Revenir en haut Aller en bas
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Sorciers ! (a)
Toi aussi, tu aimes Hungcalf ?
Alors vote sur les top-sites et laisse un petit com' sur Bazzart et PRD !

Partagez | .
 
what went wrong (samwell) Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Naïa Llewellyn
Oldie - experimented wizard ⚔
›› parchemins postés : 644
›› miroir du riséd : Maisie Richardson-Seller
›› crédits : Avatar : Sasha ; signa : Wild heart
›› multinick : Fynn O'Ceallaigh et Louisa Muller
FORCES PUBLIQUES
›› âge : 22 ans
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 5ème année
›› options obligatoires & facultatives : obligatoires : dcfm, métamorphose, sortilèges
facultatives : potions, sport (vol)
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 104

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Ven 16 Fév 2018 - 8:34 Sujet: what went wrong (samwell) Terminé



What went wrongSamwell & Naïa Le vent portait et guidait ses ailes comme une douce caresse réconfortante, apportant avec lui toutes les sensations apaisantes dont elle avait besoin. C'était sans doute pour ça qu'elle aimait autant voler. Là haut, c'était plus facile de faire le tri dans sa tête. Ou le vide. L'un comme l'autre, ça valait mieux que l'inextricable flot de pensées floues qui l'habitaient depuis plus d'un mois maintenant. Et qu'importe ce qu'elle pouvait bien sortir à tout le monde, être exilée de sa propre famille et trahie de la sorte par sa fratrie la remplissait autant de colère que d'amertume et de tristesse. Pas de regrets, jamais, et surtout pas avec son père et sa grand-mère. Mais cet ultimatum-là, elle ne l'avait pas vu arriver, c'était certain.

L'oiseau vira sur l'aile et changea busquement de direction. Si elle s'écoutait, elle resterait sous sa forme animagus pendant des heures, au risque de se fermer à tout le monde, et c'était chaque fois se faire violence que de se forcer à rentrer. Elle s'était promis d'être forte – à défaut, de le paraître, plus par fierté que par nécessité, même si ça la tuait de l'admettre – et d'aller de l'avant. Elle n'avait pas besoin d'eux, elle n'en avait jamais eu besoin, alors maintenant ?

L'appartement de Samwell en vue – c'était chez elle aussi à présent, mais c'était sans doute encore trop récent pour qu'elle l'appelle ainsi – l'oiseau se redressa et ralentit, avisant la fenêtre de la chambre laissée entrouverte par ses bons soins. Elle s'y engouffra, reprenant sa forme humaine sitôt qu'elle toucha le sol de la pièce. D'une main experte, Naïa remit un peu d'ordre dans sa tenue et ses boucles folles, aussi emmêlées que si elle revenait d'un vol en balai avant de sourire au reflet que lui renvoyait la glace de l'armoire, l'humeur plus légère. Voler de la sorte lui permettait, bien plus que ce qu'elle avait imaginé, de laisser derrière elle nombre de ces moments  de nostalgie. Elle sortit de la pièce, s'arrêtant sur le pas de la porte quand la silhouette de son colocataire rentra dans son champs de vision. « Salut ! T'es déjà là ? » S'étonna -t- elle, lui adressant toutefois un sourire amical. C'était étrange d'être devenue la colocataire du Summerbee du jour au lendemain. Ils ne se connaissaient pas si bien que ça, avant. Et pourtant c'était chez lui qu'elle avait atterri le jour où on l'avait mise à la porte. Elle avait débarquée,  avec un sac trop lourd qui lui meurtrissait l'épaule et son regard perdu. Elle savait pas trop où aller, et pourtant elle aurait pu voir d'autres de ses proches ; ses plus proches amies auraient certainement pu l'aider. Et pourtant, même la nécessité ne l'y avait pas enjointe. Peut-être parce que c'était se promettre de donner des explications à quelque chose qu'elle peinait encore à admettre, se soumettre à un flot de compassion qui ne ferait que rendre la chose plus tangible.

Etrange, donc, comment les choses s'étaient déroulées. Mais bizarrement, c'était plus simple aussi. Sam était un type cool, chaleureux et bien plus facile à vivre qu'elle n'avait pu l'être, avec sa colère qui débordait de partout, sans prévenir. Il l'avait accueillie sans trop poser de question – elle n'avait pas encore eu l'occasion d'expliciter les soucis familiaux qu'elle avait évoqué devant lui, pas vraiment le coeur à le faire non plus d'ailleurs – et prenait soin d'apprendre à la connaître, ce qu'elle voulait bien lui rendre. « Bonne journée ? » Lança -t- elle sur le ton de la conversation, alors que le silence avait commencé à reprendre ses droits. Et avec lui, peut-être une certaine gêne de son côté. Les habitudes restaient à prendre, et il lui semblait qu'une éternité s'était écoulée entre son insouciance et engouement naturels du début des vacances, et son état présent. Sans qu'elle puisse réellement admettre qu'elle était encore sans doute trop chamboulée, trop à vif pour être réellement elle-même.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quand tous nos héros seront morts, il nous faudra devenir des géants.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samwell Hamilton
modo - La flamme ardente du dragon
›› parchemins postés : 2268
›› miroir du riséd : Liam Hemsworth
›› crédits : gainsboro - martinacyman - quiet riot
›› multinick : Monsieur Bishop & Giacomo del patron
›› dispo RP : 7/7
BOTANIQUE ET MAGIZOOLOGIE
›› âge : 27 ans
›› situation : En couple
›› années d'études : 9ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires:
Botanique, SACM et Astronomie.
Options facultatives :
Dragonologie et DCFM.
›› profession : Rêveur
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 2543

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Dim 18 Fév 2018 - 13:05 Sujet: Re: what went wrong (samwell) Terminé

