Revenir en haut Aller en bas
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Summerbee et de Professeurs ! (a)
Partagez | .
 

 En bonne et due forme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Thomas Cioban
Great Caretaker Cioban
›› parchemins postés : 106
›› avatar : Andrew Scott
›› crédits : /
›› âge : 38
›› situation : Célibataire
SORCIER SALARIE

›› profession : Concierge de Hungcalf
›› particularité : Semi-vampire
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 281

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: En bonne et due forme   Dim 31 Déc 2017 - 17:54

L'on m'avait averti de l'arrivée d'une nouvelle enseignante, pour les cours de sortilège et d'enchantement. Ce genre de transfert se produisait de temps à autre, entre deux semestres.
De ce qui se disait, il s'agissait d'une femme brillante d'origine espagnole et ayant travaillé à l'Académie de Beaubâtons. Je n'avais pas encore eu l'occasion de lui parler personnellement toutefois.
Le travail et le reste font filer les jours plus vite qu'on le voudrait, parfois. Et s'il m'avait été donné de l'apercevoir au détour d'un couloir, les choses en étaient resté la.

Aujourd'hui, je partais donc avec l'idée de rectifier le tir, en quelque sorte. En tant que membre du personnel, j'estimais important de faire un minimum connaissance avec l'ensemble de l'équipe éducative. Connaître un peu le profil de chacun pouvait s'avérer extraordinairement utile. Et puis, au delà de ça... Je suppose qu'on m'a simplement bien élevé.
Enfin, dans ce cas précis tout du moins.

J'avais bien une idée qui me trottait dans la tête, à son sujet... Mais c'était encore un peu tôt pour y songer vraiment. Je devais d'abord voir à quel genre de personne j'avais à faire.
Certain sujets demandent plus de précautions que d'autres.

Face à la porte du bureau, j'hésite un peu. Je me demande si j'ai vraiment choisi le bon moment pour débarquer, avant de réaliser qu'il ne s'agit que d'excuses pour repousser la chose à plus tard. Je prends donc sur moi de chasser ces bribes d'appréhension idiotes et toque simplement à la porte.
Aucune réponse : je retente, mais pour le même résultat.

Brève hésitation : devrais-je tourner les talons, ou...

Mon regard échoue sur la poignée. Je laisse échapper un court souffle, avant de me décider à entrer. Comme je pouvais m'y attendre, il n'y a personne dans le bureau. Cela dit, je suppose que le fait que la serrure n'ait pas été verrouillée trahit tout de même la présence de l'intéressée. Sans doute se trouve-t-elle simplement dans l'appartement.

J'avance d'un pas hésitant, pour venir me planter au milieu de la petite pièce. Mon regard scrute dans tous les coins, dans un mélange de curiosité mêlée de ce sentiment que l'on éprouve lorsque l'on a l'impression qu'on ne devrait pas être là.
Tout est bien rangé, bien propre, bien droit. J'aurais naturellement tendance à rattacher cela à un caractère rigoureux et soigné... Même si c'est un peu facile. Ce qui m'accroche tout de suite le regard, ce sont les photo animées, dans les cadres au mur.

J'approche un peu : du quidditch. Et à côté, des coupures de journaux qui évoquent encore le quidditch. Pas besoin d'être un aigle pour comprendre ce que cela veut dire. A y regarder de plus près, je constate qu'il est surtout question des frelons de wimbourne... Et d'un « certain » Hermès Delacroix, en particulier.
Intéressant...

Je me demande ce que notre nouvelle prof a à voir avec lui. S'agit-il d'une simple fan... Ou bien ? Si je ne me trompe pas, Hermès aussi était à Beaubâtons. Peut-être l'a-t-il eu comme prof à l'époque.
Ceci expliquerait cela.

Face au mur, le regard toujours planté sur les cadres, je me laisse absorber par ces quelques considération, au point de carrément oublier où je suis... Et surtout de m'assurer que personne n'est arrivé entre temps.
Pas de bol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8755-thomas-cioban#176090
avatar
Adoración Castilla
Pegasus ☼ Sic itur ad astra
›› parchemins postés : 88
›› connexion : Quotidienne
›› avatar : Indira Varma
›› crédits : moi-même
›› âge : 44 ans
›› situation : Célibataire
ENSEIGNEMENT
›› profession : Professeur de Sortilèges et Enchantements
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 177

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: Re: En bonne et due forme   Mar 2 Jan 2018 - 0:00

Cela fait quelques jours à présent que je suis arrivée à Hungcalf. Habituée à vivre au sein d’un établissement scolaire après toutes ces années à l’académie de magie de Beauxbâtons, je n’ai pas mis longtemps à trouver mes marques sur le campus. Il m’a fallu un peu plus de temps pour déballer et ranger mes affaires, mais avec l’aide de quelques sortilèges, parfaire mon installation n’a pas été bien compliqué et je ne suis pas loin d’en voir le bout. Largement à temps pour la reprise des cours.

