Revenir en haut Aller en bas
VINGT MILLE LIEUES SOUS LE LAC
Le domaine est infesté de strangulots et les êtres de l'eau requiert votre aide !
Participez au défi et remportez des gallions !
Tu ne sais pas quel groupe rejoindre ?
Et bien sache que nous manquons cruellement de Wright ! (a)
Toi aussi, tu aimes Hungcalf ?
Alors vote sur les top-sites et laisse un petit com' sur Bazzart et PRD !
Partagez | .
 

 Réparer le corps, soigner l'âme ✻ LandryM. & EllenC.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ellen Campbell
Newbee - sorcerer's apprentice ⚔
›› parchemins postés : 74
›› connexion : quasi quotidienne
›› avatar : felicity jones
›› crédits : belie
›› multinick : none
›› âge : trente ans
›› situation : Divorcé(e)
SORCIER SALARIE

›› profession : médicomage
›› nature du sang : née-moldu
›› gallions sous la cape : 181
MessageSujet: Réparer le corps, soigner l'âme ✻ LandryM. & EllenC.   Mar 13 Fév 2018 - 2:02

Réparer  le  Corps ,  Soigner  l '  Âme 
 La plume s’activait seule sur le parchemin déroulé sur le bureau. Le nom de quelques plantes, un mode de préparation. Le vieil homme me serra la main en me remerciant. Je n’avais pourtant rien fait de plus que mon travail. Je soufflais sur le parchemin pour en sécher l’encre puis le lui donnait en prodiguant les derniers conseils avant qu’il s’en aille. Encore une journée monotone qui se terminait. Des consultations toutes semblables, des nez qui coulent, des toux et autre symptômes des maladies hivernales qui touchaient autant les moldus que les sorciers. Le service des urgences me manquait, son dynamisme et surtout sa diversité. Mais j’avais été priée de ne plus m’y présenter en embauchant sous peine de sanctions. Je rangeais mes affaire dans les tiroirs du bureau, ajustais une feuille de parchemin pour la journée du lendemain et refermais l’encrier. En soupirant je m’adossais à mon fauteuil et l’espace d’un instant je fermais les yeux. Est-ce que le reste de ma carrière ressemblerait à ça ? Une succession de pathologie qu’un stagiaire médicomage pourrait diagnostiquer et soigner ?

Les couloirs blancs immaculés dégageaient cette odeur si typique, non pas celle des hôpitaux moldus aseptisée et chlorée, une odeur de propreté et de lavande. Une serpillière finissait de nettoyer dans un coin le vomi d’un jeune sorcier sous l’emprise d’un sort lancé par erreur. Mon regard se porta tout autour de moi et je réalisais que je me trouvais aux urgences. Mes pas m’avaient conduit ici comme par habitude, j’avais pourtant eu l’intention de me diriger vers les vestiaires en quittant mon bureau. L’effervescence qui régnait ici me fit sourire furtivement, j’aimais tellement travailler ici que ça en devenait obsessionnel. Un cri me fit revenir à la réalité. Puis un autre, mon prénom, quelqu’un m’appelait. « Ellen ! Tu es là, c’est parfait, vite on a besoin de toi … » m’interpelait une infirmière avec laquelle j’avais l’habitude de travailler. « Je ne peux pas » l’interrompais-je rapidement « J’ai fini ma journée et je ne travaille plus aux urgences. » « Ellen, tous les autres sont occupés, il est mal en point. » Je regardais de tous côtés dans le but de trouver un collègue disponible mais en vain. Je n’avais pas le droit d’exercer ici, un ordre direct de mon supérieur. « Ellen … » Mon sang ne fit qu’un tour à l’écoute de cette ultime supplique et je me dirigeais vers le box d’auscultation d’urgence sans penser aux conséquences qui découleraient de mon refus d’obéir à la hiérarchie.
 
Il était là, allongé. Du sang pratiquement partout. Une sensation de déjà-vu s’empara de moi. Il y a de nombreuses années déjà, lors d’un après-midi calme j’avais été appelée pour une urgence sur un sorcier mal en point. À l’époque une morsure d’un animal inconnu et j’étais tombée follement amoureuse de la victime. « Philip »murmurais-je en gardant le blessé dans les yeux. « Pardon ? » La voix profonde de l’infirmière me fit revenir à la réalité, bien sûr que non il ne s’agissait pas de Philip, il ne lui ressemblait même pas. Il s’agissait du propriétaire du filet du diable. « Mr Mormont ? Est-ce que vous m’entendez ? » Mon regard se dirigea vers l’homme qui l’avait emmené. « Que s’est-il passé ? Il a eu un accident ? » Pendant qu’avec l’aide me baguette je refermais les plaies, l’homme en question s’échappa sans dire un mot. « C’est pas vrai … Mr Mormont ? Ouvrez les yeux si vous m’entendez. » Les ecchymoses sur son visage et son torse n’annonçaient rien de bon, probablement plusieurs fractures. 
 
©Pando


 
Ellen Moira Campbell
DANS TOUTE LARME S'ATTARDE UN ESPOIR  espérer c'est le début d'un bonheur possible. Parfois, il suffit de croire que le bonheur soit possible pour qu'il se présente à nous.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hungcalf.forumactif.com/t8642-la-vie-est-parsemee-d-epines-plus-que-de-roses-ellen
 

Réparer le corps, soigner l'âme ✻ LandryM. & EllenC.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» La lune s’attardait sur leurs corps endormis
» Garde du corps particulier cherche employeur aisé.
» 1x03 : "Soigner ses blessures"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 
(NO) MAGIC UNIVERSE
 :: Londres & le monde :: Londres & Alentours :: L'hôpital Ste-Mangouste
-