Le cours de la matinée sur le soin aux créatures magiques, une véritable petite pépite du début à la fin, il faut dire que le professeur connaît son sujet et sait avec merveille le transmettre aux élèves. C’est avec un sourire et une joie non dissimulé que tu rentres à l’appartement après ce moment intense et riche en émotion. Avoir le privilège de pouvoir rencontrer et de caresser un Dent-de-vipère du Pérou, c’est comme dans un rêve, ces créatures fantastiques aux cornes courtes et aux longues échines aussi élégantes que démoniaque et pourtant celle-ci sous l’emprise d’un sortilège s’est montré particulièrement agréable à vivre. Tu vas sûrement pouvoir le rajouter à la liste des créatures magiques que tu as eu la chance de pouvoir approcher et c’est loin d’être terminé, une fois diplômé, tu pourras en approcher encore plus sans l’ombre d’une hésitation. Tu approches à grand pas d’une carrière professionnelle prometteuse et pleine de sens, pouvoir répondre aux questions que tout le monde se pose depuis des milliers d’années au sujet des dragons, ça sera sûrement le travail de toute une vie. Un boulot que tu comptes mener à son terme avec patience et sagesse. Tu ne sais pas si ta nouvelle colocataire est arrivée au domicile, oui, tu n’habites plus seul maintenant, il est donc compliqué de laisser une chaussette trainer ou de ne pas faire la vaisselle pendant plusieurs choses, chose récurrente quand tu habitais encore seul. Savoir obtenir un optimal presque à chaque examen, mais ne pas savoir ranger un appartement, c’est un peu un talent chez toi, ça te fais d’ailleurs sourire, le désordre, c’est souvent un signe d’intelligence, du moins, tu le penses. Tu sais que ta nouvelle colocataire est une animagus, d’ailleurs, tu admires énormément ce genre de personne capable de prendre une forme animale et d’une certaine façon, tu envies presque cette capacité. C’est l’amoureux des animaux qui est en toi qui parle en ce moment même.


Tu passes la porte et pose ton sac devant l’entrée avant d’aller prendre un verre, il faut dire que la journée n’a pas été de tout repos même si elle demeure l’une des plus agréables de cette année pour le moment. Tu passes l’encadrement et vois Naïa qui apparemment est aussi rentrée, un léger sourire dans sa direction pour la saluer. « Oui, je n'avais pas envie de rester à la bibliothèque pour travailler. Pas aujourd’hui. » Il faut dire que c’est assez rare venant de toi, tu es plutôt du genre à réviser et à faire tes devoirs dès que le cours se termine dans un endroit calme, mais aujourd’hui tu veux juste profiter d’un peu de repos sans pour autant te jeter sur un livre ou dans un boulot quelconque. Tu n’as pas forcément le temps de répondre qu’elle te pose une autre question sur le tas, tu hausses légèrement les épaules avant de prendre place dans le canapé pour te détendre un moment avant d’aller préparer le repas, c’est à toi ce soir de faire à manger, vous avez des règles bien précises dans cette demeure, que vous aimez respecter. « J’ai encore observé une nouvelle espèce de dragon. » Tes yeux brillent devant ce genre de révélation, tu regardes ta colocataire sans savoir ce qu’elle peut bien en penser, ce n’est pas le genre de sujet de conversation que vous avez en général, il faut dire. Tu aimerais la connaître un peu plus, mais tu te dis que ça viendra avec le temps, après tout cette colocation est encore toute fraîche. Tu ne lui a même pas demandé la raison de sa venue, lui ouvrant la porte avec grand plaisir avec toute la générosité dont tu sais faire preuve. « Et toi ? » Tu veux savoir si elle passe une bonne journée.


Tu penses maintenant, que ça fait un moment que tu n’as pas réussi à trouver un moment pour te poser véritablement, peut-être que vous allez pouvoir passer la soirée à parler et en apprendre un peu plus l’un sur l’autre. L’idée est intéressante et c’est peut-être pour ça d’une façon que tu n’as pas le nez dans un bouquin, comme quoi le hasard fait souvent bien les choses. « Tu as quelque chose ce soir ? » C’est une question simple, mais pour savoir ce que toi aussi, tu vas faire, une soirée tranquille, c’est ce qu’il y’a de plus simple. Tu n’as pas envie de penser à ce week-end qui arrive et qui rien qu’à l’idée te met dans tout tes états. Tu veux pouvoir te changer les idées et c’est parfait ce genre de situation. Aucune nouvelle de Lily ou encore de ta propre mère, tu espères qu’elles vont bien depuis ce qu’il s’est passé la dernière fois, une tentative de suicide, ce n’est jamais simple et tu aimerais être là-bas pour pouvoir la soutenir, simplement ce n’est pas comme ça que fonctionne la vie. Tu as besoin de terminer ton année, c’est ton avenir qui est en jeu, et même si ça te fait mal au cœur, tu dois pouvoir patienter jusqu’aux prochaines vacances.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my way
Regrets, I've had a few, but then again, too few to mention. I did what I had to do, and saw it through without exemption. • sheepirl.


SINS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naïa Llewellyn
Oldie - experimented wizard ⚔
›› parchemins postés : 644
›› miroir du riséd : Maisie Richardson-Seller
›› crédits : Avatar : Sasha ; signa : Wild heart
›› multinick : Fynn O'Ceallaigh et Louisa Muller
FORCES PUBLIQUES
›› âge : 22 ans
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 5ème année
›› options obligatoires & facultatives : obligatoires : dcfm, métamorphose, sortilèges
facultatives : potions, sport (vol)
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 104

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Dim 18 Fév 2018 - 17:53 Sujet: Re: what went wrong (samwell) Terminé



What went wrongSamwell & Naïa Samwell s'était avachi sur le canapé et la jeune femme alla le rejoindre, s'asseyant en tailleur à côté de lui. Son regard émeraude s'échappa un court instant vers la fenêtre, notant avec satisfaction que le soleil ne se couchait pas encore. Elle ne savait pas si elle devait ça à la nature de sa forme animagus ou à une enfance passée plus à l'extérieur qu'enfermée entre quatre murs, mais elle attendait avec une impatience difficile à contenir le retour des beaux jours, exécrant chaque jour un peu plus cet hiver qui semblait ne pas vouloir finir de s'étendre. Elle en revint à Sam, lui adressant un petit sourire peut-être un peu plus vif. « Quelle déception, et moi qui croyais que tu étais studieux chaque heure qui passe ! » Le taquina -t- elle avec un petit rire. Elle n'en pensait pas un mot, mais pour le coup elle laissait plus facilement parler son ironie naturelle.

