Revenir en haut Aller en bas
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Summerbee et de Professeurs ! (a)
Partagez | .
 

 WIZARDS CAN'T WEAR PRADA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Neal Barbara
CLEAR EYES, FULL HEARTS, CAN'T LOSE
›› parchemins postés : 102
›› connexion : Surtout le week-end
›› avatar : jack o'connell
›› crédits : (c) morrigan
›› multinick : n/a
›› âge : 26 ans
›› situation : Célibataire
MODE ET TEXTILE MAGIQUE
›› années d'études : 5ème année
›› options obligatoires & facultatives : ⊱ études des moldus
⊱ sortilèges
⊱ potions
⊱ métamorphose
⊱ soins aux créatures magiques
⊱ divination
›› profession : il a ouvert son business par correspondance, Barbie's Workshop
›› nature du sang : né-moldu
›› gallions sous la cape : 51

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: WIZARDS CAN'T WEAR PRADA   Dim 31 Déc 2017 - 1:19

L’approche des fêtes de fin d’année avait poussé Neal à s’adonner à de longues promenades dans le parc de l’école – il prétendait chercher l’inspiration, et brandissait son bloc-notes couvert de vieux croquis au nez de quiconque remettrait ses prétextes en question. Ceci étant, l’inspiration, il l’avait déjà trouvée – elle ne le quittait jamais, à vrai dire. Ce dont il avait réellement besoin, en certaines heures, c’était qu’on lui mette un bon vieux coup de frein. Malheureusement, personne ne semblait vouloir endosser cette responsabilité, au contraire, il était plus encouragé que découragé dans ses élans créatifs. Adolescent réservé, il avait toujours été de ces gosses un peu « trop » créatifs pour le bien de leur santé mentale : trop intéressé, trop focalisé, trop obsessionnel. Les idées, les motifs, les textures, tout lui tournait dans la tête sans jamais s’arrêter, et bientôt, il pourrait donner naissance à cette tempête de haute couture qui rugissait sous son crâne. Le bal traditionnel de Hungcalf qui aurait lieu d’ici la fin du mois de décembre serait l’occasion parfaite pour canaliser ses urgences artistiques personnelles – et peut-être même celles des Quenouilles ?

C’était un nom ridicule. Il n’avait cessé de le répéter du temps d’Alan, l’ancien président de l’association. Combien de fois lui avait-il suggéré de le modifier ? Trop souvent, mais Alan n’avait jamais rien voulu entendre. Les Quenouilles l’enchantait, et rien que Neal puisse dire ou faire n’aurait su le faire changer d’avis. C’était à s’en arracher les cheveux, mais Neal avait finalement jeté l’éponge et à se faire à l’idée.

Dans l’arrière-salle de Madame Blansec – elle l’avait laissé entrer en début d’après-midi avec sa jovialité coutumière – Neal se demandait encore comme il avait bien pu se retrouver à la tête d’un groupe de personnes aussi hétéroclites. Longtemps, il n’avait été que consultant pour Alan – et ce n’est que quand celui-ci avait quitté l’école, au mois de juin dernier, que Neal avait consenti à s’investir plus pleinement dans l’association, et à prendre la relève. Pourquoi ? Certainement pas parce qu’Alan le lui avait demandé – même si ça l’avait flatté. Ce n’était pas dans son tempérament d’obéir aux sollicitations d’autrui – surtout quand il était question de prendre en charge un groupe d’individus qu’il ne connaissait pas, et qui plus est, ne le connaissait pas. Il avait du mal avec les autres, et les autres le lui rendaient généralement bien – en l’ignorant, la majeure partie du temps, et ça lui convenait très bien. Ceci dit, il y avait réfléchi pendant une bonne partie de l’été – aurait-il le temps, avec le lancement de sa boutique ? Ce n’est qu’après s’être rappelé qu’un artiste arrête de grandir à partir du moment où il croit tout savoir que Neal avait envoyé sa candidature à la direction de l’école. En vérité, personne ne se bousculait au portillon – mais l’action l’avait rasséréné.

Pour certains d’entre eux, les Quenouilles n’était qu’un passe-temps – de très bon goût soi-dit en passant. Mais pour lui, c’était une vocation, et se frotter à la créativité d’autres sorciers ne pouvait qu’être bénéfique, il en était convaincu. Peut-être pourrait-il trouver un assistant pour sa propre affaire. Fort heureusement, personne ne lui posait jamais la question de savoir pourquoi il présidait – sans doute parce qu’il avait constamment l’air ailleurs, ou plongé dans ses pensées.

