st bien peu dir'. Vous n'voulez pas'voir affair'à un 'sprit d'mauvais'humeur !

Bah là en occurrence, non en effet, c'est de ma cousine qu'il s'agit, et si dans l'absolu, je ne le souhaiterais à personne, c'est bien évidemment encore moins le cas la concernant. Alors ce sera la Lousiane, même si je n'ai aucune idée de ce qui nous y attend, et que, tout comme ma soeur, même si je le montre peut-être un peu moins, je flippe un peu quand même. Ma main est tendue vers elle, attendant qu'elle s'en empare, et lorsque c'est le cas, c'est accroché aux deux membres féminines de ma famille que je transplane au bout du monde.

J'ai jamais mis les pieds par ici, et quand ceux-ci heurtent le sol, plus ou moins gracieusement, mais toujours davantage que May qui se retrouve à terre, et soutenant ma cadette au passage, il me faut quelques secondes pour m'imprégner des lieux.

- Adrian?... Sio?... Qu'est-ce que... Comment... Pour...

May a repris possession de son être. J'en mettrais ma main à couper, mais je ne me l'explique pas, et avant que j'aie le temps d'intégrer l'idée et de formuler la moindre réponse, ses yeux se sont agrandis d'angoisse, et elle s'est élancée d'un bond.

- Maman !

La main de Siobhán dans la mienne, je me suis mis à sa poursuite, suivant le chemin qu'elle parcourait, la rattrapant à chaque hésitation, me faisant distancer comme mon rythme s'accordait plus ou moins à celui de ma soeur entre chacune. Une course erratique, jusqu'à une petite bâtisse annoncée par deux énormes chênes, la lumière éclairant faiblement les alentours depuis la seule fenêtre allumée.

Ma cousine s'est avancée, plus hésitante, baguette allumée en main, et je réalise que je n'ai même pas pris le temps de lancer ce simple sortilège, dans la hâte de la suivre. C'est chose faite à présent, et j'espère un peu que le rayon de lumière s'échappant de ma baguette apaisera au moins partiellement ma cadette dont la main tremble dans la mienne.

- Je ne suis pas sûre de ce que je dois faire. Je ne comprends pas ce qu'il se passe.

On s'est approchés, et après un regard à Sio, ma main a lâché la sienne pour venir se poser sur l'épaule de Mhairín.

- Je ne suis pas sûr de bien mieux comprendre, May, mais... Je... Je crois qu'il faut... te préparer à lui dire au revoir.

L'émotion s'entend sans doute dans ma voix, et je bénis la nuit de dissimuler mes yeux sans doute un peu trop humides. Comment on doit annoncer à quelqu'un que sa mère va partir, hein ? Comment on peut expliquer... tout ça ? J'en ai aucune foutue idée, je fais... comme je peux, à l'instinct, parce que je n'ai pas trop d'autre choix, à vrai dire. La seule certitude que j'ai, cependant, c'est celle-ci :

- Tu n'es pas seule, May, on reste avec toi, promis on te lâche pas.

En réalité, il n'y avait même pas à en douter, ça a toujours été, ça sera toujours. La famille avant tout. Et c'est sans doute aussi pour ça qu'on est là ce soir, même si tout ça m'échappe un peu... Et comme si elle cherchait à confirmer mes dires, ma soeur a pris la main de sa cousine dans la sienne.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t6678-adrian-soon-you-will-see-you-were-meant-for-me
avatar
Séraphine Oakes
crossing the bridges while they're burning
›› parchemins postés : 450
›› miroir du riséd : Zoe Kravitz
›› crédits : Ellcrys
›› multinick : Laoghaire Gull
›› dispo RP : Disponible
MODE ET TEXTILE MAGIQUE
›› âge : 25 y.o.
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 4ème année
›› options obligatoires & facultatives : Mode et textile magique:
Etude des Moldus + Sortilèges + Potions
Options:
Médias Moldus et Sorciers+ Botanique + Histoire de la Magie
›› nature du sang : née-moldu
›› gallions sous la cape : 305

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Lun 29 Jan 2018 - 19:30 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween


Blood of my blood
pv Adrian & Siobhan O'Connor



May se sentit plus assurée en sentant le poids des mains de son cousin sur ses épaules. Plus assurée, mais pas le moins du monde rassurée…

-Je ne suis pas sûr de bien mieux comprendre, May, mais... Je... Je crois qu'il faut... te préparer à lui dire au revoir.