Il s'attarda sur un petit détail de sa journée, lui apprenant avoir observé une nouvelle espèce de dragon. Aussitôt, son regard s'alluma d'une lueur nouvelle, plus enthousiaste sans doute alors qu'elle répliquait aussitôt. « Ah oui ? Laquelle ? » Le regard brillant et passionné que lui renvoyait son colocataire réveillait un écho familier en elle, alors qu'elle écoutait sa réponse. « C'est marrant, parce qu'il est aussi passionné de dragons, mon frère jumeau, Oli...» Et aussi soudainement que son esprit patina, que les battements de son coeur manquèrent le coche, son visage se ferma, la lueur joyeuse de son regard s'éteignit. L'habitude lui faisait encore mentionner son Oliver, mais elle laissa la fin de sa phrase mourir contre le mur de ses lèvres soudain closes, les souvenirs contre celui de sa rancoeur. Cette similarité soudaine qui la frappait entre les deux jeunes hommes était autrement plus perturbante, et elle ne savait même pas dans quel sens ça l'était pour elle. « Euh... Laisse, c'est pas important.» Reprit-elle avec un sourire d'excuses. Elle ne voulait plus de sa famille, pas plus qu'ils ne voulaient d'elle, c'était ce qu'elle avait décidé. C'était le principe de départ-même de sa nouvelle vie. Elle secoua légèrement la tête, chassant mentalement les idées déprimantes qui reprenaient d'assaut son esprit. « Hm. Ma journée. Bien, oui, ça va. J'ai été faire un tour après les cours, je viens juste de rentrer. » Et elle avait dû se faire violence pour ne pas rester dans cet état étrange, ne pas se fermer comme à chaque fois et retomber dans les réponses par monosyllabes. « Un tour », c'est comme ça qu'elle appelait toujours ses petites excursions sous sa forme d'hirondelle. Les seules sorties qui avaient le mérite de vraiment lui faire du bien.

« Tu as quelque chose, ce soir ?» Lui demanda Sam. La question lui tira un haussement d'épaules hésitant. « Non... Non, rien de spécial... Tu veux qu'on se fasse une soirée tranquille ici ?». Chose qui n'avait pas tant eu lieu depuis son arrivée chez lui. En dehors de l'appartement, ils ne se croisaient pas en cours et ne fréquentaient pas vraiment les mêmes personnes, ils se retrouvaient donc rarement et n'avaient pas pris le temps de rester juste à deux un soir.
Et puis ce fut à son tour d'avoir un air étrange, de sembler se perdre dans ses pensées. Et pas des plus agréables. Décidément, la soirée tranquille semblait de mise. Naïa se leva d'un coup. « Allez debout. J'suis gentille j'viens t'aider. On mange quoi ?»
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/quote]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quand tous nos héros seront morts, il nous faudra devenir des géants.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samwell Hamilton
modo - La flamme ardente du dragon
›› parchemins postés : 2268
›› miroir du riséd : Liam Hemsworth
›› crédits : gainsboro - martinacyman - quiet riot
›› multinick : Monsieur Bishop & Giacomo del patron
›› dispo RP : 7/7
BOTANIQUE ET MAGIZOOLOGIE
›› âge : 27 ans
›› situation : En couple
›› années d'études : 9ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires:
Botanique, SACM et Astronomie.
Options facultatives :
Dragonologie et DCFM.
›› profession : Rêveur
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 2543

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Lun 19 Fév 2018 - 21:22 Sujet: Re: what went wrong (samwell) Terminé

Tu ne connais pas ta nouvelle colocataire depuis longtemps et tu ne sais pas vraiment si elle est digne de confiance, enfin plutôt, tu ne le savais pas jusqu’à il y’a quelques jours où tu as enfin réussi à comprendre ce que signifie un ménage à deux. Vous n’êtes pas un couple, mais vous vivez ensemble, et ce n’est pas quelque chose qu’il faut négliger, vous devez vous comprendre et partager des moments ensembles. En fait, tu veux être son ami depuis le premier jour ou elle a passé le seuil de la porte, c’est vraiment important à tes yeux, mais tu n’arrives pas tellement à lui dire. Il faut dire, que tu as ta petite fierté. Il faudra sûrement quelques semaines, mais un lien hors du commun va naître de cette colocation, c’est une certitude et tu le sais mieux que personne, après tout l’âme d’un Summerbee brûle en toi. La preuve est que vous commencez à vous lancer des petites blagues et à faire des choses ensemble comme la cuisine ou les autres tâches de la maison, une cohésion nécessaire dans ce genre de situation. Tu rigoles d’ailleurs à sa remarque alors qu’elle vient de prendre place vers toi sur le canapé. « Comme quoi, même les meilleurs ne peuvent pas tout le temps réviser. » Tu souris légèrement, c’est un mélange d’ironie, mais aussi de vérité et tu le penses, tu es l’un des meilleurs dans cette discipline qui est l’apprentissage. Tu as par contre-pas mal de défaut, ton impulsivité ou ton impatience en prenant seulement deux exemples.


« Un Dent-de-vipère. C'est une créature merveilleuse qui peut tuer quelqu'un d'un simple regard. Bon, ce n'est pas totalement vrai, mais il faut le voir, pour le croire. Je t'assures. » Tu répond directement à la jeune femme, quand il est question de dragons, tu arrives à répondre en à peine quelques secondes, tu aimes tellement que l’on s’intéresse à toi et à tes passions. Tu commences à faire la liste de tout ce que tu vas pouvoir dire à Naïa, c’est tellement rare, que tu puisses parler librement des créatures magiques avec quelqu’un librement, mais surtout des dragons, ceux que tu aimes le plus au monde. D’ailleurs, un immense sourire sur ton visage apparaît. Mais, d’un coup, tu ne sais pas tellement quoi faire et le silence s’installe un léger moment, tu regardes rapidement la jeune femme comme pour comprendre ce qu’il vient de se passer, non, tu ne rêves pas. Elle vient de te parler d’elle depuis la première fois qu’elle est arrivée dans l’appartement comme colocataire. Elle a donc un frère jumeau, tu ignorais totalement cette information. « Il aime les dragons ?! Il faut absolument que tu me le présentes ! » Tu rigoles de bon cœur en regardant la jeune femme dans les yeux, mais tu ne sais pas tellement pourquoi, tu sais dans ses yeux que quelque chose ne va pas. Une lueur de tristesse dans son regard, une chose que tu arrives à percevoir, puisqu’elle est souvent présente dans le tiens au sujet d’un certain passé avec Avril, Lily ou encore de ta propre mère. Une famille pour qui tu n’arrêtes pas de t’inquiéter. Elle continue à te parler, tu l’écoutes, mais tu sais qu’elle veut juste meubler la conversation pour que tu puisses oublier ce qu’elle vient de dire sur son frère. Tu hésites un moment sans trop savoir si tu dois insister, mais tu ne préfères rien dire pour le moment. Seulement acquises, sans pour autant perdre ton sourire sincère.


