Revenir en haut Aller en bas
VINGT MILLE LIEUES SOUS LE LAC
Le domaine est infesté de strangulots et les êtres de l'eau requiert votre aide !
Participez au défi et remportez des gallions !
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Wright ! (a)
Toi aussi, tu aimes Hungcalf ?
Alors vote sur les top-sites et laisse un petit com' sur Bazzart et PRD !
Partagez | .
 

 Aleb → If I know what love is, it is because of you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Caleb Blackwood
E Hoomau Maua Kealoha
›› parchemins postés : 355
›› avatar : Nico Tortorella
›› crédits : ...
›› multinick : The sexy grey Sha
›› âge : 31 ans
›› situation : Fiancé(e)
SORCIER SALARIE

›› profession : Assistant du prof de sacm et membre du BIPEM au ministère
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-pur
›› gallions sous la cape : 193
MessageSujet: Aleb → If I know what love is, it is because of you   Mar 13 Fév 2018 - 21:19

Ce que je garde en moi je l'étouffe et le tue. Et quand je fermerai les yeux à la lumière nul ne saura de toi ce que j'en aurai tu. Douceur des choses coutumières je n'ai plus très longtemps devant moi désormais, chaque vers que j'écris c'est mon sang que je donne. (@aragon)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
oh ! it's you
☆ adam & caleb ☆
C'est la panique depuis deux heures. Tu cours partout, tu prépares des potions, tu lances des sorts et tu perds totalement pieds. Rufus est mal depuis que tu t'es levé, tu n'as pas été travailler bien trop préoccupé par le mal-être de ton chien. C'est la première fois qu'il est malade, qu'il est aphasique et le fait qu'aucuns remèdes ne fonctionnent t'inquiète. Tu ne supporterais pas de perdre ton compagnon. Il est temps de prendre une décision. Le temps de prendre son carnet de vaccination, tu lui mets sa laisse et son harnais, bien que tu portes ton chien dans tes bras tel un nouveau-né. Tes yeux s'embrument quand tu croises son regard suppliant, tu embrasses sa truffe sèche et brûlante ça va aller mon beau. Tu dois te rendre à l'évidence, tu n'es pas équipé pour t'occuper de ton chien et il faut te rendre à Londres pour trouver des infrastructures plus adaptées.

PLOUF En quelques secondes tu es devant la grande clinique vétérinaire de Londres. Clinique pour les animaux tant magiques que communs. C'est l'un des établissements les plus réputés du pays, mais tu as tout de même ne certaine appréhension quand tu passes la porte. Rufus fait son poids, mais tu n'y prêtes pas attention, tu cherches le desk et t'y présentes Bonjour, mon chien est malade, il est aphasique, il a de la fièvre, il est ... Remplissez le formulaire monsieur, un de nos soigneurs vas venir vous chercher rapidement ! Avoir été interrompu te pose un problème, mais tu saisis le document que tu vas remplir sur le coin du desk. Les minutes passent et tu t'impatientes, tu ordonnes au chien de rester coucher le temps que tu fasses des allers-retours entre ta chaise et le desk. Ta patience commence à être mise à l'épreuve et comme si l'aidante l'avait senti elle te demande d'avancer avec ton chien. Tu l'appelles et Ruf' se lève difficilement, tu es tremblants, ta mâchoire se crispe et te fais demi-tours pour le prendre à nouveau dans tes bras, ton petit bébé. Le soigneur est dans le fond de la pièce, il se retourne et si ce n'était pas ton chien dans tes bras tu l'aurais probablement lâché sous le coup de l'émotion. Tu n'imaginais pas le revoir. Tu aimerais dire quelque chose, mais tu en es incapable, comme s'il le sentait, le chien s'agite dans tes bras et tu le déposes, il se déplace lentement en jappant vers son propriétaire originel et cette scène te fend le coeur, pourtant tu essaies de garder la tête froide. Qui essaies-tu de tromper Caleb ? Tu as dans cette pièce la personne qui compte le plus pour toi, celle qui fait battre ton coeur et qui est aussi l'origine de ta tristesse. Il ... il est malade et je ne sais pas ... je ne sais pas ce qu'il a. Cet aveux de faiblesse est difficile, mais au moins Adam connait tes talents de soigneurs et si tu estimes avoir fait tout, tu pries pour qu'il sache soulager votre chien.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
je ne veux pas m'enfuir
be a blackwood ☽ Aujourd'hui on dit qu'il est temps, maintenant on fait ce qu'on dit. Aujourd'hui on va de l'avant, maintenant on va de la vie...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adam Curnow
Newbee - sorcerer's apprentice ⚔
›› parchemins postés : 22
›› connexion : ◼◼◼◼◻
›› avatar : Sebastian Stan
›› crédits : hoobaeuniverse (avatar) x tumblr (gifs + signature)
›› multinick : //
›› âge : 32 ans
›› situation : C'est compliqué
SORCIER SALARIE
-
›› profession : Soigneur de créatures magiques et moldus
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : né-moldu
›› gallions sous la cape : 52
MessageSujet: Re: Aleb → If I know what love is, it is because of you   Hier à 0:25