Cette sensation lui était étrange, mais pas inconnue. Ce sentiment qu’elle avait déjà éprouvée en tirant les cartes de tarot. Cette certitude réconfortante et dérangeante à la fois que tout collait, que tout était à sa place, et que pourtant rien n’avait de sens…
May n’était pas ici sans raison. Lorsqu’il y avait une porte, il y avait un passage à franchir. Elle n’avait qu’à l’ouvrir, qu’à la passer, cette porte fermée. Mais sa main refusait de lui obéir. Son esprit était fixé sur toutes les significations possibles de la Porte dans les cartes de tarot, comme s’il refusait d’envisager quoique ce soit d’autre… Le passage. L’impossibilité. L’opportunité. La solitude. L’échec. Le refus.

-Tu n'es pas seule, May. l’atteint la voix de son cousin au plus loin de ses pensées. On reste avec toi, promis on ne te lâche pas.

May se vit saisir la poignée et ouvrir la porte. La maison était plongée dans le noir, à l’exception d’une lumière chaude qui filtrait par une porte entrebâillée. La chambre de sa mère, May s’en rappelait très bien. Une voix faible, rauque, en provenait. Une conversation à voix basse s’y passait.

-Je l’espère, Abner. De tout mon cœur, de toute mon âme, je l’esp…
-Maman ?
l’appela May en s’approchant de sa chambre. Sa voix était si faible qu’elle la reconnaissait à peine. Cela avait-il fait tant d’année qu’elle ne l’avait pas vue. Qu’est-ce qui lui avait pris de l’ignorer tant de temps ?
-Marie, ma chérie. Viens donc. Oncle Abner et Granma Sula sont là.

May, la main à quelques centimètres de la porte, se figea un instant, la terreur qu’il l’avait saisie à la découverte de la folie de sa mère revenant au grand galop. Un regard en arrière, et la vue d’Adrian et Siobhan à ses côtés lui donna suffisamment de courage pour pousser la porte. Comme elle s’y était attendue, sa mère était seule, minuscule et rachitique dans son lit.

-Maman ! s’exclama May de désarroi, se précipitant au chevet de sa mère qu’elle n’avait jamais vue si frêle. Quand avait-elle mangé pour la dernière fois ? Qui s’occupait d’elle ? Pourquoi n’était-elle pas à l’hôpital ? Sa mère, quant à elle, avait immédiatement posé sa main glacée et squelettique sur la joue de sa fille, en ce geste affectif éternel qu’on les mères avec leur enfant.
-Ivy ne va pas tarder à arriver. Elle a dû aller te chercher, tu sais.
May du mettre ses mains sur son visage pour cacher son expression horrifiée. Elle ne savait pas quoi faire pour sa mère, qui avait manifestement complètement perdu l’esprit. A nouveau, May se tourna vers ses cousins, ne sachant pas quoi faire d’autre.
-Maman, laisse-moi te présenter Siobhan, et Adrian. Ce sont les enfants du frère de papa. Ce sont eux qui m’ont… May ne finit pas immédiatement sa phrase, toute l’étrangeté de la situation s’abattant sur elle comme une montagne de révélation dont chaque année était un poids supplémentaire… qui m’ont amenée ici.
Son regard stupéfait exigeait une explication de ses cousins. Pourquoi avaient-ils transplané ici tous les trois ? Comment diable Adrian avait-il pu deviner pour sa mère ? Il n’y avait pas le moindre voyant dans la lignée des O’Connor… Comment était-ce possible ? Tout ce que May espérait était que le nom d’Ivy ne passe pas les lèvres de ses cousins… Mais comme trop souvent, elle pressentait avec angoisse que son intuition de Laveau lui disait juste...


© HUNGCALF




mode & textile magiques

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10804-seraphine-oakes-pain-you-made-me-a-believer
avatar
Adrian O'Connor
♣》Admin - petit lutin irlandais《♣
›› parchemins postés : 1088
›› miroir du riséd : Tyler Blackburn
›› crédits : Patsy && ECK
›› multinick : L'hermine (Holly De L.) et l'alligator (Aroha H.)
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 28 ans
›› situation : Désespéré(e)
›› années d'études : 10ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
• Arithmancie
• Étude des Runes
• Astronomie
Options facultatives
• Sport
• Soins aux Créatures Magiques
• Étude des Moldus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 638

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Dim 11 Fév 2018 - 15:20 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween

@Siobhan O'Connor

Je pourrais presque sentir son trouble, palpable, flottant autour de nous. A vrai dire, je suis pas super serein non plus, mais on serait inquiet à moins... La porte a été ouverte sous l'impulsion de ma cousine, une pièce plongée dans l'obscurité, à l'exception de la lumière filtrant de l'autre pièce. Et des voix plus ou moins distinctes, au loin.