Ton amie regarde presque le vide et d’une certaine façon, tu ne sais pas comment réagir même si d’habitude, tu es une épaule sur qui il est possible de se reposer, simplement, tu ne peux pas l’obliger à te raconter toute l’histoire. Elle se lève et te propose de l’aide pour faire la cuisine, c’est peut-être l’occasion d’avoir une vraie discussion, du moins tu l’espères vraiment. Tu es l’instant d’après sur tes deux jambes en direction de la cuisine. « C’est adorable, jeune fille. Je suis si nul que ça pour cuisiner ? » Tu rigoles amicalement avant d’attraper une casserole pour y mettre de l’eau, tu es un très mauvais cuisinier ça, c’est certains. Ta spécialité, les pâtes. Presque à chaque fois, avec un peu de viande, et des fois des œufs, mais ton répertoire n’est pas bien plus grand. « Tu penses que je vais faire quoi ? » Tu n’as pas besoin d’en dire plus, elle a sûrement compris ce que tu comptes faire pour la soirée, c’est une autre occasion pour amener de la bonne humeur. Alors que tu allumes la plaque, tu ne regardes pas la jeune femme, mais elle peut t’entendre. « Naïa. Tu veux me parler de ton frère ? » Tu as réussi à le faire et d’une certaine façon, tu es fier de toi, mais tu ne veux pas qu’elle le prenne mal, il faut simplement comprendre que tu t’inquiètes pour elle et aimerais apprendre à mieux la connaître. Même si c’est douloureux et tu pourras toi aussi beaucoup mieux te confier par la suite. Il va falloir commencer à vous faire confiance les amis.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my way
Regrets, I've had a few, but then again, too few to mention. I did what I had to do, and saw it through without exemption. • sheepirl.


SINS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naïa Llewellyn
Oldie - experimented wizard ⚔
›› parchemins postés : 644
›› miroir du riséd : Maisie Richardson-Seller
›› crédits : Avatar : Sasha ; signa : Wild heart
›› multinick : Fynn O'Ceallaigh et Louisa Muller
FORCES PUBLIQUES
›› âge : 22 ans
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 5ème année
›› options obligatoires & facultatives : obligatoires : dcfm, métamorphose, sortilèges
facultatives : potions, sport (vol)
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 104

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mar 20 Fév 2018 - 23:31 Sujet: Re: what went wrong (samwell) Terminé



What went wrongSamwell & Naïa Le tout début de complicité, construite petit bout par petit bout au fil des jours de leur cohabitation, n'était sans doute qu'à ses premiers balbutiements. Une fois elle se manifestait et l'instant d'après, si l'autre ne renchérissait pas, pouvait se ternir sous les humeurs de l'un ou de l'autre. Souvent les siennes, à Naïa. Elle avait conscience d'avoir été très renfermée, secrète et taciturne les premiers temps. Mais eh ! Il y avait du progrès ! Et pour l'instant, son élan de bonne humeur connaissait un écho chez son colocataire qui lui faisait bien plaisir à entendre. « Les meilleurs, voyez-vous ça... Quelle modestie, monsieur ! Et en quel honneur tu comptes parmi eux ?», reprit-elle, un écla malicieux dans son regard émeraude. Et peut-être aussi une lueur de fierté. Elle aussi, elle se targuait d'en faire partie : brillante et passionnée, ce n'était pourtant pas ces derniers temps qu'elle s'illustrait pour ses excès de zèle. Non, si elle évitait les bancs de la bibliothèque et fuyait les couloirs de l'université c'était surtout parce que le hasard s'amusait à mettre l'un ou l'autre de ses frères et soeurs sur son chemin. Aujourd'hui encore, c'était sa grande soeur Amalia qui l'avait appelée, suppliée de l'attendre et qui avait tenté de la rattraper jusqu'à ce qu'elle s'engouffre dans la salle de classe de son cours suivant. En se retournant, elle avait croisé le regard triste et déçu de son aînée. Elle lui avait opposé le sien, amer et froid, avant de détourner la tête. Si elle croyait que ça suffirait à ce qu'elle lui pardonne – qu'elle leur pardonne !

La discussion dévia vers la dernière trouvaille de Sam, le Dent de Vipère du Pérou, un nom qui lui était familier. « Il fait rêver ton petit copain ! Mais dis moi, ce n'est pas lui le dragon réputé pour être le plus rapide ?» C'était toujours à elle qu'Oliver venait réciter ses cours et raconter ses nouvelles découvertes – comme Sam aujourd'hui – en dragonologie. Sa bonne mémoire l'avait aidée à associer le nom de l'espèce avec ce qu'il avait pu lui en dire. Elle n'était pas calée en la matière, loin s'en fallait, mais ça l'amusait et c'était drôle de voir le regard passionné et le sourire d'enfant qu'arborait son colocataire pour l'occasion. Evidemment, comme elle n'avait pu s'empêcher de rapporter le sujet de conversation à celui, tabou, de son frère, il lui jeta un regard abasourdi. C'est vrai qu'elle ne s'était pas rendue compte à quel point elle avait pu taire des informations sur elle et sa vie, même les plus banales. Pas de surprise, donc, à ce qu'il marque le coup, même si ça la rendait soudain un peu plus crispée, son regard se perdant un peu dans le vide. « Euh, oui oui... Oui si tu veux. On ne se voit pas trop en ce moment, mais à l'occasion...», parvint-elle à répondre d'une voix étranglée. A l'occasion surtout, il faudrait qu'elle trouve le courage de confronter Oliver. Les non-dits devenaient pesants, tout autant que sa propre lâcheté.