Aussi je prends mon temps pour terminer d’arranger mon appartement. Non pas que je sois très portée sur la décoration d’intérieur, loin de là. Mon lieu de vie a toujours été plutôt sobre en réalité. Mais j’aime malgré tout soigner les détails de quelques touches personnelles. Et c’est exactement ce que je suis en train de faire lorsque j’entends qu’on frappe à la porte de mon bureau.

Je prends le temps de ranger albums, boîtes et cadres avant de quitter ma chambre et de traverser le petit appartement en direction de mon bureau. Alors que je passe la porte de l’appartement qui m’a été alloué pour entrer dans ce qui sera mon espace de travail pour les mois voire les années à venir, je constate que mon visiteur ne s’est pas donné la peine d’attendre que je vienne lui ouvrir et s’est déjà invité de lui-même. Je suppose que je ne devrais pas me formaliser que le concierge de l’université circule à sa guise dans les locaux mais je dois admettre que j’aurais préféré qu’il attende à la porte.

Il semble particulièrement absorbé par les coupures de journaux qui ornent mon mur et n’a pas remarqué mon arrivée. Je ferme donc la porte de mon appartement suffisamment bruyamment pour attirer son attention. Je m’avance alors vers lui, main tendue, en m’efforçant de ne pas laisser transparaître ma contrariété devant la familiarité de son intrusion.

- Monsieur Cioban, c’est bien ça ?
- C'est bien ça, oui. Ravi de vous rencontrer.


Il me serre la main en retour et je dois bien reconnaître une chose, sa poigne est ferme et franche. Un bon point. Sans attendre, je lui désigne un siège face à mon bureau et je vais moi-même m’installer de l’autre côté.

- Je vous en prie, asseyez-vous. Que me vaut le plaisir ?
- Je suis simplement venu voir si votre installation se passait bien et si vous aviez besoin de quelque chose.


À la façon dont il s’est assis à mon invitation, je devine que mon installation n’est pas le seul motif de sa visite. Si ça avait été le cas, je suppose qu’il aurait décliné l’invitation et souligné le caractère bref de sa visite. Au lieu de ça, il s’est confortablement installé et semble plutôt disposé à poursuivre la conversation.

- Tout va pour le mieux, je vous remercie.

Je me suis contentée d’une réponse polie sans pour autant ni accepter son aide ni la rejeter. Je me renverse dans mon fauteuil, les doigts négligemment croisés devant moi, dans une position d’écoute. J’avoue être curieuse de savoir ce qui l’amène réellement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8792-adoracion-castilla#177284
avatar
Thomas Cioban
Great Caretaker Cioban
›› parchemins postés : 106
›› avatar : Andrew Scott
›› crédits : /
›› âge : 38
›› situation : Célibataire
SORCIER SALARIE

›› profession : Concierge de Hungcalf
›› particularité : Semi-vampire
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 281

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: Re: En bonne et due forme   Mar 2 Jan 2018 - 13:11

Le claquement de la porte me ramène à la réalité. Je fais volte face et constate que Mrs Castilla est arrivée entre temps. Mon regard la détaille, tandis que nous échangeons une poignée de main et les politesses d'usage.
Conformément à l'image que je m'en était fait, je découvre une latine dont le charme traduit une certaine fermeté volontaire. On dirait un rapace, mais dans le bon sens du terme, avec son port droit et fier. Le genre de personne qui sait ce qu'elle veut, pour résumer.

Comme elle me désigne l'un des fauteuils, je m'assois. Mes yeux bruns ne la quittent pas, tandis qu'elle prend place sur le sien, de l'autre côté du bureau. Le formalisme de cette configuration m'arrache un léger rictus en coin.
Cela me renverrait presque à l'époque lointaine de mes études, lorsque le prof me convoquait pour évoquer mes résultats désastreux. Il semble assez clair qu'en dépit de sa courtoisie naturelle, Mrs Castilla apprécie les cadres clairs. En suivant cette logique, je peux aisément deviner que mon intrusion l'aura dérangé. Le caractère impersonnel et sans relance de sa dernière réponse me le confirme.