- Je l’espère, Abner. De tout mon cœur, de toute mon âme, je l’esp…
- Maman ?
- Marie, ma chérie. Viens donc. Oncle Abner et Granma Sula sont là.

Elle s'est figée, quelques pas devant moi, avant même d'avoir atteint la porte de l'autre pièce, a coulé un regard inquiet vers nous. Je hoche simplement la tête, l'air grave, comme si ça pouvait réellement la rassurer. Pour lui assurer mon soutien, en tous les cas.

- Maman !

La détresse dans sa voix me vrille le coeur, le triste spectacle de ce corps épuisé au fond de ce lit d'autant plus. L'absence d'autres personnes dans la pièce aurait dû me laisser perplexe, mais... Les circonstances mêmes de notre venue ici suffisent à l'expliquer, et je ne m'y attarde pas davantage.

- Ivy ne va pas tarder à arriver. Elle a dû aller te chercher, tu sais.

Je hoche un instant la tête, comprenant que l'esprit avec lequel j'ai conversé quelques temps avant de transplaner devait être cette Ivy.

- Maman, laisse-moi te présenter Siobhán, et Adrian. Ce sont les enfants du frère de papa. Ce sont eux qui m’ont… qui m’ont amenée ici.

Et comme si les pièces d'un puzzle macabre se mettaient seulement en place dans son cerveau, j'ai vu l'expression du visage de Mhairín se figer, ses yeux se remplir d'effroi

- Enchanté Madame Laveau... parviens-je seulement à articuler dans un premier temps, en cherchant le regard de cette tante par alliance que je n'ai jamais connue.

Je cherche des similitudes sur ses traits, mais ne parviens pas à rattacher son air fatigué à la vivacité de ma cousine.

- Je...

...suis parfaitement mal à l'aise. Comment j'explique que cette Ivy a parlé par sa bouche pour nous demander de venir ici, et que j'ai donc pris la décision sur la bonne foi d'un fantôme de nous faire transplaner ici ? Rien que de le penser, je me sens pas crédible une seconde... Pourtant... Pourtant je sais que c'est l'étrange réalité.

- Madame Laveau, est-ce que vous pouvez nous expliquer tout ça ?...

C'est sans doute un peu lâche de se cacher derrière une mourante, mais j'ai le sentiment qu'ici, ce soir, elle est la seule à pouvoir nous apporter une réponse...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t6678-adrian-soon-you-will-see-you-were-meant-for-me
Siobhán O'Connor
Invité
DATE: Lun 12 Fév 2018 - 9:48 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween


Blood of my blood
Adrian & Mhairin & Siobhan




Non mais, sérieusement ? C'est quoi ce bordel !? Mes mains tremblent, mon coeur bat la chamade, nous étions sur Myrddin Wyllt District et nous voilà en Louisianne et ... et je n'ai même pas de brosse à dent ! Mais on s'en fout Sio de la brosse à dent ! Je réalise avoir menacé un esprit qui se trouve visiblement dans le corps de ma cousine et Adri semble trouver ça presque normal. Comment est-ce que mon frère arrive à garder son calme ? Je m'accroche à lui comme l'enfant que je suis redevenue et d'un coup on se met à la poursuite de Mhairin, pourquoi est-ce que je ne suis pas plus sportive? Heureusement, la course ne s'éternise pas et nous arrivons devant une maison. Mon esprit voyage, il part en exploration de terrain et toujours tremblante je sens la main de mon frère glissé hors de la mienne NON ! Tu ne peux pas me lâcher ! Réaction purement enfantine et pourtant terriblement viscérale, Adrian ne peut pas me lâcher, jamais et sous aucun prétexte, mais je comprends, je sais que Mhai à besoin de lui, de moi aussi peut-être et je serais là pour elle. Je ne suis pas sûr de bien mieux comprendre, May, mais... Je... Je crois qu'il faut... te préparer à lui dire au revoir. Ma gorge se serre et mon regard se tourne vers mon aîné, je cherche son regard et ne le trouve pas, il assure notre présence et notre soutien à Mai «on ne te laisserai pas seule». Tu parles d'une assurance, j'ai la voix qui tremblote, elle est également éraillée de ne pas encore avoir prononcé un seul mot, mais au fond c'est sincère et c'est que qui compte.