D’un gracieux coup de baguette, Neal fît danser les mannequins de bois près des chaises qui attendaient leurs occupants en tremblant, littéralement, d’impatience. Sifflotant, il jeta un coup d’œil à la pendule, et constata que le quart d’heure de politesse était déjà bien entamé. Il avait envoyé un hibou auprès de chaque membre des Quenouilles pour le convier à le rejoindre cet après-midi, et s’offrir un petit challenge. Neal s’efforça d'être patient, et entreprit de dresser un buffet, et des verres volèrent à travers la salle. Madame Blansec, après avoir donné trois coups à la porte, entra dans la pièce accompagnée d’un pichet de bièraubeurre et une bouteille d’hydromel. Neal l’accueillit avec un grand sourire : « Merci, ce sera parfait. » Elle lui demanda si elle pouvait s’attarder (« j’adore vous regarder faire votre truc ! ») et Neal n’y vit aucun inconvénient, d’autant que, la compagnie de la bonne femme lui mettait du baume au cœur.

« Mesdemoiselles, merci d’être venues. » commença-t-il de sa voix lente et mesurée, une fois que toutes furent installées à leurs aises. Il plongea une main dans la poche de son pantalon en tartan, et se déplaça devant elles comme s’il s’apprêtait à faire les cent pas. « Je sais qu’Alan avait une manière de gérer les choses ; par chez moi, on apprécie les compétitions amicales. » Les compétitions auxquelles il avait lui-même participé par « chez lui » n’avaient rien eu d’amical, mais il se garda d’apporter ces précisions. Il poussa ses lunettes sur le bout de son nez, sans qu’elles ne changent de teinte : un bleu reflétant son calme. « À cette période de l’année, certains moldus rêvent d’aller chez Prada. Mais les sorciers ne s’habillent pas là-bas, n’est-ce pas ? Alors, nous devons être l’offre à la demande. » Il marqua une pause, sentant la simplicité de ce qu’il voulait proposer lui glisser entre les doigts. Il n’avait jamais été un très bon orateur : « Le bal de Noël. » précisa-t-il en cessant de remuer. Il capta le regard de ses camarades : «  Nous avons environs deux semaines pour proposer des robes de soirée à nos camarades de classe. Des robes qui en valent le coup. Des questions ? » Ils ne se connaissaient pas, mais est-ce que ça avait réellement de l’importance ? Alan était convaincu que oui, qu’une cohésion de groupe était indispensable. Ils verraient bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t7866-neal-nobody-made-me-but-the-main-streets
En ligne
avatar
Holly De Launay
♠》Modo - hermine bretonne《♠
›› parchemins postés : 516
›› connexion : 3/7
›› avatar : Lili Reinhart
›› crédits : ECK
›› multinick : Un leprechaun (Adrian O'C.) et un alligator (Aroha H.)
›› âge : 25 ans, je suis parmi les plus vieux de la promo.
›› situation : C'est compliqué
JUSTICE MAGIQUE
Nothing less than perfect
›› années d'études : 7ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires :
Histoire de la magie,
Etude des moldus,
Sciences politiques magiques.
Options facultatives :
Sortilèges,
Littérature magique,
Musique.
›› particularité : Semi-vélane
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 528

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: Re: WIZARDS CAN'T WEAR PRADA   Mer 3 Jan 2018 - 23:17

Les Quenouilles, ça a été une révélation. C'est ici que j'ai rencontré Prim, c'est grâce à ce club que j'ai pu sortir des vêtements choisis par ma mère - même adulte, oui - et c'est, clairement, une bouffée d'air frais pour moi. Ca l'est depuis que j'y ai mis les pieds pour la première fois, et y retrouver la Licorne en Chef est toujours un plaisir. D'autant plus que je ne suis pas retournée au Vampire's Night depuis la coupe de Quidditch et les dégâts que ma présence a causés. Alors à la convocation du nouveau président du club, je ne pouvais que répondre présente, bien évidemment.

Ma grossesse arrive à son terme, il ne me reste qu'un peu plus d'un mois avant de faire la connaissance de mon fils, et si une part de moi se réjouit de cette rencontre, je suis aussi terrorisée. Ce n'est pas un sentiment que je partage à mon entourage, mais il n'en reste pas moins présent, et l'organisation du bal de Noël avec les Nymphes me sert d'excuse pour ne pas - trop - y penser. Evidemment, ça n'empêche pas mon esprit de vagabonder dès lors que je ne suis plus concentrée sur une tâche... Autant dire que mes nuits ne sont pas très sereines, encore moins reposantes.