« Tant mieux.

Fais-je simplement. Mes yeux se posent sur ses doigts entrelacés. Instinctivement, je comprends ce que cela veut dire. C'est un fait étrange, mais j'ai beau être une bille dans tout ce qui se rapporte aux études, le sens qui se trouve derrière le comportement de mes semblables n'a aucun secret pour moi. En l’occurrence, je vois bien qu'elle a comprit que je venais avec une idée en tête.
Visiblement, j'ai affaire à quelqu'un de perspicace.
Intéressant.

« J'ai cru comprendre que vous veniez de Beauxbâtons. Pas vraiment la même atmosphère que dans les Highlands, mais on s'y fait. C'est un petit monde.

J'ajoute dans la foulée d'un ton tranquille, tandis que mon regard se balade à travers la pièce. Un petit monde, oui. Où tout le monde se connaît plus ou moins. Les rumeurs vont bon train et se propagent comme une traînée de poudre. Mieux vaut ne pas avoir de choses à cacher, en fin de compte.
C'est plus simple.

« Avouez : c'est le climat qui vous a attiré.


Une note d'humour, façon pince sans rire, sur la pluie et le temps pourrit qui sévit trois cents jours par an, parce que ça ne mange pas de pain. Je me penche légèrement, afin d'approcher ma chaise du bureau et pouvoir y poser l'avant bras.

« Écoutez, je ne veux pas abuser de votre temps, vu que vous êtes en pleine installation. Mon intervention se marque d'une courte pause, comme si je rassemblais mes idées. La question va certainement vous sembler abrupte... Et elle l'est : vous avez une opinion particulière sur les semi vampire ?

Un petit monde où tout se sait très vite... Et où on se retrouve à devoir se justifier de certains détails personnels beaucoup trop tôt. C'est que je m'en passerait bien, mais je suis forcé de passer par cette case avec les collègues. Question de cohésion. C'est comme ça.
Je dois savoir sur qui je peux compter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8755-thomas-cioban#176090
avatar
Adoración Castilla
Pegasus ☼ Sic itur ad astra
›› parchemins postés : 88
›› connexion : Quotidienne
›› avatar : Indira Varma
›› crédits : moi-même
›› âge : 44 ans
›› situation : Célibataire
ENSEIGNEMENT
›› profession : Professeur de Sortilèges et Enchantements
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 177

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: Re: En bonne et due forme   Mer 3 Jan 2018 - 19:30

J’écoute patiemment tandis que le concierge fait la conversation seul. Comme je m’y attendais, mon installation n’est pas le réel motif de sa visite. Sans quoi il ne serait pas installé face à mon bureau à me parler de mon départ de Beauxbâtons ou du temps qu’il fait. Je me fends malgré tout d’un léger sourire poli même si sa plaisanterie n’a rien de véritablement drôle. Il semble alors s’apercevoir qu’il a déjà suffisamment tourné autour du pot et s’approche un peu, penché en avant de l’air de quelqu’un qui participe à une conspiration ou qui s’apprête à révéler un secret dont il n’est pas supposé parler.

- Écoutez, je ne veux pas abuser de votre temps, vu que vous êtes en pleine installation.

Il marque une légère pause avant de se décider à poursuivre.

- La question va certainement vous sembler abrupte... Et elle l'est : vous avez une opinion particulière sur les semi vampire ?

Pourquoi ai-je le sentiment qu’il me demande ça comme s’il me demandait une faveur ? À moins qu’il en ait effectivement une en tête dont il hésite encore à me faire part. De toute évidence, de ma réponse dépendront nos relations futures. Je prends soigneusement le temps de choisir mes mots avant de la lui donner.

Dans mes jeunes années, je l’aurais probablement regardé avec dégout, ma propre conviction se basant sur les propos de mes parents et leurs opinions. Mais cette période est bien loin derrière moi. J’ai grandi, j’ai appris à voir le monde selon mes propres critères. Je ne suis plus la petite fille si fière de son sang pur et si prompte à faire valoir les idées ségrégationnistes de ses parents. Je suis devenue une adulte bien plus tolérante que l’éducation que l’on m’a donnée. Et depuis que mon mariage est terminé, je n’ai même plus à m’en cacher. Aussi, c’est avec une sincère amabilité que je réponds à mon visiteur.