Mhairin entre dans la maison et des paroles nous atteignent, la voix d'une femme faible et fatiguée, Mhai se précipite au chevet de sa mère quant à moi, je me réfugie contre mon frère. Comme si j'avais peur qu'on me l'enlève, qu'il disparaisse. Mhairin nous présente à sa mère et j'approche lentement avec ce sourire qui me caractérise «bonjour madame, c'est un honneur de pouvoir enfin vous rencontrer». Perdue entre mes bonnes manières et mon éternel socialisation puissant dix, je suis un peu choquée de l'entrée en matière plutôt directe de mon frangin. La mère de Mhai est dans un état terrible et mon frère lui demande des explications ? Peut-être est-ce parce que je suis d'habitude naïve et que je me contente de peu d'explication mais ce que l'ancêtre nous à dis me semble vrai : la mère de Mhairin à besoin d'elle et les esprits anciens sont venus la chercher ! C'est fou comme cette version me semble bien moins rocambolesque ici qu'en écosse. «adri ...» Je passe un bras autour de la taille de mon grand-frère et le pousse légèrement sur le côté, pousse-toi gros balourd, nous sommes là pour Mhai, mais est-ce qu'elle n'aurait pas besoin d'un peu d'intimité avec sa maman ? Est-ce que nos explications ne pourraient pas venir une fois qu'elle aura eut l'occasion de dire à sa mère tout ce qu'elle doit lui dire ? C'est une situation compliquée et même si notre cousine ne parle jamais de sa mère, de la louisianne, elle doit y être attachée sinon elle ne se serait pas précipitée comme elle venait de le faire pour entrer dans la batisse. «et si ... et si on les laissait ?»



© HUNGCALF
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Séraphine Oakes
crossing the bridges while they're burning
›› parchemins postés : 450
›› miroir du riséd : Zoe Kravitz
›› crédits : Ellcrys
›› multinick : Laoghaire Gull
›› dispo RP : Disponible
MODE ET TEXTILE MAGIQUE
›› âge : 25 y.o.
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 4ème année
›› options obligatoires & facultatives : Mode et textile magique:
Etude des Moldus + Sortilèges + Potions
Options:
Médias Moldus et Sorciers+ Botanique + Histoire de la Magie
›› nature du sang : née-moldu
›› gallions sous la cape : 305

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mar 20 Fév 2018 - 10:52 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween


