Revenir en haut Aller en bas
VINGT MILLE LIEUES SOUS LE LAC
Le domaine est infesté de strangulots et les êtres de l'eau requiert votre aide !
Participez au défi et remportez des gallions !
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Wright ! (a)
Toi aussi, tu aimes Hungcalf ?
Alors vote sur les top-sites et laisse un petit com' sur Bazzart et PRD !
Partagez | .
 

 eustavaeh ♠ care more

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Eustache Desjardins
Newbee - sorcerer's apprentice ⚔
›› parchemins postés : 68
›› connexion : fréquente
›› avatar : Adam Driver le bg.
›› crédits : oursblanc (ava) ; anesidora (signa)
›› multinick : le tyran alcoolique, Iain.
›› âge : vingt-neuf piges.
›› situation : C'est compliqué
JUSTICE MAGIQUE

›› années d'études : 10ème année
›› options obligatoires & facultatives : options obligatoires
-Histoire de la Magie
-Etude des Moldus
-Sciences Politiques Magiques

options facultatives
-Littérature Magique
-Musique
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 112
MessageSujet: eustavaeh ♠ care more   Jeu 18 Jan 2018 - 14:10


Eustache Desjardins & @Nevaeh D'Alverny


Les mains sont moites, les lèvres sèches. Le vent glacial claque sur les murs, laissant derrière lui un murmure plaintif, lancinant. Qui résonne dans la tête comme les pleurs qu'on échappe les soirs d'hiver lorsque tout le monde est couché. Le temps est gris, morose. Quelques gouttes tombent sur les pavés dans une mélodie triste. Tu es adossé contre un mur, protégé de la pluie par la petite arche de la cour intérieure. Dans ta paume, deux pilules que tu t'empresses d' avaler. Tu sens les tremblements recommencer. Le jour décline peu à peu, il était temps que tu prennes tes très chers médicaments du soir. Tu déglutis difficilement. C'est toujours compliquer d'avaler ce qui représente des années de mensonges et de souffrance. Tu as toujours cette pensée pour Aliénor quand l'heure vient. Aliénor qui ne t'adresse plus un mot depuis des années. La sœur qui t'ignore et te renie.

Tu regardes les nuages nocturnes s'amonceler dans le ciel. Et une silhouette reconnaissable entre mille te surprend de l'autre côté de la cour. Une allure et une élégance qui éveille tout les sens de ton corps. Une jeune femme à la chevelure blond platine, en pleine discussion avec un élève certainement, plus jeune. Caché dans la pénombre, tu sens une certaine tension entre les deux camarades, lisible dans les gestes de la jeune femme. Tu restes là quelques minutes, à observer de ton regard inquisiteur la conversation inaudible, avant que les deux ne se quittent d'un commun accord. Le plus jeune venant dans ta direction, repartant vers une zone plus éclairée que la petite cour, quittant le lieu devenu macabre dans la nuit qui tombe. La jeune femme reste quelques minutes dans la cour et tu décides enfin de sortir de la petite arche. Ta stature se découpe dans la lumière du soir, te laissant apparaître aux yeux verts de celle qui te regarde avec surprise. Surprise ? Pas sûr. Elle doit savoir que tu n'es jamais très loin. L'ombre magnétique de son essence. Obsession.

Tu t'approches de quelques pas. Doucement. Sans sourire, juste un visage fermé, hypnotisant. Tu daignes enfin lui adresser quelques mots. - Troubles, miss D'Alverny ? Ton accent est dur, tranchant. Français. Tout comme le ton. Tu n'es pas des plus agréables ce soir. Tu n'es pas des plus agréables avec elle, tout simplement. Elle t'obsède, te rend fou, et ce sentiment d'impuissance, d'incapacité à la sonder te déplaît fortement. Tu tournes autour d'elle comme un prédateur dans cette cour vide et sombre. Et tu sens ses yeux verts suivrent tes mouvements de serpent. - Someone's getting too close of your pretty private little life ? Le sourire est un peu acerbe, moqueur. - Oh, yeah. I know :"none of my business". Sorry. Tu passes une main dans tes cheveux avant de t'arrêter en face d'elle. - Well, how's your day ? Tu poses un doigt sur ta bouche. - Let me guess : dying in potions' class, right ? Tu essayes de prendre un rire candide, qui ne te sied pas du tout. - I still don't understand why you choose the path of a mediwizard while I guess you could have been such a great student in magical law. Tu la titilles sur des sujets tabous, tu sais qu'elle déteste ça. Mais qu'est-ce que tu aimes voir ce mélange d'émotions se battre dans ses yeux.
AVENGEDINCHAINS



come join the freakshow, let the beast get unleashed, come join that dark waltz, don't be afraid of my deeds, i'll never be the one i was with her, no violence anymore, for you, my dear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8732-hysteria-eustache
avatar
Nevaeh D'Alverny
MODO - Damned of Heaven
›› parchemins postés : 916
›› avatar : Emilia Clarke
›› crédits : perséphone & jumanji & tumblr
›› multinick : cordelia warrington & ravena vautier
›› âge : 27 ans
›› situation : C'est compliqué
MEDICOMAGIE