- Mon opinion sur les semi-vampires est la même que sur les sang-pur, les sang-mêlé, les enfants nés de moldus ou autres loups garous. Je crois qu’un sorcier ne choisit pas ce qu’il est. En revanche il choisit ce qu’il devient. C’est en partie pour cette raison que j’ai choisi l’enseignement.

Cette explication résume assez bien le fond de ma pensée. Ajoutons à cela que j’ai toujours été douée pour déceler le réel potentiel de mes élèves et j’aime à croire que ceux qui m’ont écoutée peuvent être fiers de ce qu’ils sont devenus.

Je n’ajoute rien de plus, laissant à monsieur Cioban le temps de se faire une opinion sur mes propos et de décider s’il doit se risquer à me demander cette faveur pour laquelle je le soupçonne de plus en plus d’être là.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8792-adoracion-castilla#177284
avatar
Thomas Cioban
Great Caretaker Cioban
›› parchemins postés : 106
›› avatar : Andrew Scott
›› crédits : /
›› âge : 38
›› situation : Célibataire
SORCIER SALARIE

›› profession : Concierge de Hungcalf
›› particularité : Semi-vampire
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 281

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: Re: En bonne et due forme   Ven 5 Jan 2018 - 0:29

Je n'avais pas l'habitude d'aborder ce genre de sujet de but en blanc. Mais dans la mesure où j'avais une idée derrière la tête, aucune autre alternative n'était envisageable. Je ne voulais pas risquer de lui demander de l'aide, avant d'être bien certain de ne rencontrer aucune hostilité liée à ma condition. L'expérience, c'était aussi s'épargner les contacts nocifs.
Alors voilà.

Je l'écoute me répondre, silencieux et immobile, ne perdant aucun mot en route. Et quand le silence retombe sur nos têtes, je prends quelques secondes de plus pour y songer encore.

« Donc si je vous suis bien, vous n'y êtes pas hostile.

Fais-je, d'un ton prudent. Cela pouvait sembler idiot de demander une telle confirmation, mais j'avais appris à me méfier, à force. Tant que les choses n'étaient pas dites clairement et sans ambiguïté, j'étais toujours fichu de douter.
En l’occurrence, il était évident que Mrs Castilla témoignait d'un point de vue ouvert. Mais cela restait une opinion générale. C'était d'un jugement dont j'avais besoin : un jugement de valeur. Me mettait-elle dans la case des alliés au sens large, ou bien celle des ennemis ?

C'est peut-être idiot, mais j'en ai besoin.

La professeure me répond alors en réitérant simplement sa position, tout en me demandant pour quelles raisons elle pourrait bien nous être hostile.
A cela, je ne peux que hausser les épaules, tout en esquissant un sourire teinté d'amertume.

« Je ne sais pas. Certains le sont, même ici. C'est comme ça. On nous estime dangereux... Ou juste contre-nature. Je ne sais pas quoi vous dire...

Je pourrais citer plusieurs noms parmi les membres du personnel... Sans forcer. La chose était plus courante qu'elle n'en avait l'air. Du stéréotype de base, au désir pur et simple d'anéantissement, l'éventail des attitudes hostiles à notre encontre était vaste.
Après tout, les vampires ne sont pas considérés comme des êtres humains à proprement parler. Seulement des êtres « partiellement humains ». Et pour certain, cette parcelle de non humanité suffisait à refuser à un homme comme moi sa dignité.
Mais qu'importe, la question n'était pas là.

« Vous parliez de choix tout à l'heure. Alors... Même si je trouve vos motivations admirables... Comment dire...

Je rassemble mes pensées comme je peux. M'exprimer sur des sujets complexes n'est pas toujours simple, surtout lorsqu'il s'agit de défendre un point de vue en face de quelqu'un de plus qualifié.
Je suis hésitant. Je cherche mes mots.

« Je n'ai pas franchement eu le sentiment d'avoir eu le choix, quand j'étais à Poudlard, voyez ? Quand on est jeune et que les autres se mettent à plusieurs pour vous faire comprendre que vous ne devriez pas exister... Comment dire... Je ne suis pas persuadé qu'on se trouve encore sur un pied d'égalité avec le reste.