Blood of my blood
Adrian & Mhairin & Siobhan




Adrian semblait avoir du mal à trouver ses mots. Il paraissait buter dessus, comme l’on trébuche sur les roches d’un chemin incertain. Il choisissait de ne pas lui répondre directement, cherchant refuge vers celle pour qui ils étaient tous venus...
Mais l’esprit analytique de May interpréta cette fuite en avant comme un élément de réponse, que son intellect collecta immédiatement pour l’ajouter à tous les éléments qu’elle tenait déjà en sa possession. Elle ne pouvait s’en empêcher. Ses idées allaient trop vite pour elle, comme une bicyclette dont elle aurait perdu le contrôle. A sa propre expérience de la magie de sa mère s’ajoutait à présent ses années d’études portant sur le vaudou. Les plats soigneusement préparés déposés sur des tombes. Ses objets perdus se retrouvant inexplicablement à sa portée après une nuit de sommeil. Les demandes que des membres de la famille faisaient à leurs ancêtres. Les témoignages de possessions. Ses absences, ces trous dans sa mémoire. Les rumeurs qu’on lui avaient rapportées sur son présumé trouble de la personnalité… Tout s’imbriquait trop parfaitement, une complétude sans faille, sans défaut…
De nouveau, son regard rencontra celui de sa mère, qui acquiesça doucement. May réalisa à quel point chaque mot avait dû lui coûté. Réalisa avec quelle force elle s’agrippait aux lambeaux de vie qui la quittait peu à peu. Réalisa que dans ces derniers moments, ces dernières heures, le regard de sa mère n’avait pour elle qu’un amour inconditionnel. Un amour sans limite pour cette fille qui l’avait fuit toutes ces années de sa vie.
Un cri voulait sortir de sa gorge, mais celle-ci était trop serrée pour le laisser s’échapper. May se rendit compte avoir retenu son souffle tout ce temps, et pris une profonde inspiration qui eut le bruit d’un sanglot. Ses joues étaient trempées d’eau salée. Quand avait-elle commencé à pleurer ?
« Adri ... et si ... et si on les laissait ? » May entendit Siobhan murmurer derrière elle. Un puissant  élan de reconnaissance à l’égard de ses cousins l’envahie, mais elle n’osa pas quitter sa mère des yeux, de peur qu’elle ne glisse au-delà pendant qu’elle lui tournait le dos.
Elle entendit la porte doucement se fermer derrière elle, tandis qu’elle trouvait le courage de prendre la main de sa mère dans la sienne. Elle avait l’air si faible, si fragile. May avait peur de lui briser les os en un geste, de lui ôter ses dernières forces d’un mot. De tous ces mots qui se bousculaient dans son cerveau, elle ne savait lequel choisir. Lequel était le plus important. Je suis désolée… Je t’aime… Pardonne-moi… J’ai été stupide… Tu es si belle… Je t’aime…
Tandis qu’elle cherchait encore ses mots, le regard de sa mère ne l’avait pas quitté, radieux d’amour, de tendresse, de sérénité et de sagesse. Dans le silence, ses paupières humides se firent lourdes peu à peu, et finir par se fermer dans un long soupir rauque. May eu terriblement chaud et froid en même temps. Une terreur indicible l’envahit. Elle se pencha sur sa mère, cherchant une trace de souffle, une faible chaleur sur sa peau…
« Elle dort. »
May fit un bond tant la voix la surprit. Elle s’était crue seule dans la chambre. Mais deux personnes se tenaient de l’autre côté du lit de sa mère, un sourire amusé teinté de tristesse sur le visage. Un vieil homme à la barbe poivre et sel, et une magnifique femme aux longues tresses parsemées de perles, les poignets et le cou cernés de bijoux et de charmes.
« Bonsoir, Marie. »

C’est ainsi que May fit la connaissance d’Oncle Abner et Granma Sula, ses ancêtres.


quelques heures plus tard

L’aube commençait à poindre à travers les rideaux. Le ciel, du noir, était passé au gris, puis au bleu. May était restée aux côtés de sa mère toute la nuit. Lorsqu’elle s’éveillait, Abner et Sula disparaissaient, et May comprit qu’ils n’apparaissaient qu’à une Laveau à la fois. Qu’elle puisse les voir lorsque sa mère s’endormait montrait à quel point celle-ci était proche de ses dernières heures. Elle lui parlait à voix douce, aussi bien lorsqu’elle était consciente qu’endormie, et tout au long de la nuit, May avait fait connaissance avec ses ancêtres. Tante Ivy les avait rejoints peu avant le matin. Toute peur avait quitté May. Ne restait en son cœur qu’un lourd sentiment de culpabilité, d’avoir laissé sa peur la garder si loin de sa mère si longtemps…

Sa mère s’endormit une fois de plus, trouvant quelques moments de soulagement dans les nimbes de l’inconscience, loin des sensations terrestres, loin de ses souffrances corporelles, et Sula, Abner et Ivy réapparurent à ses yeux.
« Vas te reposer, Marie. » lui recommanda Sula, l’appelant par son nom français. « Elle ne va pas te quitter tout de suite. Tu ne dois pas oublier que toi aussi, tu es faite de chair et d’os. Va te nourrir, va boire et prendre un peu de repos… Nous sommes là pour elle. »
May acquiesça, sachant qu’elle laissait sa mère entre de bonnes mains.