If I know what love is it is because of you

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



L'animal se repose dans l'une des pièces du bas, et Adam souffle doucement. Il a l'air d'aller mieux depuis son opération qui a eu lieu dans la matinée. Cela rassure le soigneur qui écrit quelques notes sur un dossier en lançant des regards furtifs vers la pauvre bête. Un fin sourire étire ses lèvres quand il termine, le cliquetis du stylo résonnant en un écho à ses oreilles. Il va s'en sortir. La constatation réchauffe le cœur d'Adam, tel un baume entourant son organe qui pulse sagement. Le regardant une dernière fois à travers la vitre, le brun se détourne, ses pas claquant contre le sol de la clinique. Sa paume se pose sur une porte à battant, la poussant légèrement pour accéder au cœur de la pièce. La salle de repos des employés est vide, le silence accueillant Adam délicatement. Le soigneur se dirige vers l'une des structures et sort sa baguette pour se préparer un café. La bouilloire se met en marche et le stick de grains marrons se déchire dans une tasse, déversant son contenu à l'intérieur. La cuillère touille alors que l'eau s'écoule dans le récipient. Le tintement résonne à ses tympans, et le brun soupire en s'asseyant sur l'un des fauteuils. Sa main passe dans ses cheveux rebondit par après contre le bras de son siège. L'une de ses paumes vient frotter ses yeux fatigués d'un geste vigoureux. Ses paupières sont lourdes et il a envie de rentrer chez lui pour se reposer. Il n'est pas tard, pourtant, le brun est exténué. Il n'a pas fermé l’œil depuis plusieurs nuits, et ne veut pas prendre la peine d'avaler une potion avant de se coucher. De toute façon il ne peut même pas compter sur un sommeil réparateur en rentrant, vu que sa sœur compte passer le voir. Et avec sa chance, il risque de rester dans cet état jusqu'à pas d'heure. Il soupire à nouveau, et fait voler jusqu'à lui la tasse fumante. Le breuvage est chaud, amer sur sa langue tandis qu'il le laisse glisser sur ses lèvres. Le contact est revigorant, savoureux et Adam apprécie l'instant et la caféine sur sa gorge. Ses mains enserrent la tasse, la chaleur contre ses paumes étant un ancrage pour cette journée qui s'annonce encore longue.  