L'activité cuisine sembla dissiper un peu l'ambiance étrange qui tentait de prendre ses droits dans la pièce. « J'aurais pas dit mauvais... Juste limité. » soupire -t- elle avec un nouveau sourire amusé, en le voyant préparer une casserole pour « Des pâtes, encore ! ». Naïa pouffa en le voyant si prévisible. D'un geste qui n'était pas vraiment plein d'espoir, elle fouilla dans la cuisine. « T'aurais pas au moins un truc à mettre avec ? Même si le légume semble être une espèce en voie d'extinction ici ... » Demain, elle se le promettait, elle le traînerait faire les courses – des vraies courses. Et soudain, la question fatidique. Qu'il avait dû tourner dans tous les sens avant de la lui poser, dans l'espoir qu'elle ne se ferme pas et lui refuse toute réponse. Mais puisqu'ils y étaient ... Naïa s'appuya contre le plan de travail, bras croisés et regard fuyant. « En fait j'en ai six, de frères et soeurs. Mais Oliver est celui dont j'étais la plus proche. » Aurait-elle été de mauvaise volonté qu'elle aurait décidé que c'était tout ce dont il avait besoin de savoir. Cependant, ça serait tuer dans l'oeuf son effort même de vouloir apprendre à se connaître. « On a toujours tout partagé, lui et moi. Dans le genre jumeaux fusionnels, on était pas mal. Et puis euh... Quand j'ai eu des soucis avec ma famille à Noël, il m'a lâchée, il m'a laissée partir et il a rien fait pour m'aider. Alors maintenant on se parle plus, c'est tout. » conclut-elle avec toute l'amertume dont son coeur débordait. « Et toi, commença -t- elle avec prudence, ta famille elle est comment ?». Elle était bien placée pour savoir qu'une fratrie, ça pouvait se déchirer aussi sauvagement que ça pouvait s'aimer et s'entraider, et elle espérait bien que rien de fâcheux n'allait sortir de la réponse de son ami. Si toutefois il voulait bien le lui dire... Elle n'oubliait pas l'air perdu qu'il avait eu tantôt.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/quote]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quand tous nos héros seront morts, il nous faudra devenir des géants.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samwell Hamilton
modo - La flamme ardente du dragon
›› parchemins postés : 2268
›› miroir du riséd : Liam Hemsworth
›› crédits : gainsboro - martinacyman - quiet riot
›› multinick : Monsieur Bishop & Giacomo del patron
›› dispo RP : 7/7
BOTANIQUE ET MAGIZOOLOGIE
›› âge : 27 ans
›› situation : En couple
›› années d'études : 9ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires:
Botanique, SACM et Astronomie.
Options facultatives :
Dragonologie et DCFM.
›› profession : Rêveur
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 2543

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Ven 23 Fév 2018 - 10:52 Sujet: Re: what went wrong (samwell) Terminé

Tu rigoles un moment quand elle parle de petit copain, ce n’est pas totalement faux en même temps, les dragons sont de bien meilleurs créatures que les humains, tu le penses réellement d’une certaine façon. Ils sont au moins authentiques et ne mentent pas à longueur de journée pour obtenir ce qu’ils veulent, quand il faut prendre la vie de quelqu’un, ils ne passent pas par quatre-chemins et crachent des flammes. Ils assument. Vous avez besoin d’une justice pour exactement les mêmes raisons, et tout ça parce que personne n’assume les actes qu’il fait, les humains sont tout simplement des lâches et tu le sais maintenant depuis longtemps. Ce qui te fait agréablement plaisir, c’est que la jeune femme s’y connaisse en dragon, un léger sourire sur le visage tu acquises légèrement de la tête alors qu’elle lance quelques informations au sujet de cette magnifique créature magique que tu as eu la chance de pouvoir observer. « Ils sont impossibles à rattraper en pleine course, même un éclair de feu ne pourrait pas réussir à le faire. » Tu n’as d’ailleurs pas pensé une seconde à l’époque où ils devaient dominer le monde, et tu ne sais même pas comment le règne a pris fin, mais ce genre d’histoire et de légende est plutôt fréquent dans le monde des sorciers et surtout les amateurs d’animaux. Tu aimerais un jour te faire ton propre avis sur la question, sûrement quand tu seras dragonologiste pour partager avec les futurs collègues.

La conversation change soudainement, la jeune femme ne voit plus tellement son jumeau si tu comprends bien ce qu’elle vient de dire, peut-être qu’il est tout simplement loin et qu’ils n’ont pas le temps de passer le temps ensembles. En fait, tu es tout simplement très loin de la réalité et tu vas rapidement t’en rendre compte quand elle continuera la conversation dans la cuisine. Alors que tu commences à préparer le repas, tu détournes les yeux un instant pour regarder la jeune femme après la première révélation qui arrive comme ça sans vraiment prévenir. « Six ?! » Tu as bien entendu, mais la surprise est au rendez-vous, apparemment les parents de la jeune femme ne faisaient pas que jouer au échec pendant leurs jeunes années si tu comprends bien. Un sourire apparaît sur ton visage à cette simple pensée, mais le moment n’est pas à la rigolade, c’est sûrement votre première réellement discussion sérieuse depuis que Naïa est arrivée à l’appartement le premier jour alors qu’elle ne savait pas comment faire pour trouver un endroit ou vivre. Elle était plus proche de son jumeau, il faut dire que c’est normal, il partait que la relation entre jumeaux est encore plus intense que celle de frère et sœur, c’est une chose en plus que tu ne peux pas comprendre à moins d’en avoir toi-même un, ce qui n’est pas le cas te concernant. Pourtant tu sais que Lily et toi-même, vous êtes vraiment proches malgré vos quelques petits différents de temps en temps. Tu rigoles alors qu’elle devine sans trop de soucis ce que tu vas faire à manger, tu es donc si prévisible que ça comme garçon ?! Apparemment oui.

Tu continues à préparer tout ce qu’il faut pour le dîner, attrapant le sachet pour commencer à y déposer son contenu dans le récipient après le sel en écoutant la jeune femme d’une oreille attentive, apparemment elle n’a pas que des bonnes relations avec sa famille. « Je suis désolé pour ton frère. » Tu es sincère et en même temps, tu ne sais pas tellement quoi lui répondre, c’est assez délicat comme situation et pour la première fois depuis qu’elle est là, tu as envie de lui faire un gros câlin pour qu’elle arrête de s’inquiéter. Ça ne va sûrement pas l’aider, mais au moins elle verra que tu es là pour la soutenir, après tout maintenant, vous êtes colocataires et vous devez vivre ensemble. Autant partager certaines choses. C’est alors qu’elle retourne la question, tu vas devoir répondre et avec ce qu’elle vient de dire, c’est hors de question que tu commences à mentir ou à ne pas lui dire le principal, tu penses que tu peux lui faire confiance et en fait tu as tout simplement raison. Un vrai Summerbee. « J’ai une sœur, Lily, qui veut devenir avocate. » Tu laisses un silence s’installer et enchaînes en arrêtant ce que tu fais pour regarder la jeune femme dans les yeux. « Ma mère fait des tentatives de suicide depuis que mon père a quitté le domicile, je pense qu’on va devoir l’enfermer dans un centre spécialisé pour la protéger. » Ça te fais du mal d’en parler, mais tu veux que ta colocataire sache, vous avez besoin de vous confier et d’être unis. Maintenant, vous êtes une famille.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my way
Regrets, I've had a few, but then again, too few to mention. I did what I had to do, and saw it through without exemption. • sheepirl.