May ne tarda pas à retrouver ses cousins. Elle s’assit à leur côté, et sentit toute la fatigue de la nuit s’effondrer sur ses épaules alors qu’elle prenait place auprès d’eux.
« Merci, cent fois d’être venus… » leur dit-elle d’une voix faible, épuisée. « Elle est allée à l’hôpital, mais ni la médecine ni la magie n’a pu la sauver. Ils l’ont laissée rentrer chez elle à sa demande... »
Son regard se posa sur le visage blanc de son cousin, le regard aussi bleu que le ciel de l’aube de sa cousine. Elle était si habituée à les voir dans les landes irlandaises, ou entre les murs du château écossais de hungcalf… La façon dont ils dénotaient devant les branches bercées de sombres mousses espagnoles lui apporta un sourire. L’air était encore teintée de la douceur de la nuit, et les dernières lucioles brillaient encore entre les herbes hautes. May réalisa à quel point elle était heureuse d’être ici, et pensa à ses cousins, si loin de leur Grande-Bretagne…

« Je vais rester ici encore quelques jours. » Elle n’eut pas la force de dire jusqu’à la fin. « Vous pouvez rentrer si vous voulez. J’aimerai que vous avertissiez mes cousins, @Ozalee Hawkins et @Aroha Hawkins, si vous le voulez bien. Maman est leur tante, ils voudront savoir. Ils sont à Hungcalf eux aussi. »
Hungcalf. Les cours. Ses recherches sur le vaudou. Tout cela paraissait si peu important maintenant. Surtout ses recherches ! May sursauta légèrement, réalisant que ses cousins ne savaient toujours pas, réalisant à quel point toute cette soirée avait été étrange.
« Je… J’ai vu mes ancêtres. » Leur dit-elle. « Abner, Sula… et Ivy. » Ivy lui avait raconté l’échange qu’elle avait eu avec Adrian et Siobhan. « Elle vous remercie de m’avoir amenée. » leur dit-elle avec incertitude.
Elle ne savait pas comment ils allaient réagir. Ils s’aimaient profondément. Mais même les sorciers avaient leur tabou, et la mort en faisait partie… La croiraient-ils folle, comme elle l’avait cru de sa mère des années plus tôt ?


© HUNGCALF



mode & textile magiques

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t10804-seraphine-oakes-pain-you-made-me-a-believer
avatar
Adrian O'Connor
♣》Admin - petit lutin irlandais《♣
›› parchemins postés : 1088
›› miroir du riséd : Tyler Blackburn
›› crédits : Patsy && ECK
›› multinick : L'hermine (Holly De L.) et l'alligator (Aroha H.)
ARCHITECTURE ENCHANTEE
›› âge : 28 ans
›› situation : Désespéré(e)
›› années d'études : 10ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires
• Arithmancie
• Étude des Runes
• Astronomie
Options facultatives
• Sport
• Soins aux Créatures Magiques
• Étude des Moldus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 638

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mer 7 Mar 2018 - 23:04 Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween

Je sais bien que si je panique, ça ne va faire qu'empirer les choses. Je suis pas serein pour autant, mais j'endosse le rôle de grand frère qu'il y a des lustres que je campe, ne serait-ce que pour ma petite soeur. Je la sens cramponnée à moi, et j'en suis pas surpris - mais à vrai dire, avoir sa main dans la mienne me fait aussi un point d'ancrage. Pourtant, je me dois de la lâcher un instant, pour soutenir notre cousine, parce qu'elle en a tout autant besoin - je crois.

Je ne suis sûr de rien, navigue à l'instinct, avec tout la maladresse que ça peut contenir. Je sens bien dans la voix de ma soeur qu'elle est pas très assurée non plus mais salue en pensée l'effort notable qu'elle est en train de faire.

« On ne te laissera pas seule. »

Quelques instants plus tard, May est auprès de sa mère, et Sio et moi en retrait. Ma cadette a rejoint mes bras, et je l'y accueille avec autant de soulagement qu'il semble qu'elle en ressente à se raccrocher à moi. Jusqu'à ce que notre cousine nous présente et que Siobhan s'approche de notre... tante pour le coup, bien que j'aie du mal à la qualifier ainsi, même en pensée.

« Bonjour madame, c'est un honneur de pouvoir enfin vous rencontrer. ».

Je suis pas très certain de la conduite à tenir, j'ai pas vraiment envie de me mêler de ce qui me regarde pas, mais j'ai le sentiment un instant que May a besoin de réponses et qu'elle ne les obtiendra pas si personne ne lance le sujet. Manifestement, ma soeur ne pense pas comme moi, au vu de sa réaction, et je me retrouve muet, pas certain de ce que je peux ou dois encore dire ou faire.

« Adri... »

Son bras s'est refermé autour de ma taille, mais l'étreinte n'est pas si amicale que ça. Ok, je merde à ce point-là ?