Fermant les yeux, le brun sirote tranquillement sa boisson, sans se presser. Après tout, il a pris sa pause il y a peu, et il a bien le droit de se détendre entre ses rendez-vous. Même s'il n'a rien de prévu avant plusieurs heures. Cela ne l'empêche pas de prévoir d'avancer dans ses dossiers et de surveiller les pensionnaires de la clinique. Mais pour l'instant, il évite d'y penser, et se contente de terminer sa tasse silencieusement. Heureusement, personne ne rentre dans la salle de repos pour troubler sa tranquillité. Ainsi, Adam profite du silence et de l'immuabilité qui l'entoure pour juste apprécier l'instant. Des échos étouffés lui parviennent au loin mais il préfère les oublier, secouant la tête en chassant les idées qui fusent dans son esprit. Décidément, il a vraiment besoin de sortir, de prendre l'air pour penser à autre chose. Le boulot le tient assez en éveil et stimule suffisamment son esprit pour ne pas qu'il replonge dans le doute, le désespoir ou le chaos sentimental. Il n'a pas besoin de cela en ce moment, mais revenir ici, à Londres, après tout ce temps, ça lui fait quelque chose. Son cœur s'enserre au creux de sa cage thoracique, et pulse d'une manière presque frénétique sous sa poitrine et contre ses côtes. Les souvenirs d'il y a un an l'empoignent et le brise de plus belle, son âme se déchirant à chaque image qui hante son esprit. Quand il s'étend sur son lit, la nuit, les perles salées roulent silencieusement sur ses joues, alors qu'il étouffe les sanglots contre les draps. Son cœur saigne, et les déchirures s'étendent à chaque seconde passée à repenser à lui. Il est son passé, et son fantôme le suit encore à présent. Adam souhaite réellement passer à autre chose, apaiser la douleur qui le perce de part en part dès qu'il entend son prénom. Il a besoin de temps pour remonter la pente et sortir la tête hors de l'eau. Pour reprendre son souffle sans sombrer dans l'abîme destructeur de ses sentiments qui l'assaillent.

Le gobelet tombe dans la poubelle en un bruissement, tandis qu'Adam passe déjà la porte de la pièce. Café terminé et claque mentale le ramènent à la réalité en quelques secondes. Le voilà bien plus réveillé qu'avant, ses muscles sont plus tendus et il se tient droit. Le brun monte les marches pour retourner dans la salle d'examen qui lui a été assignée à son arrivée à Londres. Quelques dossiers trônent sur le bureau, dans le fond de la pièce. Il en feuillette quelques-uns, se préparant d'avance pour ses futurs rendez-vous. Il soupire en se penchant sur l'une des fiches, relevant avec intérêt les caractéristiques et antécédents de l'animal qu'il verra en fin d'après-midi. Adam a à peine le temps de fermer le dossier qu'il entend quelqu'un cogner à la porte. Étonné, le brun se retourne, et se fige sur place devant la scène qui se joue sous ses yeux. Il est là, ce fantôme du passé. Il refait surface, juste en cet instant et ébranle les fondations d'Adam. Soufflé, le brun entrouvre les lèvres, paupières relevées, yeux écarquillés. Sa respiration se bloque à même sa gorge, brûlant ses poumons. Caleb lui fait face, et sa vision transcende son corps tendu, pinçant son cœur craquelé. Il manque un battement, et l'écho d'une pulsation ratée empoigne ce creux dans sa poitrine. Ses mots se mélangent dans son esprit qui hurle à la panique. Il est complètement bloqué, subjugué, et pourtant, il savait que ce jour arriverait. Mais c'est encore trop tôt pour lui, de le revoir après tout ce temps. Malgré la distance, son regard brûle sa peau, et Adam frissonne. Son regard glisse sur cette silhouette qu'il connait par cœur, et se pose sur Rufus. Leur chien. Son petit bout de chou que Caleb lui a arraché sans préavis. Adam sent son âme se fendre en le voyant avancer vers lui en jappant. Pliant les genoux, il s'accroupit en prenant l'animal dans ses bras, le soulevant délicatement tout en l'apportant près de son visage. Rufus... Ses iris s'ancrent au regard brumeux du chien et Adam ravale difficilement sa salive. Il ne peut se détacher de cette boule d'amour, mais la voix de Caleb résonne à ses oreilles, le sortant de sa transe. Le brun cligne plusieurs fois des paupières et relève son visage vers celui qui a un jour possédé son cœur. Et qui le détient encore aujourd'hui. Bredouillant doucement, il se redresse, tenant toujours Rufus contre lui. Je, euh... Il se racle la gorge en posant le chien sur la table d'auscultation. Je vais voir ce que je peux faire. Un coup d’œil désespéré jeté en direction de Caleb, et le voilà déjà en train de partir en direction du plan de travail pour récupérer quelques outils.

