Revenir en haut Aller en bas
VINGT MILLE LIEUES SOUS LE LAC
Le domaine est infesté de strangulots et les êtres de l'eau requiert votre aide !
Participez au défi et remportez des gallions !
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Wright ! (a)
Toi aussi, tu aimes Hungcalf ?
Alors vote sur les top-sites et laisse un petit com' sur Bazzart et PRD !
Partagez | .
 

 hold out your hand, 'cos friends will be friends right till the end | emma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Matthew Whittington
Newbee - sorcerer's apprentice ⚔
›› parchemins postés : 58
›› connexion : 5/7
›› avatar : douglas booth
›› crédits : smoak
›› multinick : cormac
›› âge : 22 ans
›› situation : Fiancé(e)
JUSTICE MAGIQUE
›› années d'études : 2ème année
›› options obligatoires & facultatives : obligatoires : études des moldus, histoire de la magie & sciences politiques magiques
facultatives : sortilèges & dcfm
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 166

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: hold out your hand, 'cos friends will be friends right till the end | emma   Mar 2 Jan 2018 - 14:54

Tu as l’impression que ton cœur a implosé depuis ce fameux jour où tu l’as retrouvée. Depuis ce jour où elle t’a rendu cette bague qui vous liait, cette promesse d’un futur heureux à deux. Alors tu erres à la recherche d’un bonheur que tu sais impossible à atteindre. Tu es de retour au château depuis seulement quelques semaines mais tu as perdu ta meilleure amie qui ne veut pas te pardonner ton départ sans que tu ne comprennes les raisons de sa haine à ton égard et celle qui t’avait sauvé des eaux, celle qui t’avait permis de retrouver la joie de vivre et le bonheur. Mais qu’en restait-il alors que la bague avait été rendue, alors que tu ne savais plus quoi faire. Elle était cette personne qui avait pris une place immense dans ta vie et dans ton cœur avant de l’abandonner, emportant avec elle une partie de celui-ci. Tu n’avais jamais été aussi proche d’elle depuis son départ et pourtant la distance qui s’était installée entre vous lorsque vous vous étiez confrontés dans la radio semblait immense. C’était peut-être ça le pire, de ne pas savoir quoi faire. Parce que tu aurais aimé courir la retrouver là-bas pour la serrer dans tes bras, pour l’embrasser et pourtant, ses mots t’avaient blessés, son départ également ainsi que ses secrets. Tu les comprenais d’un côté mais tu ne les acceptais pas. Parce qu’après tout ce que vous aviez vécu à l’autre bout du monde après ces mois de vie commune, tu pensais que tout ne s’évanouirait pas en un instant. En quelques mots que tu regrettais aujourd’hui encore. Parce que tu aurais pu prétendre encore un peu. Tu aurais pu faire durer le mensonge et elle serait encore là auprès de toi à l’heure actuelle. Elle te disait ne pas manquer de confiance en toi et pourtant, c’était ainsi que tu continuais de le ressentir. Parce qu’elle n’avait rien dit, même pas tenté de s’expliquer. Alors que tu étais prêt à tout pour cette brune. Même à rester à New-York s’il l’avait fallu. Alors que tu étais avec elle, prétendant être un moldu, tu t’en moquais de son sang, pourtant les choses auraient-elles étaient différentes pour une cracmole ? Mais pourtant, maintenant, tout serait plus compliqué. Parce que tu avais remis les pieds dans le cocon familial. Parce que tu sentais déjà la pression familiale qui reposait de nouveau sur tes frêles épaules. Cette pression à laquelle tu ne pouvais échapper. Cette pression bien trop forte contre laquelle tu ne pouvais rien faire. Parce que tu ne te sentais pas de taille. Parce que tu ne voulais pas les décevoir, tu ne voulais pas les perdre. Tu les aimais bien trop pour amener la honte sur la famille, pour dévier des idées que l’on t’avait inculquées et que tu ne partageais pas. Mais avant, tu aurais pu le faire. Peut-être parce que tu ne serais pas retourné dans ta famille, même si tu les aimais bien fort.

Assis sur un banc dans le parc du château, tes yeux se perdent dans le vide sur les quelques feuilles orangées restant sur les arbres. Ils se perdent aussi dans les nuages qui se forment au loin. Peut-être la pluie allait-elle encore tomber aujourd’hui. Pourtant, tu profites des derniers rayons du soleil automnal de la journée. Ici, t’es presque bien. T’es loin de tout. Loin de la maison Elthered où tu ne pourrais que croiser Ozalee. Loin de la ville où tu risquais de lui retomber dessus alors que tu n’avais pas encore réussi à lui pardonner pleinement. Alors que la douleur était encore bien trop présente pour que tu parviennes à lui adresser la parole. T’étais loin de tout ce qui pouvait un peu trop te faire penser à ta jumelle décédée. Et t’étais loin de la magie qui se trouvait dans chaque couloir alors que les étudiants usaient un peu trop de leurs sorts, ces sorts que tu étais bien incapable de lancer. T’es perdu. T’as plus rien qui t’attache à cette école si ce n’est cette obligation familiale. Tu pourrais être mieux partout sauf ici. Machinalement, il y a ta main droite qui attrape l’alliance qui se trouve autour de ton cou et qui joue avec. Parce que tu n’as pas encore réussi à t’en séparer. Si elle avait réussi à passer à la suite, à avancer, ou à se séparer de ce qui représentait un amour véritable à tes yeux, malgré les mensonges, tu en étais bien incapable pour l’instant. Et c’était peut-être aussi pour ça que tu lui en voulais. Parce que tu n’en voulais pas de cette fin. Celle qui était un peu trop brutale. Un peu trop réelle aussi. Tu étais mieux lorsque tu étais encore dans le doute. Lorsque tout était encore possible. Lorsqu’elle pouvait juste avoir pris peur de ta nature. Mais là, ses raisons étaient trop fortes pour que tu ne t’y opposes. Et l’espoir de rebâtir votre relation diminuait chaque jour un peu plus dans ton cœur, et ça faisait mal. Perdu dans tes pensées, tu n'entends pas la personne qui s'approche et qui s'installe à coté de toi. Ce n'est que lorsque le banc grince que tu relèves les yeux pour reconnaitre celle qui est une de tes plus proches amies. « Salut Emma. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8499-matthew-me-and-my-broken-heart
 

hold out your hand, 'cos friends will be friends right till the end | emma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» From S*x Friends to Best Friends ! [Arizona]
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» [THEME] Just friends ? [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
HUNGCALF UNIVERSITY
 :: Domaine universitaire :: Le parc
-