SINS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naïa Llewellyn
Oldie - experimented wizard ⚔
›› parchemins postés : 644
›› miroir du riséd : Maisie Richardson-Seller
›› crédits : Avatar : Sasha ; signa : Wild heart
›› multinick : Fynn O'Ceallaigh et Louisa Muller
FORCES PUBLIQUES
›› âge : 22 ans
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 5ème année
›› options obligatoires & facultatives : obligatoires : dcfm, métamorphose, sortilèges
facultatives : potions, sport (vol)
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 104

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mer 7 Mar 2018 - 14:31 Sujet: Re: what went wrong (samwell) Terminé



What went wrongSamwell & Naïa Elle n’avait jamais pu comprendre la passion que son frère nourrissait depuis des années pour ces créatures écailleuses. Tous, dans leur fratrie, avaient de base une culture très orientée vers le monde moldu – bien que les aînés eussent tôt fait de la renier – et par conséquent, cette tendance à se laisser émerveiller par tout ce qui avait trait à leur nouveau monde, la magie. Surtout les premières années d’ailleurs. Mais bien qu’elle ait toujours été d’accord pour les qualifier de fascinantes de puissance et de majesté, Naïa n’avait jamais eu la patience de les étudier des heures durant comme Oliver. Alors cette conversation aurait très bien pu finir à sens unique. Mais elle jugea amusant de retrouver cette lueur passionnée dans un autre œil que celui de son jumeau, ce même sourire enthousiaste sur ses lèvres et ce ton exalté dans sa voix.« Ah oui ? Et est-ce que quelqu’un a déjà fait la course avec un dragon pour en être sûr ? Ça me semble être un défi intéressant ! » Rétorqua –t- elle, cette fois espiègle. Elle avait conscience de sans doute proférer une énormité, mais au fond elle espérait bien pouvoir le titiller sur le sujet, et pas juste une fois…

Alors qu’ils se dirigeaient vers la cuisine, la conversation revint sur la famille, et elle ne put s’empêcher de laisser son visage se rembrunir. Chaque fois qu’il était question de sa fratrie, elle revoyait les images des derniers instants partagés avec eux, lors de ce dîner qui n’aurait jamais dû déroger à la règle. Bien triste famille en vérité, à manger dans un silence presque complet, comme s’ils étaient des étrangers les uns pour les autres. Jusqu’à ce que la matriarche ne décide de le rompre pour lancer cette annonce. Naïa, fiancée au fils d’une petite famille de sang-pur. Oh, eux n’avaient rien de ces familles qui appartenaient à l’élite, mais étaient parvenus à s’imposer dans leur domaine, critère suffisant pour que sa grand-mère les juge utiles pour redorer le blason de leur propre famille au sang souillé. Elle ne se souvenait pas de tous les mots qui avaient franchi la barrière de ses lèvres ; seulement de leur virulence. Elle ne donnait que rarement libre cours à sa colère mais cette fois, elle avait perdu pied. Et la réponse était venue en conséquence… Mais le fait qu’aucun de ses frères et sœurs, peu importe leurs différends passés, n’aient fait le moindre geste pour l’aider, l’avait profondément déçue.

De sa réponse, la première chose que Sam sembla retenir fut leur nombre, ce qui lui arracha un petit rire presque amusé. Petite, elle avait déjà entendu foule de remarques sur leur famille nombreuse – qui plus est d’origine étrangère – dont elle se serait bien passée… Mais ce genre de surprise loin d’être malveillante, la faisait davantage sourire aujourd’hui. « Si ça peut te rassurer, mes parents ont eu deux fois des jumeaux … Et Nesta, la petite dernière, n’est que ma demi-sœur. » Lui répondit-elle avec un sourire entendu, un peu moqueur. Parce qu’histoire de rajouter du compliqué là où rien n’était simple, il y avait aussi l’affaire du remariage de son père avec cette abrutie de Rowena. Une femme subtilement choisie par sa grand-mère pour son fils. Ah ça, elle pouvait bien lui plaire ! Si conventionnelle, si lisse grâce à une éducation traditionnelle au possible, qu’elle en était totalement insignifiante. Même si elle ne l’avait pas haïe par principe dès que ses yeux s’étaient posés sur elle, jamais Naïa n’aurait pu apprécier cette belle-mère qui se laissait définir et guider uniquement par ses principes. Pour l’instant, elle ne s’épancha pas quant au reste de sa fratrie, Oliver était un sujet douloureux à lui tout seul. Et bien qu’elle éludait encore une bonne partie du récit – les détails viendraient peut-être après – elle se prit à guetter dans le regard de son ami une lueur encourageante, réconfortante. Sam sembla hésiter un long moment, digérant les informations. « Je suis désolé pour ton frère », souffla –t- il enfin. C’était peu, mais largement suffisant en son sens. Suffisant pour qu’elle se sente comprise et soutenue, il n’avait pas à s’attarder sur les détails ou à lui retourner de grandes banalités sur la famille pour qu’elle le sache. Toujours directe et sans filtre, Naïa n’avait pas pour habitude d’entourer ses échanges d’artifices et savait bien le reconnaître chez d’autres, comme Sam aujourd’hui. Elle le remercia d’un léger sourire plein de gratitude.