Adam revient, les mains gantées et commence à ausculter Rufus. Il vérifie ses oreilles, ses dents, sa langue, passe doucement ses mains sur son corps frêle, notant les disparités et irrégularités de chaque zone. Les hypothèses se réduisent, les solutions s'affinent, et bientôt, Adam en arrive à une conclusion qui le frappe de plein fouet. Rufus doit passer des examens plus poussés, passer des radios et peut-être même un scanner. Cela lui fend le cœur et il se mord les lèvres pour ne pas perdre la face. Le brun attrape un flacon et une aiguille d'un geste fluide, et prélève un peu du liquide avant de caresser doucement Rufus. Le métal perce la peau, et la piqûre ne dure qu'un instant, avant qu'il ne jette l'aiguille à la poubelle. Prenant sa baguette, le soigneur récite quelques formules pour apaiser l'animal. Rufus semble se calmer, cessant de trembler, et ce n'est qu'à cet instant qu'il laisse ses bras retomber sur ses flancs, et son regard se porter sur Caleb. Il marque un silence, et prend une inspiration précaire. Je lui ai administré un peu d'adrénaline pour le rebooster. Sa voix tremble légèrement, et ses muscles le tiraillent encore à cause de son empressement. Mais Rufus va devoir passer des radios, Caleb. Dire ce nom après tout ce temps lui brûle les lèvres et il se mord la langue pour ne pas avoir à répéter ce nom en boucle d'un air plus langoureux. Et peut-être un scanner si ce n'est pas concluant. Il soupire et s'empare du dossier amené par l'une des aide-soignante. Feuilletant rapidement, il remarque les mots notés par son ancien amant. Une aphasie. C'est peut-être bien le cas, mais jamais Adam n'a vu un cas aussi poussé sur un animal, et encore moins un chien. Il est loin d'être spécialiste en neurologie, du coup tout cela le dépasse. Mais pour l'instant, il peut tenter d'aider Rufus autrement, et de la seule façon dont il sait le faire. Avec de la patience, du soutien, des soins, et de l'affection. Quelque part, au fond de lui, dans un recoin sombre et torturé, son âme tourmentée espère secrètement que Caleb donnera autant d'amour et d'attention à Rufus qu'il ne lui en a donné à lui, avant ce jour fatidique qui marque leur rupture. Ce jour qui résonne encore en lui, et fait trembler jusqu'à ses os. Qui le maintient éveillé en pleine nuit à cause du cauchemar qu'il a vécu en voyant son âme sœur s'éloigner. Cauchemar pourtant bien réel, qui prend de l'ampleur dans sa vie. Et qui, en cet instant précis, s'inscrit à l'arrière de ses paupières, s'ancrant sur ses iris, sans perdre de sa netteté lorsqu'il cligne des yeux pour tenter de l'effacer.


Codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


   
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« ANOTHER MORNING WHERE I CAN’T DECIDE TO SLEEP OR STAY AWAKE. »
ADAM ▬ How can you end my affliction if you're the sickness and I'm the cure? Too long I've faked this addiction. Another sacrifice to make us pure. You tear me down and then you pick me up. You take it all and still it's not enough. You try to tell me you can heal me. But I'm still bleeding and you'll be the death of me.

(c) Myuu.BANG!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t9164-there-s-a-dream-i-can-taste-x-adam
 

Aleb → If I know what love is, it is because of you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Love et Story
» Let Love Lead The Way [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
(NO) MAGIC UNIVERSE
 :: Londres & le monde :: Londres & Alentours
-