« Et si ... et si on les laissait ? »

May est en larmes, et c'est avec toutes les peines du monde que je reste stoïque - au moins en apparence. Je hoche seulement la tête, suis le mouvement initié par ma cadette pour regagner l'autre pièce, gauche et mal à l'aise dans cette demeure inconnue.

Et les secondes, les minutes, puis les heures se sont succédées sans que je parvienne à fermer l'oeil, ni à rester en place bien longtemps. J'ai vu le ciel changer de couleur, d'un noir d'encre aux teintes lavande du petit matin, exécrant au plus haut point ce sentiment d'impuissance qui n'a fait que grandir tout au long de cette nuit si étrange. Et puis May nous a rejoint, et je me suis approché d'elle, ne sachant guère quelle conduite adopter.

« Merci, cent fois d’être venus… »

Je hoche sobrement la tête. J'ai toujours du mal à appréhender tout ce qu'il s'est passé, quand bien même le film de cette nuit de Samhain n'a cessé de défiler dans ma tête. Mais je reste certain que c'était la seule chose à faire, malgré tout.

« Elle est allée à l’hôpital, mais ni la médecine ni la magie n’a pu la sauver. Ils l’ont laissée rentrer chez elle à sa demande... »

Une nouvelle fois, je hoche la tête, compréhensif. C'est bel et bien la fin, alors, et quelque part, je suis plutôt soulagé que cet esprit - par tout l'or des Leprechauns, que c'est bizarre de ne serait-ce que penser ça ! - nous ait imposé de l'amener ici. Je ne veux même pas tenter d'imaginer ce que ça aurait pu donner, courroux d'esprit ou non, pour May, si elle n'avait pas pu venir dire au revoir à sa mère. Je peux pas m'empêcher de tenter de transposer, et je sais que je ne me pardonnerais jamais de ne pas être là pour dire adieu à mon père ou ma mère.

« Je vais rester ici encore quelques jours. Vous pouvez rentrer si vous voulez. J’aimerais que vous avertissiez mes cousins, @Ozalee Hawkins et @Aroha Hawkins, si vous le voulez bien. Maman est leur tante, ils voudront savoir. Ils sont à Hungcalf eux aussi.
- Bien sûr. »

Ces mots sont sortis naturellement, du tac au tac. Pourtant ça n'est pas si évident que ça, d'annoncer ce genre de choses à qui que ce soit. Et si je connais un peu Ozalee, du fait de notre maison commune, je ne suis pas très à l'aise à l'idée de me planter devant la montagne qu'est le professeur de soins aux créatures magiques pour lui apporter ce genre de nouvelle...

« Je… J’ai vu mes ancêtres. Abner, Sula… et Ivy. Elle vous remercie de m’avoir amenée.
- Ah ! Elle s'appelle Ivy alors... »

J'esquisse un sourire, réalisant comme elle l'évoque qu'en réalité, j'ignorais jusque-là le nom de celle qui nous a menés jusqu'ici.

« C'est surtout elle qu'il faut remercier de nous avoir traînés tous ici, je crois... »

Un sourire, et je suis venu prendre les mains de ma cousine dans les miennes.

« Tu es sûre que ça va aller ? »

Je ne dis pas que je rêve de rester là, je ne suis clairement pas à l'aise, et je n'avais - à l'évidence - pas vraiment prévu de me retrouver à l'autre bout du monde ce matin. Mais je ne me pardonnerais pas d'abandonner ma cousine alors qu'elle a besoin de nous, et je jette un regard interrogateur à ma soeur après ces mots. Je serai de toute façon toujours là pour elles, c'est une évidence, et je respecterai leurs choix, à l'une comme à l'autre, quoi qu'il arrive.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t6678-adrian-soon-you-will-see-you-were-meant-for-me
Contenu sponsorisé
DATE:  Sujet: Re: Blood of my blood ✤ Hung-o-ween

Revenir en haut Aller en bas
 
Blood of my blood ✤ Hung-o-ween
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Test de Bloodbowl par Jane Aden !
» Blood must have blood. (ZAHRA)
» Blood must have Blood • Charlie Crawford
» Blood must have blood. Feat. Amy Winthrop
» Blood of my blood |Liese|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
(NO) MAGIC UNIVERSE
 :: Myrddin Wyllt District
-