Et comme la résolution de s’ouvrir à son colocataire ne pouvait se faire de manière unilatérale, elle lui avait demandé des renseignements sur sa propre famille. S’affairant dans la cuisine avec des gestes devenus automatiques au fil des jours, elle l’écouta avec autant d’attention qu’il en avait eue pour elle. « J’ai une sœur, Lily, qui veut devenir avocate », répondit-il, presque hésitant. « D’accord ! Est-ce qu’elle étudie ici, elle aussi ? » S’enquit-elle, sans même savoir si la dite Lily était sorcière comme son frère, ou moldue. Mais lorsqu’il reprit pour lui parler de sa mère, elle se sentit blêmir. Un peu tremblante face à la révélation, elle posa les assiettes qu’elle avait sorties du placard et s’approcha de lui. Elle n’avait même pas besoin de le regarder pour deviner la douleur qui se lisait dans son regard, qui débordait dans sa voix. Une douleur qui lui serra le cœur. On ne pouvait pas vraiment hiérarchiser les malheurs de chacun, personne ne réagissait de la même manière face aux travers de la vie, mais une annonce aussi tragique lui arracha une pensée douloureuse. Elle se trouva soudain bien stupide avec ses embrouilles de famille, avec sa fratrie dysfonctionnelle qui ne savait ni communiquer ni s’aimer correctement. Surtout parce que Sam venait de lui rappeler que la famille était censée être quelque chose de précieux et d’unique. Si lui n’avait pas osé plus tôt, Naïa n’avait pas la même réserve ni la même pudeur, surtout pas avec ce qu’ils venaient de s’avouer. Elle l’enlaça et l’attira contre elle pour lui apporter tout le réconfort qu’elle ne parviendrait pas à exprimer avec des mots. « Je suis désolée aussi pour ta mère, j’espère que ça s’arrangera rapidement. Tu n’es pas tout seul, ok ? » Lui glissa –t- elle doucement. La situation devait d’autant être difficile qu’il fallait y rajouter la distance et l’incapacité à être physiquement présent en cas de problème urgent. Mais elle l’épaulerait si besoin, comme elle savait qu’il le ferait pour elle. Ils ne se connaissaient pas bien, n’avaient dans le fond pas grand-chose en commun, mais elle ne se doutait pas qu’en la poussant à quitter la sécurité d’un foyer, le destin lui offrirait aussi une amitié en devenir aussi précieuse que celle-là.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quand tous nos héros seront morts, il nous faudra devenir des géants.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Samwell Hamilton
modo - La flamme ardente du dragon
›› parchemins postés : 2268
›› miroir du riséd : Liam Hemsworth
›› crédits : gainsboro - martinacyman - quiet riot
›› multinick : Monsieur Bishop & Giacomo del patron
›› dispo RP : 7/7
BOTANIQUE ET MAGIZOOLOGIE
›› âge : 27 ans
›› situation : En couple
›› années d'études : 9ème année
›› options obligatoires & facultatives : Options obligatoires:
Botanique, SACM et Astronomie.
Options facultatives :
Dragonologie et DCFM.
›› profession : Rêveur
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 2543

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Ven 9 Mar 2018 - 11:18 Sujet: Re: what went wrong (samwell) Terminé

C’est vrai que nous vivons dans un monde qui ne laisse nullement place à la véritable expérience pouvant faire évoluer de façon exponentielle la condition humaine, il est question des non-mais autant que des sorciers. Personne ne peut faire la course avec un dragon, ils sont trop dangereux et aucun humain n’a le droit de mettre sa vie en jeu de cette façon, pourtant ça pourrait aider le monde à avancer concernant ce que nous savons de ces créatures. Tu aimerais pouvoir lancer de nouvelle recherche qui ne seraient pas dangereuses, c’est d’ailleurs l’objectif que tu vas te donner en arrivant en Roumanie. Tu comptes bien changer le monde, à ta façon comme certains vont le faire dans d’autres domaines, comme la médecine ou l’architecture, il faut de tout pour faire tourner cet univers, et même des chercheurs. Surtout des chercheurs. « Un jour, je pourrais faire la course avec un dragon, et même sortir vainqueur. » Tu acquisses légèrement, persuadé de ce que tu viens d’annoncer, après tout, tu as pas mal d’ambitions et aimes le faire partager ton entourage. Tu n’arrives même pas à voir l’humour quand il est question de ce genre de sujet, ce n’est pas ta faute, mais c’est tellement important à tes yeux que tu n’as même pas eu le reflex de te rendre compte que la jeune femme rigole avec toi. Comme quoi, chacun a ses limites, même toi.

Tu regardes la casserole alors qu’un bruit commence à se faire entendre des différentes machines présentes dans la cuisine, Naïa a pas mal de frères et sœurs dont plusieurs jumeaux, c’est impressionant une famille aussi nombreuse. Vous êtes deux chez-toi, et ce n’est pas tellement l’amour fou depuis les soucis familiaux, peut-être que tu rêves finalement d’une véritable vie de famille, loin des soucis du quotidien en lien avec les tentatives de suicide ou les décisions impossible à comprendre de la petite sœur avec qui tu as partagé tant de moments inoubliables. Tu voudrais en vivre beaucoup plus, mais ce n’est plus possible, pas avec ce qu’elle devient, même si elle est présente pour votre mère, ce n’est plus quelqu’un de bien. Ton cœur te fait du mal, mais tu n’arrives pas l’assumer. Tu t’excuses d’une certaine façon et tournes le dos à ta colocataire pour faire mine de préparer à manger, alors que tu es réellement mal, surtout en parlant des soucis avec ta mère, tu ne sais même pas pourquoi tu viens de parler de ça. Sûrement, parce que tu commences à avoir une réelle confiance envers Naïa, un véritable lien se créer chaque jour, tu es fier de tout ça. Elle pose une question sur ta sœur. « Elle est en amérique, après ces études à Ilvermorny, elle a décidé d’entrée dans une école de droit avec des non-mais. Elle n’aime pas tellement notre monde. » Tu hausses légèrement les épaules, ce n’est pas un problème, le souci, c’est qu’elle aime un imbécile qui ne pourra jamais la rendre heureuse. C’est à ce moment alors que tu viens d’attraper la spatule, qu’elle t’enlace et t’attire vers elle, tu souris timidement alors qu’elle mentionne le fait que tu n’es pas seul. C’est faux. Tu es tout seul. « Merci… » Tu fais volte face et enroules tes bras autour de la jeune femme, elle devient pendant un instant, une peluche. Tu restes comme ça une dizaine de seconde avant de reculer pour continuer ce que tu fais. « On est une famille, maintenant. » Sa famille ne veut pas la voir, la mienne est en pleine explosion depuis plusieurs années, vous n’avez qu’à créer votre propre famille, en devenir une. Non pas unis par les liens du sangs, mais par ceux de l’amour et de la loyauté. Elle sera ta sœur, tu seras son frère.

Tu surveilles le feu et attrapes une bouteille d’eau dans le frigo, tu déposes deux verres sur le comptoir et rempli les récipients en souriant, mine de rien, ça vient de te faire un bien fou le fait de pouvoir dire ce genre de chose. Tu ne pensais pas que ça serait aussi simple, de laisser ces quelques mots échapper à ton contrôle, mais tu ne regrettes rien. Tu attrapes les couverts alors que tu viens de vider ton verre pour les déposer sur la petite table non loin du canapé au salon. Ce silence est agréable. Tu sais que dans la tête de la jeune femme, ça doit cogiter de la même façon que dans ton esprit, tu voulais en savoir plus sur elle, et maintenant, c’est chose faite. « Je te propose de jouer, à un petit jeu. » Tu rigoles l’espace d’un instant, tu avais pour habitude de faire ça avec ta jeune sœur pendant vos années d’adolescence. Tu connais des dizaines, et même des centaines de jeux à faire avec aucun matériel, seulement avec la force de l’esprit et l’imagination dont l’humain peut faire preuve.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
my way
Regrets, I've had a few, but then again, too few to mention. I did what I had to do, and saw it through without exemption. • sheepirl.