C'est donc l'air passablement épuisé que je pénètre dans l'échoppe de Madame Blansec, qui m'adresse un sourire chaleureux comme je la salue à mon tour, et m'octroie quelques minutes de discussion de surface, si on peut dire, avant d'approcher notre nouveau président, une tasse de tisane de camomille dans les mains - tout comme la patronne de la Moufette Enchantée, Madame Blansec connaît mes habitudes... ou celles que j'ai dû me recréer, toujours. Après avoir salué Neal et m'être délestée du manteau bleu qui me protégeait du froid hivernal, dévoilant une robe empire couleur saphir, au buste et aux manches smokées, tombant jusqu'à mes genoux, je m'installe à une place libre, un legging noir couvrant mes jambes que je croise aussitôt installée, et c'est en sirotant le breuvage brûlant que j'attends mes camarades, reportant mon attention sur le seul homme de notre petit groupe lorsqu'il prend finalement la parole.

- Mesdemoiselles, merci d'être venues.

Je hoche simplement la tête, note le ton un peu... formel, qu'il emploie, et qui contraste avec l'image bon enfant que ce club avait jusque-là pour moi.

- Je sais qu'Alan avait une manière de gérer les choses, par chez moi, on apprécie les compétitions amicales.

Je l'écoute attentivement, comprend dès lors qu'il est en passe de changer peut-être même l'essence même du club à mes yeux, et je reste mitigée à cette idée, cherche le regard de @Primerose Blackwell.

- A cette époque de l'année, certains moldus rêvent d'aller chez Prada. Mais les sorciers ne s'habillent pas là-bas, n'est-ce pas ? Alors nous devons être l'offre à la demande.

Je fronce les sourcils en l'écoutant, pas très certaine de le suivre. Pour moi, ce club n'était pas voué à quelque compétition, concurrence, encore moins à des obligations. On était là par plaisir, pour créer, et le côté artistique primait sur toute notion de réussite ou notoriété.

- Le bal de Noël.

La mention de l'événement pique ma curiosité, cependant, et j'ai du mal à comprendre quel lien il fait avec cette idée de compétition.

- Nous avons environ deux semaines pour proposer des robes de soirée à nos camarades de classe. Des robes qui en valent le coup. Des questions ?

Le ton me laisse un instant pantoise. A-t-il le sentiment que nous sommes ses... Sujets ? Employés ? Ou est-ce seulement parce qu'il est le seul mâle et qu'il estime pouvoir nous dominer ? Je n'aime guère cette sensation, mais garde - pour l'heure - mon ressenti pour moi, me focalise sur l'idée en elle-même, qui m'intéresse au moins en partie, et pour cause : je ne l'ai pas attendu pour commencer à confectionner une tenue pour moi, pour ma soeur, et des idées restent encore à l'état d'ébauche pour mes amies, d'une part, et puis ce sont les Nymphes qui organisent la soirée, d'autre part, et je me dis qu'il est tout à fait envisageable d'associer les deux événements.

- Question, peut-être pas mais une suggestion tout au moins. Je suis vice-présidente des Nymphes de Hungcalf, et tu n'es pas sans ignorer que nous sommes en charge de l'organisation de la soirée du bal de Noël. Nous organisons justement une vente aux enchères pour le compte de l'association 'soutien aux cracmols' et je pense que nous pourrions associer ces deux démarches, à savoir proposer nos créations à la vente aux enchères.

Un instant de réflexion supplémentaire, une gorgée de tisane de plus, et je rajoute en reposant ma tasse dans sa soucoupe devant moi.

- Si tu tiens à cette idée de compétition, nous pouvons envisager de déclarer vainqueur le créateur ou la créatrice dont la toilette aura obtenu la plus grosse enchère... pour ma part, ce n'est pas vraiment ce qui importe, mais je ne peux pas passer à côté d'une idée supplémentaire de récolter des fonds pour l'association.

Je réprime une grimace cependant : ce n'était en aucun cas dans cette démarche que je souhaitais offrir ces tenues à mes proches, mais l'idée de faire don des sommes à l'association vaut bien quelques sacrifices... En espérant que les autres jouent le jeu, créateurs comme sorciers potentiellement acheteurs ce soir-là, d'ailleurs...




Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t6820-holly-uc
 

WIZARDS CAN'T WEAR PRADA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le diable s'habille en prada. | Featuring ▬ Mack.
» Suivi de la gamme DD4
» Ca ne rigole pas chez Wizards...
» Narcissa • Devil wears Prada
» Maybe I wear too much pink...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
(NO) MAGIC UNIVERSE
 :: Myrddin Wyllt District :: Madame Blansec
-