›› années d'études : 5ème année
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 1070

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
boutique de gallions:
MessageSujet: Re: eustavaeh ♠ care more   Jeu 18 Jan 2018 - 17:07


Eustache Desjardins & @Nevaeh D'Alverny


La nuit commençait à tomber sur le château de Hungcalf et avec elle se réveillaient de vieux démons. Tu les sentais qui s’agitaient sous ton masque de glace tandis que tu écoutais, d’une oreille inattentive, les explications peu convaincantes du sorcier qui se trouvait face à toi. « I swear to Merlin that I’ll kill you if you do this again. » Les bras croisés face au frêle oisillon tu tentes de maitriser les tremblements énervés de ta voix. Tu avais encore du mal à être autoritaire sans en faire trop, pourtant, tu n’avais généralement pas besoin de telles menaces pour te faire respecter. La journée avait seulement été éreintante et ce nouveau contretemps, remettre à sa place un jeune un peu trop zélé, n’avait fait qu'empirer ton humeur déjà massacrante. « But… » Tu n’as pas de temps à perdre avec les jérémiades du jeune étudiant. Si les quelques mois que tu avais passé loin de l’université étaient synonyme de liberté pour les petits oiseaux, ce temps était révolu.   « Never again. Can you understand that or do you need me to be more explicit ? » Ta voix siffle, tu n’as pas la patience d’être pédagogue, ou ne serait-ce que faussement compatissante avec les états d’âmes de ton interlocuteur. Finalement, alors que la conversation ne mènerait plus à rien, et surtout que tu sentais les voix de ton esprit s’échauffer de trop tu mis fin à l’entrevue en congédiant l’étudiant d’un geste agacé de la main : « Dissmissed. » Acquiesçant doucement l’élève finit par s’éloigner d’un pas rapide te laissant seule, ou du moins tu le pensais, dans la petite cour. Tournant le dos à l’entrée du château tu récupères furtivement une fiole de traitement dans une poche de ton manteau et la portes à tes lèvres. Grimaçant légèrement, toujours aussi peu friande de cette mixture tu passes une main sur tes lèvres rosies par le froid pour en faire disparaitre les dernières gouttes.

Le calme retombe, et tandis que tu reprends calmement tes esprits, faisant glisser le médaillon d’or de ta fille entre tes doigts tremblants, tu sens une présence non loin de toi. Le temps que tu tournes la tête vers la provenance potentielle, une ombre se détache dans l’obscurité grandissante de la nuit. Un instant tu es surprise mais lorsque tu reconnais le visage froid d’Eustache ton incrédulité s’évanouit pour laisser place à une moue mutine. Étrangement vous vous croisiez particulièrement souvent dans les couloirs de l’université : était-ce un coup du destin ou bien l’un d’entre vous  s’arrangeait-il pour forcer le sort ? « Troubles ? Only when you’re close my sweet Eustache. » Ton regard scrute le visage du sorcier, tu fronces légèrement les sourcils, ne sachant pas si tu devais être simplement agacée ou totalement inquiète de ce qu’il pourrait avoir entendu, ou vu. Il semble fier de lui, te tournant autour comme un chasseur tourne autour de sa proie, sauf que tu n’étais pas une proie. Et certainement pas la sienne. Malgré tout, tu le laisses parler, curieuse de voir jusqu’où il pourrait aller pour te mettre mal à l’aise. Et ce n’est finalement que lorsqu’il eut terminé que tu  pris finalement la parole : « Sometimes I forget that you've always been such a chatty boy… » Lasse tu soupires légèrement avant de te fendre d’un léger sourire : « I guess I knew that you wouldn't let me a single moment to rest if I was studying in magical law. » Tu aimais le titiller autant qu’il aimait le faire, et si son masque de détachement restait des plus convaincant tu savais bien qu’il revenait à chaque fois vers toi, n’était-ce pas la preuve que tes paroles avaient un impact ? « Maybe I just like to have lives in my hands ? » Tu hausses les épaules tout en scrutant du coin de l’oeil les réactions du français. Frissonnant légèrement tu finis par resserrer les pans de ton manteau autours de ton corps et passeq une main dans tes cheveux blonds, trop clairs, d'un geste détaché : « What are you doing here Desjardins ? Aren’t you too busy to care about me ? » Tu hausses un sourcil, s’il voulait jouer il savait bien qu’il avait, face à lui, une adversaire de taille. Te rapprochant de lui, reprenant un rôle qui te convenait plus, tu susurres à son oreille : « Or are you totally unable to stay without me ? » Tu laisses échapper un léger rire et te recules légèrement pour observer, sur le visage du français le résultat de ton petit jeu.  
AVENGEDINCHAINS


half of my heart is in...
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

eustavaeh ♠ care more

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 03. We don't care about our bad intentions
» Astrid ▽ I love gossip and I don't really care about the environment.
» Les ONG, instruments des gouvernements et des transnationales ?
» More than half the long-term care health workers are Haitian or West Indian
» I'm gonna be released from behind these lies, I don't care whether I live or die. ₪ 14 mars, 13h27

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
HUNGCALF UNIVERSITY
 :: Rez-de-chaussée :: La cour intérieure
-