Pourtant, on doit porter le poids de notre échec tout seul. On vit avec cette croyance un peu magique que chacun serait maître de son destin... Comme si le sang pur de bonne famille avait les mêmes probabilités de finir ministre de la magie que le né moldu des classes populaires. Sur le papier, on y croit, même si les faits démontrent l'inverse. Parce qu'on n'est pas là pour s’apitoyer. C'est comme ça.
Je ne manquais pas d'ambition, pourtant.

« Enfin, bref... Si je suis venu vous voir, c'est aussi pour vous demander si vous seriez prête à m'aider. Je... J'ai accumulé un retard considérable. Et... C'est parfois un problème. En dehors du fait que j'aimerais parvenir à accomplir quelque chose.

Mon expression renvoie un genre de grimace indéfinissable. Un peu comme si je m'attendais à être passé à la moulinette d'un instant à l'autre. Les études ont beau être très loin derrière, c'est un peu comme si le sentiment d'échec s'était cristallisé, dans le fond. Il suffit que cela résonne un peu pour que le tout se réactive.

Du haut de ma presque quarantaine, c'est comme si j'étais à nouveau un gosse de treize ans, là tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8755-thomas-cioban#176090
avatar
Adoración Castilla
Pegasus ☼ Sic itur ad astra
›› parchemins postés : 88
›› connexion : Quotidienne
›› avatar : Indira Varma
›› crédits : moi-même
›› âge : 44 ans
›› situation : Célibataire
ENSEIGNEMENT
›› profession : Professeur de Sortilèges et Enchantements
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 177

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: Re: En bonne et due forme   Dim 7 Jan 2018 - 1:09

Ainsi donc voilà enfin le véritable motif de la visite du concierge. C’était bien d’une faveur qu’il s’agissait. Mais je dois admettre que je ne m’attendais pas à ça. Je prends le temps de réfléchir à ce qu’il vient de dire avant de demander quelques précisions.

- Si je comprends bien, vous souhaiteriez que je vous donne des cours ?

Il m’apporte la confirmation de ce qu’il attend de moi en répondant sans détour.

- Idéalement, oui. Cela dit, j'ai bien conscience de ce que ça représente. Alors, même quelques conseils... Ce serait toujours ça de pris.

Effectivement, donner des cours prend du temps et je risque de ne pas en avoir beaucoup pour moi ici. Mais ça n’a pas d’importance. Je n’ai pas pour habitude de refuser mon aide à quiconque manifeste le désir d’apprendre. J’ai toujours fonctionné ainsi. Il en était déjà de même à l’académie de magie de Beauxbâtons. Je n’hésitais pas à consacrer le peu de temps libre que j’avais à aider les élèves qui m’en faisaient la demande ou dont j’estimais tout simplement qu’il fallait révéler le potentiel. Il n’y a aucune raison que ce soit différent à Hungcalf. Quand bien même dans le cas présent, l’élève doit avoir quasiment le même âge que moi.

Je balaie donc ses scrupules d’un geste de la main tout en déclarant.

- Ce n’est pas un problème. Je devrais pouvoir vous consacrer du temps un soir par semaine si ça vous convient. Mais j’aurais malgré tout une question. Pourquoi venir me trouver et pourquoi maintenant ?

J’avoue que je suis intriguée. Je comprends sa volonté de rattraper un retard accumulé au fil des ans. Mais il aurait pu solliciter pour ça n’importe quel autre de mes collègues. Ou même encore ne pas attendre mon arrivée et en parler à mon prédécesseur. J’aimerais mieux cerner ses motivations afin d’évaluer plus précisément ce qu’il attend que je lui apporte.

Après tout, la manière la plus efficace d’enseigner est de s’adapter à son auditoire et non l’inverse. Chaque élève est différent et chaque façon d’apprendre l’est tout autant. Du fait de sa position comme membre du personnel, monsieur Cioban risque sans doute d’être un étudiant plus particulier encore que les autres et il me faudra en tenir compte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8792-adoracion-castilla#177284
avatar
Thomas Cioban
Great Caretaker Cioban
›› parchemins postés : 106
›› avatar : Andrew Scott
›› crédits : /
›› âge : 38
›› situation : Célibataire
SORCIER SALARIE

›› profession : Concierge de Hungcalf
›› particularité : Semi-vampire
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 281

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: Re: En bonne et due forme   Dim 7 Jan 2018 - 22:17

La réponse de mon interlocutrice me procure un sentiment de soulagement immédiat, un peu comme si un poids s'ôtait de mes épaules. Et la perspective de faire quelque chose de concret pour m'améliorer me comble sans doute tout autant que le fait de n'avoir pas été dédaigné. J'étais plutôt anxieux à l'idée de faire cette demande, mais finalement ça a été.
Laissant échapper un court soupir, je prends un instant pour songer à la dernière question de Mrs Castilla. Et c'est assez naturellement que me vient la réponse.