SINS:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naïa Llewellyn
Oldie - experimented wizard ⚔
›› parchemins postés : 644
›› miroir du riséd : Maisie Richardson-Seller
›› crédits : Avatar : Sasha ; signa : Wild heart
›› multinick : Fynn O'Ceallaigh et Louisa Muller
FORCES PUBLIQUES
›› âge : 22 ans
›› situation : Célibataire
›› années d'études : 5ème année
›› options obligatoires & facultatives : obligatoires : dcfm, métamorphose, sortilèges
facultatives : potions, sport (vol)
›› particularité : Animagus
›› nature du sang : sang-mêlé
›› gallions sous la cape : 104

carte de sorcier
mes clubs:
mes liens :
DATE: Mer 18 Avr 2018 - 14:12 Sujet: Re: what went wrong (samwell) Terminé



What went wrongSamwell & Naïa Les premières confidences en entraînaient d’autres et peu à peu les langues se déliaient, les délestant de non-dits trop lourds à porter pour rester tus. Et au milieu des tristes secrets, restaient heureusement quelques boutades. Naïa leva les yeux au ciel face à sa promesse. Ben voyons ! Voilà qui méritait qu’elle le titille un peu sur son terrain de jeu. « Pas si je vole plus vite que toi ! » Lui lança –t- elle en lui retournant un sourire provocateur. Le pire c’était qu’il avait l’air d’y croire, l’expression de son visage lui confirmant qu’il se prenait tout à fait au sérieux sur le sujet. Elle devait bien être la seule à plaisanter sur le sujet et ce soudain manque de dérision ne put qu’accentuer sa propre hilarité. Restait à espérer que son colocataire n’était pas trop susceptible…

La préparation du dîner allait bon train, en même temps que la conversation avançait sous un jour plus sombre. L’un et l’autre se confiaient sur leurs familles respectives, et maintenant que son barrage fait de pudeur et de réserve butée avait cédé, la jeune femme n’avait plus vraiment de raison de lui cacher d’autres choses dont elle aurait peut-être besoin de parler. Mais ce n’était pas le moment. Pour l’heure, elle s’inquiétait surtout de voir le visage de Sam s’assombrir, de voir l’écho de sa peine, en plus fort, dans son regard à lui. De le voir lui tourner le dos pour lui cacher sa douleur. Un instant elle craignit qu’il allait se renfermer comme elle avait refusé de s’ouvrir ne serait-ce qu’un peu à lui, dans les premiers jours, de se dérober de la sorte en dépit de sa volonté de l’aider. Pourtant sa voix s’éleva encore, parlant de sa sœur, la future avocate qui avait préféré retourner dans le monde moldu. Naïa écarquilla légèrement les yeux et pinça les lèvres. « C’est… C’est quelque chose que de retourner dans le monde moldu et de tourner le dos à ses origines. Mais si c’est ce qu’elle veut, c’est bien non ? » Commenta –t- elle d’une voix hésitante tout en se rapprochant de lui. « Tu sais, c’est drôle mais ma mère est moldue et elle aussi elle a longtemps détesté notre monde… Faut dire que mon père ne l’a pas aidée en lui cachant nos origines le plus longtemps possible. Mais j’espère que ça ne vous aura pas éloigné autant qu’elle et nous… Mais si c’est le cas, ça finira par s’arranger. Quand vous aurez retrouvé votre place l’un envers l’autre et malgré cette différence. » Drôle n’était sans doute pas le mot à employer. D’abord parce que cela n’avait fait qu’engendrer, sans doute pour l’un comme pour l’autre, des cris, une grande incompréhension, de la rancœur, beaucoup. Elle était trop petite pour comprendre quand sa mère les avait presque repoussés, à l’époque, mais par la suite elle avait mis du temps à ne plus lui en vouloir. Ensuite, parce la problématique portée par les Sangs Pur et leur élitisme rétrograde prenait tellement de place dans les débats habituels qu’on oublierait presque que l’inverse se produisait aussi fréquemment. Mais c’était encore là un signe d’un passif commun et qui faisait qu’elle se sentait tout à fait apte à comprendre ce qu’il ressentait et à le soutenir.

Et elle l’avait enlacé. Pour lui faire valoir sa présence, sa compréhension, son soutien, et d’autres choses encore qui ne passaient pas par les mots. Elle, n’était pas très douée avec les grandes phrases. Trop impulsive, trop portée sur l’affect, pas assez posée. Ses actions étaient d’autant plus révélatrices de sa volonté. Avec soulagement, Naïa sentit Sam répondre à son étreinte et la serrer fort contre lui. Ainsi contre son torse, elle sourit avec émotion. Enfin il céda d’un pas, mettant fin au contact. « On est une famille maintenant. » Déclara –t- il. La jeune femme tiqua et le considéra longuement. Une famille. Elle venait de quitter la sienne, dégoûtée à jamais de leurs manigances et de leur individualisme, prête à vivre sa vie pour elle seule et recouvrer la liberté qu’on avait voulu tuer dans l’œuf. Mais ce qu’il lui disait là, c’était autre chose. C’était une promesse qui lui arracha un large sourire, plein de reconnaissance, de soulagement. « Une famille. » Répéta –t- elle en acquiesçant.

Le silence retomba alors qu’il commençait à amener le couvert vers le salon. Naïa le suivit, appréciant cette accalmie après cette soudaine émotion et réfléchissant à ce qui venait de se passer. Les choses lui paraissaient plus simples et elle considérait cette colocation avec plus de légèreté maintenant qu’ils avaient chacun acceptés de se livrer l’un à l’autre. Dire qu’il y a encore quelques heures, leur relation n’avait quasiment pas avancée depuis son arrivée ici, tant elle était restée murée dans ses secrets, sa rancœur et sa douleur. Elle se laissa tomber à ses côtés avec un sourire. « Cool ! Quoi comme jeu ? » Répondit-elle avec un enthousiasme pleinement retrouvé, se prenant à rire elle aussi à son tour. En fait, elle ne le remercierait jamais assez d’avoir pris l’initiative de cette soirée. A la fois pour mettre les choses à plat et pour réellement prendre le temps de se connaître, le rythme du quotidien ne le permettant que peu.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Quand tous nos héros seront morts, il nous faudra devenir des géants.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
DATE:  Sujet: Re: what went wrong (samwell) Terminé

Revenir en haut Aller en bas
 
what went wrong (samwell) Terminé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
(NO) MAGIC UNIVERSE
 :: Inverness city
-