« Parce-que vous ne me connaissez pas.

Fais-je doucement. J'aurais pu, en effet, demander à Gareth. Après tout, il enseigne la défense contre les forces du mal : c'était aussi à propos... Mais lui et moi sommes amis d'enfance. Il y a trop d'affect entre nous. Trop de jugements, peut-être...
Il est celui de nous deux qui a réussi : de quoi aurais-je l'air, à venir lui quémander de l'aide, après tous les problèmes que je lui ai apporté ? Non, je n'aurais jamais osé le lui demander.
C'est idiot, sans doute.
Mais c'est comme ça.

Quand aux autres, c'est un peu la même chose, mais avec d'autres enjeux.

« Je ne suis déjà pas fier de demander ça à quelqu'un que je viens tout juste de rencontrer... S'il avait fallu que je vois ça avec un collègue de longue date... Je hausse les épaules, comme une manière de terminer ma phrase. A dire vrai, l'idée ne m'est pas venue tout de suite. Mais on m'a dit beaucoup de bien de vous. A partir de là, ça m'a fait réfléchir.

Mon regard s'en va se perdre sur les cadres du mur, un moment. Il est parfois plus difficile d'évoquer un sujet tabou à des proches qu'à de parfaits étrangers. Hors, l'échec, c'était mon tabou personnel. Le truc, dans ma vie, que je n'assumais pas.
Je préférais confier cela à quelqu'un qui n'a aucune opinion sur moi. De cette manière, il n'y aurait ni déception, ni rien. Aucune image à abîmer. Pas de pertes, en somme.
La logique des fiers.

« Quand à savoir pourquoi maintenant... Je ne sais pas. L'approche de la quarantaine, peut-être ? J'ai tendance à me dire que si je ne m'occupe pas de ça maintenant, je ne le ferais jamais. Et puis, bon... ça prend du temps de... réaliser des choses.

Peut-être est-ce la partie la plus difficile à comprendre. Mais quand on se heurte à l'échec de manière répétée, ça s'ancre à l'intérieur. Déconstruire l'idée selon laquelle on n'est pas fait pour réussir, ça demande beaucoup de temps.
Déjà, il faut accepter les choses telles qu'elles sont. Il faut prendre ses responsabilités, reconnaître ce qu'on a mal fait, admettre la possibilité d'une évolution. Et c'est là qu'intervient la perspective du changement.
C'est l'inconnu : ça fait peur.

On quitte l'école à la majorité, on se met à bosser. La vie suit son cours : il y a toujours des tas de choses à gérer. Des galères d'argent, la famille qui a un problème, les relations... On oublie tout ça, l'école, les vieilles histoires, un peu.
Puis, on y repense.

Et sans qu'on s'en rende compte, on en arrive là... A trente-huit ans et rien de nouveau.
Et alors là, on se dit, peut-être que c'est le moment de changer.

Parce que la vie, elle passe.
Elle passe maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8755-thomas-cioban#176090
avatar
Adoración Castilla
Pegasus ☼ Sic itur ad astra
›› parchemins postés : 88
›› connexion : Quotidienne
›› avatar : Indira Varma
›› crédits : moi-même
›› âge : 44 ans
›› situation : Célibataire
ENSEIGNEMENT
›› profession : Professeur de Sortilèges et Enchantements
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 177

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: Re: En bonne et due forme   Jeu 11 Jan 2018 - 18:54

Je crois que je commence à comprendre la démarche de monsieur Cioban. Dans un sens, je la trouve plutôt courageuse. Ce n’est pas une décision facile à prendre que de recommencer un nouvel apprentissage lorsqu’on a abandonné. Cela implique d’admettre son échec, de vouloir passer outre, quitte à prendre le risque de s’y confronter à nouveau. J’ai toujours considéré l’échec comme une forme d’apprentissage. Cependant, tout le monde n’est pas toujours capable d’en tirer une leçon et encore moins de s’en relever. Et lorsque le regard des autres vient s’ajouter au tableau, l’exercice est d’autant plus difficile. En ça, je salue l’effort de monsieur Cioban. Je hoche doucement la tête. Si je n’avais pas déjà accepté, sa réponse aurait achevé de me convaincre.

- Je suppose que vous attendez de moi une certaine discrétion ?

Il n’a pas vraiment abordé ce point pour le moment, mais si j’en crois ce qu’il vient de m’expliquer, je ne pense pas me tromper en supposant qu’il ne souhaite pas que ces leçons soient de notoriété publique. Ce qu’il ne tarde pas à me confirmer.

- Oui, autant que faire se peut.

Je hoche la tête pour marquer ma compréhension avant d’ajouter.

- Ce n’est pas un problème. Nous pourrons travailler dans mon appartement pour éviter d’être dérangés.

Je me lève et commence à contourner le bureau, annonçant de ce fait la fin de notre entretien.  Mais avant de congédier mon visiteur, je prends le temps de régler les derniers détails.

- Nous pourrons commencer dès la semaine prochaine si vous le souhaitez. Est-ce que le mardi vous conviendrait ?

J’espère ne pas paraître discourtoise en mettant fin ainsi à notre entrevue, mais à moins qu’il ne souhaite discuter de la pluie et du beau-temps, je ne vois pas ce qu’il y aurait de plus à ajouter sur le sujet. Bien sûr nous devrons encore définir ensemble les objectifs de ces cours particuliers, mais je préfère réserver ce point pour la première leçon.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8792-adoracion-castilla#177284
avatar
Thomas Cioban
Great Caretaker Cioban
›› parchemins postés : 106
›› avatar : Andrew Scott
›› crédits : /
›› âge : 38
›› situation : Célibataire
SORCIER SALARIE

›› profession : Concierge de Hungcalf
›› particularité : Semi-vampire
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 281

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: Re: En bonne et due forme   Dim 14 Jan 2018 - 17:35

Claire et concise, Mrs Castilla règle les derniers détails de notre petit arrangement secret. Je dois bien admettre que ses manières correspondent en tout point à ce qui m'avait été décrit : une femme efficace et franche, avec laquelle on ne tergiverse pas outre mesure.
J'ai le sentiment de n'avoir pas à redouter quoique ce soit de sa part et que tout a été dit sans ambages. Pour moi qui suis assez méfiant à l'idée d'aborder ces sujets, je reconnaît quitter cet entretien l'esprit relativement apaisé.  

« Mardi, c'est parfait.

Fais-je simplement, me levant à mon tour. Inutile de la déranger plus longtemps. Je me laisse donc guider tranquillement jusqu'à la porte.

« Merci beaucoup en tout cas. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre... Mais c'est très aimable à vous d'accepter ainsi de me donner un coup de main.

Les remerciements me semblent de rigueur. Elle n'était pas obligée, après tout. L'enseignement est déjà une charge conséquente. Il n'y aurait rien de choquant à l'idée de refuser de s’appesantir davantage d'un adulte retardataire.

« Pour le reste, si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à demander.

Après tout, j'étais aussi là pour ça. Une dernière poignée de main, afin de marquer les salutations d'usage.

« Bonne installation Mrs Castilla. Et à mardi prochain.

Et c'est ainsi que cette rencontre se termine.

Comme je m'en retourne à mes obligations, des images d'autrefois me reviennent. Je pense au temps perdu et au reste... Sauf que cette fois-ci, je me dis que tout pourrait bien aller.
Un peu de volonté, beaucoup de boulot en perspective... Qui sait : l'avenir sera peut-être un peu plus glorieux, maintenant.
En tout cas, je l'espère.

Il n'y a pas de raison.

Fin du RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8755-thomas-cioban#176090
 

En bonne et due forme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB] Enlèvement en bonne et due forme [PV Erwin Dog]
» Raid forban acte 2 : "Pillage et massacre en bonne et due forme"
» C'est parti mon kiki !!!!! Ou la présentation d'Eleanor en bonne et due forme.
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
HUNGCALF UNIVERSITY
 :: Premier étage :: La salle de cours de sorti. et DCFM :: Bureau & Appartement du prof. de sortilège
-